Abyss Domination – Chapitre 80

« Retraite. »

 

Soran et son équipe se regardaient l’un l’autre, puis commencèrent à le faire.

 

Rencontrer tant d’ogres au même endroit n’était pas une simple blague. Si les monstres les découvraient, ils ne pourraient certainement pas s’échapper. Les ogres pouvaient charger à des vitesses extrêmement élevées dans les plaines, et beaucoup d’entre eux pourraient probablement activer Soif de Sang Féral pour augmenter leurs statistiques physiques. Même si les ogres étaient affaiblis après avoir utilisé la compétence, les cinq aventuriers seraient déjà morts d’ici là.

 

« Je crains que la bataille à venir ne soit difficile « , dit Yarse lorsqu’ils avaient battu en retraite sur une distance considérable. « Se débarrasser de tant d’ogres ne sera pas facile, et ce n’est même pas compter le magicien ogre. Celui-là fait vraiment obstacle à nos chances de gagner. »

 

Un aventurier qui semblait être un guerrier multi-profession en bretteur hocha la tête et répondit :  » Il est temps de vraiment tester la force de Whiterun alors. Ils ont dû envoyer des gens avec des professions de haut niveau pour une opération d’une telle envergure. Si nous avons des mages de haut niveau de notre côté, gagner n’est pas totalement impossible. »

 

Avoir une profession de combat signifiait qu’une personne était au moins de grade 1, atteindre le niveau 5 les placerait au grade 2, et atteindre le niveau 10 le grade 3. Ce que les gens appelaient souvent des professionnels  » de haut niveau  » étaient ceux qui avaient une profession de combat de niveau 15 ou plus. Il n’y en avait pas beaucoup dans une seule cité, et ceux qui existaient étaient souvent des officiers militaires de haut rang. La plupart des aventuriers qui participaient à cette mission étaient de grade 2 et de grade 3. Les professionnels de haut niveau étaient rarement des aventuriers, parce qu’ils avaient beaucoup de meilleurs choix. S’ils le voulaient, ils pourraient facilement entrer dans les systèmes administratifs des villes et des organisations ou devenir des chefs de gangs influents. Que ce soit la richesse ou le pouvoir, ils pourraient facilement atteindre l’un ou l’autre sans être aventuriers. Même s’ils étaient des aventuriers, ils ne seraient pas en train de chasser des monstres dans la nature.

 

Considérant cela, Soran ne répondit pas à Yarse. Il ne se souciait pas vraiment de la réussite ou de l’échec de l’opération ; tout était bon s’il pouvait gagner des EXP d’abattage dans des conditions relativement sûres. En tout cas, il ne plongerait sûrement pas dans l’affrontement principal entre l’homme et le monstre cette fois, étant donné le danger de la bataille. Il semblerait que les échecs précédents avaient donné aux responsables de Whiterun suffisamment d’informations et d’expérience pour qu’ils puissent même faire sortir des golems.

 

D’autres aventuriers avaient déjà fourni des renseignements sur la forteresse à l’armée de Whiterun avant le retour de l’escouade de Soran. Ce n’était pas une surprise étant donné qu’il y avait beaucoup d’anciens combattants qui participaient à l’opération.

 

Étrangement, aucun des aventuriers n’avait encore vu le commandant de l’armée. Bien que l’armée et les aventuriers opéraient séparément, il était encore un peu étrange pour le commandant de l’armée de rester caché si longtemps. C’était comme s’il ne voulait pas rencontrer les aventuriers pour une raison quelconque, et certains aventuriers étaient déjà mécontents. Après tout, il s’agissait d’une bataille à grande échelle ; au moins, le responsable devrait se montrer par courtoisie. Peu importe que le commandant soit un général ou un noble ; ce qui importait aux aventuriers, c’était la force du responsable. Sans un commandant puissant avec la force d’un professionnel de haut niveau, il y aurait beaucoup de pertes dans une bataille d’une telle envergure. Certains aventuriers envisageaient déjà de se retirer de l’opération. Personne ne serait prêt à gâcher sa vie pour une trentaine de Derahls d’or qu’ils ne recevraient qu’après leur mort de toute façon.

 

L’armée Whiterun marchait. Après avoir reçu des informations sur la forteresse en construction, les ingénieurs de l’armée commencèrent à préparer les machines de siège. Les Golems apparurent les uns après les autres, avec des mages et leurs apprentis ajustant les golems au besoin. La plupart des golems étaient des golems de pierre, mais il y avait aussi des golems de fer. L’artisanat de Golem était bien répandu parmi les mages, mais comme il exigeait des techniques d’alchimie avancées, seuls les mages de grade 3 ou plus pouvaient les fabriquer.

 

Malheureusement, c’était difficile de cacher une armée de deux mille hommes aux ogres, surtout lorsqu’ils se tenaient debout dans une plaine. En fait, même lorsque l’escouade de Soran inspectait pour la première fois la forteresse, les gnolls qui servaient les ogres avaient déjà découvert la présence de l’armée de Whiterun.

 

A l’intérieur de la forteresse de l’ogre, un mage ogre à deux têtes grommela grinça puis rugit, « Préparez-vous à la bataille ! Bande d’imbéciles ! Chacun d’entre vous, prenez vos armes et enfermez les captifs ! »

 

Il jeta un coup d’œil à l’éclaireur qui était prosterné sur le sol devant lui et dit : « Très bien, mon esclave. Je t’accorderai ta liberté. Si tu continues à me servir, je t’accorderai des terres sur mon territoire et ferai de toi un chef parmi les gnolls. Là-bas, tu pourras créer ta propre tribu. »

 

Les tribus d’Ogres avaient tendance à avoir des vassaux parce qu’ils étaient capables d’asservir les monstres sauvages, donc ce n’était pas un échange inhabituel.

Des ogres musclés se rassemblèrent, obéissant à l’appel de leur chef. C’était difficile de distinguer leur sexe parce qu’ils se ressemblaient tous. Les ogres pouvaient manger de la viande dès leur naissance et pesaient une trentaine de livres à la naissance. Comme ils appréciaient la force, ils abandonnaient souvent ou même mangeaient des enfants qui semblaient faibles. La plupart d’entre eux n’avaient que 6 ou plus d’intelligence, ce qui était encore plus bas que les loups, mais leurs prouesses au combat étaient extraordinaires. Très rarement, les monstres muets donneraient même naissance à des mages et sorciers ogres.

 

Les esclaves gobelins s’affairaient à donner aux ogres des masses de métal à pointes et à les aider à revêtir leur armure. Il s’agissait d’armure grossièrement forgée par des kobolds avec une cinquantaine de point en travail de forge et d’ogres qui avaient hérité des techniques de forge. Cette armure était principalement composée de pièces séparées, telles que des protège-épaules à pointes, des plaques de poitrine et des gantelets, et elle ne reposait que sur la masse et le poids pour protéger l’utilisateur. Leurs techniques rudimentaires n’étaient pas suffisantes pour produire en masse une armure de plaque complète.

 

« Broyeurs d’os, rassemblement ! »

 

D’autres ogres se rassemblèrent, mais cette fois dans l’ordre et formèrent des escouades entre eux. Contrairement aux autres, il s’agissait d’ogres strictement entraînés.

 

Un fouet craqua dans l’air.

 

Un ogre portant l’armure intégrale de plaque apparutt, fouettant les autres ogres. Une attaque qui tuerait presque les gnolls ne fit qu’égratigner les ogres. Le chef militaire cria : « Rassemblez-vous vite, bande d’attardés ! Braves de la tribu des broyeurs d’os, venez recevoir vos armes. »

Des haches de guerre lourdes, des armures à pointes, des armures en cuir fabriquées avec une peau de monstre et des lances de fer de deux mètres de long furent distribuées aux ogres entraînés. Ces ogres semblaient plus grands et plus larges que les ogres habituels, et chacun avait une corne de dix centimètres de long et une peinture faciale grise en forme de croix. Leurs corps étaient couverts de tatouages étranges réalisés au cours d’un rituel ancestral. Les chamans coupait les bras de l’ogre, appliquait un colorant et une pommade spéciale sur la plaie, puis leur donnait des médicaments spéciaux. Les ogres qui avaient subi le rituel devenaient plus forts et avaient une peau plus dure, et ils pouvaient activer leur pouvoir inné pour entrer dans un état de berserk semblable à Soif de Sang Féral sans utiliser aucune compétence.

 

Un autre ogre tenant un fouet ouvrit une cage et fit sortir des sangliers à pointes de fer. Ces sangliers pesaient une demi-tonne et avaient des pointes solides et tranchantes sur le dos. C’était l’un des rares types de bêtes que les ogres apprivoisaient et élevaient. Ils étaient principalement élevés pour nourrir les ogres, mais ils pouvaient aussi être envoyés au combat. Comme c’étaient des bêtes, tout ce qu’ils pouvaient faire était de charger les ennemis, mais c’était suffisant pour épuiser l’opposition compte tenu de leur poids et de leurs corps à pointes.

 

On pouvait voir très loin sur les plaines à cause de leur ouverture, sans parler du fait que dans ce cas la forteresse des ogres était située au milieu d’une colline. Ils pouvaient facilement voir l’armée de Whiterun au moment où les soldats avaient posé le pied sur les plaines.

 

Le mage ogre à deux têtes mena son armée jusqu’en bas de la colline. Ce n’était pas fréquent que les ogres restaient dans leur forteresse, la raison étant qu’ils commençaient à s’énerver dès le début de la bataille. Derrière, les ogres tenant des fouets fouettaient les gnolls vers le champ de bataille ; les gobelins et les kobolds étaient laissés seuls, car ils n’avaient même pas les qualifications pour devenir de la chair à canon.

 

Dom ! Dom ! Dom !

 

Les chamans ogre tambourinaient leurs tambours de guerre faits de peau de mammouth et rugissaient.

 

« Humains ! »

 

Les mots de l’ogre à deux têtes grondaient dans les plaines car il utilisait un sort pour projeter sa voix. Il se tenait devant l’armée d’ogre, regardant l’armée de Whiterun qui approchait, et rugissait, « Je suis le chef ogre à deux têtes Grol, descendant du demi-dieu Hager, Astral Walker Grosaldo, et du Tueur de Dragon Grondo ! Cet endroit deviendra le territoire de la tribu des broyeurs d’os ! Envoyez votre chef et parlez avec moi ! »

 

Une légère perturbation se répandit dans l’armée après avoir entendu le chef ogre parler dans un langage courant. Le degré d’intelligence de l’ogre dépassait leurs attentes.

 

« Halte ! » On pouvait entendre la voix aiguë d’une femme.

 

Une femme forte et rayonnante à l’esprit héroïque émergea de l’armée. Elle avait une cicatrice sur la joue, portait une délicate armure de cuir artisanal et tenait une arme de guerre. Ses longs cheveux noirs étaient attachés ensemble avec un ruban de soie. Le fait que le commandant soit une femme était déjà choquant, mais ce qui fit tomber les mâchoires des aventuriers, c’est sa poitrine : son sein droit manquait, apparemment coupé.

 

C’était au tour des aventuriers de chuchoter entre eux.

 

« Une guerrière de la forêt tropicale humide ! »

 

« Qu’est-ce que c’est que ça ? Pourquoi Whiterun laisserait une de ces femmes diriger l’armée ? »! »

 

La commandante s’avança lentement jusqu’à ce qu’elle se trouve devant l’armée de Whiterun. Elle tourna et enfonça sa lance de guerre dans le sol avec des éclairs entre ses doigts et la lance de guerre, ressemblant presque à une Valkyrie dans les mythes. Le moral de l’armée se releva en un instant.

 

Le Royaume des légendes ?! Seigneur de la tempête ?!

 

Soran plissa les yeux et les autres aventuriers furent tous choqués. Ils réalisèrent finalement que la personne qui se tenait devant eux était un seigneur de la tempête légendaire, une profession avancée à la disposition des prêtres, des guerriers, des druides et des barbares.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *