Great Han’s Female General Wei Qiqi – Chapitre 4

Après un trajet interminable, la troupe arriva enfin à destination. Des tentes étaient dressées partout et, à ce moment, Wei Qiqi réalisa qu’elle avait été transportée dans un autre monde.

Elle se retrouvait dans un camp militaire ! Plusieurs soldats l’attrapèrent et la poussèrent derrière de lourds barreaux d’acier. À l’intérieur, de nombreux prisonniers à l’air misérables l’ignorèrent. Mais le pire était cette odeur nauséabonde qui assaillait ses narines ! Habituée au confort et à l’hygiène procurés par sa condition sociale, comment pourrait-elle supporter cela ? Sans plus tergiverser, elle pinça son nez à l’aide de ses deux doigts et s’accroupit contre le mur.

Un soldat de grande taille s’approcha alors et s’assit à côté d’elle en lui demandant : « Hey frangin, tu ne ressembles pas à un Xiong Nu, qu’est-ce qu’il t’est arrivé ?

« Un…Un Xiong Nu ? Wei Qiqi, étourdit, se tourna vers toutes les personnes enfermées avec elle. Il était tous des Xiong Nu ? D’après l’histoire, les Xiong Nu avaient été créé par des tribus barbares et cruelles. Finalement, ils avaient été mis en déroute par les Hans, était-elle retournée sous la dynastie Han ? Elle n’arrivait pas à y croire !

« Tu as dit que les Hans étaient en guerre contre les Xiong Nu ? Alors nous sommes … »

« Dans l’enceinte du camp militaire de la famille Han, dirigé par le Troisième Prince, Liu Zhong Tian. »

Le visage de Wei Qiqi blanchit immédiatement et elle prit sa tête entre ses mains. Le Troisième Prince… Liu Zhong Tian ? Le camp militaire de la famille Han ? Dieu ! Pourquoi l’oncle Yan l’avait-il amené ici ? Non seulement elle avait remonté le temps, mais de toutes les périodes de l’histoire, il avait fallu qu’elle retourne à l’ère des Hans ! Elle n’osait pas croire une chose aussi absurde et exprima ses doutes au jeune soldat.

« Tu n’es pas en train de me mentir, n’est-ce pas ? Tu ne blague pas, hein ? »

« Te mentir ? Comme tu peux le voir, je suis aussi un prisonnier. Qui aurait envie de plaisanter sur ce sujet ? Nous ne savons même pas quand nous serons décapités.”

Ses yeux s’écarquillèrent. Dé…Décapité ? Elle venait tout juste d’avoir dix-sept ans et devait bientôt être graduée. Elle n’avait même pas encore vécu la moitié de sa vie ! Elle ne pouvait pas mourir si jeune ! Elle se releva précipitamment, pris une grande inspiration et hurla à travers les larges barreaux de la cellule.

« Hey ! Ouvrez cette porte, c’est un malentendu ! Je m’appelle Wei Qiqi et je suis étudiante au lycée pour filles « Xuan De ». Libérez-moi, je veux rentrer chez moi !

Personne ne fit attention à elle et l’anxiété commença à la gagner. Cependant, elle ne pouvait abandonner aussi facilement.

“Je suis Wei Qiqi et je n’appartiens pas à cette époque. Je suis arrivée ici par erreur. »

Arrivée par erreur ? Qiqi trouva ça assez comique. Elle ne savait même pas comment elle était arrivée ici… Sûrement grâce à ses deux jambes, tiens …

« Il y a quelqu’un ici ? Laissez-moi sortir, je veux quitter cet endroit lugubre ! Je ne suis pas une Xiong Nu ! »

« Petit fils de tortue ! Face de rat ! »

« Liu Zhong Tian ! Dépêche-toi de ramener ton derrière, je veux sortir d’ici ! »

Le visage du jeune soldat prit alors une teinte verdâtre pendant que Wei Qiqi continuait de vociférer. Il la tira en arrière et chuchota, « Espèce de fou, tu as osé appeler Son Altesse par son prénom ? Tu n’as pas peur d’être décapité ?

« Pour quel motif ? Pourquoi me couperaient-ils la tête ? Je ne suis même pas une Xiong Nu ! De plus, même le président peut être appelé par n’importe quel nom ! Ce Liu Zhong Tian croit-il vraiment être aussi important ? Il n’est rien de plus qu’un grain de sable à travers l’histoire ! »

Le jeune Xiong Nu n’eut d’autre choix que de s’éloigner de ce fou furieux. Sinon, il allait gâcher sa seule chance de survie.

Comme prévu, la lourde porte de la cellule s’ouvrit sur plusieurs soldats qui exultaient la colère par tous leurs pores. Bande de sac à m***e ! Vous voulez tous écourter votre vie ? Lequel d’entre vous a osé appeler le Troisième Prince par son prénom ?! »

« Moi ! Alors maintenant, laissez-moi partir ! »

“Rha, quel courage, tu veux réellement arrêter de vivre ! »

Un soldat chargea, l’attrapa par les cheveux et la traîna à l’extérieur. Malheureusement pour lui, la main du soldat glissa des cheveux trop court de Qiqi et elle en profita pour s’échapper.

« Capturez ce pouilleux ! »

Wei Qiqi n’était pas aussi faible que les autres filles grâce à sa maîtrise du Sanda. Rapide comme le vent, Qiqi courait dans le ccamps à la recherche de son chemin. Autour d’elle résonnaient les ordres qui annonçaient sa fuite.

La situation était en train de tourner au vinaigre ! Wei Qiqi commença à paniquer, il y avait des gardes partout et elle apercevait déjà des soldats qui bouchaient la route devant elle. Et maintenant ? Au même moment, elle repéra une tente sur sa droite et s’y engouffra sans hésitation. Juste après s’être réfugiée dans la tente, deux soldats prirent la relève de la garde. Quelle chance ! Il semblait y avoir des changements de garde.

« Avez-vous vu passer une petite crapule aux cheveux courts ? »

« Non ! C’est plutôt calme par ici ! »

« Vous feriez bien d’être toujours attentifs, si jamais un incident survient, faites attention à vos têtes ! »

« Compris ! »

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *