Élément Divin – Chapitre 218

*bruissement*

*bruissement*

Plusieurs personnages apparurent soudainement devant le groupe, le visage caché dans leurs manteau vert foncé. Quatre personnes se tenaient au sommet des arbres et regardaient Calron et son groupe. Heureusement, le reste du groupe et les anciens esclaves avaient continué devant eux, tandis que Calron et les gardes étaient restés derrière.

Ce n’est pas bon.

Calron réfléchit intérieurement, détectant que trois des personnages étaient au sommet du stade Saint. Puisqu’il ne pouvait pas voir à travers la culture du dernier personnage, cela ne signifiait qu’une chose: un expert de la scène céleste!

‘Tch, que fait-il ici? Ce gars n’était-il pas censé être à l’avant de la file?’

L’expert du stade céleste s’était retourné pour crier après ses subordonnés. Sa capuche retomba, révélant un visage brut et épais, avec des cheveux bruns foncés.

‘Calron, tu dois courir. Kail vient de me contacter et m’a dit que l’avant du groupe était attaqué par une douzaine d’experts célestes. Comme la plupart des puissants guerriers de notre clan y sont présents, vaincre les ennemis ne sera pas long. Cependant, aucun de nous ici ne peut espérer tuer ce gars par nous-mêmes. «

Vala murmura violemment à Calron, tournant la tête pour jeter un coup d’œil à la brute de la scène céleste devant eux.

Les seuls experts de leur groupe en matière du stade saint étaient Vala et le capitaine des gardes. Il était impossible de tuer l’expert céleste tout en retenant simultanément les trois autres ennemis.

« Entourez-les, ne laissez pas ce jeune s’échapper! »

La brute rugit, étendant son domaine pour couvrir Calron et les gardes. En quelques secondes, un mur rocheux circulaire avait éclaté du sol et les avait tous piégés à l’intérieur. L’un des gardes avec l’élément aérien avait tenté de s’échapper en volant hors du mur, mais une épée en granit avait éclaté d’en haut et l’avait empalé jusqu’au sol.

‘Haha, tu ne pourras jamais t’échapper de mon domaine à moins de me tuer. Je ne peux pas croire que notre cible était à l’arrière de la file au lieu de l’avant. J’étais énervé que les Seigneurs m’aient envoyé dans l’unité de réserve, mais après avoir tué le garçon, je suis sûr que le roi me concédera des terres.’

L’expert céleste gloussa, un large sourire se gravait sur son visage.

Sont-ils venus ici pour me tuer?’

Calron avait dès le début une impression de suspicion quant à la raison pour laquelle le roi les avait laissés partir. C’est parce qu’ils voulaient les frapper quand Calron et le clan s’y attendaient le moins. Si Calron décédait, la plupart des anciens esclaves n’auraient aucune raison de rester avec le clan Raizel et seraient à gagner par la ville de Selior. Envoyant un grand groupe d’experts du stade célestes pour le tuer, les Seigneurs de la tour voulaient s’assurer que Calron mourrait aujourd’hui. Cependant, ils ne s’attendaient pas à ce qu’il soit placé au fond de la file avec le moins de sécurité possible.

« Connard… », murmura Vala et sortit deux dagues de son côté. Il savait que si Calron mourait maintenant, le clan Raizel perdrait les esclaves pour construire la nouvelle ville. De plus, il ne voulait pas que le prochain chef du clan meure sous sa surveillance.

‘Capitaine, est-ce que vos gardes et vous pouvez vous occuper des trois autres? Je vais m’occuper du gros et faire une ouverture pour que Calron puisse s’échapper.’

Vala sourit, des éclairs dorés craquèrent sur tout son corps.

« Compris, et bonne chance. »

Le capitaine acquiesça et fit signe aux gardes de se mettre en formation. La plupart des gardes étaient à mi-rang du stade Saint, à l’exception du capitaine qui ressemblait à Vala au sommet du stade Saint.

*crépitement*

Aussi rapide que l’éclair, Vala disparut de sa position et réapparut derrière l’expert céleste avec ses deux dagues dirigées vers le cou de l’ennemi.

« Je ne laisserai pas les autres se sacrifier aveuglément pour moi. », murmura Calron en se rappelant que son maître, Elias, s’était sacrifié pour le protéger et lui permettre d’échapper à l’école des sangliers rouges.

Ses yeux bleus brillaient d’une lumière brillante lorsque l’Éclair Azur rampa de sa poitrine et s’enveloppa autour de son corps.

*GRONDEMENT*

Le tonnerre résonna dans les murs de terre qui les emprisonnaient.

« Attaquez! »

Le capitaine cria, et les gardes s’étaient tous précipités vers les trois experts saint.

Calron sorti le maximum de son essence qu’il pouvait et utilisa tout dans l’Eclair Azur. S’il devait survivre contre les assauts de trois experts saints, il avait besoin que sa foudre soit à son apogée. La voix du rugissement d’un dragon résonna dans l’esprit de Calron alors que son élément divin consumait son essence.

* clang *

Le bras aux griffes d’or de Calron écarta la lance de l’un des experts Saint et il pénétra entre pour frapper l’ennemi.

« Umph! »

L’adversaire eut le souffle coupé, serrant les dents alors qu’il ressentait la douleur. Sans une seconde de pause, un des gardes du clan avait tenté de percer de son épée la poitrine de l’ennemi, mais celle-ci avait été facilement éludée.

Le capitaine combattit seul contre l’un des experts et laissa le dernier à un groupe de cinq gardes. Pendant ce temps, Calron et un autre garde attaquèrent le troisième ennemi.

En regardant devant lui, Calron vit Vala mis sous pression alors que le cultivateur céleste le laissait attaquer ouvertement, sans même prendre la peine de se défendre. Cependant, aucune des dagues de Vala ne semblait percer la peau dure de l’homme brutal. Des gouttes de sueur coulèrent sur le front de Vala lorsqu’il réalisa à quel point leur situation était sans espoir. S’il ne parvenait même pas à couper l’ennemi, quelle était la probabilité qu’il puissent créer une ouverture?

« NOOON! »

Calron hurla de colère lorsqu’il vit l’expert céleste prendre soudainement Vala par le cou et le maintenir en l’air. Vala tourna lentement la tête pour regarder Calron avec un regard désespéré.

*fissure*

La brute serra le poing, écrasant le cou de Vala d’une main. Des coulées de sang s’échappèrent des fentes de ses doigts épais tandis que le cadavre de Vala restait mollement entre ses mains.

« Petits insectes. »

L’expert céleste déclara avec joie et jeta le corps sans vie de Vala au sol.

« JE VAIS TE TUER! »

Calron hurla de colère face à la perte d’un membre de son clan et expulsa tout l’Éclair Azur de son corps lors d’une explosion massive. L’ennemi Saint le plus proche de lui gémissait de douleur alors que la foudre inattendue lui déchirait la chair et lui désintégrait les os en une fraction de seconde.

Le choc soudain de la mort de son compair et l’éclair de foudre bleue perturbèrent un instant le deuxième pratiquant, permettant au capitaine de plonger son épée dans le cœur de l’ennemi.

Calron utilisa le pas de la brume de sang, car il avait épuisé toute son essence.

« Jeune maître! »

Le capitaine cria pour empêcher Calron d’attaquer l’expert céleste.

« FUREUR … DU TITAN! »

Une vague d’énergie de la source se précipita dans les muscles et les os de Calron, faisant virer sa peau au pourpre et expulser un nuage de vapeur de son corps. Calron rugit comme une bête sauvage alors qu’il chargeait droit vers le brutal expert.

« Viens. »

Le cultivateur céleste sourit à Calron et redressa sa paume droite. La même main qui avait tué Vala.

« Poing sans forme. »

Calron leva les bras et se prépara à frapper la brute avec toute la force de son héritage. Le son se séparant lui frappa les oreilles et même la peau de ses doigts commença à se déchirer sous la force du pouvoir derrière.

« Stupide enfant… tu penses que ton pouvoir rivalise avec ma cultivation de la scène céleste? »

La brute se mit à rire et trancha de sa paume en direction du poing de Calron. Sa paume semblait bouger lentement, mais elle était en fait plus rapide que ce que la vision de Calron pouvait assimiler. Avant qu’il ne puisse comprendre ce qui s’était passé, Calron sentit toute l’énergie de la source stockée dans son poing disparaître en un souffle.

« Hein? »

Il baissa les yeux pour voir pourquoi il avait perdu le pouvoir. Les yeux de Calron s’écarquillèrent de choc et de douleur lorsqu’il vit ce qu’il y avait au sol.

C’était son bras sectionné.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *