Berserk of Gluttony – Chapitre 20

Le temps passa en un clin d’œil lorsque j’écoutais Aisha.

Avant que je ne le remarque, il était déjà le soir. Puisque Aisha devait se reposer, je me demandai ce que je ferais ensuite.

Alors que j’étais de retour à ma chambre, le manoir entra soudain en effervescence.

Je sorti de la chambre, curieux. Apparemment, Roxy était rentrée plus tôt que prévu.

On l’attendait normalement demain matin. Les soubrettes se pressaient à cause de ce retour soudain car il y avait une montagne de choses à faire, tel que préparer le bain et les repas.

Je les regardai tandis que je courrai vers Roxy.

C’est parce que je voulais savoir aussi vite que possible ce qu’elle avait pensé en voyant la vallée où elle était supposée chasser les kobolds.

Et je ne fus pas déçu ! Elle retirait son armure légère à l’entrée.

« Dame Roxy ! Bon retour ! »

« Ah, Fate. Oui, je suis de retour. »

Comme je le pensais, elle avait l’air abattue. Quiconque aurait vu la vallée dans l’état ravagé dans lequel je l’ai laissé serait comme ça.

Eh bien, en contrepartie, les kobolds ne reviendront probablement plus.

Mon esprit s’activait pendant que j’écoutais Roxy.

« Quelque chose est arrivé ? Vous êtes revenu plus tôt que prévu. »

« Tu vois… »

Roxy, qui avait fini d’enlever son armure légère, m’expliqua le mystérieux spectacle de la vallée.

Ce matin, elle avait accompagné ses hommes armés à la vallée. Et la scène qui s’étala alors sous leurs yeux était un ravin dévasté par une puissante attaque. La nature de carte postale avait disparu, les arbres avaient été déracinés et la terre avait été éventrée.

C’était une vallée étonnamment différente de celle qu’ils voyaient chaque année. Même pour moi, qui étais la cause de tout ça, ça me semblait trop, donc les réactions de Roxy et son groupe étaient peu surprenantes.

Roxy avait alors demandé aux hommes qui la suivaient d’inspecter les environs.

Il n’y avait plus rien dans la vallée, comme si tout avait disparu ; personne ne comprenait ce qui était arrivé.

Néanmoins, ils découvrirent les cadavres de 10 petits kobolds et de 2 kobolds d’assauts non loin de là.

Quand elle s’était approchée, guidé par l’homme qui avait trouvé les cadavres, elle avait vu que les kobolds étendus là semblaient avoir été passé au fil de l’épée et abattus par des flèches. Le combat avait été visiblement à sens unique.

Spécialement pour les kobolds d’assauts, qui était des monstres à la force reconnu. Ils étaient impossibles à battre à moins d’être un paladin.

Il y avait aussi un autre cadavre proprement coupé en deux. Un autre kobold avait été fauché au milieu de sa fuite, le crâne transpercé par une flèche venant de derrière. Le plus inquiétant était la blessure, car la flèche qui l’avait faite n’était nulle part. il n’y avait pas de preuve que la flèche avait été retirée non plus.

En imaginant qui avait pu causer de telles blessures, la possibilité d’un archer démoniaque avait traversé l’esprit de la troupe. En donnant la forme d’une flèche au pouvoir magique et en le relâchant, c’était une arme puissante. Ce n’était pas un objet que n’importe quel guerrier pouvait posséder.

Ça avait l’air d’une arme fantastique… en écoutant l’histoire de Roxy.

« Et par conséquent, j’en suis arrivée à une conclusion. »

« Eh, c’est juste… »

Avec autant d’indices, je me demande quelle est la conclusion de Roxy.

Ne me dites pas que j’ai été grillé !

« Je pense que la gauloise que j’ai vu hier est la responsable. »

Oups, je ne m’y attendais pas, à ce coupable. Cependant, c’est… c’est pas un peu trop forcé ?

Je suppose que ma déception se voyait sur mon visage car Roxy gonfla les joues avant de rétorquer.

« Je sais qu’il n’y aucune preuve solide ! Mais afin de calmer les habitants du territoire, je dois faire ça… »

La vallée a été détruite et les kobolds ont été massacrés. Afin de dissiper le malaise des habitants du territoire, en tant que chef de la famille, elle devait faire quelque chose pour les rassurer.

Toutefois, l’identité de la personne qui avait causé ceci était complétement inconnue en se basant seulement sur les informations trouvées sur la « scène du crime ». Alors elle s’était arrangée pour conclure que c’était la gauloise qu’elle avait vue hier.

Les gaulois ont longtemps dominés le continent de la Gaule avec leur puissante armée. D’après les archives, leur aptitude au combat surpassait de loin celle des paladins. Si cette fille d’origine gauloise avait encore cette puissance, la dévastation de la vallée pouvait s’expliquer.

Roxy s’était forcée d’arriver à cette conclusion pour dissiper l’anxiété des habitants, bien qu’elle était en fait contre.

Je peux le dire juste en la regardant, même si la personne elle-même n’en est pas consciente.

« Je vois… Je suis désolé. »

« Pourquoi est-ce que tu t’excuses, Fate ? »

« Ah… euh… Je voulais le dire, juste comme ça.Hahahaha… »

Ah non ! En voyant la tête que faisait Roxy, je me suis presque confessé.

De toute façon, les gaulois étaient fort. La fille basanée m’avait dit qu’elle me cédait les kobolds. Peut-être qu’elle les aurait vaincus si elle ne m’avait pas rencontré.

Et puis, disons que la gauloise est la coupable, qu’elle a détruit la vallée et tué les kobolds. Je vais prendre ça comme une dette, et si nous nous recroisons, je la rembourserais.

Merci, gauloise au nom que je ne connais même pas !

Tout n’est pas parfaitement réglé, mais disons que ça serait bien si toutes les personnes vivant au sein de la famille Heart pouvaient reprendre une vie normale après ça.

Alors que je nourrissais ces pensées…

« Quelques personnes ont rapporté avoir vu la gauloise quitter le territoire tôt dans la matinée. Donc nous ne pouvons pas lui demander pourquoi elle était venue ici. C’est pour ça que je l’ai utilisé et ai fait une mauvaise chose» dit Roxy, inquiète.

« Dame Roxy… »

Je suis le pire. Néanmoins, on ne peut pas savoir que j’ai combattu avec le pouvoir de [Gloutonnerie]. Je ne veux pas qu’on sache que je peux tuer mon adversaire et prendre ses capacités.

Me sentant coupable, les paroles qu’Aisha avait eut plus tôt dans la journée me transpercèrent. Je ne peux plus la regarder dans les yeux.

Bien que je veux être là, à ses côtés…

« Fate, qu’est-ce qu’il y a ? Tu as une tête à faire peur. »

« Eh, c’est vrai ? »

« Tu as de temps en temps une telle tête. S’il te plait, parles-moi si quelque chose t’inquiète. »

« … Merci, Dame Roxy. »

Je n’avais pas d’autre choix que de lui répondre avec ces mots vides de sens.

 

♦ ♦ ♦

 

Deux jours plus tard, Roxy observait l’état de la vallée et conclut que les kobolds ne reviendraient plus.

Les kobolds qui avaient été les cibles de telles attaques pouvaient avoir été annihilés, et même s’il y avait des survivants, ils pouvaient ne plus jamais revenir sur le domaine de la famille Heart.

Roxy avait finit sa tâche sur le domaine, elle m’appela donc et décida de rentrer au royaume.

Nous montâmes dans une calèche, Aisha sortit à l’entrée du manoir pour nous voir partir avec les autres soubrettes.

« Nous y allons, mère. »

« Bon voyage. Si tu as un congé, reviens quand tu veux. »

« Oui. Tu devrais prendre soin de toi aussi, mère. »

« Bien. Je ferais de mon mieux pour tenir un peu plus longtemps. »

En disant ceci, Aisha me regarda. Peut-être qu’elle espérait toujours quelque chose de ma part.

Elle rit et sourit.

« Fate, quand tu reviendras, parlons encore. Cette fois-ci, je veux entendre ta réponse. »

À cet instant, je ne pus ouvrir ma bouche pour répondre, je laissai ma réponse en suspens.

Ce que je pensais et la réalité dans laquelle je vivais divergeaient toujours.

Ne laissant que des souvenirs ici, les chevaux de la calèche se mirent en route vers la capitale royale.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *