Élément Divin – Chapitre 222

 Maître! »

Ellie cria quand elle monta dans la voiture et avait vu Calron se réveiller. Elle se précipita vers lui, serrant Calron dans ses bras, tandis que les larmes coulaient sur ses joues. Rebran la suivit avec enthousiasme après avoir appris que Calron était conscient.

« Boss, t’es debout! »

Le chat blanc sauta à côté de Calron et se frotta le front contre le jeune homme.

‘Hé, les gars, comment ça va?’

Calron sourit à la paire, se soulevant pour pouvoir leur parler. Son corps était toujours faible, mais il avait récupéré rapidement grâce à l’Héritage du Sang.

‘Tout le monde s’est inquiété pour toi. Je vais amener grand frère et les autres maintenant!’

Ellie essuya ses larmes et se retourna pour amener les autres.

‘Pas besoin, Ellie. Je vais sortir moi-même. Je devrais commencer par m’habituer à ça… «

Calron arrêta Ellie en désignant son bras. Il se sentait toujours bizarre avec le manque de doigts dans la main gauche et qui savait combien de temps il faudrait pour s’y habituer ou pour porter le regard pitoyable des gens quand ils jetteront un coup d’œil à son bras estropié. Il valait mieux y faire face.

« Bien. »

Ellie répondit doucement et attendit que Calron se lève.

Se levant de la main droite, Calron réussit à se lever avec un peu de soutien d’Ellie. D’un pas lent et régulier, il se dirigea vers le bord de la voiture et sauta doucement sur le sol.

Calron trébucha brièvement avant de se rattraper. Son équilibre avait été chamboulé sans son autre bras, brisant son allure. S’il voulait continuer à se battre à l’avenir, Calron devait entraîner son corps à s’adapter au nouvel équilibre interne de son corps.

‘Calron?’

Il entendit la voix d’une jeune femme au moment où il descendit de la voiture.

Linda sprinta vers Calron, et Rain avait suivi peu après quand il avait vu de qui il s’agissait. Les deux adolescents étaient en train de monter des tentes, et les autres membres du clan qui l’entouraient marmonnaient entre eux, rappelant l’apparence de Calron.

« Je suis vraiment désolé. »

Linda murmura après avoir étreint Calron et regarda son moignon. Pour un guerrier comme Calron, perdre un bras revenait à rater un morceau de son âme. Elle pouvait imaginer la douleur qu’il cachait sous son doux sourire.

« Nous n’aurions pas dû te mettre au fond du groupe avec si peu de gardes. », commenta Rain.

‘Non, nous ne pouvions pas savoir qu’ils nous attaqueraient en chemin, et de plus avec des experts céleste. Peut-être que ai-je survécu précisément parce que j’étais à l’arrière, quand j’ai entendu dire que le groupe principal de cultivateurs célestes ennemis avait attaqué l’avant du sentier. Si leur cible était moi, il ne leur aurait pas fallu beaucoup de temps pour finir avant que les aînés ne se rendent compte de ce qu’il se passait.

Calron secoua la tête et répondit. Perdre un bras n’était rien comparé à perdre sa vie.

‘Viens, allons voir les autres. Roran est inquiet depuis que tu es tombé dans le coma.’

Linda éclata de rire et tenta d’égayer l’ambiance solennelle.

Elle les conduisit vers un autre endroit où les tentes étaient déjà calées, et au milieu, Roran et Asra étaient visibles, rassemblées autour d’un grand feu de cuisine. Roran fut le premier à sentir la présence de Calron, ses yeux s’éclairaient alors qu’il utilisait le pas de la brume sanglante pour apparaître rapidement devant son frère et l’enfermer dans son étreinte.

Aucun mot ne devait être dit entre eux, car chacun ressentait les émotions de l’autre.

« Je vais bien, Roran. »

Calron dit, brisant l’étreinte, et tapa Roran au dos.

‘Content de te revoir Calron. Tiens, prends du ragoût.’

Asra frappa légèrement le poing contre la poitrine de Calron et lui tendit un bol de ragoût de viande bien chaud. Bientôt, le groupe s’installa près du feu et demanda à Calron de leur expliquer tout ce qui lui était arrivé au fond du groupe et comment il avait perdu son bras.

Ils étaient tombés dans le silence une fois l’histoire terminée.

………………………

Tout le monde est tellement occupé.

Calron se promenait seul, laissant les autres après avoir donné l’excuse qu’il voulait s’échauffer les muscles après des jours de sommeil. La vérité était que Calron voulait juste être éloigné des gens. Même s’il aimait ses amis, il ne pouvait pas être près d’eux avec leur prudence constante autour de lui, comme s’il était un bébé blessé.

Laissant un soupir, Calron se dirigea vers le bout des tentes et resta seul où il observa les milliers d’anciens esclaves construisant leurs tentes au loin. Tous ces gens étaient là à cause de lui et des promesses qu’il avait fait.

« Je ne veux pas les laisser tomber. », murmura-t-il dans un souffle.

« J’espère bien! »

La voix d’une personne résonna abruptement derrière Calron, le tirant de sa rêverie.

« Eva. »

Il dit ce nom alors que la femme se dirigeait lentement vers Calron et le rejoignait dans son réconfort.

« Je ne peux pas être seul pendant une minute? »

Calron haussa les sourcils à la femme intrusive.

‘Après ce qui t’est arrivé? Sûrement pas. Le patriarche a multiplié le nombre de gardes autour de toi.’

Eva lui sourit tout en regardant son bras gauche.

Ne voyant personne ailleurs qu’Eva, Calron activa sa Perception divine et détecta immédiatement plus de treize gardes à quelques mètres de lui, tous invisibles. Certains d’entre eux étaient même dans les bas rangs du stade céleste!

Après une minute de silence, Eva le rompit finalement.

« Comment est-il décédé? »Calron n’avait pas besoin de lui demander à qui elle faisait allusion. Dès sa première mission, il savait que Vala et Eva appartenaient au groupe de Drien et étaient probablement des amis très proches.

« Il est mort en essayant de me donner le temps de m’échapper. »

Il a répondu après une courte pause.

« Alors, il est mort pour rien. »

Eva ferma les yeux. Vala avait toujours été courageux, bien que de manière idiote. S’échapper d’un expert céleste était impossible à moins d’être dans le même domaine. Il savait probablement qu’il allait mourir peu importe ce jour-là.

« Je suis désolé. »

Calron baissa la tête, se rappelant des gardes et du capitaine qui moururent également pour lui.

‘Un guerrier accepte la mort le jour où il meurt pour la première fois, Calron. Vala est mort sous sa propre volonté, pas la mienne, pas la tienne, mais la sienne. Il y a pire dans la vie que de perdre un bras. Au moins, tu peux toujours marcher, ton cœur bat encore et, plus important encore, tu peux toujours te battre.’

Eva fourra son doigt dans la poitrine de Calron, ses yeux le fixant.

« Comment? »

Calron demanda doucement. Il voulait croire qu’il pouvait toujours se battre avec un seul bras, mais c’était un désavantage trop important, surtout s’il était dépassé en nombre par les forces ennemies.

« Je ne sais pas, c’est ton travail! »

Eva répliqua, reculant de Calron et se retournant.

Calron se tenait là, faisant face à Eva et inclinant la tête pour regarder les nuages ​​au-dessus. Il espérait y trouver une réponse.

En regardant sa silhouette solitaire, Eva sentit une trace de sympathie pour le jeune homme. Elle connaissait son passé, son enfance orpheline et la vengeance qu’il cherchait pour sa famille.

‘Et ta forme de bête? As-tu déjà essayé de changer de forme?’

Eva parla d’une voix beaucoup plus douce.

‘Non, mais je ne pense pas que je veuille devenir une bête sans ailes. Je préfère être un handicapé humain à la place.’

Calron répondit sèchement.

‘Le changement de forme ne fonctionne pas comme ça. La perte d’un bras aura des conséquences sur la forme de la bête; Cependant, tu dois te rappeler que notre véritable héritage est celui d’une bête et non d’un humain. ”

Eva laissa ensuite Calron sans voix et disparut de l’endroit.

Devant la réponse vague de la femme, Calron s’arrêta pour réfléchir et voir si ce qu’elle disait pourrait être possible.

Je ne le saurai que si j’essaye.’

Pour la première fois depuis longtemps, Calron changea de forme.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *