Berserk of Gluttony – Chapitre 13

Plusieurs jours se sont écoulé depuis. J’agissais comme d’habitude, le jour, je suis un employé de la famille Heart. La nuit, je mène une double vie en chassant des gobelins pour obtenir leur âme avec [Gloutonnerie]

De plus, je suis inquiet à propos du groupe de Rafal. J’ai surveillé plusieurs fois les boutiques de luxes où je les avais vu. Cependant, ils ne se sont plus montrés dans ce magasin. Ils changent probablement de lieu de rencontre souvent. Mais pourquoi ? Je n’ai toujours pas découvert la raison malgré le temps passant.

Je pourrais en informer Roxy, bien que l’information qu’ils complotent quelque chose n’aurait aucun fondement. Elle doit déjà suspecter Rafal et sa clique de vouloir faire un mauvais coup. La partie importante étant quoi.

Bien que je pense que sans information complémentaire, la réponse serait négative. Par conséquent, si je veux en savoir plus, c’est plus rapide de confronter les parties liées directement.

Je suis arrivé à cette conclusion ces derniers jours.

On dit que le cadet des Burix a commencé à enquêter sur le monstre errant dans la Prairie Gobeline et la Forêt Hobgobeline, où je me suis déchainé il y a un moment.

Donc j’ai décidé de mettre une cape noire, le masque de crâne et de devenir le monstre errant qui effraie les guerriers de la capitale royale.

De temps en temps, je me montre intentionnellement à quelques groupes de guerriers qui vont chasser la nuit.

Et ainsi, avec le regroupement des informations oculaires, je suis devenu connu comme le monstre démoniaque connu sous le nom de “liche“.

Le monstre qui porte un capuchon noir et qui n’a pas de chair sur son squelette. C’est vrai, il y a une partie qui concorde avec mon déguisement.

Il n’y avait pas de nuages dans le ciel nocturne cette nuit. C’est une nuit magnifique pour chasser. Les guerriers vont alors dans la Prairie Gobeline et la Forêt Hobgobeline.

À ce moment, je devenais la liche et parcourait librement la Prairie Gobeline sous le clair de lune.

Je tuais chaque gobelin que je trouvais, et je laissais les guerriers me voir brièvement exprès.

En répétant ceci, le nombre de voix inquiètes de mon existence parmi les guerriers grandissait petit à petit.

Je venais de tuer dix gobelins et me reposais un peu quand un cri vint de la prairie.

« La liche est là ! Le Cadavre est apparu, fuyez ! »

Un guerrier au visage grave me regarda alors que je portais le masque de crâne, et son visage vira au bleu tandis qu’il se retournait précipitamment pour fuir.

Récemment, on m’a donné le nom du Cadavre. C’est parce qu’on m’a souvent vu me tenir sur une montagne de cadavres de gobelins.

 

Parmi les guerriers, on disait que la liche gobelinophile, alias le Cadavre, allait commencer, tôt ou tard, à attaquer les humains. La chair humaine est le met de prédilection des monstres, après tout.

Bien que ce soit un monstre excentrique, il allait sûrement commencer à viser des humains. Même les habitués de la taverne, les guerriers qui s’assoient à côté de moi, me disent ça avec le visage ravagé par la crainte, crainte qu’ils essayaient de noyer dans la boisson.

Le tenancier de la taverne dit que comme le Cadavre apparaît aux alentours de minuit, il n’y a pas encore d’impact sur la logistique de la ville. Cependant, si la rumeur se répand hors de la capitale royale, l’histoire sera différente. Si la quantité de marchandises stagne, le prix d’achat va augmenter, ce qui peut mettre à mal la gestion de la taverne.

M’excusant mentalement auprès du tenancier, j’attendais qu’un paladin fasse son apparition.

Toutefois, demain, j’avais quelque chose à faire que je ne pouvais pas me permettre de remettre à plus tard. Roxy m’avait invité à l’accompagner au domaine des Heart.

Cela alors que je me suis donné beaucoup de mal pour que Hado, le cadet des Burix, se montre… C’est vraiment dommage.

 

♦ ♦ ♦

 

« Tu as l’air morose, Fate. Tu ne voulais pas venir dans notre domaine…? »

Dans le carrosse, Roxy me regardait en faisant la moue. Il n’y avait que nous deux à l’intérieur.

Toutefois, mon esprit était occupé par d’autres problèmes. Le plan pour étouffer dans l’œuf la famille Burix devait être une pause pour le moment.

Mauvais, c’est mauvais, je ne peux pas gâcher la joie de Roxy au moment où elle rentre chez elle.

« Ce n’est pas vrai. J’ai vraiment hâte ! »

« Vraiment ? » dit-elle, dubitative, en me regardant.

J’ai vraiment montré un visage si désabusé tout à l’heure ?

« C’est vrai ! C’est la période des vendanges. Je trépigne sur place de récolter les raisins avec vous ! »

« Bien, fais en sorte de t’en souvenir. »

« Naturellement. »

Chaque année, Roxy retournait au domaine des Heart pour faire les vendanges avec les habitants dudit domaine. C’était un des quelques événements où elle pouvait interagir avec eux. À partir du moment où nous sommes montés dans le carrosse, je me suis senti excité car j’étais traité comme jamais nulle part avant.

Le domaine de Roxy était situé dans un ravin dans les montagnes au nord de Seyfar. C’est l‘automne maintenant, mais quand l’hiver arrive, le paysage change en un panorama neigeux et hostile.

Cependant, résultant de l’amélioration des sols génération après génération, c’est devenu une terre riche et fertile. Pour se préparer à l’hiver rigoureux, ils ne récoltent et n’entreposent pas seulement les moissons, mais ils envoient à la capitale royale de grandes quantités.

Excepté le vin, on disait qu’être capable de contribuer à diverses productions agricoles pour le royaume était la fierté des Heart.

« Dame Roxy m’en a parlé. Ces plats ont vraiment l’air délicieux ! »

« Fufufu, tout revient toujours à la nourriture avec toi, Fate. C’est vrai, pour avoir une telle abondance… Mais il y a toujours des monstres saccageant les champs. C’est pourquoi je reviens au domaine pour nous en débarrasser. »

« Des monstres, hein ? … Ils sont vraiment partout. »

Roxy rit en portant une main devant sa bouche en voyant mes sourcils se froncer.

« C’est gênant, oui. Toutefois, si on les chasse cette fois, ils ne reviendront pas avant l’année prochaine. Comme je suis un paladin, ce n’est pas un problème du tout. »

« Comme prévu. Euh… ce sont quel genre de monstre ? »

« Des kobolds. »

Des kobolds. Si je ne me trompe pas, ce sont des monstres ressemblant à des chiens bipèdes. Ils sont plus grands que moi.

Ce sont des monstres de plus haut rang que les gobelins. J’ai entendu dire qu’il est impossible de les vaincre à moins d’être un guerrier fort et expérimenté.

De plus, ils ont un fort esprit de meute, quand leurs compagnons sont attaqués, ils hurlent pour appeler des renforts. Même en se cachant dans les fourrés, on aura tôt fait d’être découvert car ils ont un très bon flair. Ils sont très tenaces également.

Comme adversaire, ce sont vraiment des monstres gênants.

Alors que j’y pensais, mon estomac se réveilla.

Gargblrgblbl…

« Fate, qu’est-ce qu’il y a ? Tu as faim ? Mais tu ne viens pas juste de manger tout à l’heure ? »

Mon ventre avait gargouillé devant Roxy… C’est vraiment trop embarrassant. Quelle bourde.

La compétence [Gloutonnerie] se rappelle à mon bon souvenir. Pour certaines raisons, je n’ai que consommé des âmes de gobelins depuis un long moment.

Il est grand temps de consommer un autre type d’âme.

Je la dupai avec un sourire en coin.

« Je suis désolé. Même après avoir tant mangé… j’ai encore faim. »

« Fate, tu manges vraiment beaucoup. Je pense que c’est bon, cependant. Attends un peu, nous arriverons au domaine bientôt, supporte-le juste encore un peu, d’accord ? »

Après ça, Roxy et moi regardâmes à l’extérieur depuis la fenêtre du carrosse.

Les vignes qui s’étendaient sur les flancs des montagnes. Les fruits bien mûrs sur plusieurs arbres.

Et alors que le carrosse avançait, un grand manoir apparut. Sa taille n’était nullement inférieure à celle du manoir des Heart dans la capitale royale.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *