Abyss Domination – Chapitre 82

Les Ogres avaient un Niveau de Monstre 5, ce qui en faisait déjà des créatures de Niveau 2 dès leur naissance. S’ils réussissaient à obtenir une profession de combat, leur niveau s’empilerait avec leur Niveau de Monstre, ce qui les rendrait encore plus puissants. En tant que guerriers, ils étaient peut-être beaucoup moins habiles et possédaient des techniques grossières que les humains, mais les prouesses de combat des ogres étaient encore considérablement plus élevées que celles des forces normales de Whiterun. La grande force innée des ogres les rendait presque invincibles alors qu’ils faisaient irruption dans la formation défensive de Whiterun. L’infanterie lourde buffée par Force pouvait à peine tenir le coup, mais le reste de l’armée, surtout l’infanterie légère, ne fut pas aussi chanceuse.

 

La première ligne de défense devenait chaotique. Les ogres qui menaient la charge tombaient l’un après l’autre, une trentaine d’entre eux mourant à cause des flèches, mais c’était au tour de Whiterun de subir des pertes après que les deux armées se soient littéralement heurtées. Comme les magiciens ne pouvaient pas lancer des buffs sans limite, la plupart des buffs furent dirigés vers l’infanterie lourde qui était plus puissante, laissant l’infanterie légère sans buff vulnérable à la charge des ogres. La plupart des malchanceux de l’infanterie légère qui avaient été frappés par les masses à pointes des ogres étaient morts sur place, et quelques rares survivants n’avaient perdu qu’un membre ou deux.

 

« Tenez vos lignes ! » cria un officier de l’armée en pointant son épée vers le front.  » Corps d’élite de Whiterun, à l’attaque ! »

 

Le deuxième groupe d’infanterie lourde marcha vers le front. Ils portaient tous une armure intégrale, mais ils n’étaient pas équipés de boucliers. Tout le monde possédait ses propres armes préférées, la plupart utilisant des armes plus communes comme les épées à deux mains et les épées longues, tandis que certains avaient opté pour des armes plus exotiques comme les fléaux, des masses à pointes ou des faucilles. C’étaient tous des guerriers de grade 3 et ils n’avaient pas besoin de buff. Les soldats criaient simplement en interceptant les ogres.

 

Clang !

 

Les armes se heurtèrent les unes contre les autres. L’infanterie lourde d’élite bloqua facilement les attaques des ogres et les combattit de front, rencontrant la force avec force. Bien qu’ils portaient une armure lourde, ils se déplaçaient toujours avec agilité, évitant les frappes puissantes des ogres tout en cherchant des ouvertures. Comme ils étaient tous des guerriers de grade 3, ils avaient au moins 5 points d’attributs libres qui avaient été attribués à la Force, ce qui les mettait sur un pied d’égalité avec les ogres dans cet aspect. Dommage qu’il n’y avait que soixante-dix à quatre-vingts de ces guerriers d’élite, mais c’était suffisant pour équilibrer la première ligne de défense, du moins pour l’instant.

 

Un coup critique ?

 

Soran jeta un coup d’œil sur le champ de bataille principal tout en tirant avec son arbalète sur les côtés. Il y avait quelques personnes particulièrement remarquables. Partout où ils allaient, il y avait des cadavres d’ogre. En quelques minutes, une douzaine d’ogres étaient déjà morts sous leurs épées. Ils étaient probablement les seuls à ne pas porter d’armure, même dans une telle bataille. Avec une vitesse et des réflexes extraordinaires, ils traçaient ligne après ligne avec leurs épées dans les airs, infligeant des coups critiques aux ogres, coup après coup.

 

Les saints de l’épée de grade 3 !

 

La bande la plus violente parmi les combattants au corps à corps, les saints de l’épée étaient encore plus dangereux que les guerriers enragés. Ils étaient comme des machines à massacrer. Cependant, parce qu’ils étaient extrêmement faibles en termes de défense, six fantassins lourds combattaient à leurs côtés, couvrant leur dos et leurs flancs. S’ils laissaient passer ne serait-ce qu’un seul coup, un saint de l’épée mourrait certainement, étant donné qu’ils ne portaient aucune armure.

 

Soran tira sur un autre ogre. La flèche heurta son œil et perça son cerveau, le tuant instantanément. Juste en tuant un guerrier ogre normal, il reçut 800 EXP d’abattage. S’il pouvait tuer l’une des élites, cela lui donnerait à peu près autant de EXP que le démon serpent qu’il avait rencontré il y a longtemps.

 

« Lance de tempête ! »

 

Un officier ogre dans le dos semblait avoir remarqué les saints de l’épée et décida d’agir. Il sortit une lance, rugit, et la jeta vers les saints de l’épée. La lance en fer traversa le ciel, créant un sifflement. Son impact tua cinq soldats, et un saint de l’épée qui n’avait pas remarqué la lance avant qu’il ne soit trop tard fut gravement blessé à la cuisse. Avant que quelqu’un puisse se précipiter pour l’aider, un ogre sourit et écrasa la tête du saint de l’épée comme une pastèque.

 

Fort, mais aussi faible. Dans une bataille d’une telle envergure, les saints de l’épée étaient tout simplement trop voyants. C’était inévitable qu’ils deviennent les principales cibles de l’ennemi.

 

Chaque ogre était équipé de trois lances en fer, dont la plupart avaient été lancées après deux salves de lances. L’officier ogre rugit et chargea les élites avec le visage peint, il visait les magiciens à l’arrière. Tant qu’ils passaient la première ligne de défense, ils pouvaient lancer leurs lances restantes sur les faibles lanceurs de sorts. Leurs sorts défensifs ne suffiraient pas à les protéger contre des lancers de lances aussi puissants.

Après avoir activé Soif de Sang Féral, les ogres perdraient presque complètement leur santé mentale. En dehors de leurs propres frères, tout le reste deviendrait des cibles. Alors qu’ils combattaient l’infanterie lourde, ils se séparèrent et se dispersèrent dans différentes directions. Bien que certains attaquaient l’infanterie légère, certains ogres firent soudainement un mouvement imprévisible : comme ils ne pouvaient pas franchir la première ligne de défense, ils se tournèrent vers les aventuriers sur les flancs.

 

Les aventuriers jurèrent. Enervés, ils sortirent leurs armes et interceptèrent les ogres qui les attaquaient.

 

La seigneur de la tempête légendaire ne pouvait plus se retenir. Elle sortit une lance courte et la lança vers les ogres. Avec un tonnerre et des étincelles de foudre, un guerrier ogre périt instantanément.

 

Elle plongea alors dans le combat, avec sa lance de guerre scintillant d’éclairs. Chaque attaque tuait un ogre, leurs têtes tombaient l’une après l’autre comme si elle récoltait du blé. Toutes les blessures qu’elle causait étaient noircies par la foudre. En un clin d’œil, elle tua huit ogres. Elle démontra la nette différence de pouvoir entre ceux qui avaient atteint le Royaume des Légendes et ceux qui ne l’avaient pas atteint.

 

Le son des tambours de guerre qui battaient pouvait être entendu une fois de plus. Les chamans ogre rugirent et sortirent de grandes masses en bois, puis se joignirent à la mêlée. L’ogre à deux têtes, qui était resté sur place tout le temps jusqu’à présent, fit aussi un geste. Les deux têtes commencèrent à chanter des sorts en chargeant le seigneur de la tempête légendaire avec une lourde hache de guerre dans les mains. L’éclat de la magie recouvrait son corps, transformant sa peau en pierre et doublant sa vitesse. Il balança sa lourde hache et fendit un fantassin lourd qui tentait de bloquer l’attaque qui arrivait en deux.

 

Boule de feu !

 

Flamme explosive !

 

Force draconienne !

 

Hâte !

 

La vitesse de lancer de l’ogre à deux têtes était beaucoup plus rapide que celle des mages humains. Il lança une boule de feu sur l’infanterie légère humaine, faisant des ravages dans la formation. Même s’ils avaient commencé à se disperser dès qu’ils avaient remarqué que la boule de feu approchait, une douzaine de soldats ne réussirent pas à l’éviter et furent projetés au sol, la moitié d’entre eux étant morts et les autres à moitié morts. Après s’être renforcé avec Force draconienne, les attaques de l’ogre à deux têtes pouvaient même plier et casser les boucliers d’acier que l’infanterie lourde utilisait.

Seulement après que l’ogre à deux têtes ait fini de lancer son barrage de sorts, que les magiciens humains parvinrent à faire quelque chose. Ensemble, ils lancèrent contre-sort sur l’ogre, dispersant de force le sort de Grande Vitesse qu’il tentait de lancer. Cependant, trois des magiciens humains devinrent pâles et vomirent du sang par la suite ; c’était le signe de l’échec de contre-sort. Chaque fois que contre sort échouait, le lanceur recevait un grand contrecoup. Ce fut une surprise pour les mages fiers d’apprendre que leur intelligence était inférieure à celle d’un ogre, même s’il s’agissait d’un mage ogre à deux têtes.

 

A partir du moment où l’ogre à deux têtes avait fait son mouvement, une centaine de soldats avaient été blessés ou tués.

 

« Il ne devrait pas y avoir beaucoup d’espaces de sorts remplis ! »

 

Soran dégaina son épée courbée et trancha la taille d’un ogre tout près.

 

Les magiciens ne pouvaient lancer qu’un nombre limité de sorts à cause de la limitation des fentes de sorts ; l’ogre à deux têtes ne faisait pas exception à cette règle. Il pouvait en effet lancer des sorts simultanément, mais cela signifiait aussi qu’il dépensait son arsenal de sorts à un rythme beaucoup plus rapide.

 

Pendant ce temps, les guerriers ogres qui avaient reçu des buffs de leur chef passaient à travers la ligne de défense humaine et se précipitaient vers les magiciens à l’arrière.

 

Vol.

L’un après l’autre, des halos magiques enveloppaient les corps des mages, et ils commencèrent à planer dans les airs. Vol ne pouvait pas durer très longtemps, chaque point de score du lanceur de sorts étant égal à une minute de vol. Si le lanceur de sorts n’avait pas de capacités qui augmentent ses capacités de lancer de sorts, sa mobilité serait diminuée et le temps de lancer serait augmenté pendant le vol. C’était parce que le lanceur de sorts devait continuellement faire des calculs dans son esprit afin de soutenir vol.

 

« Cavalerie, chargez ! »

 

Les occasions se présentaient et passaient rapidement sur le champ de bataille. Les ogres remarquèrent ce que les magiciens faisaient et commencèrent à lancer leurs lances. Les magiciens, à leur tour, commencèrent à se soustraire à toutes sortes de manœuvres, certains lançant de multiples sorts défensifs, d’autres se contentant d’esquiver les lances en volant, et d’autres encore se téléportaient. Seuls deux mages malchanceux périrent de la volée de lances. L’un d’eux était tout simplement incapable d’éviter les lances, tandis que l’autre était malchanceux et fut transpercé par la poitrine au moment où il se matérialisa après s’être téléporté vers l’arrière.

 

Maintenir le monstre !

 

Charme Monstre !

 

Invisibilité !

 

Flèche de feu !

 

Flèche d’acide !

 

Lance de glace !

 

Abri !

 

Les magiciens effectuèrent finalement leur attaque. Chacun lançait des sorts en fonction de ses propres forces et attaquait les ogres les plus proches. Frappés par le barrage de sorts, les ogres qui se trouvaient devant s’effondraient au sol. Ceux qui n’avaient pas pris trop de sorts continuaient à charger malgré le fait que leur corps était carbonisé et brûlé. Même après avoir reçu des dommages importants, ils se précipitaient avec insouciance et balançaient avec une grande force leurs masses à pointes.

 

Tout à coup, on pouvait entendre les sons des chevaux galopant et des bruits d’armure. L’escouade de cavalerie de Whiterun baissa leurs lances et se précipitait sur les flancs. L’infanterie lourde changea sa tactique afin de désorganiser les ogres pour en faire des cibles faciles pour la cavalerie.

 

Les cavaliers plantèrent leurs lances dans les ogres qui ne soupçonnaient rien. Avec la force et l’élan de la cavalerie, leurs lances transperçaient la peau dure des ogres et se logeaient dans les torses des ogres. Les lances étaient conçues pour se briser en deux moitiés après un impact, ce qui permettait à la partie avant de rester à l’intérieur de l’ennemi pour infliger plus de dégâts avec le temps. Cette conception empêchait également les cavaliers d’être éjectés de leurs chevaux à cause des lois du mouvement de Newton. Si les lances n’avaient pas toutes une section en bois conçue pour se briser au moment de l’impact, le lanceur devrait supporter la même force appliquée à sa cible. Cela enverrait sûrement quelqu’un voler malgré le port d’une armure lourde. Ainsi, les lances étaient des armes jetables faites pour n’être utilisées qu’une seule fois.

 

Après leur première charge, la cavalerie se précipita pour passer devant les ogres et fit demi-tour pour une deuxième charge. Ils lâchèrent leurs lances et dégainèrent leurs épées longues, puis commandèrent à leurs chevaux de galoper vers les ogres une fois de plus. Les ogres balançaient leurs dents, mais beaucoup d’entre eux, impuissants, lâchaient leurs armes avant de pouvoir terminer leur mouvement ; leurs poitrines étaient ouvertes et la vie coulait hors de leur corps. Les chevaux de guerre étaient rapides, et les cavaliers utilisaient leur vitesse sur le terrain pour frapper les monstres avant que ceux-ci ne puissent riposter.

 

Malgré cela, certains ogres réussirent à frapper les chevaux de guerre qui chargeaient. Même si leurs armes ne faisaient qu’effleurer les chevaux, c’était suffisant pour les faire tomber et jeter leurs cavaliers en l’air. La cavalerie entraînée demeurait infaillible, et les soldats qui avaient été éjectés de leurs chevaux atterrissaient sur le sol avec leurs boucliers et leurs épées longues prêtes. C’était l’heure du troisième round.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *