Infinite Competitive Dungeon Society – Chapitre 203

Quatre jours après que la phase tartare ait commencé, Ren avait finalement atteint le 60ème étage. J’avais décidé de combattre le boss avec lui. Comme il fallait que je farm cet étage de toute façon, si j’emmenais Ren, je pouvais économiser des Épouvantails de groupe et entrainer Ren en même temps. Je faisais d’une pierre deux coups ! Bien sûr, je n’avais pas oublié de mentionner à Ren les ‘Dix Fois Par Jour, Quelle Endurance…’ en l’aidant à en acheter.

Bien que Ren ne remplisse pas exactement les qualifications, le fait qu’il soit resté dans son monde en déclin pour protéger les enfants lui avait permis de gagner quelques faveurs. Mais le plus important était qu’il était devenu un Héros, lui permettant ainsi d’acheter des ‘Dix Fois…’

« …Pourquoi est-ce que le nom est toujours le même ?! »

« Ça porte la poisse de changer le nom d’un produit fini ! »

« Arrête de mentir ! »

« C’est vrai ! Bien que le produit est relativement nouveau, donc ça pourrait ne pas être gênant… Mais Eleine a dit que je n’avais pas le droit de changer le nom ! Elle a dit quelque chose à propos d’un nom révolutionnaire qui était difficile à trouver… Je me demande s’il n’y a pas une implication magique dans le nom. Mais ce genre de cas est vraiment rare donc je ne sais pas si… »

Attends, Loretta ne se rend pas compte de l’obscénité derrière ce nom ?!’ Cette petite et pourtant pas si petite différence entre Eleine et Loretta… Ça me donnait presque envie de pleureur. Voyant Loretta pencher la tête, je lui avais tapoté gentiment.

« Loretta, je suis heureux que tu sois toi-même. Ne change jamais… Du moins, ne change pas quand j’ai le regard ailleurs. »

« Q-Quoi ?! Même si tu dis quelque chose d’aussi gentil, je ne te donnerais rien ! Hehehe … Voilà, tiens. »

Malgré ce qu’elle avait dit, elle avait battu des oreilles en ramassant des potions, des tickets d’entrées et des épouvantails  et en les mettant dans mes bras. J’étais inquiet qu’elle se fasse virer de la guilde administrative en faisant ça. Ou peut-être que c’était son intention.

Puis, alors que j’organisais mon butin fraîchement acquis dans mon inventaire, avec des sentiments partagés, Ren avait demandé.

« Prince Couronné, je voulais te demander quelque chose. »

« Qu’est-ce qu’il y a, Ren ? »

« Tu peux m’expliquer ce qu’il y a de si étrange avec le nom ‘Dix Fois Par Jour, Quelle Endurance… ‘ ? »

Je m’étais figé avec ma main encore dans mon inventaire en regardant Ren d’un air atterré. Ses oreilles s’étaient dressés comme pour dire « J’écoute, professeur ! ». En voyant son visage innocent, j’avais parlé sérieusement.

« …Ce n’est pas quelque dont on devrait se vanter, Ren. Vraiment pas ! Je veux dire, ce n’est quelque chose que les gens qui comprennent devraient se vanter de comprendre mais… Putain ! »

« D-Du calme, Prince Couronné ! Uwuuuuuk ! »

*

Avec Ren à mes côtés, le Maître d’Étage, déjà facile à vaincre, s’était fait laminer encore plus lamentablement. Il nous avait juste fallu le frapper une fois ou deux chacun pour que ça soit fini. Après avoir utilisé Rugissement Gelé pour augmenter notre puissance pendant 5 minutes, nous l’avions vaincu deux fois. Bien qu’il ait été cool que Ren utilise le Rugissement du Lion Doré, il m’avait confié qu’il ne pouvait l’utiliser que sous Manifestation Divine. Considérant la puissance du sort, c’était compréhensible.

« C’est mon ancêtre, le Lion Doré. C’est un réel honneur. Bien que je n’aie jamais compris il m’avait choisi moi plutôt que mon père qui était le Héros. »

« Attends, ton ancêtre ? »

« D’après la légende, il a été béni par les dieux et avait la capacité de se transformer en lion durant les batailles. Avec le corps d’une bête et l’esprit d’un humain, il a régné sur le continent en tant que guerrier le plus puissant. Le fait que j’ai perdu la raison quand je l’ai invoqué ce jour-là était car je ne pouvais pas accepter totalement son pouvoir. C’est assez embarrassant. »

Comme je ne savais pas quoi répondre, j’avais simplement hoché la tête en lui disant.

« Dans ce cas, continuons notre phase tartare si amusante pour que tu puisses accepter son pouvoir complètement. »

« Tu es… Démoniaque ! Mais désolé, je dois aller faire à manger pour les enfants. »

« Hein ? »

C’était vrai ! Ren n’était pas seul. Aux côtés de Lebuik, il devait s’occuper de sept enfants. J’avais hoché la tête en me sentant étrange.

« V-Va-y dans ce cas. Je te verrais plus tard, Ren. »

« Tu veux aussi venir ? Je suis sur le point de perdre la tête car Elfa arrête de te réclamer. Elle n’arrête pas de parler de toi.3

« Mm, plus tard. J’amènerais des cadeaux. »

« Hm, okay. Je dirais à Elfa que le Prince Couronné viendra dans 4 jours. »

« Hein ? Attends, Ren ! »

Il avait quitté le donjon avant que je puisse l’arrêter. Putain, il m’avait bien eu. Maintenant qu’il allait lui dire ça, Elfa me détesterait si je ne venais pas dans 4 jours. Après avoir décidé que le cadeau de Ren serait mon poing plein d’amour, je m’étais rendu dans le hall de guilde.

« Papa ! »

« Ina. »

Dès que j’étais entré dans le manoir, Ina s’était précipitée dans mes bras. Bien qu’elle puisse voler autant qu’elle le souhaitait, elle aimait toujours courir, comme si c’était une habitude d’avant qu’elle obtienne ses pouvoirs. Comme elle avait surement dû courir dans les bras de ses parents, ça paraissait logique.

« J’ai entendu que tu travaillais dur ? »

« Oui ! Je travaille dur et je suis devenu rang Or ! »

Autrement dit, elle avait vaincu le boss du 50ème étage. Je savais qu’elle gravissait le donjon rapidement, mais je ne pensais pas que ça serait aussi rapide. J’avais aussi réalisé que l’énergie de froid qu’elle dégageait était plus puissante. J’avais gentiment frotté sa tête en disant.

« On dirait que tu vas vite rattraper Papa. Bien joué. Ça a dû être difficile. »

« Non. C’était marrant ! Je peux plus facilement manier la glace maintenant ! »

Effectivement, toutes les capacités d’Ina recevaient de l’aide de la part du système du donjon. Ça ne serait pas loin de la vérité que de dire qu’elle était celle qui profitait le plus du donjon. Si elle continuait à travailler dur, elle serait même capable de rentrer en contact avec les personnes ordinaires sans craindre de les tuer. Elle n’avait qu’à faire encore quelques efforts.

En pensant au jour où elle deviendrait indépendante, je l’avais serré très fort dans mes bras en frottant ma joue contre la sienne.

« Merci de faire tant d’efforts, Ina. »

« Oui. Merci aussi, Papa. »

Le fait que nous nous traitions comme étant de la même famille, j’avais vraiment le sentiment que c’était ma fille. Même si ça n’était pas possible, c’était comme si je m’étais auto-hypnotisé.

Pour tout dire, j’avais été un peu surpris la première fois qu’elle m’avait appelé Papa, mais maintenant, je ne trouvais pas ça si mal que ça. Elle avait vécu des moments difficiles et avait perdu beaucoup de ses proches. Si j’avais quelque chose qu’elle voulait, j’étais plus qu’heureux de lui donner.

« Je vais travailler encore plus dur. Je deviendrais encore plus forte et je protègerais Papa ! »

« … C’est ce que Maman a dit ? »

« Oui. Avec Maman, on va protéger Papa. »

Hwaya, franchement. Elle prévoyait de me donner le rôle de princesse ? J’avais juré de prendre ma revanche en disant à Ina.

« Ne va pas trop vite. Papa sera triste si tu te fais mal, compris ? »

« Oui. Maman, Papa et Ina. On peut être heureux pour toujours tous ensemble ! »

Bien que ses mots me rendent heureux, Hwaya et moi n’étions pas vraiment mari et femme, et il fallait que je le fasse réaliser à Ina, un jour. En pensant à comment elle réagirait, j’avais soupiré. Bien sûr, c’était un problème pour le futur. Comme il n’était pas certain que le futur serait bon, j’avais préféré ne pas trop me prendre la tête avec ça pour le moment. C’est pourquoi j’avais juste serré Ina encore plus fort quand elle avait dit ça.

Puis, je l’avais rendu à Hwaya avant de rentrer dans le hall de guilde. Ren arriverait bientôt. Il fallait que je me prépare à le défonc…A l’entraîner !

C’est ainsi qu’une semaine s’était déroulée depuis le début de la phase tartare.

« Tu es plein d’ouvertures ! »

« Kuk ! Je savais que tu attaquerais là ! »

« Faire exprès de montrer une ouverture et attirer l’attention de son adversaire est une excellente tactiques, mais n’oublie pas, il y a des gens qui peuvent facilement voir à travers ton jeu ! »

« Je ne perdrais pas ! Kuaaaaaaaang ! »

Un élément important lors d’un combat entre deux personnes était de pouvoir prédire les mouvements de son adversaire. Si l’un des combattants pouvait anticiper les mouvements de l’autre, il devenait plus facile d’assurer sa victoire. Bien sûr, même si on pouvait lire les mouvements de l’autre, sans une vitesse et une puissance conséquente, c’était inutile.

« Kuhuk ! »

Ma lance en bois avait frappé un des points vitaux de Ren, le faisant tomber. Comme il avait déjà traversé une phase tartare auparavant, il pouvait se contrôler jusqu’à un certain point. Cependant, une fois que son instinct bestial faisait surface, il était facile à provoquer et à faire réagir. J’avais soupiré. Puis, alors que je tendais la main pour l’aider à se relever, j’avais réalisé que nous avions des spectateurs.

« Qu’est-ce qui se passe ? »

« C’est pas évident ? On vous regarde combattre. »

« Le battre… à mort ? S’il meurt, dis-moi. Lion Doré, bon matériau pour mort-vivant. »

« Je ne vais pas mourir ! »

Peu importait à quel point Ren respectait Daisy, il ne semblait pas vouloir travailler pour elle en tant que mort-vivant. Il avait serré les dents en reprenant une position de combat.

« Viens, Prince Couronné. »

« Si tu es aussi motivé, je vais en finir avec toi encore plus rapidement. »

« Je vais te prouver le contraire ! »

Bien évidemment, après ça, Ren avait fini au tapis en 35 secondes. Autrement que des petits problèmes comme ça, la phase tartare se déroulait assez bien.

Cependant, tout ne pouvait pas aller pour le mieux et il y avait certaines choses dont je devais m’occuper. Vers le moment où j’avais fini de farmer le boss du 60ème étage, Hwaya m’avait fait une suggestion.

« Je pense qu’il est temps de l’apprendre à tout le monde. »

« Tu parles du donjon ? »

« Et aussi de nous et du danger que la Terre doit affronter. Il est temps. Notre guilde se trouve au bon endroit au bon moment. »

A ses mots, je m’étais souvenu de quelque chose qui me semblait vraiment lointain. Lorsque nous avions parlé pour la première fois, elle avait dit vouloir créer une organisation d’Explorateurs de donjon pour résoudre les dangers qui la Terre devait affronter. L’organisation dont elle parlait à l’époque n’était pas différente de Revival. Pour tout dire, une des différences majeures était que j’étais le maître de guilde. Point intéressant, j’avais dit à l’époque que j’accepterais d’être dans son organisation si j’étais le dirigeant.

« Les membres de Revival sont tous forts. Tel que nous sommes maintenant, nous ne perdrons pas face à une influence extérieure, que ça soit les Ailes de la Liberté, les Gardiens ou même des pays. Et plus important encore, on ne peut pas continuer à laisser les gens faire de la merde. Le monde pourrait arriver à son terme, et il y a bien trop de gens qui gâchent les ressources militaires et remplissent la panse des monstres pour des profits à court-termes. »

« Tu as raison. Il ne nous reste que 23 mois. »

Ce n’était pas nouveau. J’avais déjà considéré ce problème bien avant que Hwaya ne le mentionne. Cependant, j’avais eu trop d’obstacles jusqu’à présent.

« Vont-ils nous croire ? Ça semble un peu absurde. »

« Ce que le monde subit est déjà absurde. Ce que l’on va leur apprendre ce ne rendra pas plus absurde qu’il ne l’est déjà. »

« Tu n’as pas tort. »

« Il y a du pouvoir derrière les paroles des forts. Bien sûr, il y a des responsabilités aussi derrière. Et toi, tu es le plus fort du monde. L’Intouchable. »

« Arrête ça. Ça me fout les boules. »

Ce n’était pas un sujet que nous pouvions aborder seuls. Nous avions alors immédiatement convoqué tout le monde pour discuter des détails. Une fois que nous aurions révélé l’existence du donjon, le plus gros problème serait de désigner des Explorateurs. Il y aurait sans doute des millions de personnes souhaitant devenir Explorateurs, et parmi eux, des personnes avec beaucoup d’influence.

« Il faut que nous fixions des prérequis. Il sera presque impossible de contrôler tous les Explorateurs. Ce dont nous avons besoin est un grand nombre d’Explorateurs puissants. »

« Oui, ne faisons pas obligatoirement des nouveaux Explorateurs des membres de Revival. Revival est un groupe sélectif des élites les plus puissants. Les prérequis pour être un Explorateur seront tout d’abord basés sur l’intelligence, la force et la croissance potentielle. »

« Oui. Notre but est d’augmenter le nombre d’Explorateurs. Au moins pour le début, nous devrions utiliser des Contrats d’Âme pour les contrôler.  On ne peut pas gâcher des désignations d’Explorateurs sur des gens qui ne remplissent pas nos conditions. »

Pour le moment, nous avions décidé de bannir les personnes n’étant pas Manieurs de Talents dans le processus de recrutement des Explorateurs. Bien sûr, il restait entièrement possible que des personnes ordinaires aient un talent incroyable. Après tout, ça se passait comme ça au départ. Cependant, les chances étaient faibles. Il était bien plus intéressant de désigner quelqu’un ayant déjà un pouvoir. Ainsi, il deviendrait plus fort plus rapidement et pourrait ainsi désigner lui-même une nouvelle personne.

« Le contrat que nous allons faire signer aux gens et aussi important. »

« Il faut que nous ne mettions que l’essentiel. On ne peut pas les forcer à mettre leur vie en danger lorsque l’ennemi du monde viendra, et on ne peut pas les forcer à gravir le donjon 12 heures par jour. »

« On peut choisir des Manieurs de Talents qui combattent déjà activement les monstres. La personnalité des gens change rarement du jour au lendemain. »

« Quelqu’un comme Laz Michel, de France, hein. »

« Nous ne demanderons que deux choses. La première, ne pas gravir le donjon volontairement sera interdit. Deuxièmement, les Explorateurs qu’ils désigneront devront être approuvés par nous. Rien que cela devrait augmenter le nombre d’Explorateurs sur Terre et nous aider à atteindre notre but. »

« Edward, si c’est le cas, il serait plus judicieux de détailler la première clause. On doit s’assurer que les gens ne se sentent pas contrôlés tout en s’assurant qu’ils assureront leur devoir en tant qu’Explorateurs. »

Alors que tout le monde était occupé à gravir le donjon et à s’entraîner, ils avaient quand même pris le temps de venir aider à rédiger le contrat type et de discuter de la manière de l’annoncer au monde. Yua était extrêmement heureuse d’être incluse dans cette discussion.

« Si je n’étais pas devenue Exploratrice, je n’aurais jamais entendu parler de cette importante décision. Héhéhé, je suis heureuse de pouvoir t’aider, grand frère. »

« Tu es toujours d’une grande aide, Yua. »

« Grand frère… ! »

« Bas les pattes ! »

Ludia avait rapidement tendu ses mains entre moi et Yua. Comment osait-elle interpréter de cette façon l’amour qu’il y avait entre un grand frère et sa petite sœur ?!

En tout cas, le contrat avait subi plusieurs révisions et discussions avant d’être finalisé. Pendant ce temps, j’avais fini de farmer le 60ème étage, obtenant ainsi 15 points de Magie et de Charme, de tuer le Puissant Chevalier Tonnerre, le Maître d’Étage de l’Au-Delà qui était une combinaison du Chevalier Lézard et du Sombre Skaven. Et comme si ça n’était pas suffisant, j’avais aussi traversé les étages 61, 62 et 63 du Premier donjon et le 11ème, 12ème et 13ème étage de l’Au-Delà. Tout ça en deux semaines.

Lorsque j’étais en capacité de traverser le 64ème étage du Premier donjon, le contrat avait été peaufiné au maximum. En tant que maître de Revival et Explorateur du Premier donjon et de l’Au-Delà, j’allais me tenir face au monde entier.

« Il ne nous reste que deux ans. Il faut que nous protégions la Terre. On ne peut pas perdre notre temps à faire n’importe quoi ! »

Les jours où les humains résistaient de façon brouillonne aux assauts des monstres qui apparaissaient soudainement étaient finis. Il était temps pour nous de faire notre apparition.

« Si vous avez confiance en votre force en tant que Manieur de Talent, venez frapper à la porte de Revival. Le donjon vous aidera à devenir d’excellents guerriers qui peuvent balayer les monstres et les donjons envahissants notre monde ! »

A partir de maintenant, l’humanité allait cesser de se défendre pour débuter son assaut. Tous les Manieurs de Talents balayeraient les monstres envahissant la Terre avec un nouvel objectif. La guerre entre les hommes et les monstres, la saison deux était sur le point de commencer.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *