Infinite Competitive Dungeon Society – Chapitre 296

« Dieu merci. »

Voyant le zombie exploser en mille morceaux, j’avais soupiré de soulagement. Cette malédiction était juste trop dangereuse. Si je ne l’avais pas transmise à ce zombie en utilisant le pouvoir du serpent noir, même avec mes capacités de régénération, j’aurais eu du mal.

« Daisy, Sumire… Ah oui, le système de messagerie ne fonctionne pas ici. »

Le Roi des Morts n’était pas encore mort. Son influence s’étendait encore sur tout le Vatican et Rome. Il fallait que je détruise son phylactère aussi vite que possible.

Utilisant le Circuit Peruta, j’avais commencé à restaurer mon mana. Après avoir essuyé un reste de malédiction sur ma main et avait déglingué quelques zombies, je m’étais propulsé dans le ciel.

« Les monstres dans le ciel sont… Plus ou moins tous morts. »

Je pouvais encore entendre le cri joyeux de Laki qui se déchaînait. Il était vraiment puissant, voyant comment il avait encore l’air plein d’énergie après avoir couvert les cieux de lave. Je n’avais apparemment pas à m’inquiter pour mon père et Ye-Eun.

Je voulais aller aider Hwaya et Ina… Mais ce domaine mortel ne semblait vouloir disparaître qu’avec la mort définitive de son maître, le Roi des Morts. Dans ce cas, c’était plus efficace de rejoindre Licorice et Lotte pour chercher ce phylactère. Daisy et Sumire allaient probablement faire la même chose.

« Allez, c’est parti. »

Le tourbillon qui entourait mon corps avait soulagé ma fatigue suite à l’extraction de la malédiction et tous les combats que j’avais enchainé. En même temps, il m’avait empli d’une toute nouvelle puissance. Renforcé par le mana du Roi des Bêtes, mon corps était de nouveau au top de sa forme. C’était un sentiment différent de quand j’utilisais le pouvoir du donjon. Ce pouvoir suivait complètement mes ordres, semblant avoir sa propre volonté. J’étais vraiment au summum de ma puissance !

« Cher Mari ! »

Alors que je volais en direction de Licorice et Lotte, j’avais entendu Licorice m’appeler, et quelques instants après, sa tête s’était blottie contre mon torse. Je l’avais accueillie doucement dans mes bras avant de lui caresser le dos avec un sourire amer. Peu de temps après, Lotte était aussi arrivée, sous forme de wyvern.

[Je savais que le Héros allait bien.]

« Ouais, je suis heureux que tu ailles bien aussi, Lotte. »

[Mais… J’ai échoué.]

Elle avait dit ça en baissant la queue ; J’avais une idée de ce qu’elle voulait dire. J’avais donné à Licorice, qui était en train de me renifler le cou, une pichenette sur le front avant de demander.

« Vous n’avez pas trouvé le phylactère ? »

« Aouh, ça fait mal… Mais non, on ne l’a pas trouvé. C’est trop dur. Si je l’avais su avant, je serais venu le chercher une fois qu’on aurait tué son corps. Mais Daisy a dit qu’il avait une magie capable de rompre le contrat que nous avons avec toi, Cher Mari, et elle nous a dit de nous éloigner. »

« Je vois. »

« Mais même sans contrat, Cher Mari, tu es le seul pour moi ! Elle est trop grossière ! »

« Il aurait pu se passer des choses bien pires que juste l’annulation du contrat. En tout cas, c’est bien que rien de grave ne se soit passé. »

Les nécromanciens pouvaient commander de larges armées de mort-vivants, mais ils avaient aussi de multiples malédictions à leur disposition. Daisy savait probablement de quoi le Roi des Morts était capable en se basant sur ses propres capacités.

« C’est bien qu’elle ait été là. »

Ce qu’il avait fait au Vatican n’était pas si simple. En tant que nécromancienne, avec une bonne connaissance dans son domaine de prédilection, Daisy avait choisi les actions appropriées pour minimiser les dégâts.

« Nous devons parler de beaucoup de choses, mais cela devra attendre d’avoir éliminé le Roi des Morts. »

« Oui. Il devrait être tout près, mais je ne peux pas le repérer, peu importe le type de magie que j’utilise. »

Même si sa force vitale était contenue dans un récipient séparé, il était impossible pour lui de bouger si le récipient était trop loin de son corps. Par conséquence, une liche devait cacher son phylactère sur lui ou pas loin. C’était naturel pour une liche de s’affaiblir proportionnellement à la distance qui la séparée de son phylactère. Le Roi des Morts que j’avais affronté à l’instant n’avait probablement pas montré sa véritable puissance. Autrement, peu importait comment Dortu aurait attaqué, il aurait été impossible de le transformer en métal aussi rapidement.

« Hein ? »

Une pensée m’avait soudain traversé l’esprit. J’avais tout de suite appliqué celle-ci en action, en murmurant.

« Dortu, tu es là ? »

[Je suis Dortu. Je suis toujours aux côtés du Maître.]

Il avait répondu immédiatement. Il parlait de façon succincte, sans rajouter quoi que ce soit. Une autre caractéristique importante chez lui était qu’il était invisible. Au départ, je n’avais même pas su qu’il était né. Ce n’était que lorsque j’avais reçu le message me demandant de former un contrat avec un nouvel élémentaire que j’avais réalisé que l’œuf métallique n’existait plus. C’était arrivé quelques jours auparavant.

Enfin, c’était peut-être une mauvaise interprétation de dire qu’il était invisible. Dortu avait la capacité de transformer les objets inanimés en métal et pouvait infester les autres métaux. A ce moment, il restait dans mon armure, ma lance ou même mon serre cou.

« Dortu, tu m’as dit pouvoir transformer tous les objets inanimés en métal, non ? »

[Je suis Dortu. Affirmatif.]

« Dans ce cas, est-ce que tu peux transformer toute la zone en métal ? »

[Je suis Dortu. Demande beaucoup de mana.]

J’avais souri avant d’activé directement le Tatouage de la Reine des Succubes. Avant ça, utiliser le pouvoir de Dortu pour transforme le Roi des Morts en métal m’avait demandé beaucoup de mana. Et même après avoir attendu tout ce temps pour régénérer ce dernier, je n’étais revenu qu’à 50% de ma capacité maximale. Mais avec cette valeur doublée en un instant, j’étais de nouveau emplie de mana. Juste au cas où, j’avais avalé aussi une Potion de Mana puis avais ordonné à Dortu.

« Tu peux prendre autant de mana que tu veux. Dortu, fais-toi plaisir ! »

[Je suis Dortu. J’exécute les ordres du Maître.]

Il avait répondu de façon détendue mais énergique. Immédiatement après, le sol sous mes pieds avait commencé à se transformer en métal. La terre noir imbibée d’une aura de mort avait commencé à se changer en un sol argenté.

« Wow, il est incroyable ! Mais, Cher Mari, qu’est-ce qui arrive aux organismes vivants sous terre ? »

« Je suis un étudiant en art libéral, donc je n’en ai aucune idée. »

J’avais répondu cela avec un regard sérieux. Je supposé que, les organismes vivants sous terre mourraient probablement si tout ce qui se trouvait autour d’eux se transformait en métal, mais je n’en étais pas sûr, donc j’avais préféré ne rien dire. Pendant ce temps, un tapis argenté de déroulé tout autour de moi.

« Il est vraiment enterré profondément. »

« … Brillant. »

Daisy et Sumire venaient d’arriver. Il y avait aussi la liche argentée à leurs côtés.

« Hey. »

« Je comprends les, sentiments de, Kang Shin. Mais mort-vivant mort, bon mort-vivant. »

« Un mort-vivant est mort de toute façon… »

J’avais émis un grognement mais je n’avais rien dit de plus. Je savais que Daisy était bien plus douée que moi à propos des mort-vivants. Si elle disait que c’était sans danger, ça l’était. Mais ce qui m’embêtait était que je ne pouvais pas voir ma mère qui était supposée être protégée par Sumire.

« Où est ma mère ? »

« Yungoong-nim l’a prise avec lui avant de partir. La plupart des monstres volants ont été éradiqués, donc Laki et Ye-Eun sont suffisant pour s’occuper du reste. Comme il y avait potentiellement des restes de la malédiction sur ta mère, j’ai demandé à Ludia de l’examiner. »

« C’est une bonne idée. Ce n’est pas comme si avoir plus de personnes nous aiderait à trouver le phylactère plus vite de toute façon. »

Daisy s’était approchée pour se tenir juste à côté de moi.

« Un phylactère est, une agglomération, de force vitale. Impossible à, transformer en, métal. Bon plan. »

« Ouais, mais s’il n’est pas là ? Je ne peux pas faire ça autant que je veux, tu sais ? »

Partout où je posais mon regard, je ne pouvais voir que le lustre de l’argent. L’expansion avait cessée à l’horizontale afin de poursuivre sa recherche à la verticale. Daisy avait fixé le sol avant de hocher la tête.

« C’est bon. Trouvé. »

[Je suis Dortu. Mission accomplie.]

Leurs voix s’étaient superposées. Immédiatement après, Daisy avait posé sa main sur le sol métallisé et avait fermé les yeux.

« Il y a une, grosse résistance. Préparez-vous à, vous défendre. »

Sumire avait levé son bouclier et avait fait un pas en avant pour se mettre devant Licorice et moi. Daisy avait alors commencé à marmonner des mots que je ne pouvais pas comprendre, et le sol avait commencé à briller puissamment.

« Voilà pourquoi il, a dit qu’on ne le, trouverait pas. Je comprends. » Avait-elle dit calmement.

La terre avait tremblé et les vibrations s’étaient étendues partout autour de nous.

« Il a préparé, beaucoup de choses. Il a divisé, sa force vitale. »

« Ce n’est pas un Horcrux… Non, j’ai rien dit. »

Peu de temps après, quelque chose ressemblant à un grain de sable était apparu au-dessus du sol métallisé. Lorsque Licorice avait tendu la main, un brouillard multicolore l’avait aspiré pour le capturer. Daisy avait hoché la tête et avait continué son œuvre. De plus en plus de grains de sable étaient apparus, rapidement capturés par Licorice.

Grâce au travail combiné de ces deux-là, la vitesse d’extraction avait augmenté petit à petit. Les grains de sable volaient autour du brouillard arc-en-ciel comme une nuit étoilée. Voyant ces petits grains brillants, Licorice avait grincé des dents.

« Sans toi, Cher Mari, nous aurions pu y passer des jours et des jours. »

« Dortu le hackeur. »

[Je suis Dortu. Je ne suis pas un hackeur.]

« Il réagit ! Préparez-vous ! »

Après avoir collecté une portion du phylactère, le sol métallisé avait commencé à devenir noir. On aurait dit que le Roi des Morts tentait une dernière manœuvre, nous empêchant de récupérer sa force vitale. Cependant, Dortu ne restait pas les bras croisés.

[Je suis Dortu. J’exécute les ordres du Maître. Je transforme tout en métal.]

La couleur argentée avait recommencé à couvrir le sol. Bientôt, le sol s’était transformé en or. J’avais demandé à Dortu, juste au cas où.

« Est-ce que c’est de l’or pur ? »

[Je suis Dortu. L’or pur ne peut pas changer. Une fois quelque chose changé en or, même Dortu ne peux pas le changer. L’Or pur est le métal avec la plus grosse résistance au mana. Il a aussi de haute capacités magiques. Demande beaucoup de mana.]

Donc il n’avait pas transformé le sol en or au départ par soucis d’économie, mais pour écraser la dernière tentative du Roi des Morts, il avait dû le faire. A ce moment, je venais de réaliser quelque chose. Si je le comprenais bien, aussi longtemps que je pouvais donner du mana à Dortu, je pouvais changer n’importe quel gravier en or !

« Désolé Cher Mari, mais si cet élémentaire peut vraiment transformer un caillou en or, il est loin d’être ordinaire. »

L’or n’était pas précieux seulement sur Terre. Même dans les autres mondes, c’était le summum des métaux précieux. C’était aussi pour cela que le donjon utilisait l’or comme devise. Bien que j’ai une quantité astronomique de pièces d’or dans mon inventaire, il y avait une différence entre avoir une grosse quantité et pouvoir en fabriquer à l’infini.

Tout comme l’avait dit Dortu, l’or avait des propriétés magiques spéciales. Bien qu’il ne puisse pas se comparer au Lukadion, qui avait permis de fabriquer l’épée sacrée du continent de Luka, ou bien le fameux mithril, juste le fait que l’or était utilisé comme devise universelle à travers tant de mondes différents montrait à quel point il été précieux. Et maintenant, je pouvais transformer tout ce que je voulais en or d’un simple touché.

D’où provenait l’œuf de Dortu déjà ? Si je me souvenais bien, il était apparu lors des funérailles de Syrmia Bamirtuno, sur le continent de Luka. Elle avait dit elle-même qu’elle venait d’un continent nommé Xenon. Y avait-il d’autres élémentaires comme Dortu là-bas ?… Impossible. Si c’était le cas, la valeur de l’or dans le donjon se serait effondrée dès que le monde de Xenon se serait connecté à lui. En tout cas, il semblait bien que j’allais devoir me rendre sur Xenon au moins une fois pour visiter.

Alors que je pensais à tout ça, le sol s’était totalement transformé en or pur. A partir d’un certain point, la terre restait noire, d’une couleur de mort, dans un rayon particulier autour de nous, il n’y avait pas la moindre trace de noir. C’était assez ironique en pensant que la force vitale du Roi des Morts était sous cette couche d’or.

« Ici. C’est la fin ! »

Daisy avait levé son pied avant de l’abattre sur le sol. Le métal s’était enfoncé avant d’émettre des vagues, comme un caillou jeté dans un lac. Sous son pied, quelque chose s’était mis à lui charger dessus.

« Meurs juste, gentiment. Donne-la, moi. »

Lorsqu’elle avait écarté les bras, de la lumière argentée s’était rassemblé dans ses mains. J4avais su instinctivement que c’était le pouvoir d’Hécate. Daisy avait patiemment attendu le dernier moment pour l’utiliser afin de mettre fin à la vie du Roi des Morts.

[KAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAK !]

Un cri de souffrance avait alors résonné depuis la terre. Le roi le plus casse-couille et résilient était enfin en train de mourir.

Les morceaux de phylactère essayaient de l’attaquer, mais ils finissaient tous carbonisés sous cette lumière argentée, et la même chose arrivait aux grains emprisonnés par le brouillard de Licorice. Lorsque Daisy avait collé ses mains ensemble par la tranche, comme pour faire une offrande, le brouillard s’était précipité dans le creux de ses mains en brillant incroyablement. Avant qu’elle ne referme les poings.

Peu de temps après, elle avait rouvert ses mains. Dedans se trouvait un objet argenté octogonal translucide. Elle avait dit avec joie.

« Télécommande. La télécommande, de Meli. »

« … C’est le diminutif de Metal Liche en anglais ? »

Elle avait sursauté à mes mots, avant de me regarder avec un visage rosissant.

« Kang Shin, tu me connais, trop bien… Est-ce que, tu m’aimes tant, que ça ? »

Le silence s’était alors abattu sur nous. Si Licorice n’avait pas tenté un Hectopascal Kick sur Daisy, nous serions restés figé un moment.

Mais enfin, nous avions vaincu les Cinq Rois.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *