Infinite Competitive Dungeon Society – Chapitre 279

Entraîner Paul et Ren était important mais les autres membres de Revival étaient tout aussi important. Certains voyaient leur ascension du donjon ralentir et ils avaient aussi besoin de se préparer s’ils devaient se retrouver sans le pouvoir du donjon.

Après y avoir pensé un long moment, j’en étais arrivé à une décision. J’allais leur enseigner le Circuit Peruta.

« Le Circuit Peruta… Le tourbillon de mana que tu utilises ? Ce truc ?! »

« Tu as déjà une méthode de cultivation de mana, donc je suppose que tu n’en as pas besoin Lebuik. »

« Non, je veux l’apprendre ! Laisse-moi l’apprendre ! »

« C’est bon. Concentre-toi juste sur celle que tu as déjà. »

Je ne devrais pas dire, sachant que j’avais maîtrisé le Circuit Peruta à 22 ans, qu’il m’avait fallu longtemps pour le maîtriser. Mais il était vrai que sans les instructions de Peruta et, bien que ça me mette mal à l’aise de le dire, avec juste mon talent j’aurais dû y consacrer deux voire trois fois plus de temps pour le maîtriser.

Pour ceux qui avaient déjà une méthode de respiration pour le mana et une méthode de cultivation de mana, apprendre le Circuit Peruta pourrait bien se révéler plus néfaste qu’autre chose. De bons exemples auraient été Ludia, qui était auparavant la princesse d’un empire, Daisy, qui n’avait pas besoin d’apprendre quoi que ce soit, et Ren et Paul, qui, en tant que princes couronnés, avaient suivi les meilleurs entraînements depuis leur plus jeune âge.

« Donc, voici la liste des personnes qui vont apprendre le Circuit Peruta avec moi. »

Hwaya Eleni, Mastiford, Kang Yungoong, Shuna Aren Lihita, Illina Alexandrovna Mikhalova, Kang Yua, Minami Violet Sumire, Edward Walker, Sophie Brightman, Laz Michel, Ilayda Van et Ciara Kenex.

Lorsque Ye-Eun avait vu la liste, elle avait dit sur un ton dégoûté.

« Heeeee, je n’y suis pas. »

« Tu as déjà appris une méthode avec Duca. »

« Mais il y a sept concurrentes dans la liste. Je ne peux pas être la seule exclue… »

« Attends, sept ? Dis-moi de qui il s’agit. Tu as rajouté deux personnes qui ne devraient pas être des concurrentes ! »

« Owwww ! »

Alors que j’étais en train de punir Ye-Eun, quelqu’un avait levé la main. C’était Leon, qui avait un regard confus.

« Mon ami, ne puis-je pas apprendre cette chose aussi ? Ou bien y-a-t-il une raison particulière pour que je ne sois pas sur la liste ? »

« Oui, Leon. Tu vas apprendre avec quelqu’un d’autre que moi. »

A ce moment-là, j’avais révélé un sourire machiavélique.

« Il y a un maître parfait pour toi. »

« Il existe quelqu’un comme ça ?! Pourquoi tu ne me l’as pas dit plus tôt ?! Hahaha ! »

« Parce que tu devais être un Explorateur du Premier Donjon pour pouvoir le rencontrer. »

« Ah, je vois ! Maintenant que tu le dis, je ne le suis devenu que la semaine dernière. »

Pour tout dire, il était déjà très rapide dans l’ascension du donjon. Être capable d’être de rang Or dans le Premier Donjon signifiait qu’il était déjà monté jusqu’au 80ème étage du Second Donjon. Alors que j’avais un sourire amer envers Leon, lui disant d’attendre un peu, mon père m’avait aussi demandé.

« N’as-tu pas dit que tu ne pouvais pas l’enseigner à d’autres personnes ? »

« C’était en effet le cas, mais plus maintenant. Je l’ai suffisamment maîtrisé pour pouvoir l’enseigner aux autres. C’est pourquoi j’ai décidé de le faire maintenant. »

« C’est génial, mais je n’ai pas besoin de l’apprendre. Je vais dépasser mes limites par mes propres moyens. »

« Je me disais bien que tu dirais ça, père. »

J’avais alors retiré le nom de mon père de la liste sans regret. Soudain, il n’était plus resté que deux mecs. J’avais lancé un coup d’œil à Michel, pour être sûr, et il avait souri.

« J’accepte avec joie ton enseignement. Si je ne me débrouille pas bien, punis-moi convenablement. »

« Ne t’inquiète pas trop pour ça, Michel. »

Il avait probablement dit ça sur le ton de la blague, car il avait tiqué en entendant ma réponse. Je n’allais pas le ménager juste parce qu’il était plus âgé que moi. Il était parfaitement possible et envisageable que la phase tartare se voit ajouter quelques membres.

« Ça va aller Shin ? Tu es déjà tellement occupé. »

Sumire savait que je n’avais pas encore maîtrisé la technique que je lui avais montré. Sa réaction était totalement justifiée. Et pourtant, j’avais répondu sur un ton confiant en lui caressant la tête.

« Ça va aller. Comme tu le sais, je me suis amélioré en t’enseignant. Je suis certain que je vais pouvoir apprendre des choses sur le Circuit Peruta en l’enseignant aux autres. »

De plus, lorsque la race des démons avait envahi l’Océanie, j’avais réalisé que je ne pouvais pas me permettre d’être le seul à progresser. Lorsque j’avais créé Revival au début, ce que j’avais en tête était un groupe d’élite pouvant écraser tous les ennemis. Il était donc temps de rendre tout le monde plus puissant.

« Je vais devoir engraver le circuit en chacun. Je vais le faire individuellement. Je ne pourrai cependant pas donner de leçons individuelles, mais je vérifierai chacun d’entre-vous régulièrement en prodiguant des conseils. Je ferais de mon mieux pour que, un jour, vous soyez tous en mesure de maîtriser le Circuit Peruta. »

« Dieu merci, je ne suis pas sur la liste… ! »

« Rien que d’y penser me donne des frissons. Le Prince Couronné faisant de son mieux… ! »

Ren et Paul s’étaient serrés mutuellement dans leurs bras en tremblant. J’avais reniflé de dédain en me jurant de faire de mon mieux pour eux aussi.

Après avoir expliqué mon plan à tout le monde et après avoir obtenu leur accord, j’avais mis en place des rendez-vous avec les dix personnes qui allaient apprendre le Circuit Peruta. Puis, j’avais pris Leon pour l’emmener au Jardin des Fées.

[Le Prince est là !]

[C’est le Prince !]

[Ah, il a amené quelqu’un d’autre.]

[Je ne l’ai jamais vu avant !]

« Ooooh ! Cet endroit est incroyable ! Quelle beauté ! »

Dès que nous étions arrivés, les élémentaires du Jardin des Fées nous avaient accueillis. Bien que Leon ne puisse pas les voir, il pouvait détecter les lumières magiques qu’ils émettaient. En voyant cet assortiment de couleurs, il s’était exclamé avec joie. Pour moi, il avait l’air d’un vieillard de la campagne arrivant à Seoul pour la première fois.

« Mon ami, connaissant un endroit aussi merveilleux, tu aurais dû m’emmener ici plus tôt ! »

« Ce n’est pas un lieu où tout le monde peut venir. Je dois obtenir la permission avant tout. »

« Je suis touché ! Je suis réellement ému ! Je n’ai pas ressenti ça depuis le jour où j’ai découvert le mana ! »

« Tu utilises trop de points d’exclamation ! Bref, suis-moi. »

Leon ne pouvait pas décoller son regard des élémentaires, donc j’avais dû le traîner jusqu’à l’atelier de Lin. En nous approchant, nous avions pu entendre des coups de marteaux résonner.

« Oh ? Il travaille aujourd’hui aussi ? »

Pour quelqu’un comme Lin qui détestait travailler, il s’était mis à travailler tellement ces derniers temps que ça en était presque préoccupant. J’avais penché la tête en ouvrant la porte avec un coup de pied. Lin avait crié à ce moment, comme s’il savait que nous arrivions. Il avait toujours son marteau à la main.

« Argh, attend un moment ! »

Il était en train de frapper un petit morceau de métal cylindrique. J’avais immédiatement su de quoi il s’agissait.

« Lin, tu es en train de fabriquer un flingue pour Leon ? »

Je n’avais même pas eu besoin de lui demander, il avait commencé à le faire de sa propre volonté ! Il avait recommencé à frapper le pauvre morceau de métal tout en nous jetant des coups d’œil.

« C’est lui ? »

« Hey mec ! Enchanté de faire ta connaissance ! Je suis Leon Pepper ! C’est une belle corne que tu as là ! »

« Tu utilises vraiment beaucoup de points d’exclamation. Attends un moment. Laisse-moi finir ça rapidement. »

Lin semblait avoir aimé le compliment de Leon car il s’était mis à sourire avant de se remettre au travail. Pendant ce temps, Leon avait fait un tour de l’atelier en continuant à faire des remarques pleines de respects. Si je pouvais vivre comme Leon, ma vie serait remplie de joie. Je l’avais fixé avec un regard absent, tout en réfléchissant à quelque chose.

« Hu… Okay. »

Est-ce que Lin avait obtenu un résultat satisfaisant ? Il avait pris le tube de métal empli de puissance magique et avait hoché la tête en signe d’approbation. Puis, il s’était tourné vers nous.

« Leon Pepper, c’est ça ? »

« Oui. Comment dois-je t’appeler ? »

« Lin. »

« Lin ! Ce nom est super cool ! »

Le sujet de ce commentaire avait souri en sortant une cigarette avant d’en proposer une à Leon d’un simple geste. Ce dernier avait accepté immédiatement et avait attraper la cigarette que Lin lui avait jeté.

« Je ne donne pas souvent de cigarettes aux autres. Considère ça un honneur. »

« Hahaha, je m’en souviendrai ! »

Lorsque Leon avait essayé de sortir un briquet, Lin avait souri et avait allumé celle dans sa bouche sans faire un geste. Lorsque Leon avait vu ça, il avait aussi mis sa clope dans la bouche et elle s’était allumée. Il avait alors écarquillé les yeux en murmurant.

« Quelle capacité enviable… »

« C’est la première fois que tu dis quelque chose sans t’exclamer, et c’est à propos du fait d’allumer une cigarette ? »

« Contrairement à toi, Kang Shin, il sait ce qui est bon. Oh, laisse-moi voir. »

Il s’était alors approché de Leon en tendant la main. Leon avait penché sa tête et avait agrippé la main de Lin. Ce dernier avait alors placé son index et son majeur et les avaient posés sur le dos de la main de Leon tout en fermant les yeux. Je pouvais presque voir une bulle au-dessus de la tête de Leon avec des points d’interrogation.

« … Il avait raison. Tu es vraiment comme moi. »

Après un moment, Lin avait rouvert les yeux. Son regard avait une étincelle d’intérêt que je n’y avais jamais vu auparavant.

« Quel genre d’endroit est cette Terre ? Elle a quelqu’un comme Kang Shin et maintenant quelqu’un avec la même capacité que moi. Intéressant. Vraiment intéressant. »

« Alors, verdict ? »

Lin semblait hésité à propos de quelque chose. Lorsque Leon avait souri, Lin avait haussé les épaules.

« Bien. Je peux l’utiliser pour ignorer les femmes qui m’emmerdent. »

« Ce n’est pas une raison plaisante. »

« A quel étage es-tu actuellement ? »

Leon avait répondu immédiatement.

« Cela ne fait qu’une semaine que je suis dans le Premier Donjon ! Je suis au 54ème étage maintenant ! »

« Tu as avancé depuis le Second Donjon ? Si tu grimpes trois étages par semaine, tu n’es pas mauvais… Bien. Est-ce que tu veux que je t’enseigne ? »

« Je suis toujours heureux d’apprendre, mon ami ! L’apprentissage est ce qui rend quelqu’un humain ! »

« Depuis quand suis-je devenu ton ami ? Bref, c’est pas grave. Ah, je ne t’ai pas dit ce que j’allais t’enseigner. »

En disant ça, Lin avait soufflé un nuage de fumée avant de lancer sa cigarette dans les airs. Il avait alors sorti un petit revolver et avait tiré dessus.

Une énorme explosion s’était ensuivie.

« On est au Jardin des Fées, Lin ! »

« Ne t’inquiète pas. Ma construction est solide. » Avait-il répondu sur un ton paresseux en rangeant son flingue, mais j’avais presque pu voir Loretta débouler avec un regard furieux. Leon, par contre, avait été secoué.

« Tu as le même pouvoir que moi ! Non, il est encore plus incroyable ! »

« Hmph, tu es au moins assez bon pour t’en rendre compte. Laisse-moi aller droit au but. Je hais les gens sans talent et sans éthique, spécialement dans leurs efforts. Je veux bien t’enseigner car Kang Shin t’a recommandé, mais si je ne t’aime pas, tu dégages. Si ça te va, je te filerai un coup de main. »

Après sa déclaration, il avait fixé Leon droit dans les yeux avant de rajouter.

« Tu veux tenter ta chance ? »

Face à cette question, le visage de Leon s’était illuminé directement. Son regard confiant n’avait jamais semblé aussi fiable.

« Prends soin de mon ami ! On va se voir pendant un moment ! »

Lin et Leon semblait avoir quelque chose qui se passait entre eux. Était-ce parce qu’ils étaient tous les deux fumeurs ? J’avais penché la tête, mais si leurs personnalités se correspondaient, c’était tout ce qui comptait. J’avais hoché la tête avec approbation avant de dire à Lin.

« Lin, il y a autre chose que je voudrais te demander. »

Face à ma phrase, il m’avait regardé avec un air surpris.

« Est-ce que je te dois quelque chose ? Comment peux-tu me demander une faveur de façon aussi confiante ? »

« Mes accessoires sont tous cassés. Je t’en prie, Lin. Tu es seul homme, non, draconien, en qui je peux avoir confiance ! »

« C’est parce que je suis le seul draconien que tu connaisses… Qu-Qu’est-ce que c’est que ça ?! Aucun d’eux n’est, ne serait-ce que partiellement intact ! »

Après avoir vu les accessoires que je lui avais tendu, il s’était exclamé. Après s’être plaint un moment, il avait fini par les accepter. Il les avait alors examinés un par un avant de crier d’autres insanités. Il était vraiment un maître artisan !

« Vraiment ?! Je n’aurais jamais dû accepter d’aider ce gars… Kuk, reviens dans une semaine ! »

« Merci, Lin ! »

« Casse-toi ! »

Lin était vraiment gentil ! Je lui avais levé le pouce alors que Leon s’était décalé avec les yeux écarquillés.

C’était ainsi que j’avais réussi à connecter le destin de Leon à celui de Lin.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *