Date a Live – Tome 3 Prologue

« Je suis un Esprit. »

Lundi 5 juin.

Après avoir entendu cette déclamation issue de la bouche de l’étudiante transférée qui se tenait devant le tableau noir, la classe 2-4 du lycée Raizen plongea dans le silence.

Mais les réactions, que montra chacun, n’étaient pas les mêmes.

La plupart des étudiants ne pouvaient pas comprendre le sens de ces mots et avaient eu, sur leurs visages stupéfaits, des expressions du genre « Qu’est-ce qu’elle raconte celle-là ? C’est une fille qui rêve en plein jour ? Ou bien, y’a quelque chose qui close avec elle ? ».

En outre, il y avait de nombreux garçons qui s’étaient retrouvés fascinés par sa beauté enivrante, ce qui avait eu pour effet qu’ils n’avaient pas été en état pour les comprendre.

… Cela dit, la réaction d’Itsuka Shidou était totalement différente de celles de ses camarades.

« … Quo… ! »

Avec de profondes rides apparaissant sur son front et des gouttes de sueur coulant le long de son visage, Itsuka Shidou observait l’insouciante étudiante transférée qui se trouvait à côté de la table.

C’était une fille qui avait des cheveux noirs attachés en deux couettes. Sa peau était blanche et douce comme la soie. La partie de son cou, visible au-dessus de son collier, était si mince qu’on aurait cru la briser à la moindre pression qu’on y eut appliquée.

La chose la plus distinctive de son apparence était sa frange. Bien qu’elle ait une beauté stupéfiante… sa frange était anormalement longue, couvrant presque toute la moitié gauche de son visage.

Quoi qu’il en soit, Shidou ne pouvait pas s’empêcher de se sentir chanceux de cela.

Son œil droit n’était pas couvert par la frange ; au moment où ils eurent un contact visuel, Shidou fut hypnotisé, un peu comme s’il avait été tenté par un diable. Du coup, si elle avait regardé avec ses deux yeux… Shidou aurait été probablement dans le même état que les autres garçons mentionnés précédemment.

Shidou avala sa salive et jeta un regard au tableau.

A cet instant, la fille prit une craie blanche et écrivit son nom.

« Tokisaki… Kurumi. »

Shidou avait prononcé ce nom à basse voix, personne ne put l’entendre.

Esprit.

A l’instant, Kurumi avait, en effet, évoqué ce terme.

Maintenant, dans la salle de classe, trois personnes seulement comprenaient vraiment le sens de ce mot.

« … »

Shidou scruta les places à sa gauche et à sa droite.

La fille assise à sa droite, Yatogami Tohka regardait avec une expression de surprise et de stupéfaction qui était évidente.

A l’opposé, Tobiichi Origami, à sa droite, quoique son visage ne montra aucun changement, portait un regard froid et meurtrier à Kurumi.

Après cela, après que Shidou ait fini d’observer les réactions de ces deux-là, au moment où il ramena son regard en face de lui…

« … ! »

Shidou retint son souffle alors que ses épaules tremblèrent un instant.

Cela dit, c’était parfaitement normal. C’était parce que Tokisaki Kurumi utilisait son œil droit, qui avait de long cils, pour fixer Shidou.

« … Quo… »

Shidou ne pouvait plus bouger son corps. A ce stade, les yeux et la bouche de Kurumi prirent la forme d’un sourire.

« J’espère que je vais bien m’entendre avec tout le monde à l’avenir. »

Après avoir fini, elle s’inclina lentement.

Puisque personne ne ressentit la même peur que Shidou, la salle de classe applaudit bruyamment.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *