HP9999999999 – Chapitre 3

Le lendemain arriva. Je m’asseyais sur le trône comme à mon habitude, réfléchissant au différentes choses qui s’étaient passées hier. J’ai exterminé 50000 vies humaines, un acte horrible qui serait impossible à décrire.

Bon, j’imagine que cela aurait été la bonne chose à faire pour quelqu’un s’appelant le « Haut Roi »… Mais peu importe mes changements physique ou les pouvoirs reflétant ma position, je suis toujours humain a l’intérieur de mon cœur. Peu importe la façon d’ont j’essaye de l’interpréter, j’ai toujours ce sentiment de culpabilité.

« Yuuto-sama, puis-je poser une question ? »

Anri, qui était agenouillait devant moi comme à son habitude, leva sa tête et prit la parole.

« Quel est le problème ? »

« Dans combien de temps comptez-vous disposer de ces humains ? »

Oh, ne me demande pas ça comme si tu demandais à quelqu’un une coupe de cheveu. Je te le dit, je ne prévois aucune destruction ! Peu importe le moment ! Je dois me faire comprendre…

« …Ecoute bien, Anri. Il semblerait que tu aies commis une erreur. »

« Oh, mes excuses. Je voulais dire vermines. »

C’est pas ce que je veux dire !

« Demain, peut-être ? Ou le jour d’après ? Ou peut être que vous pensez à le faire aujourd’hui ? »

À quel point veux tu voir la destruction de l’humanité… ?

Dans le monde de Laruatos, l’humanité occupait environs 90% de la terre, alors que la race des démons n’occupait que 10%. On dirait que les démons se sont fait isoler du reste de la terre et forcés a rester dans un endroit exigu, la population des démons est bien moins importante que celle des humains. Les pourcentages parlent d’eux même.

Cela étant dit, beaucoup de démons ne sont pas d’accord avec ça. En particulier, Anri, qui était l’un des leurs.

« Méprises-tu vraiment autant les humains ? »

« Bien sûr, mon seigneur. De la vermine avec rien d’autre que des nombres pour illuminer leur nom, qui ne font rien si ce n’est grandir de plus en plus et consommer les ressources de ce monde. Ils devraient être annihilés le plus rapidement possible. »

Ouais, je pensais que je pourrais changer son avis, mais…. C’est impossible, on dirait. Qu’est-ce que je dis maintenant ?

« …Ne sois pas si dure, Anri. Avec le pouvoir que je détiens, détruire l’humanité est possible a n’importe quel moment. Pourquoi ne pas leur laisser la paix pour le peu de temps qu’ils leur reste à vivre ? »

« Je comprends. Je n’en attendais pas moins de vous, Yuuto-sama. Pour vous, démolir ces vermines s’apparenterait à un jeu d’enfant. »

Bon, au moins le retardement fut un succès. Même si ce n’est pas la réponse au problème.

« Cela me rappelle quelque chose. Anri, pourrais-tu arrêter de les appeler vermines ? »

« … Pourquoi, seigneur ? »

Elle inclina sa tête sur le côté, son visage montrait qu’elle n’avait pas compris pourquoi j’ai demandé cela. Eh bien, c’est évident ; Entendre les humains se faire appeler vermines alors que je suis moi-même un ancien humain est assez déplaisant.

Mais même cela ne me permet pas de juste dire : « Oh, j’ai étais un humain par le passé, alors arrêtes de les appeler vermine. S’il te plaît. »

« Tu as bien vu ce que j’ai fait hier, non ? Je trouve cela déplaisant de les traiter comme des créatures vivantes. »

« Ah…! M-Mes plus plates excuses! »

« C’est pourquoi tu devrais arrêter de les appeler vermines à partir de maintenant. Même la vermine est un adversaire plus formidable. »

Cela avait l’air bon. J’ai quand même réussis à faire descendre la fierté de l’humanité encore plus bas, mais ne pensons pas à ça pour le moment.

« Je comprends. À partir de maintenant je les appellerais « diarrhée ». »

C’est encore pire !

« … Écoute, Anri. Tu es une jeune femme, tu ne devrais pas utiliser ce genre de mots. »

« …! M-Me traitez-vous comme une personne du sexe opposée, Y-Yuuto-sama ?! »

« Hein ? Eh bien, oui c’est évident… »

Anri avait l’air excitée, elle tremblait de joie.

« Moi, Anri, n’as jamais connus de plus grande joie ! Je vais vous offrir mon corps pour vous satisfaire ! »

Qu’est-ce qu’elle s’est mise dans la tête ?! Pourquoi est-ce qu’elle commence à se déshabiller ?!!!

« Que fais-tu, Anri ?! Calme toi ! »

« Huh ?! J-Je m’excuse… J’ai oublié qu’il faisait encore jour. »

Non,non, cela n’a rien à voir avec le temps.

« Vraiment, une fille aussi adorable que toi ne devrait pas offrir son corps aussi facilement. Pense avant d’agir. »

« A… Ado… Adorable… ?! »

CRASH.

Les yeux d’Anri se transformèrent en petit cœurs et tomba par terre. Elle était désormait inconsciente, du moins on dirait. Je ne suis pas sûr de quoi dire à propos de cette fille, mais…. C’est bien dommage.

« Incantation : Guérison toute-puissante ! »

Je laissai mon incantation faire le boulot sur Anri. C’est un sort de soin qui peut soigner toutes les blessures, maladie ou n’importe quel problème dans le corps. Cela devrait être efficace dans le moment présent.

MP – 9,999,999,959 / 9,999,999,999

J’ai bien entendu consulté mon écran de statut. On dirait que « Guérison toute-puissante » a consommé 40 MP. À moins que je me trompe, le « Canon des calamités » que j’ai utilisé hier en avait utilisé 10… Mais encore une fois, en prenant en compte ma réserve de MP cela ne changera pas grand chose de mémoriser le coût de chaque sort.

« Hah ?! Qu’étais-je en train de faire… ? »

Quelques secondes après l’incantation, Anri fut soignée et se leva d’un air désorienté.

« Tu as perdu connaissance. Mon incantation m’a permis de te soigner. »

« C-C’est vraiment ce qu’il s’est passé ?! J’ai non seulement montré mon état le plus pitoyable à votre personne, mais je vous aussi forcé a intervenir…. Je me dois de prendre ma vie pour me repentir. ! »

« Il n’y en a aucunement besoin ! »

J’ai peut être perdu mon sang-froid a l’instant, juste un petit peu. Cela fait seulement 4 jour depuis que je me suis fait réincarner en Haut Roi, mais j’ai déjà perdu le compte du nombre de fois qu’Anri voulait se tuer.

À ce moment-là, quelqu’un décida de frapper a la porte du grand hall, deux fois. J’ai ordonné a ce qu’on les laisse entrer, et trois démones portant des uniformes de maid rentrèrent, s’approchèrent de moi, et s’agenouillèrent.

« Yuuto-sama, Anri-sama. Notre salle à manger a était décoré de vos repas. »

Oh, c’était déjà l’heure du dînér.

« Merci pour votre rapport. Retournez à vos occupations.

Les démones inclinèrent leurs têtes encore une fois avant de quitter le hall. Il y a beaucoup de choses que je pourrais demander maintenant, comme par exemple, « Pourquoi les uniformes de maid ? » ou même « Pourquoi il faut 3 démones pour me dire ça ? », mais j’ai déjà décidé depuis longtemps que ces choses ne me toucherais plus.

« Yuuto-sama. Je sais bien que je l’ai déjà dit, mais il n’y a vraiment aucun besoin que vous vous leviez jusqu’à la salle a manger juste pour manger. Vous pouvez très bien commander de la nourriture afin que quelqu’un vous l’apporte. »

Anri parla encore une fois durant notre trajet. (NDT : j’ai pas d’idée pour remplacer « trajet »)

« Je pense seulement que manger avec mes fidèles démons me permettra de me divertir un bref moment. »

« …Vous nous surestimez bien trop. »

Manger tout seul dans une salle aussi grande qu’un gymnase ? Non merci, sans un peu trop « sans-vie » a mon goût. Même si les démons sont la seul compagnie que je peux avoir, manger en foule est bien plus préférable pour moi.

« C’est Yuuto-sama ! »

« Yuuto-sama est venu nous voir ! »

Alors que j’ouvrais la porte de la salle à manger, tous les démons à l’intérieur attirèrent leur attention vers moi et se levèrent de leurs sièges, près a s’agenouiller.

« Il n’y a aucunement besoins de faire ça ! Vous pouvez tous continuer vos repas ! »

Ma voix était assez forte pour résonner dans l’entièreté de la salle a manger. Je ne sais pas encore si c’est parce que je suis grande maintenant, mais ma voix voyage bien mieux. Cela ne veux quand même pas dire que chaque démon que je croise doit s’agenouiller devant moi. Cela va me mettre en colère a force, vous savez ?

« Yuuto-sama. Votre siège est par ici. »

Une des maids démones de tout à l’heure s’approcha de moi, sa main gauche fin un geste pour me montrer une direction. À cet endroit, je pouvais voir un siège magnifique, décoré avec toutes sortes d’ornements. Le siège personnel du Haut Roi. Je pensais à moi même que cela aurait été bon avec n’importe qu’elle chaise, mais j’ai quand même choisis de m’asseoir.

La nourriture était déjà sur la table. Les autres démons avaient des bols remplis d’une étrange mixture violette, ainsi que des plats de nourriture ressemblant a des spaghetti accompagné avec ce qui aurait pus être des yeux. Il y avait bien d’autre repas mais ses derniers aurais pu rendre malade l’estomac de n’importe qui. Moi, de l’autre côté… avais une simple omelette au riz. Je me suis déjà occupé de commander ce genre de plat en avance.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *