Great Han’s Female General Wei Qiqi – Chapitre 9

Wei Qiqi se rendit au bord de la rivière et réalisa que l’eau était assez limpide. Elle avait vraiment besoin d’une douche mais il y avait trop d’hommes autour, ce qui rendait la tâche difficile. Alors, elle remplit le seau en bois et commença à se nettoyer.

« Hey, Wei Qiqi, pourquoi ne sautes-tu pas dans la rivière pour te laver ! » cria l’un des soldats qui accompagnait le vice-lieutenant Liu.

« C’est sûrement parce que son derrière s’est fendu en deux qu’il ne peut pas aller se baigner, hahaha…. » se moqua un autre soldat.

« Tu as raison ! »

Debout sur la rive et trempée, Wei Qiqi se retint d’exploser. Elle ramassa son seau en bois et partit. Un soldat la suivit et jeta un coup d’œil dans son seau.

« Tu es plutôt doué pour botter le derrière des gens, mais tu ne peux porter qu’un seau à moitié rempli, pourquoi agis-tu comme une femme ? »

« S’il est une femme alors c’est encore plus problématique, avec son visage il n’arrivera jamais à se marier, haha !

Wei Qiqi reposa rageusement son seau en bois sur le sol et plaça son pieds sur ce dernier. Elle fixa froidement le vice-lieutenant Liu et ses soldats, s’ils continuaient de parler, Wei Qiqi n’aura que faire des vingt prochains coups de bâton qui l’attendront.

« Ça suffit, arrêtez de vous moquer de lui ! Partons !

Le vice-lieutenant Liu sentit que ses soldats avaient dépassé la limite. Que se passerait-il si Wei Qiqi agissait impulsivement et leur redonnait une violente raclée ? Il devrait encore aller au piquet. Cependant, son derrière ne pourra pas supporter plus qu’il n’a déjà enduré.

Le vice-lieutenant Liu rassembla ses troupes et partit. Wei Qiqi donna un coup de pied dans le seau, répandant l’eau sur le sol. Elle aurait dû les frapper, mais la menace de décapitation de Liu Zhong Tian restait tout de même effrayante.

Wei Qiqi fit de nombreux allers-retours entre la tente et la rivière. Elle transpirait à grosses gouttes. Fatiguée, elle s’allongea à côté de son seau, respirant difficilement. Elle lança un regard dépressif au Troisième Prince qui lisait devant la bibliothèque et se demanda s’il s’était transformé en statue. Il est bien trop gentil de l’appeler impitoyable et sans cœur, peut-être valait-il mieux dire qu’il était inhumain.

« C’est bon, le bain est à la bonne température ! »

Le dos de Wei Qiqi était sur le point de se briser. Elle toucha l’eau, et boitilla vers son tapis de sol. Au moment où elle allait s’étendre, il y eu un vacarme assourdissant à l’extérieur de la tente. Puis un vieux général entra.

« Troisième prince, à propos de l’attaque prévue sur les Xiong Nu cette nuit, c’est trop dangereux, il serait mieux que vous restiez ici ! »

« Ma décision est déjà prise ! »

« Prince ! » continua de plaider le vieux général.

Liu Zhong Tian posa son rouleau et se plaça devant le vieux général. Wei Qiqi n’entendit pas ce que le Troisième prince lui dit mais ils sortirent tous les deux.

Après une demi heure, le troisième prince revint. Il se dirigea vers la baignoire en bois qui se trouvait derrière le paravent, glissa ses doigts dans l’eau et fronça des sourcils.

« Change l’eau, c’est froid ! » le Troisième prince retourna vers la bibliothèque pour continuer à lire son rouleau lorsqu’il eut finit de parler.

Après trente minutes, même de l’eau bouillante serait devenue froide. Qiqi ne pouvait rien répliquer, être un prince donnait forcément des privilèges. En termes d’autorité, il en possédait même plus que Wei Qiqi, l’héritière de Wei Group.

Wei Qiqi se releva et lança un regard oblique à Liu Zhong Tian. À part lire, faire la guerre, qui sait ce qu’il peut faire d’autre. Peut-être que dans la vie quotidienne, il est juste un retardé et un idiot, et qu’il n’est beau que de l’extérieur.

Cependant, l’eau devait quand même être changée. Lorsque Wei Qiqi eut rapporté le dernier seau d’eau, elle s’effondra presque sur le sol. Elle traîna rageusement son seau, tout en voulant lui rappeler qu’elle ne pourrait en endurer plus.

Le Troisième prince s’approcha du bord de la baignoire et y trempa un doigt. Au moment où il allait approuver la température de l’eau, un soldat entra dans la tente.

« Rapport au Troisième prince, des affaires militaires requièrent votre présence, le Général Chi vous attend au camp ! »

Le Troisième prince quitta précipitamment la grande tente, Wei Qiqi marcha misérablement vers la baignoire. Est-ce qu’elle devrait changer l’eau encore une fois ?

Comme prévu, un soldat entra dans la tente peu après et annonça : « Wei Qiqi, le Troisième prince a ordonné que tu changes l’eau dans une demi heure, le Prince veut se laver immédiatement après son retour ! »

Elle devait encore ramener de l’eau ?

Wei Qiqi lança un regard noir à la bibliothèque. Il semblerait que Liu Zhong Tian soit assis là à prendre du bon temps, pourquoi devrait-elle le supporter ? Qiqi tapa des pieds, lança un regard à l’eau claire et se mit à faire les cents pas. Ce Liu Zhong Tian serait-il un tyran ?

Lorsqu’une demi heure fut passée, Qiqi recommença à changer l’eau de la baignoire. Cependant, il n’y avait aucun bruit à l’extérieur de la tente. Le Troisième Prince n’est toujours pas rentré, Qiqi allait réellement exploser.

Ses deux bras tremblaient et ne pouvait même plus soulever son seau vide, ne parlons même pas du seau plein. Elle pouvait imaginer le retour du Troisième prince, lorsqu’il testerait l’eau, il dirait sûrement: « Change l’eau ! »

Qiqi décida qu’elle ne pouvait en endurer plus, il lui fallait fuir. Ce n’était définitivement pas un endroit où elle pouvait vivre sur le long terme. Après y avoir longuement réfléchi, elle fit son sac et toucha inconsciemment son derrière.

Prince puant, Prince des pourritures, avoir osé frapper son derrière et l’avoir fait changer l’eau de sa baignoire tellement de fois. Si jamais elle pouvait retourner à son époque et avait la chance de revenir ici, elle rapporterai sans hésiter un canon et ferait feu sur lui.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *