Abyss Domination – Chapitre 81

Un seigneur de la tempête légendaire – elle était la première personne avec une profession légendaire que Soran avait vue depuis qu’elle était venue au monde. Gloria était puissante, mais elle n’était encore qu’une sorcière de haut niveau et était loin d’atteindre le Royaume des Légendes. Le seigneur de la tempête légendaire devant ses yeux était une guerrière des forêts tropicales qui vénérait le Dieu des tempêtes. Comme la divinité qu’elles vénéraient, les guerrières y étaient brutales et combatives. Elles méprisaient aussi les hommes et ne les considéraient que comme des outils de reproduction.

 

Certaines personnes décidèrent de les appeler Amazones, mais les guerrières n’étaient pas les seules Amazones. Le terme s’appliquait en fait à presque tous les êtres intelligents vivant dans la région de la forêt tropicale humide. C’était un endroit très semblable au royaume des ténèbres pour ce qui est de la façon dont les habitants y gouvernaient leurs tribus. Les femmes drows qui vivaient dans le royaume des Ténèbres utilisaient des mesures oppressives pour contrôler leurs tribus, et les humains, les centaures, les sirènes naga et d’autres créatures vivant dans la région de la forêt tropicale humide faisaient la même chose. Elles étaient toutes des tribus matriarcales centrées sur les femmes, que ce soit la chasse, les batailles ou la défense de leurs territoires. Les mâles n’étaient que des accessoires et avaient un statut inférieur.

 

A cause de leur environnement dangereux, les êtres intelligents vivant dans la région tropicale étaient tous de puissants combattants. Leur population totale représentait moins d’un pour cent de celle de la Principauté du Sud, mais leur force de combat était à des kilomètres devant l’ensemble de la région du Sud. Si elles n’avaient pas été divisées en d’innombrables tribus, régner depuis les forêts tropicales jusqu’aux régions côtières aurait été une tâche simple.

 

« Ogres ! » La guerrière brandit sa lance de guerre et rugit. C’était une voix pleine de rage, presque comme un tonneau de poudre à canon. Sa voix secouait les tympans de tout le monde.

 

» Prends ta tribu et pars ! Sinon, je vous massacrerai tous. »

 

L’ogre à deux têtes ne montra aucune crainte même lorsqu’il se tenait devant un seigneur légendaire. Il prit un drapeau de guerre qui représentait des crânes flippants de ses subordonnés. Le mât du drapeau pesait probablement quelques centaines de livres, mais l’ogre à deux têtes le tenait facilement d’une main et le planta à des dizaines de centimètres dans le sol.

 

Les ogres commencèrent à se rassembler et étaient maintenant visibles du campement humain. Ils mesuraient environ 2,4 mètres de haut, pesaient plus de 500 livres et avaient de la graisse sur tout le corps. Cependant, ils n’étaient pas potelés, mais avaient plutôt l’air encore plus musclé et redoutable. Leurs estomacs en particulier étaient couverts de beaucoup de graisse et de viande, mais cela ne les empêchait pas de montrer leurs abdos bien entraînés.

 

L’ogre à deux têtes était plus grand que les autres ogres, atteignant plus de trois mètres de haut et ressemblant presque à un géant relativement petit. Celui qui parlait était sa tête gauche, celui de droite restant silencieux pour le moment. Les deux têtes étaient recouvertes d’une peinture bleue profonde qui s’étendait jusqu’à la poitrine, et il avait des runes qui semblaient être tatouées sur les bras. Il portait une cape en peau de bête.

 

« Humains. »

 

L’ogre à deux têtes redressa le drapeau de guerre, et les ogres derrière lui rugissaient tous ensemble comme s’ils étaient drogués. Il n’avait jeté aucun sort, mais les ogres derrière lui avaient tous des yeux injectés de sang, et leurs veines gonflaient au fur et à mesure que leurs muscles gonflaient. Les tambours de guerre produisaient encore plus de bruit à mesure que les ogres balançaient leurs armes et rugissaient. Ils semblaient tous extrêmement hyperactifs, attendant la bataille avec impatience.

 

L’ogre à deux têtes regardait l’armée de Whiterun tout en se tenant à côté du drapeau de guerre. Malgré le fait d’être un magicien, il n’avait même pas envisagé de rester à l’arrière.

 

« Le drapeau de guerre de la tribu des broyeurs d’os a déjà été planté sur cette terre ! Que la guerre nous montre qui sera le propriétaire légitime de cette terre ! »

 

Dom ! Dom ! Dom !

 

Le son des tambours de guerre résonnait dans toute la plaine. Les ogres sortirent leurs fouets et commencèrent à fouetter les sangliers à pointes de fer. Vingt de ces sangliers menaient la charge vers l’armée humaine ; c’était tout un spectacle de voir des bêtes d’une demi-tonne charger à pleine vitesse. Les sangliers à pointes de fer étaient des bêtes mutantes qui se nourrissaient de minéraux, ce qui expliquait pourquoi leur peau était si dure et pourquoi des pointes pointues poussaient sur leur dos, ce qui les rendait parfaits pour charger les ennemis. Les esclaves gnolls et hommes-lézards suivaient derrière les sangliers, les ogres étant les derniers à charger.

 

« Formation ! Arbalétriers lourds ! »

 

Un guerrier couvert d’une armure intégrale ordonna aux soldats de Whiterun d’une voix forte et ferme. Les soldats suivirent son commandement et commencèrent à se disperser de manière ordonnée. Des rangées d’infanterie lourde émergèrent de l’arrière, chacune portant au moins une armure en cotte de mailles. Des boucliers d’acier et des épées étaient suspendus à leur dos et à leur taille, respectivement, et ils tenaient de lourdes arbalètes. Après s’être mis en position, ils commencèrent à charger leurs arbalètes.

 

Chaque rangée se composait de trente fantassins lourds séparés par cinq mètres de la rangée suivante. Les rangées de leur formation de trois mètres furent échelonnées pour combler toutes les lacunes, complétant ainsi leur formation défensive.

La plupart des gens devaient recharger les arbalètes lourdes en tenant l’arbalète en place avec leurs jambes à cause du poids élevé, mais l’infanterie lourde chargeait facilement les armes avec seulement leurs mains. Ils visaient les monstres qui chargeaient, mais ne tiraient pas, attendant les ordres de leur commandant.

 

« Troisième escouade de cavalerie, préparez-vous à vous engager ! »

 

La cavalerie lourde ornée d’une armure de chevalier se rassembla. Ils baissèrent leurs visières de casque et tapotèrent leurs chevaux pour les apaiser, puis brandirent leurs lances de quatre mètres de long. Ils formèrent des rangées espacées de trois mètres, chacune avec dix personnes. Ces cavaliers étaient tous au moins des guerriers de grade 2, certains d’entre eux étant même aussi forts que les guerriers de grade 3, bien qu’ils n’aient pas eux-mêmes atteint ce grade.

 

» Magiciens, préparez-vous ! »

 

Une trentaine de golems se rassemblèrent, marchant depuis les flancs jusqu’au centre. Ils formaient un agencement concave, ressemblant presque à une poche. Sur les côtés se trouvaient les aventuriers qui devaient couvrir les flancs. Les magiciens commencèrent à lancer Bouclier et Armure Mage sur eux-mêmes. Il n’était pas encore temps pour eux de s’engager dans le combat ; la première vague était simplement de la chair à canon.

 

» Chanson de guerre de la bravoure ! »

 

« Bénis ! »

 

On pouvait entendre une chanson de guerre édifiante. Un barde divin vêtu d’un manteau blanc apparut. C’était une profession avancée de Bard et exigeait que la personne soit aussi multi-profession en Prêtre. En même temps que sa chanson, tout le monde dans le camp humain était excité. Les prêtres qui accompagnaient l’armée commencèrent à bénir les guerriers, ce qui leur permettait de dissiper temporairement leurs craintes et d’atténuer leur douleur.

 

D’autres soldats chargèrent la douzaine d’arcuballista et dirigèrent les projectiles, qui étaient chacun aussi épais qu’un bras humain, vers les monstres qui s’approchaient.

 

Les monstres approchaient progressivement. Quand les deux côtés étaient distants de trois cents mètres, l’officier balança son épée et cria  » Feu ! »

 

Thud ! Thud ! Thud !

 

Les projectiles arcuballista perforèrent les sangliers à pointes de fer avec facilité, ouvrant des blessures fatales sur leur corps et les faisant chuter à mort. L’infanterie lourde tirait également des arbalètes lourdes, faisant tomber beaucoup d’hommes-lézards et de gnolls en un instant. Ils rechargèrent calmement et tirèrent à nouveau, répétant trois autres fois avant d’abaisser leurs arbalètes et de sortir leurs boucliers et leurs épées pour la bataille rapprochée à venir.

 

L’infanterie légère à l’arrière continuait à tirer à l’arbalète. Les monstres asservis tombèrent les uns après les autres, la plupart d’entre eux morts avant même d’avoir atteint la marque des cent mètres. Cependant, certains des sangliers à pointes de fer continuaient à charger sans se soucier de l’armée humaine malgré les innombrables flèches qui pendaient de leur corps. Quand les sangliers étaient à cinquante mètres de distance, l’infanterie lourde se déploya et créa délibérément une ouverture dans leur formation, laissant les sangliers passer à travers le trou. Au moment où les bêtes entrèrent, les soldats s’approchèrent et poignardèrent leurs longues épées dans le cou des bêtes.

 

Certains sangliers continuaient à charger malgré leurs blessures au cou, mais l’infanterie lourde les ignorait tout simplement et les réintégrait leur formation initiale. Ils tenaient leurs boucliers devant leur corps, préparaient leurs épées longues et faisaient face aux ogres qui les chargeaient.

 

« Soutien ! Tuez les sangliers ! »

Les aventuriers commencèrent à attaquer les sangliers à pointes de fer qui avaient franchi la première ligne de défense. C’étaient des bêtes après tout, donc elles ne chargeaient qu’en ligne droite, rendant leur chemin prévisible. Les aventuriers tiraient avec leurs armes à distance sur les sangliers, la plupart des coups atterrissant sur les sangliers. Soran tira dans la tête d’un sanglier et gagna 500 EXP d’abattage.

 

« Golems, en avant ! »

 

De gigantesques golems secouèrent le sol en avançant pour intercepter les ogres. Quand les deux parties étaient à environ soixante-dix mètres l’une de l’autre, les guerriers ogres plièrent leur corps et lancèrent leurs lances vers l’infanterie lourde.

 

» Évasion ! » cria le commandant.

 

« Protection contre les attaques à distance ! »

 

Des douzaines de lances frappèrent le champ d’énergie, le brisant en un instant. Huit fantassins lourds ne parvinrent pas à éviter la pluie de lances, et cinq d’entre eux moururent sur place. Les trois autres bloquèrent les lances avec leurs boucliers et furent projetés au sol, mais ils se remirent rapidement sur leurs pieds. Leurs boucliers d’acier étaient bien forgés, donc ils ne mourraient pas tant qu’ils bloquaient les lances, mais cela leur ferait quand même mal aux bras et au corps, ce qui rendrait le combat légèrement gênant.

 

Les ogres tenant des armes de cent livres étaient déjà proches, à une cinquantaine de mètres de l’infanterie lourde. Ils rugissaient et balançaient leurs armes, leur peau devenant graduellement rouge vif.

 

Graisse !

 

Toile !

 

Hâte !

 

Force !

 

Transmutation du rocher en boue !

 

Les magiciens et les prêtres commencèrent à lancer des sorts les uns après les autres. Il ne s’agissait pas de sorts d’attaque, mais plutôt de sorts destinés à contrôler l’ennemi et de buff alliés. L’infanterie lourde avait augmenté sa vitesse et sa force après avoir été buffée par Hâte et Force, mais la durée de ces sorts n’était que de quelques minutes. Même les magiciens de Grade 3 ne pouvaient lancer que des buffs qui duraient une quinzaine de minutes.

 

Graisse et Toile fonctionnaient mal contre les ogres. Ils étaient si lourds que la graisse ne pouvait pas les faire glisser, et ils brisaient simplement les toiles qui les enveloppaient en un rien de temps. Leur charge ne fut pas affectée par ces deux sorts.

 

Lorsque leur distance fut réduite à trente mètres, les ogres accélérèrent encore plus vite. Ils maintenaient leurs masses à pointes vers le haut, puis frappaient les humains devant.

 

Crash !

 

Les bruits de blocage résonnaient dans les rangées d’infanterie lourde. Ils se tenaient debout et bloquaient les premières attaques des ogres.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *