Infinite Competitive Dungeon Society – Chapitre 241

Lin s’’était immédiatement mis au travail pour nos récompenses. Comme ce genre d’accessoires ne pouvaient pas être fait en un jour ou deux, Daisy et moi avions abandonné l’idée de les avoir sur nous pour le moment.

Pour information, bien que Sipua ait commis des crimes très graves ; s’échapper du donjon et coopérer avec un ennemi de monde ; compte tenu de la situation, elle avait juste reçu la punition de rester en confinement pour 500 ans. Lorsqu’elle avait entendu la punition, elle m’avait regardé avec un air à me faire froid dans le dos, mais je l’avais ignorée. Apparemment, la punition serait effectivement efficace.

« Rentrons, Daisy. »

« Oui… Vous n’allez pas vous reproduire ? »

« J’ai l’air d’un animal ?! »

« Shin, on se voit plus tard ! »

« Toi, reste où tu es… »

Nous avions quitté le Jardin des Fées pour retourner au hall de guilde. Les membres de la guilde, qui avaient attendu notre retour, s’étaient sentis soulagés lorsque le donjon s’était remis à fonctionner à nouveau. Ils nous avaient bien évidemment demandé ce qui s’était passé. Cependant, comme l’histoire était trop sombre à mon goût pour être racontée comme ça, je leur avais donné une réponse évasive. Ne pas connaître la vérité sur cet épisode ne leur causerait pas de tort à l’avenir.

« Fiou, c’est enfin fini … Tu comptes faire quoi, Daisy ? »

« Je vais, dormir. » Avait-elle dit en baillant.

Maintenant qu’elle le mentionnait, je n’avais pas dormi le moindre instant. Juste au moment où je me disais que j’allais me faire aussi une petite sieste, elle avait retiré son béret au milieu du hall puis avait enlevé son manteau. Alors que son manteau touché le sol, elle avait penché la tête un instant puis s’était retournée vers moi.

« Dormir ensemble ? »

« Non ! Et si tu comptes te déshabiller plus, fais-le dans ta chambre ! »

« Tu voulais dormir… »

« Mais pas avec toi ! »

« …Tu vas dormir, avec cette reine des elfes ? »

« Ne dis pas ça, même comme une blague ! Sais-tu à quel point j’étais effrayé ?! Je vais dormir seul ! S.e.u.l !! »

Bien que je sois épuisé, cet incident n’avait pris qu’une journée en tout. Autre que le fait que Revival était passé au rang A, rien de plus n’avait changé par rapport à la veille. La Terre était toujours calme, et aucun des quatre rois restants ni les démons n’étaient apparus.

Comme je ne voulais pas retourner dans le donjon pour combattre, j’avais décidé de juste dormir.

J’avais utilisé Suzerain et le pouvoir d’Hermes… Apparemment, mon corps semblait vouloir se reposer, comme s’il avait subi une terrible épreuve physique. Après que j’ai pris ma douche, j’étais allé dans ma chambre dans le hall de guilde avant de m’effondrer sur mon lit comme quelqu’un qui venait de finir un marathon. Puis, je m’étais endormi. C’était chaut et douillet.

Lorsque je m’étais réveillé, Ina dormait à côté de moi.

« …Hein ? »

Lorsque je m’étais assis, elle avait marmonné doucement. Je lui avais caressé la tête et l’avais laissé dormir. Mais pourquoi est-ce qu’Ina était dans ma chambre ? Je n’avais pas eu besoin de beaucoup réfléchir à ce sujet avant de voir que la porte était grande ouverte.

« Dieu merci, ce n’était qu’Ina… »

J’avais murmuré instinctivement tout en tremblant. Apparemment, mon trauma ne partirait pas avant un moment. J’étais descendu du lit pour me changer. En regardant l’heure, j’avais calculé que j’avais dormi pendant 15 heures d’affilé. Considérant le fait que je ne dormais généralement que 3 heures, c’était assez surprenant.

« Mm, au point où j’en suis, je pourrais aller dans le donjon. »

C’était le seul moyen que je connaissais pour passer mon temps libre ! Désespérant face à mon style de vie appelant combat sur combat, j’avais quitté la pièce. Lorsque j’avais fermé la porte silencieusement, pour qu’Ina puisse dormir en paix, Daisy se tenait derrière moi dans le couloir.

« Whoa ! » Avais-je crié en l’apercevant. Elle me regardait fixement.

« Tu as dit, dormir seul. Mais tu as dormi, avec une autre femme. »

« Ina est ma fille ! »

« …Est-ce que la fille, pense aussi ça ? »

« Bien sûr ! »

Mais comme c’était Daisy qui avait dit ça, je n’avais pas pu m’empêcher de m’inquiéter légèrement… Non, elle essayait juste de me taquiner ! Comme pour prouver ma pensée, le coin de sa bouche s’était relevé.

« Je rigole. Je n’ai pas lu, ses pensées. »

« Si possible, ne fais pas ce genre de blagues, elles me donnent des crises cardiaques… »

« Il y a quelque chose, que je veux dire. »

J’avais remarqué que Daisy portait sa tenue de combat formel qu’elle avait retiré en allant dans son lit. Lorsqu’elle n’allait pas combattre, elle trainait généralement en tenues amples et confortables, donc ce changement était assez remarquable.

« Tu as tenu ta promesse, très rapidement. A partir de maintenant, je travaillerais, pour toi, Kang Shin. Je rembourserais, cette grâce. »

« C’est tout… ? Tu as toujours fait de ton mieux depuis que tu es entré dans la guilde. Comme aux Philippines par exemple. »

Cependant, Daisy avait secoué la tête avant de dire.

« Ce que Kang Shin fait, je veux le faire aussi. »

« …Hm ? »

« Ce que tu prévois de faire, je le ferais aussi. »

« Ah. »

J’avais à peine connu ce qu’elle essayait de dire. Elle avait vu à travers mes plans.

« Ton objectif, je l’aime bien. Atteignons-le, ensemble. »

« Je suis celui qui l’ai créé… Mais cela va prendre très longtemps. »

« Oui. Faisons-le, ensemble. »

« Comme tu le sais, le motif n’est pas pur non plus… »

J’avais gratté l’arrière de ma tête, et Daisy avait penché sa tête en réponse.

« Dessein pas important. Faisons-le, ensemble. »

« Je ne te comprends vraiment pas… Mais pour le moment, concentrons-nous sur la Terre. Nous aurons plein de temps pour en parler. »

« Oui. Je voulais juste, le dire tôt. Je voulais devenir, ta première alliée. »

Après quoi, elle avait légèrement souri. Ses grands yeux étaient magnifiques et son sourire avait amené un sourire sur mon visage. J’avais l’impression d’avoir obtenu une amie fiable bien qu’inattendue.

« Donc, on dort ensemble, maintenant ? »

« Non ! »

« Tu dors avec ta fille, mais pas ton alliée ? »

« Tu voulais juste me taquiner, c’est ça ?! »

Après quoi, j’avais chassé Daisy au loin qui était en train d’enlever ses vêtements pour aller au lit, puis j’étais retourné sur Terre. Maintenant que j’y pensais, il fallait que j’affronte le boss du 20ème étage de l’Au-Delà. Comme il ne s’était pas passé 24h depuis que j’avais utilisé Suzerain, j’étais un peu hésitant. Juste en pensant à la combinaison de Dullahans et de Faucheuses, j’avais envie de vomir.

De plus, j’avais réalisé que je n’avais pas vu ma famille depuis que j’étais revenu de Sylon. Ma mère se plaignait beaucoup ces temps-ci qu’elle n’avait plus la possibilité de voir le visage de son fils, donc j’avais prévu d’utiliser cette opportunité pour passer un peu de temps avec elle.

« Ah, Shin… »

« Ludia. »

La première personne que j’avais croisé était Ludia. La voir en tenue de prêtresse en train de passer l’aspirateur était un peu ironique. Et le fait qu’elle ait l’air aussi habitué à le faire était un peu triste.

« Je pensais que tu reviendrais ici immédiatement. Tu es parti dans le donjon une fois qu’il a rouvert ? »

« Non, j’ai juste squatté un peu dans le hall de guilde. »

« Après m’avoir fait m’inquiéter comme ça, vraiment… »

« Désolé. »

Je n’avais pas essayé de m’excuser plus que ça. Elle avait reniflé devant mon excuse honnête et avait repris son aspiration du sol. Alors que je la voyais manipuler l’aspirateur avec brio, elle avait murmuré de façon à peine perceptible.

« Tout va bien tant que tu vas bien… »

« Merci de t’inquiéter pour moi. »

« C’est tout ce que je peux faire pour toi, toujours. »

Sa voix avait un ton d’autodérision. Elle avait ensuite continué.

« Depuis que je t’ai rencontré pour la première fois, il n’y a pas eu un jour sans que j’ai pensé à toi. Tu es vraiment énervant. »

« Tu étais énervante aussi lorsque nous nous sommes rencontré pour la première… »

J’avais alors rapidement esquivé le coup d’aspirateur avant de pouvoir finir ma phrase. Elle m’avait alors dit.

« Cette volonté que tu as de toujours vouloir avoir le dernier mot m’énerve aussi. »

« Je ne faisais que dire la vé… Non, désolé. »

Alors qu’elle se préparait à lancer une nouvelle attaque, je m’étais excusé. Elle avait alors ri avant de reprendre son ménage. Elle avait l’air d’avoir bientôt terminé mais elle avait d’autres choses à dire.

« Je n’arrête pas d’y penser depuis un moment… Je suis devenue plus calme maintenant, et je suis pleine sereine. J’ai plus de facilitées à repenser à certaines choses. »

« C’est… Bien. »

Au début, elle refusait de serait-ce que bouger si je n’étais pas dans le coin. Maintenant, cependant, je pouvais ne pas être là pour plusieurs jours sans que ça soit un problème, et elle ne cherchait pas toujours ma compagnie comme elle gravissait le donjon avec Shuna. C’était une véritable amélioration de sa situation. Cela faisait un mois qu’elle n’avait plus grimpé dans mon lit aussi.

« Comme la première fois que je t’ai vues, lorsque nous nous sommes réunis à nouveau… Ou lorsque tu as tué Shina. »

« … Ludia. »

Il était très rare qu’elle parle de cet incident. Avant que je ne le remarque, l’aspirateur s’était arrêté.

« C’était surement parce que j’étais écrasée par trop d’émotions. Je ne savais pas quelles émotions étaient réellement les miennes à ce moment. A l’époque, je pensais que je voulais ma revanche… Mais apparemment ce n’était pas ça. »

« Ah bon ? »

« …Je me suis imaginé de l’autre côté. Comment est-ce que j’aurais réagi si cela avait été toi plutôt que Shina qui était mort. La réponse était alors simple.

Elle avait dit ça en rangeant l’aspirateur dans son placard. Nous semblions être les seuls dans la maison, car elle était complètement silencieuse.

« La façon dont je me suis comporté à l’époque… C’était probablement une tentative désespérée d’évasion. »

J’avais l’impression de comprendre. Voyant son expression attristée, c’était la seule chose que je pouvais faire.

« J’étais soulagée que tu ne sois pas mort. Même si ma petite sœur est morte… J’étais soulagée que ça soit Shina qui soit morte plutôt que toi. Si la situation avait été inversée, j’aurais tué Shina de mes propres mains, qu’elle soit l’espion du Seigneur Démon ou pas. »

« Ludia, tu peux t’arrêter maintenant. »

« Je ne pouvais pas me pardonner d’avoir ressenti ça. Je ne voulais pas l’admettre. C’est pour ça. Alors même que la réponse était aussi simple… »

Elle avait soupiré avant de continuer. »

« Shin, à ce moment-là… Non, mais avant, j’ai dû tomber amoureuse de toi. Tu étais alors devenu la chose la plus importante de mon univers. »

« Uk… »

Alors que je venais de subir une expérience catastrophique qui avait pris racine avec l’amour de Loreta, la confession de Ludia n’avait fait que me faire revivre mon trauma. Alors que j’étais en train d’hésiter à dire quelque chose, elle avait légèrement souri.

« Je n’ai pas besoin d’une réponse de ta part. Je sais déjà que tu ne m’aimes pas en retour. »

« Ludia… »

« J’ai dit que je n’avais pas besoin de réponse. Tu as vraiment besoin de me rejeter pour être satisfait ? »

Ah, sa façon de parler habituelle avait refait surface. La voyant froncer des sourcils, j’avais ravalé mes mots.

« Donc notre promesse est caduque. C’était juste moi qui était têtue de toute façon, tu n’auras pas besoin de t’occuper de moi pour toujours. »

« Mais- »

« Je t’ai dit de ne pas répondre, Orc. » Avait-elle dit en me claquant le bras. Elle avait ensuite gentiment tenu mon bras dans sa petite main. Un sourire était réapparu sur son visage.

« Tu peux rester tel que tu es. Je t’aimerais de mon côté et te chasserais de mon côté. »

« Cela va être douloureux pour toi. »

« Ça ne le sera pas, idiot. Être capable de rester avec quelqu’un que tu aimes est une bénédiction en soi… Même si cette personne est amoureuse de quelqu’un d’autre. »

Elle avait alors lâché mon bras pour tendre les bras pour mettre ses mains sur mes épaules. Ses grands yeux saphir étaient vissés dans les miens comme pour graver ses mots dans mon esprit.

« Je ne compte pas laisser tomber cet amour. Ça sera surement bizarre, voire même un fardeau, mais laisse-moi faire ça. Être aimé par une fille persistante comme moi est ta malédiction, donc… Continue de t’occuper de moi à partir de maintenant. »

J’avais le sentiment que les choses allaient se passer exactement comme elle venait de les décrire. Que je serais avec elle pour toujours. Je n’avais aucun moyen de m’éloigner d’elle. Est-ce que Loretta pourrait le faire ? Non, j’étais certain que Loretta ne le pourrait pas, no même Hwaya, ni Ye Eun, ou personne d’autre.

Le jour où j’avais découvert mon premier amour, j’avais obtenu une alliée d’une vie et un fardeau d’amour qui me suivrait pour l’éternité.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *