HP9999999999 – Chapitre 28

“Yuuto-sama ! Tout va bien ?!”

“Oui… Parfaitement bien…”

Anri comble la distance qui nous sépare, son visage trahissant sa sympathie pour ma situation. Et pour information, je ne vais vraiment pas bien.

Le regard perçant d’Anri rencontre la femme démon qui vient d’entrer dans la Grande Salle.

“Bon sang, Peta ! As-tu la moindre idée de ce que tu viens de faire ?!”

“Quoi ? Est-ce que j’ai fait quelque chose de mal ?”

Elle a l’apparence d’une jeune fille d’une dizaine d’années, porte des cheveux en coupe mi-longue et avait mis une jupe plutôt courte. Elle a un très beau visage et ses yeux clignent de surprise devant les rugissements d’Anri. Je suppose qu’il est juste de supposer qu’elle s’appelle Peta.

“Tu as fait intrusion dans son oeuvre divine de la sublimité… ! Prends ta vie ! Maintenant !”

“Anri, calme-toi. Je doute qu’elle ait voulu faire du mal.”

“Mais… Mais Yuuto-sama… !”

“Plus important, qui est cette fille ?”

“… Elle est l’un des quatre démons de la ruine, tout comme moi. Elle s’appelle Peta.”

“…!”

Mes yeux s’élargissent et je regarde à nouveau dans la direction de Peta. Je n’avais pas réalisé qu’elle était un Démon de la Ruine.

Je suis sûr de l’avoir déjà expliqué, mais voici l’essentiel : J’ai quatre personnes sous mes ordres qui se font appeler les Quatre Démons de la Ruine. L’autorité qu’ils détiennent dans les murs de ce château n’est dépassée que par moi. Anri est l’un de ces quatre démons, et il semble bien que Peta soit l’un d’eux aussi.

Je suis conscient que ce que je vais vous dire aurait dû être fait depuis longtemps, mais laissez-moi vous donner un aperçu des détails de ma réincarnation.

J’ai déjà abordé ce sujet dans le passé, mais dans ce monde de Laruatos, les domaines humains occupent plus de 90 % des terres disponibles. Les royaumes des démons en occupent une dizaine. Il y a un bon nombre de démons qui ne sont pas vraiment enthousiasmés par ce fait, et pour beaucoup d’entre eux, rien ne serait mieux que d’exterminer la race humaine et de régner sur Laruatos dans sa totalité.

Les pouvoirs et capacités spéciaux des démons dépassent de loin ceux des humains, et même si nous prenons en considération leur avantage numérique, il ne devrait pas être trop difficile de les éliminer de la carte. C’est l’existence et le soutien des Anges qui empêchent les démons d’agir selon leurs désirs.

Les démons, pour s’opposer à la puissance de ces Anges, ont décidé d’invoquer un rituel censé ressusciter le “Grand Roi”, qui aurait péri il y a des siècles. On m’a dit que ce rituel particulier exigeait une préparation ridicule, mais je ne suis pas très au fait des détails, alors je vais laisser ce passage de côté pour l’instant.

Alors que le rituel s’était déroulé sans problème, ma propre conscience avait, pour une raison ou une autre, été entraînée dans cette aventure, donnant naissance à quelque chose qui avait à la fois l’apparence et le pouvoir du Grand Roi, mais qui avait l’esprit d’Azora Yuuto.

Lors de ma résurrection, on m’avait dit que trois des démons de la ruine s’étaient aventurés à exécuter une sorte de mission sans Anri. C’est la première fois que je rencontre Peta en face à face. Si elle est de retour dans le château, cela ne peut que signifier qu’elle a rempli sa mission.

“Oooh ?! Vous… ne me dites pas !”

Quand Peta m’aperçoit pour la première fois, ses yeux commencent à briller. Elle se rapproche.

“Alors vous êtes le Grand Roi, hein ? ! Je dois dire que c’est un plaisir de vous rencontrer ! Oh, je suis Peta, au fait ! C’est vraiment, vraiment génial de vous avoir ici !”

“…Bien sûr.”

La façon dont Peta se présente est vivante, si ce n’est pas plus. Quand elle a fini, Anri la regarde encore un peu.

“Peta ! Comment oses-tu utiliser un ton si grossier quand tu t’adresses à Yuuto-sama ? ! Soit tu t’enlèves la vie, soit tu arranges ta façon de parler !”

“Assez, Anri. Je ne suis pas si mesquin que ça de laisser un simple ton me déshonorer.”

En fait, si je veux être complètement honnête, je préfère de loin ce type de conversation vraiment franche. Cela me met à l’aise.

“Mais s’il vous plaît, ne m’appelez pas Grand Roi. Appelez-moi Yuuto. Tant que vous gardez cela à l’esprit, je n’ai rien d’autre à dire.”

“Compris, Yuuto-sama !”

Anri ne semble toujours pas apaisé.

“Je dois vraiment m’excuser, Yuuto-sama. Même si vous pouvez trouver en vous même le moyen de lui pardonner, ce n’est pas une transgression que je peux si facilement oublier.”

” La même vieille Anri, toujours à jouer la stricte. Écoute, si Yuuto-sama dit qu’il s’en fout, alors quel est le problème ?”

“Cela devrait être évident ! Ce n’est pas comme ça qu’on s’adresse à celui qui règne sur tous les démons ! Permettez-moi de m’occuper de ça pour vous, ainsi que de cette horrible personnalité négligente tant que j’y suis !”

“Je ne peux vraiment pas t’en dissuader, hein ? Alors, pourquoi ne pas régler ça à notre façon ?”

Peta frappa son poing contre la paume de sa main. Ils sont vraiment sur le point de se disputer ? Je suppose que le seul qui peut les arrêter est le Grand Roi. Je dois aussi faire vite.

“Tous les deux, oubliez le combat -”

“Pierre-papier-ciseaux, Anri !”

Hein ? Pierre-papier-ciseaux ?

“Si tu gagnes, je ferai tout ce que tu dis. Je me tuerai même si tu le veux. Alors ? Qu’est-ce que tu en penses ?”

Non, c’est d’Anri qu’on parle. Quelqu’un d’aussi sérieux qu’elle ne va jamais…

“Très bien. J’accepte ton défi.”

Tu acceptes ? !

“Vous avez une objection, Yuuto-sama ?”

“Non.”

Au moins, c’est une alternative pacifique.

“Aujourd’hui est le jour où je saisis la victoire.”

“Heh. Si tu penses que tu peux, vas-y.”

Leurs yeux lancent pratiquement des étincelles. Un peu trop d’enthousiasme pour un jeu de pierre-papier-ciseaux, si vous voulez mon avis. Mon instinct m’oblige à avaler.

“D’abord vient la pierre ! Pierre-papier-ciseaux !”

Peta avait choisi de jouer aux ciseaux. Anri avait choisi le papier. On dirait que c’est la victoire de Peta.

“Yay ! J’ai gagné !”

“Qui a dit qu’on ne se battrait que pour un seul tour ? ! Les deux meilleurs sur trois !”

Tu es à l’école primaire ? !

Ce petit match entre Anri et Peta dure un certain temps, mais pas une seule fois Anri ne parvient à battre Peta.

“Fuhuhuh. Personne ne peut me battre à pierre-papier-ciseaux !”

“Keh… !”

Les épaules d’Anri s’effondrent là où elle se tient. Peta est forte, je lui accorde ça.

“Peta. J’ai entendu dire que tu nous as quitté pour une sorte de mission. J’aimerais que tu me l’expliques. En détail, si tu veux bien.”

“Oh, bien sûr ! Il fallait juste que je ramène ça avec moi !”

Peta sort quelque chose de sa poche et me le montre, quelque chose de blanc et de tranchant. Cela ressemble à une corne, retirée d’une sorte d’animal.

“…Yuuto-sama. Je me rends compte que vous ne savez pas encore ce qu’implique notre mission de Démons de la Ruine. Permettez-moi de vous expliquer.”

Tandis qu’Anri parle, elle se lève de façon instable.

“Tout cela s’est passé avant votre rituel de résurrection. Une fois que la vermine humaine aura été éradiquée par ton pouvoir, tout Laruatos nous appartiendra, à nous les démons. Malheureusement, notre nombre est dérisoire par rapport au leur. S’il ne restait que des démons dans ce monde, alors le maintien de notre environnement est une épreuve garantie”.

Attendez une seconde. Vous parlez comme si c’était un fait que je vais détruire l’humanité. Pourriez-vous arrêter ? S’il vous plaît ?

“C’est alors que nous avons pensé à créer la Brume Noire.”

“…Brume Noire ?”

“Tout cadavre englouti par le brouillard noir sera ressuscité comme une sorte de demi-démon et sera ainsi transformé en notre loyal serviteur. Nous avons l’intention de répandre cette brume dans tous les royaumes humains une fois qu’ils auront été détruits, afin de pouvoir utiliser les demi-démons qui surgissent. Cela devrait nous permettre de préserver notre environnement”.

C’est donc une version beaucoup plus puissante du sort Contrat du Démon que j’avais utilisé sur Rina. C’est un plan terrifiant, c’est le moins qu’on puisse dire.

“La Brume Noire ne peut être créée qu’à l’aide de quatre objets : une Corne de Gandol, un Oeil d’Endard, une Griffe d’Hyutlle et une Aile de Ghiraph. Les autres Démons de la ruine sont partis à la recherche de ces objets, en attendant votre résurrection. Ce que Peta nous a rapporté, voyez-vous, c’est la Corne de Gandol”.

“Et laissez-moi vous dire que ça n’a pas été facile. Les Gandols ont un niveau de, genre, sept cents. Il m’a fallu des années pour en vaincre un seul.”

Hum… Écoutez, je ne vais pas détruire des humains, d’accord ? Rassembler ces choses ne fait que rendre la situation encore plus embarrassante.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *