Cheat Niveau 2 – Chapitre 9

« Du coaching ? »

Durant le petit-déjeuner, Arpshow fit un visage troublé en entendant les mots de Valyrossa.

Sans prêter aucune attention a son visage–

« Oui ! Pour l’instant, nous sommes trop faibles. C’est pourquoi, je me demandais si vous et votre femme pouvaient nous aider a nous entraîner. »

— Supplia Valyrossa, en inclinant sa tête.

« Eh bien, il y a aussi le fait que nous ne pouvons pas simplement oublier notre chasse matinale, donc… »

En disant cela, Arpshow se tourna vers Lys.

« Je pense que c’est bon, mon très cher? Nous pouvons les amener avec nous pendant notre chasse, et, à partir de là, les guidaient pendant un combat. »

Ayant entendu les mots « Votre femme » prononcée par Valyrossa, Lys répondu a Arpshow avec un doux sourire.

« Nous ferons de notre possible pour ne pas nous mettre en travers de votre chemin, alors…. S’il vous plaît ! »

Étant assis à coté de Valyrossa, Blossom , l’épéiste , s’inclina aussi en faisant un demi-sourire.

« …. On ne peut rien y faire dans ce cas-là. »

Malgré qu’il soit hésitant, Arpshow accepta leur requête.

Quelques heures plus tard.

Arpshow et Lys, accompagnés par le groupe de Valyrossa, entrèrent dans la forêt au Nord de leur maison.

Puisque ce ne serait pas une bonne stratégie d’avoir tout le monde en même temps, Arpshow les divisa et alla avec Valyrossa et Blossom.

Le groupe de Lys consistait de Vilerie, l’archère, et de Belano ,la magicienne.

Pendant le repas.

Comme d’habitude, Lys et Arpshow amenèrent les monstres qu’ils avaient chassé à la guilde pour les échanger avec de l’argent, puis ils s’arrêtèrent dans un restaurant pour manger. – Cependant, ils étaient en retard comparés a d’habitude.

À l’emplacement de leur chariot, Lys grillait un peu de viande de monstre pour Sabrours en utilisant de la magie.

« C’est trop mignon !! »

Voyant Sabrour content de manger sa viande, les enfants furent excité et formèrent une foule.

Cela arrivait à chaque fois que le couple allaient manger dans un restaurant. De ce fait, afin d’attirer plus de clients , beaucoup de restaurants les invitaient à manger dès qu’ils virent que ces derniers étaient arrivés dans la guilde.

En mangeant, Lys laissa sortir un long soupire.

La raison de ce dernier était l’entraînement de ce matin avec Vilerie et Belano.

Premièrement, l’archère , Vilerie.

Quand elle tirait une flèche sur un ours fou, plutôt de dire que la flèche rebondissait sur sa peau…. L’ours ne remarquait même pas la flèche ; elle était juste trop faible.

Son arme était un arc court, ce qui peut être considéré comme une arme légère.

Cela étant dit, c’était compréhensible que les flèches ne traversaient pas la fourrure de l’ours.

……Cependant, dans ce cas-là, elle devrait mettre plus de force pour bander son arc.

Même si c’était ce que Lys pensait, ses attentes furent démolies.

Vilerie ne connaissait aucune technique pour renforcer sa flèche.

De plus, quand Lys donna une arbalète à Vilerie…

« ……Umm….C’est……C’est trop lourd…… ! »

Loin de pouvoir de l’utiliser, elle ne pouvait même pas la soulever.

Puis, vient le tour de Belano, la magicienne.

Elle était assez bonne pour utiliser la magie. Mais…

[Guérison]

[Augmentation de la défense]

[Annulation d’effets anormaux]

…Ces sorts de magie logistique était les seules qu’elle pouvait utiliser, la laissant avec aucun sort offensif.

De plus, puisqu’elle possédait un petit pouvoir magique, elle était fatiguée après avoir chanté la magie de guérison seulement quelques fois – À un tel point que son visage devenait pâle, et sa respiration devenait rugueuse.

Comparé à la situation horrible de Lys, celle d’Arpshow était encore pire.

Premièrement, la chevalier, Valyrossa.

Puisqu’elle était une noble, elle a donc de l’expérience avec quelques techniques d’escrime.

Le problème était…

« Yaa ! Yaa ! Nous devrions…. »

….. Elle avait la mauvaise habitude de hurler des instructions inutiles pendant les batailles. De plus, à chaque fois qu’elle donnait un coup d’épée, elle faisait ces poses inutiles. Son escrime était très loin de celui que l’on utilise sur des champs de bataille, là ou une vie est en jeu ; on pouvait dire qu’elle avait maîtrisé l’art de se montrer en spectacle pendant les danses de l’épée du festival au château.

À cause de cela, le balancement de son épée ne produisait pas assez de poids pour ne serait-ce qu’érafler la peau de l’ours fou.

Puis, vient Blossom, l’épéiste.

Elle maniait une grande épée presque aussi grande qu’elle. Elle utilisait une technique spécifique pour couper ses ennemies, de ce fait, chaque attaque devrait être efficace.

Cependant, elle ne maniait pas l’épée avec sa propre force physique, elle comptait trop sur le poids de l’épée en elle-même. Elle ne faisait que gifler les ennemies avec sa lame, de ce fait le temps entre un autre coup était assez long.

À cause de cela, elle ne pouvait pas changer la trajectoire de son coup, permettant aux ours fous les plus agiles d’intercepter et de contrer pendant qu’elle était occupée à relever son épée.

« C’était bien pire que ce que je pensais… »

En tendant les mots d’Arpshow, Lys baissa sa tête de honte.

« Ce n’était pas juste mauvais, mon très cher….. Ces filles sont sans espoir. »

Elle laissa sortir un autre long soupire.

À la maison d’Arpshow.

« Soyez les bienvenus ! Maître ! Maîtresse ! »

Valyrossa accueillit le couple avec un sourire.

Avant d’aller en ville, le groupe de Valyrossa était fatiguées et s’effondrèrent dans le salon, mais, maintenant, elle était en train de nettoyer le sol avec un morceau de tissu.

« Puisque nous vous troublons, laissez nous au moins nous occuper de cela. »

Dit Valyrossa, tout en reprenant son nettoyage.

Pour Blossom, elle était en train de labourer le champ derrière la maison.

« Je suis née dans une famille de fermier, de ce fait, c’est un peu mon point fort. »

Vilerie, l’archère, essayait d’augmenter sa force physique, même juste un petit peu, de ce fait, elle faisait des pompes ; utilisant le reste de ses forces, elle s’effondra sur le sol.

Puis, viens la magicienne, Belano. Elle était en train de lire tous les livres et tous les documents qu’elle pouvait trouver sur la magie offensive tout en s’entraînant et en récitant des chants.

Les voyant comme ça…

« …… Pour le moment, je devine que nous allons avoir plus de compagnons de chasse. »

« ……Effectivement, c’est bien dommage. »

Avec des sourires forcés, ils acquiescèrent tous les deux, décidant de s’occuper de ses 4 filles pendant un moment

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *