Infinite Competitive Dungeon Society – Chapitre 295

Le changement avait été rapide. La poupée maléfique contrôlée par le Roi des Morts s’était soudain affaissée et ses ficelles avaient été coupées. Comme toute liche qui se respecte, le Roi des Morts était sensible au mana et avait bougé sa baguette avec étonnement. Mais il était trop tard. La poupée maléfique n’avait émis qu’un simple craquement en réponse à son mouvement.

[Hmm, elle ne bouge plus, et pourtant cette poupée est un clone de moi.]

Bien sûr qu’elle ne bougeait plus. Elle aurait dû se transformer en métal. En entendant les mouvements plaintifs qu’elle émettait, elle essayait probablement de se dégageait de mon emprise. Hélas pour elle, le Roi des Morts n’était plus du tout en état de la contrôler.

Avec la poupée incapable de bouger, elle avait libéré ma mère. La magie de Daisy était plus rapide que celle de notre ennemi et moi-même, j’étais plus rapide que lui.

[Eh bien ! Héros, tu es plutôt rapide !]

Le Roi des Morts avait mis sa poupée de côté et avait utilisé de la magie pour sécuriser sa proie, ma mère, mais la magie de Daisy avait totalement contré son plan et j’avais pu la récupérer dans mes bras. Mais lorsque je l’avais reçue, j’ai froncé les sourcils.

« Elle va parfaitement bien ? »

[Hahaha, aussi longtemps que tu promettras de coopérer avec moi, elle ira bien ! Maintenant que tu sais dans quelle situation tu es, nous devrions avoir une conversation agréa… ?!]

Le doigt qu’il avait pointé vers moi avait commencé à devenir métallique.

[Je suis Dortu. Pointer mon Maître du doigt est grossier.]

[Il y a quelque chose par là.] Avait murmuré le sac d’os.

Il avait immédiatement regardé autour mais ne pouvait pas voir Dortu. Naturellement, quelqu’un pouvant contrôler les mort-vivants ne pouvait pas le percevoir. Il n’était pas né comme tous les autres élémentaires. Il était même probable que les elfes ne puissent pas le percevoir.

[Mais cela ne change rien. Je me suis assuré de lui prodiguer les meilleurs soins, vois-tu. Je suis le seul à pouvoir la guérir.]

Il n’y avait rien de plus ridicule que de vouloir contrôler un être impossible à détecter. Au moins de ce point de vue-là, le Roi des Morts semblait meilleur que les autres rois. Plutôt que de chercher Dortu, il avait préféré me menacer, moi, son contrôleur.

[Si tu ne me la rends pas rapidement, mon mana à l’intérieur d’elle va exploser… BOOM ! Je suppose que tu ne voudrais pas voir ça.] Avait-il dit en riant comme un dément.

[Allez, Héros. Penses-y. Nous n’avons pas besoin de nous combattre. N’es-tu pas curieux à propos de ce que je sais ?]

« Question, est-ce que tu n’as qu’une seule poupée maléfique ? »

[Hahaha, tu me demandes si j’ai pris d’autres otages ? Un outil magique aussi precieux, même moi je n’en ai qu’un. Donc rends-là moi, Héros. Sinon ta mère risque de passer un mauvais moment.]

Il avait dit ça en agitant sa baguette. Alors que les fils dansaient, la poupée maléfique avait encore émis des plaintes grinçantes.

Je n’osais pas le croire aussi facilement, mais il était certain qu’il n’avait qu’une seule baguette dans les mains, et même si ce n’était pas le cas, je n’aurais qu’à m’en occuper avant qu’il ne puisse faire quoi que ce soit. Ainsi, j’étais immédiatement entré en action.

« Dortu. »

[Je suis Dortu. Prendre l’ennemi d’assaut.]

En un instant, les os ignobles de la liche s’étaient éparpillés. La poupée maléfique métallisée avait pénétré son estomac. Il ne semblait pas s’être attendu à perdre le contrôle de son propre clone. Son mauvais jugement soudain semblait lui avoir porté un coup.

[Kuhuk !]

« On dirait bien que, physiquement, tu es plus faible que les autres rois. »

Bien que j’ai dit ça à moitié comme une blague, la poupée maléfique renforcée par Dortu aurait été probablement capable d’infliger un coup critique même au Roi des Bêtes. Bien sûr, cela ne voulait pas dire que Dortu était toujours aussi puissant. C’était juste que l’attaque précédente avait emporté avec elle une quantité phénoménale de mana.

Dortu avait pris le mana dans la poupée pour attaquer son ancien propriétaire avec. Cette marionnette avait la capacité de cacher sa présence et était assez puissante pour tuer des dizaines de succubes. Elle pouvait aussi immédiatement revenir en possession du Roi des Morts, ce qu’elle avait fait en retenant ma mère. En gardant tout ça à l’esprit et en imaginant toute cette puissance concentrée en une seule attaque, on pouvait facilement imaginer sa force de destruction.

L’attaque n’avait pas fait que casser quelques os. Alors qu’elle avait commencé à tomber en morceau elle-aussi sous la puissance du coup et l’absence de mana pour la maintenir entière, les os restants du Roi des Morts avaient commencé à devenir métallique aussi, en partant de son estomac. La couleur argentée avait aussi commencé à massivement se répandre depuis son doigt tendu un peu plus tôt, couvrant ses phalanges, sa main, son poignet, et ainsi de suite. On aurait dit que le pouvoir du métal qui contrôlait la marionnette commençait à dévorer la liche.

[Tu réussis à faire muter le corps d’un roi ?! Quel genre de pouvoir est-ce ?!]

« N’as-tu pas dit avoir placé ta force vitale dans un phylactère ? Je ne fais que changer la nature d’un objet sans vie en quelque chose de différent. Rien de bien différent au fait de changer ta poupée en métal. »

[Impossible !]

C’était aussi ce que j’avais pensé, mais après m’avoir ponctionné de 300.000 de mana, Dortu avait rendu ça possible. Peut-être que mes sorts d’Elémentaliste que j’avais enfin maîtrisé aidaient aussi.

Voyant son corps se transformer en un morceau de métal, le Roi des Morts m’avait regardé d’un air furieux en hurlant.

[Héros, je préfère généralement parler plutôt que combattre. Mais si tu vas plus loin, je vais faire exploser ta mère. Je ne rigole pas !]

« Tu n’en es plus capable maintenant. »

En disant ça, je lui avais rendu son regard. Maintenant que Dortu était entré en action, il n’y avait plus rien que le Roi des Morts ne puisse faire. Si je devais pointer la raison de sa défaite, c’était le fait qu’il soit une liche. Après tout, Dortu ne pouvait pas transformer les tissus vivants en métal.

[Je suis le roi de la mort. Ne pense pas que tu peux gagner contre moi avec quelque chose comme ça… !]

Depuis les parties non métallisées de son corps, il avait commencé à faire bouillir son mana. Il avait abandonné l’idée de contrôler la malédiction de ma mère et avait contrôlé tout son mana dans son corps. Mais c’était exactement ce que Dortu avait attendu. Il avait dévoré avidement le mana du Roi des Morts pour augmenter la vitesse de propagation de son métal. Pour Dortu, le Roi des Morts n’était qu’une simple proie.

Peu après, ce dernier avait réalisé qu’il ne pouvait rien faire. Une lueur rouge sang était apparue depuis ses orbites alors qu’il s’était mis à hurler.

[Tu es celui qui a pris cette décision. Sans moi, tu ne seras pas capable de retirer cette malédiction. Dès l’instant où je perdrais mon corps, le compte à rebours commencera, et moins de cinq minutes après, ta mère perdra la vie. Sans parler du fait que tu ne pourras pas trouver mon phylactère. Lorsque je reviendrais, tu devras prendre une autre décision. Je ne serais pas aussi gentil à ce moment-là.]

Après quoi, il s’était transformé en une poupée métallique. Daisy avait scruté son corps avant de se tourner vers moi avec un regard brillant.

« Il n’est, pas mort. Le transformer en, métal ne peut, pas le tuer. Je dois le… tuer. »

« Je sais. Tu peux le finir. J’espère que Licorice et Lotte vont vite revenir avec son phylactère. »

« Mais, ta mère, Kang Shin. »

En entendant la voix inquiète de Daisy, j’avais souri. Même maintenant, la malédiction située dans le cœur de ma mère battait encore régulièrement, comme une lourde menace, mais j’avais, par pure coïncidence, appris à gérer ce genre de malédictions aujourd’hui. Comment, me direz-vous ?

« Sumire, prend ma mère ! »

« O-Oui ! Hein ? S-Shin-nim ?!”

Après avoir déposé ma mère dans les bras de Sumire, j’avais utilisé Tromperie Suprême. Ça aurait été parfait si j’avais pu utiliser Théâtre du Dieu Céleste, mais je l’avais déjà utilisé contre le Roi des Bêtes. Heureusement, ce n’était pas absolument nécessaire pour mon plan.

La méthode à laquelle j’avais pensé été simple. Parmi les monstres que j’avais combattu, il y en avait un qui s’appelait Doppelganger Supérieur. Ce monstre avait la capacité de changer de taille. C’est pourquoi je m’étais transformé en lui pour me rendre le plus petit possible. Bien que ça soit une méthode un peu tordue, ça me permettait de changer ma taille grâce à Tromperie Suprême.

Après m’être transformé, j’avais volé dans la narine de ma mère pour continuer ma rouge jusqu’à son œsophage. Bien que le Roi des Morts ait dit qu’elle avait cinq minutes de répit, cela ne m’aurait pas étonné qu’elle en ait moins. Alors que je volais vers son cœur, j’avais essayé de contenir le sentiment d’urgence qui montait en moi pour rester le plus calme possible. Heureusement, j’avais vécu quelque chose de similaire avant et j’avais pu facilement trouver son cœur. Immédiatement après, j’avais remarqué une malédiction ressemblant à une tumeur noire, grandissante, au niveau de son organe vital. Je m’étais retenu d’insulter à voix haute l’enfoiré qui lui avait fait ça et j’avais tendu ma main.

« Huu, c’est parti. »

J’avais alors débuté la rotation du Circuit Peruta.

Tout en maintenant une taille suffisamment petite pour ne pas blesser ma mère, j’avais aspiré la malédiction en utilisant le Circuit Peruta. Si je n’avais pas affronté le Roi des bêtes avant, je n’aurais jamais imaginé une telle méthode possible.

« Viens et bas-toi ! »

La malédiction me résistait férocement, mais elle n’avait pas pu tenir longtemps face à ma capacité d’absorption. Peu de temps après que j’ai commencé, elle avait fini par sauté du cœur de ma mère directement dans ma direction. Lorsque je l’avais reçue de plein fouet, je l’avais ajoutée à la force de rotation du Circuit Peruta. Naturellement c’était plus sûr que de la prendre directement dans mon cœur.

« Viens, viens ! »

Avec mon esprit totalement concentré sur le Circuit Peruta, j’avais commencé à avoir des gouttelettes de sueur sur le front. La malédiction était âcre et étouffante, essayant constamment de me dévorer. Mais en concentrant mon mana dans la main que j’avais tendue, le tourbillon qui contenait la malédiction était resté autour de ma main, devenant noir. Il semblait impossible de complètement se défendre contre ça.

« Tiens juste encore un peu… ! »

Quelques secondes plus tard, j’avais enfin réussi à complètement retirer la malédiction du cœur de ma mère, l’attirant entièrement autour de ma main, qui avait un mana plus appétissant.

« C’est fait ! … Je te vois dans un instant, Maman ! »

Avec une perle noir maudite dans la main, j’avais rapidement utilisé Retour. Le point de transfert, bien évidemment, était Rome, où Hwaya et moi étions arrivé avant. Il y avait encore une masse immense de zombies.

[Guooooooo !]

« Merci d’être là ! »

Presque comme s’il m’avait attendu exprès, un zombie avait tendu la tête vers moi. J’aurais presque eu envie de lui faire un câlin, mais j’étais pressé. Je l’avais touché avec ma main maudite en criant.

« Caduceus ! »

Exactement 10 secondes plus tard, le zombie porteur de la malédiction avait explosé.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *