Himekishi ga Classmate! ~ Isekai Cheat de Dorei ka Harem – Chapitre 2

« Ça ne se peut… Comment ça peut être toi, la personne qui est le cerveau derrière toutes ces personnes disparues… ! »

Comme prévu Himeno Kirika est complètement déconcerté, non on l’appelle Princesse Chevaleresse Kirika maintenant.

Le bout de l’épée qu’elle point vers moi tremble légèrement d’hésitation.

Cependant, même pour moi cette rencontre est hors de mes attentes.

Je me rassois lentement sur la chaise de pierre.

« De la manière que tu te comportes, ça doit être la première fois que tu rencontres un camarade de classe de notre Ancien Monde. »

« Ouais… Et je ne m’attendais pas à ce que ça soit si tôt. »

Si ce Nouveau Monde est aussi grand que l’ancien, alors prenant en considération qu’il y avait seulement 20 personnes a l’intérieur de ce bus.

De plus incluant le fait que toutes les réincarnations sont aléatoires, il est peu probable que sur le groupe de personne transporté, tout le monde ait été placé sur le même continent.

Excluant la capacité d’utiliser la magie comme moyen de transport, les moyens de ces personnes pour voyager et communiquer dans ce monde s’apparentent au moyen âge. Même si vous passer toute votre vie a cherché, il ne serait pas étranger de ne rencontrer personne jusqu’au jour de votre mort.

Et encore moins la chance, que nous personne qui ont été « réincarnés » se rencontrions seulement un mois après notre arrivée ici.

« Cependant, même avant qu’il y ait quelque chose qui me surprenne.

………… Odamori-kun, le fait que tu commettes de tels actes et que tu aies les mains tachées de sang. »

Sa voix n’est pas remplie de colère, mais résonne de tristesse.

Ce regard sur son visage me rend en quelque sorte irrité.

« Hé, l’étudiante d’honneur Himeno-san continue de prêcher même après s’être réincarné dans ce Nouveau Monde.

Non seulement ça, après avoir fait partie du prestigieux comité d’étudiant elle représente maintenant le royaume comme chevaleresse d’élite.

Ce comportement moralisateur n’a pas changé du tout. »

« Odamori-kun, tu….. À changer. Tu n’étais pas quelqu’un qui regarde les personnes de haut. »

« Haa ? Que penses-tu savoir de moi ? »

C’est si ridicule que j’éclate de rire.

Elle n’a même pas le temps de me regarder.

À part les formalités, elle n’a même pas le temps d’avoir une conversation convenable.

« Je n’ai pas changé le moins de monde. Après être venu ici, j’ai finalement été capable de réaliser ce que je voulais vraiment, et afin d’atteindre cet objectif, j’ai obtenu le pouvoir dont j’avais besoin, c’est tout ce qui a changé. »

« Tu fais référence à la Magie d’Esclavage Sombre… Le pouvoir qui lie les personnes et les transformes en esclaves, la légendaire magie interdite, ai-je raison ? »

Je ne m’attendais pas à ça, mais il semble qu’elle connaisse ma classe.

En d’autres mots, elle a dû trouver une contre-mesure avant d’arriver ici.

Tout en élaborant mon plan, j’essaie de gagner du temps en continuant la petite conversation.

« Si tu le sais déjà alors notre conversation devient simple. Quand un étudiant en pleine santé obtient un tel pouvoir, même une diligente fille comme Himeno-san peut imaginer ce qui arrive ensuite n’est-ce pas ? »

« C, c’est… ! »

Le son de son gloussement peut être entendu.

Bien que la lumière de cette pièce ne soit pas assez brillante pour que je voie son visage, elle rougit sans aucun doute de gêne.

« C’est vrai, c’est exactement ce que tu penses. Non, même Himeno-san ne sait pas et ne peut même commencer a s’imaginer. Je les ai toutes faites… Aux villageoises et aux aventurières. »

« A, arrête ! Pourquoi dois-tu faire de telle chose ?! »

Elle me demande pourquoi je fais ces horribles choses. Essais-elle de me blâmer.

Quelle blague.

« Tu n’es pas capable de comprendre, toi qui es béni depuis ta naissance, tu ne peux possiblement comprendre comme je me sens. D’ailleurs depuis que tu es arrivé ici… … … tu es devenu une Princesse Chevaleresse d’élite ? Comme si c’est une évidence, même la classe que tu as reçue semble rare. »

Je regarde sa silhouette la scrutant de haut en bas.

Elle porte une armure légère qui protège tous ses points vitaux, en regardant de plus près son armure est décoré de dentelles et de volants.

Elle porte un ruban autour de son cou, ça ressemble presque a un uniforme d’écolière, elle porte aussi une mini jupe et des bas blancs qui semble recouvrir complètement complètement la peau exposée entre le haut des chaussettes montantes aux genoux jusqu’a l’ourlet de la jupe.

Même si ça serait notre ancienne terre au moyen âge, c’est impossible pour elle de ressembler a ça, en termes de fonctionnalité son armure pourrait être aussi bien une robe/costume !

« Himeno-san, je ne m’attendais pas à ce que tu aies un tel fétiche de geek, allez aussi loin que porter un costume dans une bataille… … … d’abord, peux-tu clarifier es-tu une princesse ou une chevaleresse ? »

« C, ce genre de chose n’importe pas vraiment, n’est-ce pas ? »

Bien que je la bombarde continuellement avec de tels propos frivoles, dans mon esprit je pense à plus d’options.

Même en se fiant a la légèreté a les laquelle est semble capable de se déplacé, il est certain que son armure est un artéfact rare… … … Sans aucun doute c’est une pièce d’armure qui a été enchantée.

Le plus plausible, elle doit avoir quelqu’un avec de grande capacité magique qui l’installe pour elle.

Ce n’est pas tout.

Les détails de sa classe restent toujours un mystère, mais sa classe lui donne certainement une haute résistance magique.

Le fait qu’elle est passée à travers tous les pièges magiques sans avoir une seule blessure est une preuve de ses compétences. De plus qui dans son bon sens tempêterait une mission de subjugation solitaire par ses propres moyens quand ils savent que cet endroit est rempli de pièges, s’ils n’ont pas confiance dans leur résistance magique. C’est la seule explication valable.

… … … … … … C’est en effet problématique.

C’est parce que la magie d’asservissement, alors que le contrôle sur de la cible et du temps d’efficacité est très puissant. Sur une cible avec une haute résistance magique, la magie doit être invoquée à courte distance pendant une période relativement longue, autrement l’effet est minime.

Et elle semble qu’elle ne va pas me donner une telle chance.

« C’est mon dernier avertissement. Vas-tu te rendre, ou non ? »

« Quel idiot abandonnerait une bataille qui peut être gagnée ? »

Est-ce vrai, dans ce cas… Elle murmure. La Princesse Chevaleresse comble immédiatement l’écart entre nous et se rapproche de moi.

Sa rapidité est bien au-delà de mes attentes.

Cependant, mes réflexes sont complètement différents de ce qu’il avait l’habitude d’être.

Si j’étais une personne normale, il n’y a aucun doute que j’aurais été battu.

« Tsu!? »

Son épée frappe un grand bouclier et le son du métal résonne à l’intérieur de la grotte.

Cacher secrètement derrière ma chaise de pierre il y a une soldate qui me protège.

Assez gentille, elle s’est retenue et utiliser le côté émoussé de son épée alors elle ne pourra pas me tuer.

« Magie d’asservissement… ! »

Kirika est surprise par la fille aux yeux terne qui a sauté pour me protéger.

À cette opportunité, je complète mon chant magique à grande vitesse.

Ressemblant à un hologramme, un feu vert s’étend et entoure les cheveux noirs de Kirika.

« Kuuu !? Ahh, ma tête tourne… … ! »

Elle panique et saute en arrière pour prendre de la distance.

Ma soldate asservie tien toujours et me protège silencieusement comme ordonner précédemment.

« Comme prévu, sa résistance magique est vraiment haute. Le taux de progression est de seulement 5 %.

Bien, je vais continuellement lui mettre la pression et augmenter le taux de progression. »

Je n’ai pas besoin de battre l’adversaire. Aussi longtemps que j’aie la chance d’invoquer ma magie d’asservissement, la victoire sera mienne.

Ma stratégie consiste à me défendre et gagner du temps.

Le bouclier de l’esclave Soldate utilise est enchanté et renforcé avec de la magie.

« Tu y as bien réfléchi n’est-ce pas, Odamori-kun. Non, je dois t’appeler Magicien Noir… Cependant. »

Tout en gardant une distance d’au moins cinq mètres entre nous, elle lève son épée au-dessus de ses épaules dans un mouvement vertical.

Que planifie-t-elle de faire à une telle distance… ?

« Par ma noble épée qui anéantit tout le mal

Lumière aveuglante qui détruit l’éclat brillant !! »

Une lumière écarlate est concentrée sur son épée… Et comme un torrent violent, il jaillit comme une flèche.

L’éclat de la lumière illumine la pièce, un impacte plus puissant qu’une boule de feu secoue la pièce.

Le bouclier géant avec la soldate qui me défend, est soufflée à travers la pièce et frappe lourdement le mur, où elle arrête de bouger.

« Quelle surprise… … C’est une technique magique impressionnante. Ça doit être une de tes compétences comme Princesse Chevaleresse. »

« C’est vrai. Cette technique montre plus de pouvoir si elle est utiliser sur quelque avec une affinité maléfique. Elle semble plutôt efficace contre ton esclave magique. »

Kirika baisse son épée a sa taille et me vise directement, moi qui n’a plus de bouclier humain pour me défendre.

Son intention est probablement de combler l’écart avant que je puisse tirer un missile magique, et me neutraliser en un coup.

« Tu n’as plus de bouclier. C’est dommage pour toi, mais ça se termine ici. »

« Oui, ça semble être le cas. »

Elle recule

Au même moment je craque un de mes doigts.

L’esclave magicienne qui est cachée dans la partie intérieure de la pièce sort et commence une incantation à grande vitesse.

Même après avoir remarqué, les mouvements de Kirika ne changent pas.

Son processus de pensée doit être « La magie n’est pas efficace contre moi de toute façon, si je le bats tout sera réglé » ce qui est une pensée raisonnable.

Cependant… Tout se passe selon mon plan.

« … … Ehhh !? »

L’épée qu’elle balance vers moi traverse directement mon corps.

« C’est une image miroir ?! »

« Tu as raison. »

Mon vrai corps est juste un pas et demi derrière l’image.

Même si sa résistance magique est haute « magie qui ne la vise pas directement » ne sera pas perceptible ou difficilement perceptible.

Pour que cela ne soit pas découvert, depuis le début j’ai fait défendre à mon esclave le « faux » moi.

Et, l’endroit que je projette mon image miroir et l’endroit qu’elle se tient actuellement est….

« Qu’est-ce que c’est ?! Un piège… … ?! »

La Princesse Chevaleresse glisse dans un trou de 1,5 mètre de profond.

Depuis que je suis entré dans cette grotte je me prépare pour les pires circonstances, en utilisant un piège a fausse qui est primitif, il ne nécessite aucune magie.

Ça diffère grandement d’un piège magique, parce qu’il ne peut être perçu par les sens magiques et ne peut être résisté.

Bien sûr, si c’est seulement un trou avec un grand niveau de force elle peut s’échapper facilement.

Ainsi, ma magicienne esclave a la tâche d’un chanté un sort de scellement.

Un claquement est entendu et une prison de fer est créée au-dessus du trou. Qui l’enferme solidement sur place avec seulement trois centimètres d’espace entre les barreaux.

Téléportation d’objet… Cette magie autorise à téléporter instantanément des objets dans une courte distance scellant le trou.

« Ça ne se peut pas… Serait-ce ma fin… … ?! »

« En effet tu m’as causé beaucoup de problèmes, Princesse Chevalresse-sama.

Mais, être scellé dans une si petite espace, je paris que tu ne peux pas utiliser t’es technique d’épée n’est-ce pas ? »

Peut importe comment rapide elle essaie de briser ces barres de fer, ça va lui prendre au moins quelque minutes.

Durant ce temps, je peux l’approcher tranquillement et commencer mon chant magique, aussi longtemps que je peux compléter le sort, ça sera terminer.

Princesse Chevaleresse Kirika, mon ancienne camarade de classe Himeno Kirika. Je peux finalement faire de toi ma fidèle esclave !

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *