HP9999999999 – Chapitre 5

« Uoooooh?! A-Attendez un peu ! »

Les maids démones ne voulaient absolument pas perdre du temps, elles étaient prête à se déshabiller a tous moment.
Tombant dans la panique, je fis de mon mieux pour les arrêter.

« Dites-moi… Quel âge avez-vous ? »

« Seize, seigneur. »

« Dix-sept. »

« Quinze, seigneur. »

Pourquoi sont-elles toutes mineures ?!

Cela vaut probablement le coup de le mentionnais, les démons, durant leur éducation ,apprenaient petit a petit la vie, sont devenu de plus en plus mature a un rythme similaire a l’humanité. Dans ce monde, en tout cas. Mais ce n’est pas le problème pour l’instant…

« Je vous ordonne de retourner dans vos chambres. »

J’ai parlé en ne me préoccupant pas de leur comportement. Forcer n’importe quelle fille à faire quelque chose contre sa volonté est inexcusable, encore plus quand la fille en question est mineure.

Les maids m’on répondu en laissant couler des larmes. (mal formulé ?)

« Donc c’est vrai ? Somme nous vraiment pas assez qualifiées pour être vos partenaires ? »

« C’est pas- ce n’est pas le cas. Comme je l’ai dit, chacune d’entre vous sont dans mes goûts. Je pense juste que vous seriez un peu hésitante à faire ce genre de chose. »

« Ce n’est pas vrai, seigneur ! Pour nous, maids démones, il ne peut il y avoir de plus grande joie que de satisfaire vos envie, Yuuto-sama ! »

Les yeux des maids étaient sérieux lorsqu’elles me regardèrent. Ce n’est pas bon, ces filles sont vraiment… Qu’est-ce que je pourrais faire maintenant… ?

C’est au moment ou une idée incroyable apparut dans ma tête. Eh bien, je ne peux probablement pas dire que c’est « incroyable » en prenant en compte l’imagination, mais au moins c’est une idée.

« … J’aimerais vous demander quelque chose. Quelle circonstance vous a amenées à venir dans ma chambre ? »

« Anri-sama nous a simplement dit ‘Yuuto-sama a besoin d’un partenaire pour la nuit.’ Nous avons accepté l’offre et nous somme venue. »

J’aurais dû le savoir. Anri peut être vraiment utile de temps en temps…

« On dirait bien que vous avez toutes mal comprit mes intentions. J’ai effectivement demandé à Anri des partenaires pour la nuit. »

Je ne l’ai pas fait. Absolument pas.

« Mais mes intentions ne sont absolument pas ce que vous pouvez imaginer. »

« Eh… ? »

« Incantation : Création ! »

J’ai activé une de mes sorts en ma possession en voulant que ma pensée prenne forme. J’ai crée… Un jeu de cartes a jouer.

« Je voulais de la compagnie pour « jouer », vous comprenez. »

Ma chambre se retrouva dans un silence morbide. Ouaip. Anri a dû dire quelque chose de similaire, donc je ne devrais pas me tromper, non ?! Mais cela a l’air assez bizarre quand même,…

« C-C’est ce que vous vouliez dire, seigneur ?! Nous nous excusons pour avoir mal compris vos intentions ! »

Les maids s’inclinèrent. Dieu merci, je plus ou moins réussis a leur faire avaler ça…

« Je vous suggèrent de ne pas trop réfléchir. Rien ne serait passé si j’aurais été plus claire avec Anri. La faute me revient a moi aussi. »

« J-J-Je peut difficilement être d’accord avec ça ! »

« Dans tous les cas, il n’y a aucunement besoins pour vous d’offrir votre corps a ma personne. Suis-je assez clair ? »

« … Nous comprenons. Mais Yuuto-sama, si jamais un jour vous désirez nos corps, alors il vous suffira de le demander. Nous accepterons sans hésiter. »

« J-Je vois… »

Les maids avaient l’air un peu opprimées.

« D’ailleurs, Yuuto-sama… Quel est cette espèce de papier dans votre main ? »

« Hein ? Elles ne savent pas ce que sont les cartes a jouer ? Encore une fois, c’est un monde différent, donc j’imagine que les connaître serait assez bizarre…

« Ce sont des cartes à jouer, une de mes inventions. Je vais vous apprendre à jouer, alors pourquoi ne pas commencer maintenant ? Je suis sûr qu’on pourra biens s’amuser. »

« Oui, seigneur ! »

Après avoir joué aux cartes avec les maids pendant 2 bonnes heures, j’ai ordonné qu’elles retournent dans leurs chambres.

J’ai réussi à protéger leur vertu, et on dirait que ne sont pas partie insatisfaite non plus. Pour l’instant, au moins, ce problème a été réglé. De l’autre côté, il y a encore une personne qui avait des regrets, et c’était le jeune garçon quelque part dans mon âme qui était toujours dans un état de puberté.

C’est le cinquième jour depuis ma réincarnation en Haut Roi. Aujourd’hui, comme d’habitude, j’étais sur le trône dans le grand hall en essayant de paraître le plus magnifique que je le pouvais.

MP : 9,999,999,999 / 9,999,999,999

En regardant ma fenêtre de statut, j’ai remarqué que ma jauge de MP était revenue au maximum. J’avais déjà remarqué pendant ces 2 derniers jours que dormir régénère automatiquement mes MP. C’est plausible de dire que la régénération est proportionnel au temps que je dors. Je n’ai pas encore rencontré une situation dans laquelle mes HP descendais, de ce fait j’ai plus ou moins une idée de comment cela marche.

J’ai aussi entendu dire que la fenêtre de statut était quelque chose que chaque personne avait dans ce monde, mais il semblerait que chaque personne pouvaient seulement voir la sienne. Il est toujours possible de montrer son statut à quelqu’un d’autre si vous le souhaitez. C’est assez simple à faire; Vous avez juste à penser aux mots, « Divulguer le statut. » Mais je ne vois pas l’intérêt de montrer mon propre statut pour l’instant, donc ça n’arrivera pas avant un long moment.

Mais, je n’ai pas encore vu le statut de quelqu’un d’autre dans ce monde, pas même après ma réincarnation. Je ne peux qu’être un peu intéressé de voir le statut de quelqu’un d’autre.

« Anri. Je ne voudrais pas être abrupte, mais j’aimerais voir ton statut. »

J’ai demandé cela à Anri pendant qu’elle – comme d’habitude- était agenouillée devant moi.
Elle répondit en rougissant et en se penchant encore plus.

« Que se passe-t-il Anri ? Tu ne te sens pas bien ? »

« On, non. Ce n’est pas ça ; c’est juste que… C’est embarrassant… »

Hein ? Embarrassant ?

« Je m’excuse pour mon manque de sang-froid. Mais… si vous voulez le voir, Yuuto-sama, alors je… »

« Oublis cela, c’est bon. »

Le fait qu’elle soit embrassée était inattendue. Pour les femmes de ce monde, il y a une bonne chance que l’écran de statut soit quelque chose de secret qu’elles ne souhaitent pas montrer en public, comme leurs trois tailles. Dans les jeux, voir le statut ne prends pas plus qu’un bouton, donc je n’aie pas vraiment voulus y penser.

« … »

Haaah… C’est vraiment ennuyant ici, quand j’y pense. Ne rien faire sauf rester assis sur le trône est déjà ennuyeux, mais faire la même pendant 5 jours d’affilés, c’est presque assez pour faire une dépression nerveuse. Je ferrais mieux de sortir de temps en temps.

« Anri. Je vais aller faire un tour dehors. »

« Soyez rassuré, Yuuto-sama. Notre garde a l’extérieur vous informera des forces ennemies immédiatement. Vous n’avez pas besoin de vous forcer a bouger. »

Ce n’est pas ça le problème. J’ai juste besoins d’un changement de scène… N’y a-t-il rien que je puisse utiliser comme excuse… ?

« En tant que dirigeant suprême qui gouverne les démons, je souhaite voir l’état de mon territoire de mes propres yeux. »

« Je vois… Comprit. Permettais-moi d’appeler une centaine de démons afin qu’ils agissent comme votre garde personnelle, Yuuto-sama. »

Qu’est-ce que c’est, une parade pour un président ?!

« Non, il n’y a pas besoin de faire cela. Moi tout seule est suffisant. »

« M-Mais… ! Si jamais vous y allait tout seul, Yuuto-sama, mes inquiétudes feront arrêter mon cœur avant que je puisse me tuer ! »

« … »

Bref, c’est comme ça que les choses se déroulent quand je souhaite aller dehors. J’essaye de partir, mais Anri, ne me laissera pas. J’aimerais bien jouer l’homme dans un show de comédie, juste pour crier, « Qu’est ce que tu es, une mère hélicoptère ?! »

Mais aujourd’hui, c’est le jour où je pourrais enfin sortir ! Utilise ton cerveau, moi. Il doit il y avoir une manière de sortir du château sans qu’Anri le remarque…

… !

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *