Abyss Domination – Chapitre 61

Soran sauta et attaqua un guerrier gnoll. Le gnoll bloqua l’attaque avec son arme, mais l’élan descendant de Soran l’obligea à faire deux pas en arrière. Le gnoll perdit pied et trébucha. Ignorant ses jambes tremblantes, Soran rassembla ses forces et entailla la poitrine de sa cible. Du sang jaillit de la blessure, quelques projections se répandirent sur son visage, et la puanteur du sang déclencha son instinct de combat. Il donna un coup de pied au gnoll dans les couilles, le faisant frissonner et spasmer. Sans lui donner une chance de récupérer, Soran se précipita vers le gnoll immobilisé et le poignarda, puis lui donna un coup de pied le faisant tomber de la falaise.

 

Le gnoll luttait pendant qu’il tombait et finalement s’immobilisa après s’être écrasé au sol avec un violent fracas.

 

Soran rengaina son épée et se déplaça de nouveau pour changer d’endroit. Un gnoll lança désespérément son arme vers lui, mais il l’esquiva avec agilité.

 

En dehors des éclaireurs avancés, la plupart des gnolls étaient des combattants au corps à corps, car leurs griffes rendaient difficile l’utilisation d’arcs et d’arbalètes. Pour attaquer Soran, qui maintenait ses distances, les guerriers gnoll ne pouvaient que lui lancer leurs armes.

 

Soran observa brièvement la situation et glissa le long de la pente rocheuse, s’arrêtant au milieu de la colline rocheuse. Quelques gnolls venaient de grimper au sommet, pour se rendre compte que leur cible était déjà redescendue. Il rechargea calmement son arbalète améliorée et tira sur un gnoll. La flèche perfora son orbite et mit fin à sa vie en un instant. Soran répéta le processus, mais cette fois il ne réussit pas à tuer un gnoll d’un seul coup ; la flèche toucha son bras. Le gnoll grogna et retira la flèche comme si ce n’était rien.

 

Soran n’était pas pressé ; il s’éloignait lentement des gnolls tout de même. Il profitait de sa grande dextérité et de sa constitution. Les gnolls ne pouvaient pas le rattraper, car il était agile, et leur endurance diminuait rapidement après avoir grimpé et descendu la falaise. Même si leurs yeux étaient pleins de rage, leurs mouvements devenaient maussades. Ils n’avaient aucun moyen de traiter avec cet humain sournois ; Soran n’arrêtait pas de se déplacer et de leur tirer dessus avec son arbalète améliorée, mais les gnolls n’avaient pas d’attaques à distance. Ils ne pouvaient rien faire d’autre que jouer dans les mains de Soran.

 

Le Kiting-il s’agissait d’un style de combat qui profitait de la vitesse de mouvement lent des adversaires en armure. Il fallait lentement réduire les PV de l’ennemi avec des attaques à distance tout en gardant une distance de sécurité. C’était un style lâche mais efficace : courir quand l’ennemi poursuit et pourchasser l’ennemi quand il fuit.

 

Soran gardait une distance d’au moins quinze mètres par rapport aux gnolls tout le temps. Même si les monstres tentaient de l’encercler, il y avait assez d’espace pour lui permettre d’éviter l’encerclement. Les Gnolls avaient une force musculaire et une vitesse plus élevées que les humains normaux, mais c’était tout ; cela n’aidait pas beaucoup dans la lutte contre le Soran.

 

Soran continuait à recharger et à tirer sur les trois gnolls qui le chargeaient. L’un d’entre eux hurla et tomba lorsqu’une flèche frappa sa poitrine. Les deux autres perdirent complètement leur raisonnement et se jetèrent sur lui avec une attaque suicidaire ; ils essayèrent de le faire tomber de la falaise avec leur élan.

 

Alors que les gnolls étaient sur le point de s’écraser sur lui, Soran se jeta au sol et évita à peine la charge des gnolls d’un cheveu. Leur attaque suicide fut vaine et ils hurlèrent en tombant.

 

Quelques gnolls de plus s’approchèrent lentement de Soran. Son expression froide était toujours parfaitement calme en rangeant son arbalète et dégainant son épée. Il se précipita vers l’un des gnolls, qui le reçut avec une attaque. Soran évita l’attaque initiale en tordant son corps, mais la massue du gnoll brisa le sol et envoya des morceaux de roches qui volaient dans toutes les directions. Une des pierres lui gratta le dos, créant une blessure. Sans se soucier de sa blessure, Soran frappa l’épaule du gnoll.

 

Le sol était couvert de poussière et de petites pierres après s’être écrasé. Soran donna des coups de pied aux rochers pour distraire le gnoll et une fois de plus chargea. Il abaissa son corps et ouvrit sa taille ; les gnolls avaient des crânes durs, et sa force était insuffisante pour porter un coup fatal à la tête, il décida donc d’attaquer leur chair.

 

Les intestins du gnoll pendaient hors de la plaie, mais il ne s’en souciait pas et se jeta sur Soran, essayant de lui mordre le cou. Soran était encore en train de fixer sa position et ne pouvait pas attaquer avec son épée, donc il ne pouvait que grincer des dents et donner un coup de tête au gnoll qui arrivait.

 

L’impact provoqua la chute de quelques dents du gnoll. Soran se sentait étourdi, mais cela ne dura qu’une fraction de seconde ; sa haute Constitution lui permit de se rétablir rapidement. Le sang coulait de son front, mais la blessure n’était pas si profonde. Le gnoll, par contre, était en bien pire état. Il était couché sur le sol, luttant pour se déplacer. Soran frappa le cou du monstre impuissant avec son arme et lui trancha la tête.

 

Une attaque simple mais brutale.

 

Peu importait la fantaisie d’une compétence ; l’aspect pratique était tout ce qui importait.

Le sang de la blessure sur son front teint sa vision en rouge. Soran essuya le sang de ses yeux, puis se tint là avec son épée courbée dans une main.

 

Soran avait déjà tué sept à huit gnolls ; il n’en restait pas beaucoup. Il avait consommé une bonne partie de son endurance pendant le combat prolongé, mais il n’avait plus besoin de courir partout. Il pouvait encore utiliser frappe de l’ombre cinq fois, ce qui devrait être plus que suffisant pour tuer le gnoll alpha ; les ennemis s’effondreraient dès qu’il serait tué.

 

Le gnoll alpha fit enfin son apparition. La silhouette de Soran devint floue, et il se précipita vers lui comme un léopard. Il bloqua son coup avec sa masse à pointes, mais les énergies sombres commencèrent à corroder ses bras, rendant la chair grise.

 

Frappe de l’ombre.

 

Tant que Soran pourrait entrer en contact avec la cible, la compétence ignorerait les défenses physiques et infligerait 6 points de dégâts. Ce n’était pas du tout fatal, mais cela suffisait à perturber le rythme de l’ennemi. Soran attaqua encore une fois. Son épée ne causa pas de dégâts au gnoll alpha, mais frappe de l’ombre passa à nouveau ses défenses et infligea des dégâts ; 12 dégâts équivalaient à un coup d’épée.

 

Le gnoll alpha frissonna et finit par se rendre compte que son adversaire l’endommageait avec une puissance étrange. Lorsque Soran attaqua avec frappe de l’ombre pour la troisième fois, il recula et évita la frappe. L’énergie des ombres ne se rassemblerait qu’un instant ; si l’attaque ne réussissait pas, elles se dissiperaient presque immédiatement. Il ne pouvait plus utiliser frappe de l’ombre que deux fois.

 

Les gnolls des environs se rassemblèrent et se précipitèrent pour aider leur chef. Soran pouvait aussi entendre les hurlements des gnolls au loin.

 

Forme de l’épée -frappe lourde !

 

Ses muscles se tendirent à mesure que la puissance se rassemblait dans ses bras. Soran sauta dans les airs et taillada en diagonale, coupant les mains du gnoll alpha. Il poursuivit avec un coup horizontal, qui décapita la cible. Le sang jaillissait de la souche comme une fontaine ; le corps sans tête fit un pas avant de s’écraser sur le sol.

 

Soran saisit la tête du gnoll alpha et rugit. Le rugissement sauvage résonnait dans toute la zone.

 

Les gnolls qui chargeaient s’arrêtèrent. Ils dénudèrent leurs crocs avec un regard féroce, mais ils montraient un soupçon de peur dans leurs yeux.

 

Soran rassembla ses forces et rugit de nouveau, tenant la tête haute la tête du gnoll alpha. Il fixa les gnolls voisins et prépara son épée.

 

Ouuuuuuuuuuuu !

 

Les gnolls hurlèrent en représailles, mais le son manquait par rapport au puissant rugissement de Soran. Ils se regardèrent l’un l’autre et se retournèrent finalement pour fuir dans la forêt après avoir réalisé qu’il n’en restait plus que quelques-uns ; les autres étaient tous morts avec leur chef.

 

Après avoir confirmé que les gnolls s’étaient tous enfuis, Soran lança la tête en l’air et s’assit sur le sol en riant comme un maniaque. La bataille n’avait duré qu’une dizaine de minutes, mais son intensité faisait frissonner ses mains. Si le moral des gnolls ne s’était pas effondré et qu’ils avaient continué à se battre, il aurait dû recourir à son style de combat spécial, qu’il n’aimait pas utiliser.

 

Faire des dégâts tout en sacrifiant sa propre santé – celui qui fait plus de dégâts tout en recevant moins gagne. Le drow qui lui avait enseigné le style lui avait dit que celui-ci ne devait pas être utilisé sans la volonté d’affronter la mort ; c’était quelque chose que les assassins drow n’utilisaient que dans des missions qui étaient impossibles à terminer sans se sacrifier.

 

Se remémorant les mots de son mentor drow lui rappelait ses souvenirs du royaume des ténèbres. À l’époque, les résidents l’appelaient le Rogue Brutal. Beaucoup croyaient qu’il avait une profession multiple en Saint de l’épée ou Berserker au lieu de rodeur avancé. Cependant, il ne regrettait pas sa décision ; il aurait été impossible de vivre une vie aussi libre dans des endroits obscurs comme le royaume des ténèbres et les Abysses, s’il n’avait pas choisi Rôdeur. Soran sourit en débarrassant sa tenue de la poussière et se leva.

 

« Combat terminé ! »

 

« Après une dure bataille, vous avez amélioré vos compétences ! »

 

« Vous avez réussi à narguer les gnolls ! Vous avez réussi à intimider les gnolls ! »

 

« Intimidation +10, Moquerie +5, Evasion (Decallage du corps) +1, Evasion (Roulade) +2, Parade +1, Survie +2. »

« Vous êtes maintenant plus compétent dans l’utilisation de Forme d’épée-frappe lourde. »

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *