Élément Divin – Chapitre 162

« Calron, quels sont tes projets pour l’avenir? » , demanda le patriarche tout en continuant à marcher.

‘Je ne sais pas… je veux retourner chez moi voir mon Maître, puis le venger en faisant payer ceux qui l’ont blessé.’

Calron répondit d’une voix calme derrière le vieil homme.

“Mmn. Vengeance, hein? Je ne te dirai pas de reconsidérer… mais tu doit reconsidérer. La vengeance ne te laisse qu’un sentiment de vide. Au lieu de cela, chéris le temps qu’il te reste avec ton Maître. Dis-moi, Calron, veux-tu rester avec le clan Raizel?, demanda le vieil homme, ses pas étaient lents et réguliers.

‘Je ne sais pas… Je suis toujours en mouvement depuis la mort de mes parents et aucun endroit je ne me suis jamais senti comme à la maison ailleur. Cependant, maintenant j’ai un frère et des gens à prendre en charge, donc tant qu’ils sont avec moi, cela ne me dérange pas où que nous restions. ”, répondit Calron. Le visage du petit tigre blanc, Rebran, lui vint à l’esprit, mais Calron ne savait pas si Rebran accepterait de voyager avec eux alors qu’il avait déjà une famille à lui.

Cependant, Rebran était trop loin pour que Calron puisse communiquer avec lui par le biais de l’héritaeg.

« Je comprends. Ici, ce sera ta chambre à partir de maintenant. Dans le passé, je venais ici chaque fois que je voulais penser en paix, mais tu peut l’utiliser comme ta chambre à partir d’aujourd’hui, ou du moins lorsque tu aura terminé ta formation.’

Le patriarche se retourna et sourit au garçon devant lui.

La pièce était en fait une petite hutte faite de bâtons de bambou. Il était entouré par la verdure luxuriante de petites plantes et de fleurs, dégageant une atmosphère de paix et de sérénité. Peut-être que le vieil homme avait deviné que Calron serait mal à l’aise devant une foule, alors il a choisi un endroit isolé pour le garçon.

Calron était stupéfait par le paysage devant lui et ne parvenait même pas à remercier le patriarche.

« Voici les manuels d’instructions pour les chemins de foudre, et un cristal de communication si tu veut me demander quelque chose. »

Le vieil homme prit plusieurs livres minces et une pierre bleue de son anneau spatial et les tendit à Calron

« Est-ce vraiment bien? », demanda Calron avec hésitation, ne sachant pas s’il devait ou non accepter la générosité du patriarche.

‘Quels que soient vos projets futurs, tu es toujours un descendant du clan Raizel et, en tant que patriarche, il est de mon devoir de m’assurer de t’apprendre les voies de notre clan. Tes amis devraient être dans la salle principale, va les voir avant qu’il parte. Malheureusement, je ne peux pas les laisser rester ici car ils ne font pas partie du clan. «

Le patriarche ébouriffa gentiment les cheveux de Calron pendant que le jeune homme laissait échapper un doux sourire dissimulé sous les mèches de ses cheveux.

‘Quand tu seras prêt, tu devra rencontrer le reste du clan. Ils seront tous très heureux de te voir. «

Le vieil homme commença à s’éloigner, laissant Calron devant la hutte en bois.

« Petit … tu n’es plus seul dans ce monde. », murmura silencieusement le patriarche, ses mots ne devaient être entendus que par Calron.

« Oui… «

Des larmes coulèrent sur les joues de Calron alors qu’il fermait les yeux avec le sourire toujours gravé sur son visage.

Père… Mère… votre fils a enfin une famille maintenant.

……………………………

« Non! Pourquoi ne pouvons-nous pas rester avec le Maître?

Ellie s’accrocha à la manche de Calron, ne le laissant pas partir. Elle était toujours méfiante envers le clan Raizel et elle ne voulait pas que son Maître soit seul ici. L’homme, Kail, irritait absolument Ellie puisque peu importe la difficulté avec laquelle elle essayait de le mordre, le vieil homme la regardait simplement comme si elle était un lapin adorable et inoffensif.

Calron était venu à la porte principale pour saluer ses amis et leur parler de sa décision de rester temporairement dans le clan.

‘Il est important que je m’entraîne ici, Ellie. Et puis, ce n’est que quelques jours et je serai de retour après. «

Calron rigola contre la petite fille et se tourna pour faire face à Roran.

‘Reviens ici demain matin, Roran, et je te donnerai plus de tuiles divines à vendre au pavillon. Si tu as des problèmes à la boutique, envoie simplement Avor ici et je rendrais immédiatement là-bas. «

Calron savait qu’il était risqué de continuer à utiliser la Perception divine sans apprendre à contrôler son pouvoir, mais il n’avait tout simplement pas le choix à ce stade. S’il cessait de vendre les carreaux au magasin, ils perdraient leur élan et il serait difficile de récupérer à l’avenir. Auparavant, comme il avait fallu un certain temps avant que la Perception Divine ne commence à affecter son esprit, Calron en avait déduit qu’il pouvait utiliser la technique plusieurs fois avant que cela ne le blesse.

À ce stade, Calron avait désespérément besoin de percer dans le stade Saint.

‘Compris, grand frère. »

Roran était totalement inconscient des dangers que Calron devrait subir en utilisant la Perception Divine.

« Haha, ça ira. »

Calron éclata de rire en tirant les joues d’Ellie et lui disant adieu.

Bien que la petite fille ait hésité à lâcher prise, elle savait qu’elle ne pourrait pas convaincre son Maître autrement. De plus, Calron a dit qu’elle pouvait venir lui rendre visite à tout moment, alors Ellie acquiesca dans ces conditions.

« Au revoir, Maître… je viendrai demain avec Avor! », cria Ellie à mi-chemin en partant avec Roran.

Calron fit un signe de la main et regagna lentement sa hutte. Les gardes le regardaient tous avec curiosité mais aucun n’essayait de l’approcher.

………………………………

‘Quel chemin dois-je prendre? Le chemin de l’agilité semble puissant, mais j’aime aussi le chemin de la manifestation des armes… Je pourrais essayer de les combiner, mais cela semble très fastidieux.’

Calron réfléchit au chemin sur lequel s’entraîner, en revenant à sa hutte.

*crépiter*

Soudainement, l’Éclair Azur dans son noyau était à nouveau actif et il tenta de le pousser vers une autre direction.

Des gouttes de sueur se formèrent sur le front de Calron alors qu’il se tenait fermement contre sa poitrine et regardait dans la direction indiquée par l’Éclair Azur.

‘Pas ça encore.’

Calron maudit intérieurement, voyant que l’Éclair Azur s’était à nouveau déclenché dans le manoir Raizel.

Contrairement à la dernière fois, il n’a pas résisté et la foudre cessa de resserrer son corps et ce déplaça dans la direction souhaitée.

* Pas * * Pas *

Calron traversa l’obscurité et arriva dans un endroit qui lui était complètement inconnu.

« Qu’est-ce que c’est? »,haleta Calron, remarquant la statue massive d’un oiseau devant lui.

‘Cela ressemble aux images que j’ai vues de Raizel lorsqu’il a changé de forme dans mes souvenirs.’

À une hauteur de plus de cinq mètres, la statue dégageait un sentiment éthéré, presque comme si elle n’était pas de ce monde.

Plus Calron l’observait, plus la statue était vivante.

*crépiter*

Une mince lumière d’Éclair Azur émergeait de la poitrine de Calron et frappa instantanément le centre de la statue … l’endroit où le cœur de l’oiseau serait situé s’il avait été en vie.

Le mince torrent d’éclair d’azur continuait de couler de la poitrine de Calron vers l’oiseau.

Les yeux de Calron s’écarquillèrent, lorsqu’il sentit qu’un lien étrange se formait entre lui et la statue.

Qu’est-ce qui se passe?’ 

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *