I am the Monarch – Chapitre 1

Ouf !”

Enfin, le souffle revint !

Son coeur battait comme s’il avait passé la journée à sprinter.

Suis-je mort ?”

Il se sentait… étrange. Ses sens étaient tout engourdis, comme s’il venait de se réveiller. Il avait en plus un mal de crâne terrible.

Pour ne rien arranger, il sentit un grand coup heurter son rocher. 1)

TUNG.

Ah, la bleusaille pionce déjà ! On attend le signal, petite merde !”

Roan, encore totalement dans les vapes, se retourna et se frotta l’arrière de la tête.

T’oses me provoquer en plus ?”, dit l’homme à la constitution robuste et le menton carré.

Même s’il ne voyait pas très bien, il pensait savoir qui c’était.

… Monsieur Pete ?”

Aucun doute. C’était lui. Le Sergent Pete, de la septième unité de la Rose, où il avait lui-même été assigné, 20 années auparavant.

Mais il est mort y’a 20 ans durant l’incident des monstres… Alors c’est ça qui m’attend. Des morts.”, pensa-t-il en fronçant un peu les sourcils. Puis, finalement, il se sentit heureux de le revoir et, parvenant à se lever, lui tendit une main.

Ca faisait bien longtemps. Heureux de vous revoir.”, lui dit-il en souriant.

Mais l’expression du dénommé Pete était tout sauf joviale.

Petit impudent !”, rétorqua-t-il avant de lui envoyer un coup de poing en plein visage.

Roan fut projeté au sol et se dit : “Bon sang, même dans la mort on parvient encore à sentir la douleur ?”

Il se remit la mâchoire en place et remarqua sa main et son avant-bras. Quelle constitution faible… Pourquoi sa main était-elle si douce et dénuée de rides ? On devait rajeunir dans la mort…

Il était en proie à d’immenses doutes quand, soudainement, une voix l’interpela.

Roan, t’es devenu fou ou quoi ? Qu’est-ce qu’il te prend ?”

Le son lui paraissait encore très faible, comme si on lui chuchotait quelque chose. Il tourna une nouvelle fois la tête.

Pierce ?”

Roan avait l’air sidéré, plus encore que lorsqu’il avait vu Pete.

Qu’est-ce que tu fais là… ? En plus, tu as rajeuni ?”

Non seulement il n’était pas mort, mais en plus il ne pouvait pas être mort. Depuis qu’il était devenu Duc de Rins, il ne se montrait plus guère sur des endroits aussi dangereux que des champs de bataille. Ce qu’il ne comprenait pas, c’était qu’il ait l’air si… jeune. Ça lui faisait penser à leur première rencontre.

Tu es devenu fou ?”, répondit-il à sa question rhétorique avant de lui mettre une claque, l’air un peu paniqué.

Celle-ci fut aussi salvatrice qu’un seau d’eau glacée. Le brouillard s’estompa et ses sens revinrent bientôt à la normale. Il se souvint alors…

Serait-ce la garnison de la Rose ?”

Il en était certain. C’était bien ceux qu’il avait connu vingt ans plus tôt. Non, il n’était ni en enfer, ni au paradis. Il reconnaissait tous ces visages.

Mes camarades de la Rose d’il y a 20 ans… Que s’est-il passé ? Je suis toujours vivant ?”

La situation était pour le moins aberrante pour Roan. Mais il n’eut pas l’occasion d’y réfléchir beaucoup plus.

Insolent !”

Pete le frappa à nouveau, d’un grand coup de pied qui vint se loger directement sur son plexus. Il se roula en boule, les mains sur le ventre. Heureusement, Pete n’allait pas avoir d’occasion de le frapper à nouveau : d’une des tentes sortit en effet un homme d’âge moyen au regard terrifiant.

Qu’est-ce que vous foutez ?!”, dit l’homme d’une voix tonitruante. Roan n’eut pas besoin cette fois de le regarder pour en reconnaître l’origine. Il s’agissait du Capitaine Tane.

Il avait la nausée. Il commençait à réaliser qu’il était bien en vie, mais se pinça quand même pour en être tout à fait persuadé. Ce n’était manifestement pas un rêve non plus. Il ne restait qu’une seule possibilité…

Je suis revenu dans le passé.”

Ça semblait parfaitement incroyable, mais c’était de toute évidence l’hypothèse la plus probable. Ou bien venait-il de rêver vingt ans ? Quoiqu’il en eut été, il était toujours bien en vie.

Ça lui suffisait. Il se ressaisit et alla s’asseoir. Tane fronçait les sourcils, mais ne dit plus rien. Il n’avait pas vraiment le temps de gérer de telles billevesées.

Préparez-vous. Nous allons traverser le village d’Ale et atteindre les plaines de Pedian.”

Ses hommes prirent une mine déconfite et se mirent à parler entre eux :

Fait chier, pas ce village…”

Je pensais me poser un peu au château de Varen…”

Ah ouais, ils avaient une bonne taverne par là-bas.”

Parle plutôt de la serveuse !”

Ils étaient déçus et ne pouvaient s’empêcher de marmonner. Mais Tane calma vite leurs émotions en frappant dans ses mains.

Taisez-vous et mettez-vous au travail ! Oliver, occupe-toi des nouveaux arrivants.”

Chef !”, répondit celui-ci. Oliver était plutôt svelte, mais il avait une voix très grave. S’approchant de Roan, il lui dit d’un air énervé, sans trop se faire remarquer : “Toi aussi le branleur, tu prends ton armure et tu…”

Il n’eut pas le temps de terminer sa phrase que Roan avait déjà enfilé une armure et s’affairait déjà à trier ses affaires.

C’est quoi ce con…”, pensa-t-il, étonné. Il suffisait de voir avec quelle habilité il s’acquittait de ses tâches pour comprendre qu’ils ne jouaient pas dans la même cour.

Roan eut un sourire amer. Il avait fait ça pendant tellement d’années… L’autre eut bien envie d’ajouter quelque chose, mais il aurait eu du mal à retourner à la charge après avoir perdu la face.

Roan.”, la voix de Pierce était toujours aussi faiblarde. Il jeta un oeil en sa direction et vit son ami pointer du doigt son bagage, l’air désarçonné.

T’as vraiment pas changé d’un poil…”, pensa-t-il. En effet, il avait toujours été ainsi. Craintif, maladroit et tellement faible qu’il avait perpétuellement besoin d’assistance.

Et dire qu’il va devenir Duc du royaume de Rins, surpassant même le Capitaine…”

A le voir aussi penaud, c’était difficile à croire. Sa vie avait pris un tournant en devenant l’apprenti du lancier de génie Reil Baker.

A cet instant précis, Roan prit une expression étrange. Ses doigts se mirent à trembler.

Roan, qu’est-ce qui t’arrive ?”, lui dit Pierce, visiblement inquiet.

Si je suis vraiment retourné dans le passé… Je sais exactement ce qu’il va se passer.”, se dit-il.

Il ne se souvenait plus exactement de tous les détails, mais il se souvenait bien des événements marquants qui avaient transformé son monde. Surtout les combats… Tout lui revenait. Il aurait pu en rédiger un rapport complet.

Son coeur se mit à battre beaucoup plus vite.

Je peux en devenir un…”

Ses yeux s’ouvrirent plus grand encore.

Cette fois, c’est mon tour.”

Son visage était écarlate.

Je vais devenir général. Je vais diriger toute la nation.”

Puis son sourire malsain s’effaça d’un seul coup.

Non, non…”

Tous ses souvenirs, ses expériences, toutes les informations qu’il avait, il ne pouvait avec un tel bagage se contenter d’un rang aussi faible.

Il serra les poings.

Je serai Roi.”2)

Il devait viser plus grand. De son désir d’être Général, il n’avait fini que lancier… Avec le désir d’être Roi, ne deviendrait-il pas, tout du moins, un grand Général qui marquerait l’histoire ? C’est tout du moins ce qu’il se dit.

Les circonstances étaient différentes. Il pouvait bien retenter sa chance.

La première chose à faire…”

Il se souvint alors de ce qu’il allait advenir. Son premier combat, ce souvenir marqué au fer rouge. Son visage se vida d’un seul coup de toute expression.

Merde !”

Il se souvenait. La déchirure honteuse de son premier combat.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *