Élément Divin – Chapitre 221

« C’est si vert. » murmura Calron, émerveillé par les vastes plaines verdoyantes et les paysages extérieurs. Il pouvait voir les derniers arbres de la forêt dont ils venaient de sortir et les montagnes à l’extrême gauche. La zone au milieu était infinie et Calron ne doutait pas que la ville qu’ils construiraient serait beaucoup plus grande que celle dont ils s’étaient échappés.

‘Il y a la ville de Selior à l’est et la ville de la bête dans les montagnes désolées à l’ouest. Il y a un autre royaume au nord, mais heureusement, ils n’interagiront pas beaucoup avec nous.’

Le patriarche se joignit à Calron pour regarder la vue à l’extérieur.

‘Tout ce territoire est tout simplement trop grand pour que l’une ou l’autre des villes puisse le laisser vierge; pourquoi aucune d’entre elle ne le réclame?’

Calron se tourna vers le patriarche avec confusion. Cela n’avait pas de sens de laisser inoccupée une terre aussi vaste que celle-ci.

‘Bah! Tu pense que les bêtes dans la montagne resteraient immobiles si les humains prenaient le contrôle de cette zone? La même chose vaut pour le roi humain. La trêve tacite entre les deux villes a empêché quiconque de revendiquer cette zone … jusqu’à ce que vous bande d’idiots aient décidé de rompre cet équilibre.  »

La vieille femme répliqua à l’arrière de la voiture, rassemblant ses provisions et les jetant dans son anneau spatial.

« C’était injustifié! »

Le patriarche jeta un coup d’œil à la femme avec un air renfrogné.

« N’êtes-vous pas idiots de vouloir construire une ville ici? »

La femme haussa les sourcils.

“Pas du tout.” Le patriarche haussa les épaules avec un sourire.

‘J’espère que nous ferons de cette ville le meilleur endroit pour tous ceux qui veulent y vivre.’ dit Calron avec un grand sourire sur son visage en regardant la longue traînée d’anciens esclaves qui les suivaient. Ils semblaient tous être épuisés, mais l’espoir d’une nouvelle vie les avait maintenus.

« Ça le sera. »

Le patriarche promit en plaçant sa main sur l’épaule de Calron. Il savait que la déclaration de Calron était naïve, et le jeune homme le savait probablement aussi, mais s’ils ne fixaient pas cet objectif dès le début, les fondations de la ville s’écrouleraient avant même qu’elle ne soit construite.

Le vieil homme était sur le point de dire quelque chose lorsque la voiture s’arrêta brusquement. Il semblait que Kail voulait camper ici et donner du repos aux anciens esclaves.

‘Repose-toi et sort quand t’en as envie. Je suis sûr que tes amis seront bientôt là. La petite fille, son chat et Roran venaient toujours dans ta voiture chaque fois que nous nous arrêtions pour faire une pause. Quoi qu’il en soit, je vais voir comment les choses se passent à l’avant.’

Le patriarche ébouriffa les cheveux de Calron et sortit de la voiture.

« Grand-père, serai-je capable de faire repousser mon bras? », murmura Calron en levant son moignon, son ton mélancolique stoppant le vieil homme.

Le vieil homme jeta un coup d’œil au bras coupé de Calron et un bref éclair de fureur passa dans ses yeux avant qu’un regard de tristesse ne les emplisse. ‘Il existe des texte de certaines pilules médicinales capables de le faire, mais à un coût très élevé. Cela te donnera un bras au prix de toute ta cultivation. L’essence requise est trop grande- ”

« Alors, je dois rester infirme pour le reste de ma vie? »

Calron soupira, tenant fermement son moignon de son autre main.

‘Les mortels n’ont pas le pouvoir de changer les lois de la nature, Calron. Tu dois juste t’entraîner deux fois plus dur que les autres pour compenser ton désavantage. «

Le patriarche déclara calmement.

« Si les mortels ne peuvent pas changer la nature, qu’en est-il des Immortels? »

Les yeux de Calron brillèrent d’une lumière étrange.

Le patriarche et même la femme qui écoutait au fond regardaient Calron avec étonnement.

‘Batard, le jour où tu atteindras l’immortalité, sans parler d’un bras, tu pourras faire repousser tout ton corps d’une seule goutte de sang! Cependant, je ne suis pas sûr que tu puisse repousser un membre que tu as perdu quand tu étais mortel … Enfin bref, oubliez ça, je suis sûr que tu va réussir. «

En riant d’amusement, le patriarche gifla Calron à l’arrière et a quitté la voiture.

J’ai besoin d’atteindre l’immortalité.’

Calron ferma les yeux alors qu’un nouveau but se formait dans son esprit. Même s’il y avait une légère possibilité de récupérer son bras, il était prêt à tout pour cela.

…………………..

« Woah … »

La bouche grande ouverte, l’homme d’âge moyen regarda la verdure sans bornes devant lui. Le reste des ex-esclaves avaient tous des expressions similaires sur leurs visages.

« Nous allons vivre ici? »

Un petit garçon marchant à côté de lui murmura dans un murmure, l’incrédulité dans sa voix.

Je ne sais pas, vont-ils tenir parole? J’espère que oui, mais d’après mon expérience, les riches ne sont pas en autant généreux.’

L’homme d’âge moyen pensait intérieurement, ne voulant pas exprimer son opinion. Il aimait le jeune homme, Calron, pour ce qu’il avait fait pour les esclaves, mais à la fin, il était encore jeune. Les chefs du clan dicteraient les nouvelles lois, et c’était d’eux dont il se méfiait.

Ils le découvriraient bientôt de toute façon.

S’ils tiennent leurs promesses, je veillerai à ce que cela devienne l’une des plus grandes villes de ce continent!’ 

Cet homme d’âge moyen avait travaillé pendant des années sous les ordres de l’un des plus célèbres architectes de la ville de Selior. L’architecte royal pour le roi lui-même.

Un lent sourire se répandit sur le visage de Jerar qui continuait d’avancer.

…………………………..

“Père vient de me contacter; Calron est réveillé.’, dit Daren, le père d’Asra, et le frère cadet de Kail pendant que les deux marchaient vers une tente. Les membres du clan s’y installaient pour commencer à planifier la construction de la ville et organiser les anciens esclaves par groupes de travail.

« Merci les cieux … »

Kail laissa échapper un soupir de soulagement et ferma les yeux. Ses veines vibraient de colère lorsque Kail ouvrit les yeux et serra les dents. « Si Père ne m’avait pas arrêté, j’aurais brûlé le palais avec le roi et les seigneurs de la tour! »

‘Tu es trop impulsif, Kail. Aussi stupides que soient leurs actions, le roi et le palais sont gardés par d’innombrables experts. Maintenant que les Ancêtres se sont également réveillés, tu iras à la mort si tu charge là-bas.’

Daren secoua la tête en ouvrant la tente et en entrant à l’intérieur.

‘Je n’aime pas ça… pas du tout. Nous devrions leur montrer ce qui se passe quand ils attaquent l’un des nôtres. «

Kail suivit son frère à l’intérieur et s’assit sur une chaise.

« Pense-tu vraiment que père ne riposterait pas après que quelqu’un a mutilé son élève préféré et précieux? »

Daren sourit à son frère, des traces de gaieté cachées dans ses yeux.

“Hein? Mais, père lui-même m’a empêché de faire quoi que ce soit. «

Kail regarda son frère avec confusion.

‘Hahaha, quand as-tu su que Père se comportait intelligemment et avec logique?’ Daren se versa du vin et tendit un autre verre à Kail.

‘Cela ne lui ressemble pas… Je pensais qu’il lancerait une crise de colère et crierait pour que les guerriers du clan se vengent. Le vieux bonhomme adore ce garçon encore plus que moi.’

Kail prit le gobelet et sirota une gorgée. Comme si elle était frappée par une pensée soudaine, la tête de Kail se tourna brusquement vers Daren.

‘On dirait que tu as compris. Père ne t’a arrêté que parce qu’il avait un autre plan en mouvement. Le roi et les seigneurs de la tour semblent avoir oublié à quel point nous étions impitoyables à l’époque… il est temps qu’ils se souviennent enfin.’ (

Daren prit tout le vin et posa le gobelet vide sur la table.

…………………………

« Des sacs de merde inutiles! »

Resir rugit devant le serviteur agenouillé devant lui et écrasa un vase sur sa table. Le serviteur s’éloigna rapidement, de peur que le Seigneur ne décide de le tuer par colère.

Auparavant, ils avaient échoué à une simple mission et avaient tué plusieurs de leurs experts célestes. À présent, Resir a appris que le clan Raizel était arrivé à destination avec les anciens esclaves.

Cela mettait le roi dans une position délicate car s’il décidait de lancer une guerre à grande échelle contre le clan Raizel, ils pourraient désormais rejoindre les côtés de la ville de la Bête et écraser ses forces. L’armée Darkling était toujours en route vers la ville de Selior, il valait donc mieux ne pas se faire plus d’ennemis à ce stade.

« Pourquoi est-ce que je paie ces imbéciles incompétents!? »

Resir se laissa tomber sur sa chaise et se massa le front. Il était actuellement seul dans son bureau et réfléchissait à un moyen de résoudre ses problèmes.

« On dirait que tu es occupé. »

Une voix interrompit soudainement les pensées de Resir, le poussant à relever la garde.

Personne n’est censé pouvoir entrer dans cette pièce sans ma permission.

Resir vit un homme de grande taille, vêtu de robes noires et dorées, adossé au mur. L’étranger jouait avec un petit objet de la taille d’une pièce de monnaie dans la main, le lançant à plusieurs reprises dans les airs avec son pouce et l’attrapant.

L’homme a ensuite tourné la tête pour faire face à Resir.

« Tu ! »

Resir commença à crier une fois qu’il réalisa qui était cet étranger, mais il fut soudainement réduit au silence avec un geste de la main de l’homme. Resir essaya de crier, et pourtant aucun murmure ne s’échappa.

‘Je me souviens de t’avoir dit de ne pas toucher un seul cheveux sur le corps de ce jeune homme. Peu de temps après, je découvris que les seigneurs de la tour et le roi lui avaient coupé le bras. Maintenant, que dois-je faire?  »

L’étranger marcha vers Resir, jouant toujours avec l’objet circulaire dans sa main. En regardant de plus près, l’objet en forme de pièce semblait être un médaillon portant le symbole d’un oiseau. La partie intéressante à propos du symbole était l’éclair derrière l’oiseau.

Resir essaya de plaider auprès de l’étranger alors que des larmes coulaient sur ses joues. Même à ce moment-là, l’étranger ne laissa pas échapper un mot. Le seigneur de la tour savait ce qui allait se passer dans les prochaines secondes.

« Il est temps que tu te souviennes du clan Raizel. »

Morain dit glacé et lança le médaillon à Resir. Sous un éclair, le médaillon perca instantanément le cœur de Resir et revint à la main de Morain. Des craquements de foudre persistaient toujours sur le médaillon avec des résidus de sang brûlé.

Le corps de Resir s’effondra sans vie sur le sol, une petite flaque de sang s’accumuler autour de lui.

Morain fixa le corps du seigneur de la tour pendant quelques secondes et se retourna pour partir. Cependant, avant de partir, Morain jeta le médaillon avec les insignes du clan Raizel près du corps de Resir et murmura dans un souffle.

« Souvenez vous-en. »

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *