Infinite Competitive Dungeon Society – Chapitre 278

Comme Paul allait devoir passer beaucoup de temps sur Terre, je l’avais d’abord amené dans le hall de guilde dans le district de Jongno à Seoul. Ludia et Shuna l’avaient immédiatement reconnu, mais personne d’autre ne le connaissait. Comme la plupart des membres de Revival étaient présents, je l’avais présenté à tout le monde avant de commencer la phase tartare.

« Je suis Paul Von Cravis. Enchanté de faire votre connaissance à tous. »

Il s’était incliné sans la moindre dignité inhérente à un prince couronné. Après quoi, il avait levé la tête, observé les membres de la guilde devant lui avant de s’écrier.

« C’est incroyable, Kang Shin ! »

« Oh ? Tu peux estimer leur puissance ? Pas mal, Paul. »

Il semblait totalement excité, respirant fort par le nez.

« Ces filles sont toutes incroyablement canons ! »

Après avoir mentalement augmenté la durée de sa phase tartare de deux mois, je l’avais proprement présenté à tout le monde.

« Paul est le successeur du Héros d’Edias. Le Héros de son continent est mort sans transférer officiellement son pouvoir. Les circonstances ont fait que j’ai récupéré le pouvoir de son monde et il va rester ici jusqu’à ce que je puisse le lui transférer. Comme vous pouvez vous en douter, il ne sera pas un membre officiel de Revival. »

« Je me demandais si on allait finir par avoir un nouveau membre masculin dans le groupe. »

« Ce n’est pas facile de transférer le pouvoir d’un Héros. Cela va prendre quelques mois au minimum. Comme je dois aussi m’occuper des Donjons Évènementiels et des monstres, cela pourrait même prendre plus d’un an. »

« Donc nous allons être tous ensembles pendant un moment. Ravie de faire ta connaissance. »

« Oh, ooh ! Ravi de faire ta connaissance aussi ! »

Hwaya, qui était la plus sociale du groupe, avait accueilli Paul en premier. Paul lui avait immédiatement répondu. Elle avait ricané en voyant ça. Ce qu’elle pensait été évident, mais je devais admettre qu’elle méritait des remerciements pour ne pas s’être exprimée à voix haute.

« Le successeur du Héros… Hmmm, ravi de te rencontrer. Cela ne fait pas longtemps que j’ai appris l’existence des Héros, grâce à mon fils, mais c’est intéressant de voir tous ces Héros se rassembler ici. »

« Eh bien, n’est-ce pas simple ? Si la Terre perd, elle emportera plusieurs autres mondes avec elle. Donc améliore toi, père du Héros. »

« Hohoho. Walker, tu as déjà entendu parlé de la phase tartare ? »

Tout le monde chez Revival savait ce qu’était un Héros et ce qui se passait si l’un d’eux mourrait. Je leur avais déjà tout dit. Comme j’étais la personne la plus puissante sur Terre, ils n’étaient pas surpris ni même effrayés. Peu importait de qui était le Héros, la plupart d’entre eux pensaient déjà que tout serait perdu sans moi. Cela ne changeait rien pour eux. Le fait que je ne puisse pas trouver de contre-argument face à ça me peinait un peu.

Cependant, je ne leur avais pas dit ce qui s’était passé avec Ellos. Je ne voulais pas les rendre tristes. Sans parler du fait que plusieurs se seraient collés à moi pour s’assurer que j’allais bien.

Je leur étais reconnaissant pour leur inquiétude à mon égard, mais plutôt que de me reposer sur l’aide des autres, je voulais surpasser cet obstacle avec mes propres moyens.

« Et qu’en est-il de Kasi… Non, peu importe. Bienvenue chez nous, Paul. »

Ludia avait probablement interprété la situation à sa façon, mais elle semblait avoir compris pourquoi Paul était là aujourd’hui au lieu d’Ellos. Elle avait ravalé ses mots avant de s’incliner pour l’accueillir. Elle commençait à considérer les réactions des autres avant d’agir. J’étais vraiment fier de ses progrès.

Paul semblait avoir aussi réalisé ce qu’elle voulait demander. Il avait fait de son mieux pour rester calme en apparence avant de la saluer en retour.

« Palludia. Tu es devenue encore plus charmante. Tu es vraiment d’une beauté incroyable. »

« Mais je ne suis pas devenue belle pour toi. Je l’ai fait pour Shin. »

« Mm, ouais… »

Bon ok, j’avais tort. Elle était encore sauvage et débridée. J’avais eu un sourire mi-figue mi-raisin en me retournant. Il fallait que je dise quelque chose à Ren avant qu’il ne parte pour le donjon.

« Ren, j’ai de bonnes nouvelles pour toi. Je suis certain que tu vas être heureux. »

Je lui avais souri gentiment. Face à mon comportement, il avait toussé sèchement en reculant, comme une proie acculée par un prédateur.

« Je… Je ne suis pas sûr de vouloir entendre ça. »

« Ce n’est pas grave si tu ne veux pas. Ce que tu n’entendras pas, tu le comprendras avec ton corps bientôt. »

« C’est donc bien à propos de la phase tartare ?! »

« Soit heureux, c’est le début de la troisième saison ! »

En voyant son expression désespérée, Paul avait aussi semblé effrayé. Chose intéressante à noter, mon père hochait la tête avec satisfaction, les bras croisés sur son torse.

« Je suis heureux que tu sois de retour sain et sauf. » Avait-dit Hwaya en regardant ce spectacle plein de testostérone avec dérision. J’avais hoché la tête en la regardant avant de lui demander via le système de communication du donjon.

[Qu’en est-il de Ciara ?]

[Elle va bien. Elle est capable de contrôler son mana elle-même maintenant. Elle pourra s’en sortir seule d’ici deux jours.]

Ce que Hwaya avait fait été vraiment digne de louanges. Je lui avais levé mon pouce en signe d’approbation et elle m’avait répondu en faisant un ‘V’ avec ses doigts. Ye-Eun avait remarqué notre manège et avait commencé à bouder.

« Vous parlez encore en secret. »

« C’était à propos de Ciara. Je l’ai déjà expliqué la dernière fois, non ? »

Lorsque j’avais prononcé le nom de Ciara, tout le monde s’était tu. Ils étaient divisés en deux groupes : ceux qui la haïssaient car ils étaient présents à notre première rencontre, et ceux qui étaient silencieux car ils ne l’avaient jamais rencontré ou ne savaient pas grand-chose à son propos. En y réfléchissant un peu, comme j’étais directement parti pour ma mission de Mercenaire Dimensionnel après l’avoir amenée ici, je ne leur avais pas donné d’explications détaillées.

Dans ce cas, c’était une bonne opportunité. Comme il n’était pas commun que tous les membres soient présents, autant que j’utilise cette chance pour en parler à tout le monde. Avec un sourire amer, je leur avais expliqué la situation de Ciara et pourquoi je l’avais acceptée dans Revival. La plupart d’entre eux avaient été choqués de découvrir qu’elle avait des Yeux Démoniaques, et certains avaient même exprimé leur mécontentement à en faire une de nos alliées.

Cependant, la réponse générale avait été…

« Je ne l’aime pas sur un plan personnel, mais nous avons vraiment besoin de ses capacités… »

Ça.

« Elle ne va rien faire de stupide ? »

« J’ai décidé de lui assigner une succube pour la surveiller. Comme vous le savez probablement, elle n’a absolument aucune puissance martiale. Même si quelque chose devait arriver, nous serions capables de la maîtriser, donc ne vous inquiétez pas. »

« Fils, tu as soigné cette fille ? »

« C’était en partie grâce à un Élixir, mais oui, ça n’aurait pas été possible sans mon pouvoir. »

Mon père semblait avoir pensé à quelque chose et avait ensuite hoché la tête.

« Je ne pense pas que nous devrions nous méfier d’elle tant que ça. Je suis certain que tu le sais, mais elle est encore jeune. Je pense que c’était une erreur de sa part de cacher l’information du raid du Canyon Antelope, mais l’environnement dans lequel elle a grandi était trop isolé. Il faut penser à ça aussi. »

« Oui, Père. »

« De plus, les enfants sont prompts à changer, encore plus lorsqu’ils sont amoureux. En grandissant, tu vas beaucoup l’influencer, fils, donc nous n’avons pas besoin de nous inquiéter. »

« Père, c’est ce qui m’inquiète le plus… »

Il avait ricané face à ma réponse.

« Je me demande juste. Tu as donné à cette enfant des yeux et une voix, chose qu’elle ne pouvait pas obtenir malgré son immense pouvoir. Je suis sûr que c’est suffisant pour détruire ses anciennes valeurs. Elle doit être entre l’amour et la vénération pour toi maintenant. Qu’est-ce que tu préférerais ? »

« … Je préférerais prendre l’amour. »

Lorsque j’avais imaginé Ciara créer le Culte de Kang Shin et agir comme sa prêtresse, j’en avais perdu mes couleurs. Apparemment, je n’étais pas le seul à avoir imaginé ça car plusieurs membres du groupe étaient aussi devenus pâles. A ce moment, Daisy avait soudain demandé.

« … Dans ce, cas, est-ce que, tu te reproduis avec, elle ? »

« Quoi ?! »

« Daisy, dorénavant, tu n’as plus le droit d’utiliser ce mot ! »

« … Dans ce cas, copuler ? »

« Lui aussi est banni ! »

Je lui avais envoyé une pichenette de la super méga mort sur le front avant qu’elle ne dise quelque chose d’encore pire.

« Okay, c’est tout ! Tout le monde, dispersez-vous ! Ren et Paul, vous deux, suivez-moi dans la salle d’entraînement ! »

La phase tartare. Un moyen de reconstruire quelqu’un.

La phase tartare. Réduisant en bouillie la fondation d’une personne.

La phase tartare. Transformant quelqu’un en quelque chose d’inhumain.

« Sauvez-moi… ! »

« Tu ne vas pas mourir. »

J’avais ignoré la plaidoirie de Paul en le frappant dans le dos. Puis j’avais foutu un coup de pied à Ren qui faisait le mort sur le sol.

« Ren, tu ne vas pas devenir plus fort en t’allongeant sur le sol ! »

« Kuhuk ! Prince Couronné… ! Qu’est-ce qui s’est passé ? Comment peux-tu être devenu encore plus puissant qu’avant en seulement un voyage ?! Tu es un monstre ! »

« Tu peux le faire aussi, Ren ! »

« Ne mens pas ! »

Après avoir crié, Ren s’était jeté sur moi une nouvelle fois. Il semblait être frustré que je lui ai botté le cul quand il prétendait être mort sur le sol. Parfait, c’était la réponse que j’attendais !

« Mais même si tu es énervé, tu ne peux pas te permettre de lancer une attaque aussi prévisible ! »

« Aaaaagh ! »

En entendant son cri de souffrance, j’avais eu le sentiment que dix ans de frustration avaient disparu dans mon cœur. Bien sûr, je ne l’avais pas dit à voix haute.

« Et toi, Paul ! Tu continues à te faire massacrer ! N’es-tu pas énervé ?! Sois plus agressif ! »

« Comment suis-je supposé être agressif quand je ne peux même pas te toucher ?! Laisse-moi partir ! Je ne veux pas être un Héros ! »

« Tu ne veux pas être un Héros ? Même si cela signifie retirer tout espoir au continent d’Edias ?! »

« Ku… Kuuuu ! »

Après mon speech d’encouragement, Paul s’était enfin sorti les doigts.

Bien. Je n’avais pas fait le mauvais choix. Paul était un idiot, mais il était bien plus responsable que la plupart des gens. Bien qu’un Héros se devait d’être fort, c’était tout aussi important pour lui d’avoir un sens des responsabilités. Pour éviter que ce qui était arrivé à Ellos ne se reproduise, le nouveau Héros d’Edias devait être quelqu’un comme Paul.

Bien sûr, juste le sens des responsabilités ne faisait pas tout. C’était pourquoi il devait subir la phase tartare.

« C’est dur. Je crois que tu n’as pas de talent pour le combat. »

« Tu es trop direct ! »

Après avoir copieusement tabassé Paul pendant trois heures, j’avais réalisé qu’il n’avait réellement pas de talent martial. Il avait environ un dix-neuvième du talent de Ren.

« Tu sais, la chose la plus importante pour un Héros est de ne pas mourir. »

Ainsi, j’avais décidé de changer mon plan.

« Ne pas mourir… Ok. » Avait-il répondu en hochant faiblement la tête.

« De plus, tu es un prince couronné. Tu n’auras pas besoin d’aller en première ligne, pas vrai ? »

« Mais notre Héros était toujours en première ligne. »

« C’est parce qu’il était un guerrier capable et qu’il pouvait utiliser le pouvoir du monde. Ce n’est pas toi. »

« Pourquoi est-ce que tu fais tout ton possible pour détruire ma fierté ?! »

« Heureusement, tu es assez doué pour ce qui est de te défendre. »

Pendant plusieurs années, il avait gravi le donjon en tant que tank. Peu importait à quel point son talent était dérisoire, après avoir tenu un bouclier devant lui pendant des années en gravissant les 50 premiers étages du Premier Donjon, les manœuvres défensives s’étaient gravés dans sa mémoire musculaire. Je pensais personnellement qu’il était meilleur en défense qu’en offense.

« Mais je n’arrivais pas à bien attirer l’attention des monstres, mettant toujours Ellos en danger. »

« Tu dois vivre. Pourquoi devrais-tu attirer l’attention ? Ne le fais pas. Reste discret, fais le mort. »

« C’est tellement ridicule que j’ai envie de pleurer. »

« Paul. »

J’avais retiré la lance en bois avec laquelle je le frappais. Il avait grogné avant de lever la tête.

« Quoi ? »

« Tu ne veux vraiment pas être un Héros ? »

« … »

« Pour être honnête, c’est plus facile pour moi de transférer le pouvoir du Héros à une personne au hasard. Ça peut te paraître brutale, mais je n’ai rien à voir avec le continent d’Edias. Pour tout dire, quelqu’un que je considérais mon ami m’a trahi et j’ai dû traverser un océan d’obstacles à cause de ça. Tu devrais m’être reconnaissant de bien vouloir te donner le pouvoir de ton monde. Maintenant que cela est dit, laisse-moi te reposer la question. Tu ne veux vraiment pas être un Héros ? »

« … Non. » Avait-il répondu en secouant la tête.

« Le Héros en qui nous croyions, dont nous pensions qu’il vivrait et nous dirigerait, est mort. L’ami dans lequel j’avais le plus confiance a abandonné notre monde lorsque sa fiancée est morte… Maintenant, reste-t-il quelqu’un d’autre en qui je peux avoir confiance autre que moi ? »

« Tu ne veux pas protéger ton continent ? » Avais-je demandé. Il avait répondu en serrant les dents.

« Je le veux. J’ai entendu ça sans arrêt depuis que j’ai été couronné et je veux vraiment protéger mon empire et mon peuple. »

« Dans ce cas, laisse-moi te poser cette question. Est-ce que tu trouves que devoir se cacher est ridicule lorsque cela permet de protéger ton continent ? »

A mes mots, il avait levé la tête. Il m’avait fixé de son regard avant de se frapper le visage. Il avait frappé vraiment fort. Cela l’avait fait grogner et il avait craché une dent, provoquant une trainée de sang sur son menton.

« … Désolé d’avoir agi de façon aussi puérile. Aide-moi. Aide-moi afin que je puisse survivre quelle que soit la situation que je rencontre. »

« Tout d’abord, remettons ta dent en place. »

Avec la magie sacrée, remettre une dent en place était un jeu d’enfant. Cependant, il avait secoué la tête en signe de refus.

« Ce n’est pas grave même s’il me manque une dent… Mais je vais la garder avec moi. Comme ça, chaque fois que je me remettrai à penser comme aujourd’hui, je la sortirai et je me rappellerai de mon objectif. »

« Bien, maintenant tu as le visage d’un guerrier. »

J’avais souri en levant la lance en bois de nouveau.

« Ren, reposes-toi pendant 30 minutes. Je vais enseigner les bases de la défense à Paul. »

« Si tu ne veux pas le tuer, réduis un peu la cadence ! »

J’avais ignoré Ren en chargeant Paul. Ce dernier avait serré les dents, ainsi que celle dans sa main, et avait levé son bouclier. Cependant il était impossible pour lui de bloquer mon attaque. En tout cas, pas pour le moment.

« Après qu’on en ait fini, tu ne transpireras même plus en bloquant une attaque de ce niveau ! Prépare-toi ! »

« Kuaaa ! »

Paul avait hurlé en encaissant le coup. Il avait ensuite levé son bouclier une nouvelle fois en fixant sa position. Il était déterminé et motivé. Il avait maintenant l’état d’esprit d’un guerrier. Inspiré par sa détermination, j’avais parlé en pointant ma lance en bois vers lui.

« Je vais aussi m’entraîner avec une attaque particulière maintenant, donc assures-toi bien de ne pas te faire toucher sans quoi tu vas mourir. »

« …Quoi ?! »

Deux voix s’étaient exclamées en même temps. Ren, qui était en train de se reposer sur le côté, avait commencé à bouger lentement pour s’éloigner de moi.

« Prince couronné, j’ai oublié de te dire quelque chose. J’ai promis aux enfants de faire le repas ce soir… »

« Elfa a appris à cuisiner dernièrement. Je lui ai déjà envoyé un message donc tu n’as pas besoin de t’inquiéter pour leur repas ce soir. Tu es content, n’est-ce pas ? »

« Ha, haha… Je suis… heureux… » Avait-il répondu en abandonnant tout espoir.

L’expression de Paul en voyant Ren baisser la tête me disait clairement qu’il était sur le point de lâcher son bouclier pour courir se cacher. Bien sûr, je ne laisserais jamais cela se produire.

La troisième saison. Je sentais qu’elle allait être de toute beauté !

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *