I am the Monarch – Chapitre 7

Les gobelins, malgré leur avantage numérique, furent rapidement cernés par le bataillon de la Rose. Fuyant les flammes, leur formation se faisait longiligne…

Crevez tous !”

Le front va lâcher ! Avancez !”

Les blessés en arrière ! Aidez-les !”

Les jeunes recrues étaient effrayées par le brouhaha environnant. Certains tremblaient, d’autres eurent carrément des malaises. Exception faite, bien sûr, de Roan qui s’était séparé d’eux pour aller rejoindre Tane en avant.

À peine arrivé, il poignarda un gobelin de sa lance toujours le long de son flanc, d’une seule main. Des gobelins se dirigèrent vers lui. Il eut un reniflement et éclata la mâchoire de l’un d’eux avec la hampe.

Après quoi, il tira d’un geste puissant sa lance vers lui puis la balaya de la droite vers la gauche, décapitant quatre gobelins. (NdT : Que les amateurs d’armes médiévales se calment, c’est pas moi, c’est l’auteur. J’aurais plutôt parlé d’une guisarme ou d’une hallebarde personnellement, mais bon…)

Ce gamin est dingue…” s’impressionna Tane. Il maîtrisait la lance comme personne.

Pourtant, Roan était tout sauf satisfait.

Putain, j’ai tellement mal aux mains, je vais craquer…”

Il avait l’impression que ses mains allaient le lâcher d’une seconde à l’autre, étant perpétuellement obligé de réajuster sa prise sur la lance. L’intérêt de la lance était justement de pouvoir parer et attaquer à la fois sans jamais s’arrêter. Or donc en de telles circonstances, son geste ne se faisait pas fluide.

Dès que ce sera plus calme, je vais devoir m’entraîner dur.” pensa-t-il.

Pour cause, en dehors de sa condition physique actuelle, ses capacités au combat ne lui avaient jamais permis que de finir Capitaine. Il lui fallait véritablement devenir un combattant hors-pair pour espérer grade plus élevé.

Je dois me remettre sur pied le plus vite possible.”

Il n’avait en effet plus que la partie théorique et les automatismes…

J’irai ensuite vers Potter. Si j’y vais… Oui. C’est là que se trouve mon avenir.”

Tout en continuant à faire tomber les têtes, il eut un sourire. (NdT : Roan découpe des têtes à la lance, et la marmotte elle met le chocolat dans le papier alu…)

La situation tournait rapidement à l’avantage de la Rose, mais soudainement, un nuage de fumée se forma au niveau flanc inoccupé.

Ça y’est, ils arrivent.”

Roan jeta un regard perçant dans sa direction. C’est maintenant qu’allait se jouer la véritable issue de la bataille.

CAVALIERS, AU SUD !”

ARCHERS EN POSITION !”

Les ordres filant de toutes les directions, la formation en tenaille fut forcée de changer.

LANCIERS, NE LÂCHEZ RIEN ! TUEZ-MOI TOUTES CES SALOPERIES !”

OUI !”

Ils étaient plus déterminés que jamais. Même si les rangs des gobelins venaient de significativement se gonfler, ils pouvaient encore gérer la situation. La formation gobeline se faisait éparse.

LES NOUVEAUX, CONTINUEZ COMME ÇA, ON NE PEUT PLUS VOUS PROTEGER MAINTENANT !” hurla l’Aspirant Oliver.

Derrière lui, l’un des soldats eut un tremblement visible. Les autres aussi eurent l’impression de perdre leur armure.

Pierce aperçut Roan virevolter, sa lance perpétuellement dressée. A chaque mouvement, des gobelins tombaient, tantôt les tripes à l’air, tantôt la gorge sectionnée.

Roan… Est-ce que je vais pouvoir m’en sortir moi aussi ? T’as tellement changé…” pensa-t-il.

Il se remémora les compliments qu’il avait entendu sur ses capacités de combat lors des entraînements. Il avait toujours fini en tête. Mais là, devant les monstres, c’était une tout autre affaire.

J’ai tellement peur…”

Il se mit à pleurer. C’est alors qu’un gobelin arriva face à lui.

Chier !” hurla Oliver en essayant de l’interrompre, un temps trop tard.

Mais le gobelin fut stoppé net, la face explosée par une lance. Pierce l’avait instinctivement attaqué sans même en avoir conscience. Il avait effectué le geste tellement rapidement que le gobelin n’eut même pas le temps de comprendre ce qu’il lui arrivait. Oliver afficha un large sourire.

C’est ça petit ! Continue comme ça !”

Ouais ? Ouais !”

Son visage changea aussi vite d’expression. L’air décidé, son rythme cardiaque commença à augmenter.

Pierce s’élança alors comme un possédé vers l’avant du combat pour supporter les lignes affaiblies et cloua au sol un gobelin qui le chargeait sans même prendre la peine de s’arrêter.

Ah, petit con va. Ca y’est, tu te prends enfin en main Pierce !” pensa Roan avec un large sourire.

Il n’était toutefois pas question de se laisser voler la vedette par Pierce. S’il n’était aujourd’hui qu’une jeune recrue, il ne fallait pas oublier qu’on lui avait discerné le titre de meilleur lancier de l’histoire de Rins. Toutefois, face à un lancier de vingt ans plus expérimenté que lui…

Bon, il est où ce connard…”

Roan avait déjà chassé Pierce de son esprit. Il attendait quelqu’un. Le chef des gobelins, de mémoire de la même taille que lui.

Il était ambidextre et se servait de deux lames…”

Ce gobelin assez singulier avait à l’époque foncé tout droit sur l’armée qu’il avait percé en faisant tournoyer ses lames. Des dizaines et des dizaines d’hommes étaient morts de ses mains.

Bravo soldats, continuez comme ça !” cria le Sergent Pete, toujours dans la mêlée.

C’est alors qu’enfin arriva, dans un hurlement rauque, celui que Roan attendait. Les gobelins redoublèrent alors d’efforts pour percer le front, remotivés par sa présence.

C’est… C’est quoi ce truc ?!”

Ce serait pas un orc ?!”

Quelques hommes tressaillirent. Roan se dit qu’il aurait mieux valu que c’en soit un, les choses auraient été plus simples. Il n’était pas chef d’armée pour rien. Cet élément n’était toutefois pas connu des soldats qui le chargeaient déjà…

Que… Ah…”

Il se souvint alors de l’infinie surprise des hommes, vingt ans plus tôt.

Roan prit un air méchant et frappa le sol de sa lance comme pour se propulser vers lui.

Eh, tu vas où ?!” lui cria Tane avant de le suivre et d’ajouter : “Sa tête est pour moi !”

Roan ne prit même pas le temps de répondre.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *