HP9999999999 – Chapitre 24

“Eh bien, Anri ? As-tu encore des raisons de t’inquiéter pour moi ?

“Pas le moins du monde, Sire. Il semble que ma confiance en vos capacités ait fait cruellement défaut. Je suis impressionné par ma propre folie.”

L’expression d’Anri est plus enthousiaste que jamais.

“Et maintenant, Ange des Sept Étoiles ? Je crois que cela aurait dû t’apprendre à quel point il y a une différence de force entre nous.”

En fait, je lui ai juste craché ses propres mots au visage.

“Je dois admettre que je suis un peu déçu. Jamais de ma vie je n’aurais pensé que les Anges, de toutes les espèces, seraient aussi pitoyables.”

Mes tentatives d’alimenter la flamme portent leurs fruits et les yeux d’Uriel s’ouvrent grand.

“Misérable… Qu’est-ce que tu viens de dire… ?!”

“Qu’est-ce qu’il y a ? Tu ne m’as pas entendu ? Alors vous avez toute ma compassion pour être devenu sourd si tôt dans votre vie. Ou êtes-vous des Anges immunisés contre les changements qui viennent avec l’âge ? Si c’est le cas, alors je m’excuse humblement d’avoir supposé que vous étiez jeunes.”

Je verse pratiquement des litres maintenant. Les poings d’Uriel serrent fort et commencent à trembler.

“Vous êtes une plaisanterie minable, sous-développée, d’une espèce… Ne prétendez pas vous tenir au-dessus de votre rang !”

Uriel écarte ses mains, formant un large espace entre elles. Que prévoit-il maintenant ?

“Je vais maintenant dévoiler ma véritable puissance. Vous allez regretter vos provocations !”

Attendez, il avait un AS dans sa manche ? Alors il aurait vraiment dû le jouer plus tôt dans la partie…

Des morceaux de glace pure se matérialisent autour de lui, bien plus que je ne peux en compter. A la seconde où j’ai l’impression qu’il ne fait que recycler son sort d’iceberg, je remarque qu’ils semblent tous se rassembler autour d’un point précis.

La glace commence à s’agglutiner et donne naissance à quelque chose de nouveau, dont la taille augmente rapidement. Cela culmine lorsqu’elle atteint des proportions qui pourraient facilement percer le toit du premier étage de notre château. Il était devenu un titan fait de glace.

“Quel genre de monstre est-ce… ?!”

“Ce n’est pas possible… !”

Les démons sont stupéfaits de l’apparition soudaine de ce colosse. Il se tient bien au-dessus de vingt mètres, du moins selon mon estimation. Cette chose pourrait percer le toit et ne même pas sourciller.

“Ce que vous voyez devant vous est mon sort ultime, le Béhémoth de glace ! Soumettez-vous à votre peur ! Va te morfondre dans ton désespoir ! HAHAHAHAHAHA !”

Et maintenant Uriel se met à rire très fort, odieusement forts.

“Quel est le problème, ô Grand Roi ? ! Qu’est-ce que tu as à dire maintenant ? !”

“…”

“Hmph. La terreur absolue vous a volé votre voix ! Sois prévenu, ce n’est pas la seule chose que je te volerai !”

Le mastodonte lève les deux bras vers le ciel, complètement décidé à m’écraser sous eux.

“Vas-y, Béhémoth glacial ! Laisse-le rejoindre les chers défunts !”

Ses bras tombent sur moi, prêts à avoir un impact direct. Un bruit assourdissant, un peu comme celui d’une explosion de dynamite, résonne dans le château.

“Je vous fais mes adieux, Grand Roi ! HAHAHAHAHAHAHAHAHA… Hah… ?”

Les rires d’Uriel s’arrêtent net. Je suppose qu’il a finalement remarqué que je suis toujours là, l’image même du calme.

HP – 9,999,999,975 / 9,999,999,999

Eh bien, regardez ça. Bien joué, ô ” magie ultime “. Mon HP a en fait perdu une vingtaine de points.

“Quelle… Quelle est cette supercherie ? ! Quelle sorte de créature êtes-vous ?!”

Quel que soit l’autre visage qu’Uriel ait pu faire, il est complètement étouffé par son désespoir très visible. Et il n’arrêtait pas de me dire que j’étais censé me morfondre dans mon propre désespoir. Et bien, devinez qui se morfond maintenant.

“Une question étrange à poser, surtout si tard dans le duel. Je suis le Grand Roi, Celui qui se tient au sommet de la race démoniaque. C’est tout ce que je suis et serai toujours.”

“…!”

“Vous n’avez pas à avoir honte. Après tout, vous avez réussi à réduire ma santé de 20 HP. Je suppose que je vous dois des excuses.”

“Quoi ?

“Allez, tout le monde. Montrez à cet ange les louanges qu’il mérite tant. Applaudissez sa folie.”

Ma voix se dirige vers les autres démons qui regardent la scène. Ils obéissent, même si leurs applaudissements sont dispersés et inégaux.

“Attendez ! Vous voulez dire qu’une frappe directe de mon Béhémoth glacial ne vous a coûté qu’une vingtaine de HP !”

“C’est ce que j’ai dit, n’est-ce pas ?”

Je ramasse quelques débris qui se sont éparpillés autour de moi, je me tourne vers le mastodonte et je lance les dits débris vers lui. Il pénètre la créature, en lui tirant une balle dans l’abdomen. Des fissures s’étendent autour de la blessure, accompagnées d’un crépitement. Le mastodonte s’effondre comme un bâtiment frappé par la puissance d’un tremblement de terre, maintenant complètement détruit.

“Mon… Le plus grand de tous mes sorts… A été brisé avec facilité…”

” il n’y a vraiment rien à se reprocher. Si vous aviez les compétences nécessaires pour répéter cette même attaque au moins cinq cent millions de fois, vous auriez ramené ma santé à zéro. Et aussi, je suppose que votre MP s’épuiserait bien avant que vous ne puissiez…”

“Cinq cents millions… !? Mais cela impliquerait que votre santé est proche de dix milliards… !”

“Oh, quel mathématicien, n’est-ce pas ? Mais si vous avez envie de faire une blague, je ne vous en empêcherai pas.”

Je lui aurais montré mes statistiques, juste pour le voir tomber dans un désespoir encore plus grand, mais le bon sens – dans ce monde du moins – semble dicter que le faire serait quelque peu malvenu. Je vais vous le dire. Ne vous méprenez pas, je suis sûr que ce monde compte une bonne partie de personnes plus que désireuses d’afficher leurs compétences, mais je préfère ne pas tomber dans une telle arrogance.

Il y a aussi la petite question de son esprit combatif qui a été brisé. En théorie, au moins. Ce qui voudrait dire que toute ma retenue jusqu’à présent a été largement inutile.

“Et maintenant ? Plus de tours que vous pouvez utiliser ? Alors je suppose que je devrais vous faire l’honneur et vous montrer mes propres sorts. Considérez que c’est une compensation pour avoir posé la main sur mes chers subordonnés.”

Je lève mon doigt. Uriel commence, ses épaules tremblent.

“Incantation : Canon du désastre !”

Et silence.

Hein ? C’est bizarre. Ça ne marche pas. Pourquoi ça ne marcherait pas –

Oh ! C’est vrai, c’est vrai ! J’ai utilisé mon sort ” capacité de concession ” pour le donner à Rina tout à l’heure, n’est-ce pas ? ! Je ne peux pas l’utiliser maintenant ! Ça m’est complètement sorti de l’esprit !

“Yuuto-sama, est-ce que tout va bien… ?”

“Vous ne pensez pas qu’il a échoué à activer le sort, n’est-ce pas… ?”

J’entends les démons, leurs voix qui sortent comme des chuchotements étouffés. Merde. C’est super gênant. Quelqu’un, n’importe qui ! A l’aide !

“Vous êtes des idiots ! C’est de Yuuto-sama dont vous parlez, gardez ça à l’esprit ! Il n’y a pas moyen qu’il ne soit pas capable de jeter un sort ! Il est évident qu’il n’a pas besoin de gaspiller le Canon du Désastre ! Vos esprits faibles ne peuvent-ils pas comprendre quelque chose d’aussi simple ? !”

Et Anri arrive au secours, en criant sur les autres démons. Bon travail, Anri ! Superbe suivi ! Je suppose que même ses fantasmes peuvent payer de temps en temps !

“Vous avez bien fait de parler pour moi, Anri. En effet, le Canon du Désastre serait gaspillé pour un tel homme. Après tout… si je suis un tant soit peu intouchable, vous risquez tous d’être pris dans l’explosion.”

Les autres démons semblent comprendre, faisant tout leur possible pour dire des choses comme “J’ai compris !” et “Je vois ce que c’est !”. Le soulagement me remplit, et je décide d’utiliser une autre attaque basée sur la magie.

Voyons voir… Que dois-je choisir… D’accord. Ça devrait faire l’affaire.

“Incantation” : Grande crémation !”

Je limite le pouvoir derrière le sort, en m’assurant que seul un vingtième de celui-ci s’échappe. Ensuite, je l’autorise à faire son travail sur Uriel. Une colonne de flammes en spirale se forme, avec Uriel en son centre.

“UAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARGH !”

Il crie de douleur. Sachant combien de points en DEF il avait, cette puissance de feu devrait être plus que suffisante pour faire le travail et le faire bien.

“Haaah… Haaaah…. !”

C’est du moins ce que je pensais. Les flammes en spirale se sont éteintes. Ai-je utilisé trop peu de puissance ?

J’ai remarqué qu’Uriel avait l’air étrangement humide. Oh, bien sûr. Il a dû s’enfermer dans la glace pour limiter les dégâts au maximum. Eh bien, on dirait qu’il ne prévoit pas de rendre sa mort aisée.

“Toi… créature dégénérée et inférieure… Ne crois pas que ma mort sera une tâche facile… !”

“Hmph. Je dois admettre que je suis impressionné. Même face à une puissance aussi vaste et écrasante, ton esprit refuse de se briser. Cet esprit robuste, bien sûr, est digne d’éloges, si ce n’est plus.”

Cela ne change pas vraiment le fait que j’ai vu tout ce dont il est capable. Il est inutile de prolonger cette petite confrontation.

“Alors, pourquoi ne pas enfin laisser ces jeux se terminer ?”

“Quels… Jeux… ?!

Alors, maintenant. Utiliser ma Grande Crémation deux fois de suite serait un peu répétitif de ma part, n’est-ce pas ? Il se recouvrirait de glace de toute façon. Je devrais utiliser quelque chose qui le fasse passer six pieds sous terre.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *