Élément Divin – Chapitre 183

« … C’est différent de la dernière fois. », murmura Calron en baissant les yeux sur son bras.

Des éclairs bleus se posèrent sur son bras mais Calron ne sentit pas la chaleur brûlante qu’il ressentait habituellement lorsqu’il sortait l’Éclair Azur . Il y avait une légère sensation de picotement sous sa peau, mais ce n’était pas trop désagréable.

Calron ne le savait pas à ce moment, mais les veines dorées autour de son cœur battaient avec un rythme soutenu.

Expirant lentement, Calron prit une profonde inspiration et répandit les éclairs bleus craquants sur tout son corps.

« Euh! »

Il gémit alors que son corps était tempéré par la foudre. Les yeux de Calron clignotèrent brièvement avec une lumière vive, mais celle-ci disparut presque aussitôt qu’elle apparut.

Il pensait avoir vu l’image du serpent bleu électrique, mais le souvenir était trop fugace.

‘J’ai besoin de tenir le coup.’

Au bout de quelques secondes, Calron commença à ressentir une immense pression sous de la part de l’éclair. cependant, il s’est forcé à endurer. De nombreuses veines se sont gonflées autour de son cou, de ses bras, de sa tête et de sa poitrine alors que la foudre bleue continuait de l’envelopper.

Ce fut le début de l’entraînement de Calron à contrôler l’élément divin.

………………………..

« Tu semble avoir passé une nuit difficile. », commenta Kail, voyant le visage épuisé de Calron lorsque le jeune homme s’assit devant lui.

« Entraînement. »

Calron donna une réponse brève, mais il semblait que Kail n’était pas trop intéressé par les affaires de son nouvel étudiant alors qu’il commençait simplement sa conférence.

‘L’économie est un sujet compliqué, mais tu dois l’apprendre si tu envisage de développer ton entreprise dans tout le royaume. Cela t’aidera également à comprendre le processus de taxation, pourquoi nous en avons besoin, comment gérer des milliers de personnes ou une armée, sa logistique et ses rations, et fondamentalement tout ce qui concerne ce monde. «

‘Tout dans ce monde? C’est une affirmation assez audacieuse…’

Calron était déjà confus par l’introduction précipitée de Kail, mais il décida de ne pas la montrer au cas où l’homme le plus âgé saisirait une opportunité d’étendre la période de leur classe aujourd’hui.

Plus tôt cette classe était finie, plus vite Calron pourrait s’échapper.

‘… Vu que tu vend des biens liés au combat, tu peut considérablement augmenter le prix pour tes clients en temps de guerre, car la demande en sera beaucoup plus forte. Toutefois, si tu l’augmente trop, tu nuira à la fidélité de tes clients. «

En entendant la mention de son magasin, Calron a été réveillé de son ennui.

Kail parlait depuis dix minutes de questions relatives au royaume, de la taxation des fiefs, de la nécessité de cette opération et de la manière dont elle affectait les entreprises. C’était un peu intéressant pour Calron, mais pas autant que l’idée d’aller bientôt au front.

Il avait prévu de se rendre chez le patriarche pour commencer son entraînement sur le champ de bataille.

« De toute évidence, ton esprit est occupé par quelque chose d’autre, alors terminons pour aujourd’hui et poursuivons demain matin. »

Kail sourit au jeune homme.

« Vraiment? C’est génial! »

Calron s’exclama surpris, mais se leva rapidement et quitta la chambre de Kail avant que l’homme ne change d’avis.

‘Il n’est pas aussi effrayant que je pensais… ‘

Calron réfléchit intérieurement, se rappelant toutes les histoires racontées par Linda, Asra et les autres sur Oncle Kail. À l’insu de Calron, le sourire de Kail prit une tournure inquiétante alors qu’il fixait le dos de son nouvel élève.

Il préparait un nouveau programme qui conviendrait mieux à Calron.

………………………..

‘Viens à la porte.’

Calron entendit la voix du patriarche à travers le cristal et se dirigea rapidement vers la porte principale du manoir. Il a même utilisé le pas de la brume de sang pour accélérer sa vitesse.

Alors qu’il s’approchait de la porte, Calron remarqua plusieurs personnages en robe noire et dorée entourant le grand patriarche.

« Es-tu prêt? », demanda le patriarche avec un petit rire une fois que Calron arriva devant lui.

« Oui. »

Calron répondit jovialement, désireux de tester ses progrès avec l’Éclair Azur aujourd’hui sur le champ de bataille.

‘Bien, parce que nous venons de recevoir un rapport sur un camp de darkling installé dans les bois, à quelques kilomètres de la frontière, et nous tiendrons une embuscade avant qu’ils ne déménagent dans un autre camp.’

La voix du vieil homme devint grave alors qu’il racontait le plan.

‘Tu partira avec les guerriers de notre clan pour cette embuscade car c’est une petite, mais pour les escarmouches futures, nous nous coordonnerons avec les autres tours et l’armée royale. »

Le patriarche a annoncé en montrant du doigt les personnages vêtus de noir et d’or à ses côtés.

Il y avait trois hommes et une femme parmi les guerriers du clan à côté du patriarche. Calron a également détecté qu’ils étaient équipés d’une armure légère dissimulée sous leur robe.

L’un des hommes avait des traits faciaux juvéniles et délicats, ainsi que ses longs cheveux orange bien noués dans une tresse. Deux poignards gainés, légèrement plus longs que la normale, étaient attachés à son côté. Calron supposa donc qu’il s’agissait d’armes modifiées. Le deuxième homme avait les cheveux bruns et mal coiffés et une barbe. Il était plus petit que le guerrier précédent et beaucoup plus trapu avec ses muscles denses et volumineux. À en juger par son arbalète géante sur le dos, il semblait être un guerrier spécialisé dans les combats à longue portée.

Le troisième guerrier était le plus grand d’entre eux et il avait de longs cheveux noirs qui lui tombaient dans le dos jusqu’au torse. Avec des sourcils acérés et un visage parfaitement rasé, Calron eut l’impression qu’il était probablement le chef de ce groupe. De manière inattendue, le troisième guerrier avait un arc long attaché dans le dos et un couteau attaché à son côté.

Il est apparu que la plupart d’entre eux étaient des combattants à longue portée.

La femme était jolie avec ses cheveux blonds courts et ses pommettes saillantes, mais sa posture et sa personnalité exprimaient plus de masculinité que de féminité. Contrairement aux autres, elle ne portait aucune arme sur elle. La cicatrice sur sa joue combinée à la dangereuse aura qu’elle émettait, Calron savait qu’il devait faire attention à ne pas la mettre de mauvaise humeur.

« Tu cherche quelque chose? »

La femme haussa les sourcils en surprenant Calron en train de scruter leur armure.

« Eu, non. »

Il répondit rapidement, craignant que la femme ne comprenne mal ses intentions.

« Arrête de taquiner le garçon, Eva. »

L’homme aux cheveux noirs interrompit la femme alors qu’il tendait la main vers Calron.

‘C’est un plaisir de te rencontrer, Calron. Je m’appelle Drien.’

En rendant la poignée de main, Drien commença à présenter les autres à Calron.

« La tête orange que tu vois est Vala, le nain est Felror et le plus grossier est Eva. »

Drien éclata de rire pendant que Vala et Eva protestaient contre leur maigre introduction. Felror se contenta de grogner et d’ignorer les trois.

‘Je le laisserai sous tes soins, Drien. C’est sa première bataille dans une guerre, alors guide-le correctement.’, déclara le patriarche alors qu’il se préparait à partir.

« Tu ne viendras pas? »

Calron intervint, ignorant que le patriarche ne les rejoignait pas.

‘Non, Calron. C’est ton combat. Les autres ne sont là que pour te soutenir si nécessaire, mais tu sera au premier plan de la bataille. Une fois que tu t’y serez habitués, tu pourra te joindre à la vraie guerre avec moi. Bonne chance, gamin. «

Le vieil homme l’informa et disparut des environs, laissant Calron seul avec les quatre guerriers.

« Allons-y. », cria Vala en tapotant Calron dans le dos en guise de salutation.

« Tu ferais mieux de ne pas discréditer la réputation du clan en te faisant battre par des darklings. »

Eva sourit, tapotant Calron sur le nez.

 Drien se moqua de l’échange et fit signe à tout le monde de partir. Il savait que c’était la manière dont Eva testait le garçon et ses tripes.

« Ne t’inquiète pas, je ne vous décevrez pas. »

Calron sourit à Eva avec confiance.

À ce moment précis, de minces éclairs bleus brillaient au bout de ses doigts.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *