Infinite Competitive Dungeon Society – Chapitre 66

[J’ai réussi à passer me 25ème étage tout seul.]

« Oh, c’était rapide ! »

[C’est grâce à ton entrainement et aux Elixirs de Renforcement Musculaire.]

J’ai en plein milieu d’une ruée sauvage à travers le 30ème étage lorsque Ren m’avait contacté. Alors que j’explosais consciencieusement les squelettes tout en courant, j’avais répondu à Ren.

« Il y a vraiment peu de personnes au 25ème étage. Si tu as des problèmes pour trouver des membres pour faire équipe, demande au vendeur de la Boutique un objet nommé Epouvantail de Groupe. Tu pourras commencer à farmer avec ça. »

[Eh ? Je ne le fais pas avec le Prince Couronné ?]

« J’ai déjà fini de le farmer. »

[Kuk, déjà… mais c’est normal venant de mon maître.]

« Ren, tu es rapide aussi. La Goule Géante était facile, pas vrai ? »

[S’il y a une chose que j’ai apprise en t’affrontant, c’est à esquiver les attaques. Sans savoir comment, je suis maintenant capable d’esquiver les zombies et les griffes de la Goule Géante mais… sa capacité Irréductible m’ennuie vraiment. A cause de ça, j’ai dû passer 5 heures pour la vaincre.]

« Si tu éclates son cœur pendant qu’elle l’utilise, elle mourra instantanément. »

[Tu es le seul à pouvoir réaliser ce genre de choses. Mais même sans ça, comme j’ai obtenu le Compteur de Mort, le raid solo devrait être plus facile.]

Tout en utilisant Coup Héroïque magnifié par Vitesse Divine pour m’occuper des deux monstres nommés, Mage de Guerre Squelette et Scout Squelette, j’avais répondu à Ren.

« J’aime beaucoup ton attitude. Bonne chance. Ne laisse pas une bouse comme la Goule Géante te tuer. »

[Tu dois aussi être le seul à pouvoir appeler le Maitre d’Etage du 25ème étage une « bouse »…]

« Ah, mais c’est vrai que tu ne peux pas stocker les sorts comme moi. Il faudra que tu choisisses entre Irréductible et Peau de Dragon. Je te recommande Peau de Dragon. Le set de la Goule Géante n’est pas quelque chose que quelqu’un devrait porter en tout état de cause. »

[Est-ce que je peux acheter une montre à gousset comme la tienne ?]

« Tu peux essayer de demander au vendeur de la Boutique. »

[Je l’ai déjà fait, mais il m’a juste demandé comment j’avais entendu parler d’un artefact aussi ancien… Cette femme, Loretta, qui est-elle ?]

Pendant que je ronchonnais sur le fait que le Mage de Guerre Squelette n’avait donné que 5.000 pièces d’or et que j’examinais l’’Arbalète d’Ossargent’ que le Scout Squelette avait laissé tomber, j’avais répondu à Ren. (NdT : à la base l’arme s’appelle Silverbone Crossbow, mais j’ai trouvé ça jolie Ossargent. Héhé)

« Une gentille et jolie vendeuse… ? »

[Elle est seulement gentille avec le Prince Couronné…]

Oh, cette arbalète est pas mal !’ Elle avait une fonctionnalité qui permettait de se recharger automatiquement tant qu’il y avait des carreaux dans mon inventaire. ‘Mais c’est une putain de mitraillette, non ?!’ En plus d’être super classe avec son style en imitation d’os en argent, elle avait des capacités de malade. ‘Oh ! Elle inflige même des dégâts supplémentaires si les carreaux sont fait à partir d’os de squelettes !’

J’avais finalement trouvé une meilleure utilisation aux os qui tombaient occasionnellement plutôt que de les vendre à Lin. Bien que ça n’ait pas l’air utilisable efficacement contre les boss, ça me semblait assez efficace contre les monstres de merde qui pullulaient dans les étages. J’ai excessivement satisfait par la chance que j’avais eue à ce moment.

« Peu importe, bonne chance quand même, Ren. On pourra faire un raid ensemble quand on sera aux alentours du 50ème étage. »

[Il y a des gens qui ne peuvent même pas atteindre le 50ème étage durant toute leur vie !]

« Mais toi tu peux le faire. »

Je lui avais répondu tout en accrochant l’arbalète à ma taille.

« Car tu es mon disciple. »

[…Tu… me reconnais comme ton disciple ?]

« Pour tout te dire, je voudrais t’entrainer pour encore au moins un an. »

[Je ne serais pas ton disciple !]

« Je rigole. Tu t’en sors bien. Continue comme ça ! A plus tard. »

[Ah, uh, attends !]

« Qu’est-ce qu’il y a ? »

Tandis que les squelettes continuaient à fuir à cause de mon titre de Briseur de Crâne, j’avais utilisé Provocation pour les attirer vers moi. J’avais ensuite utilisé Tempête pour les détruire tous en une fois tout en répondant à Ren.

[Est-…Est-ce que tu connais le nom de Lebuik Vandeon Granaris ?]

« Non, je ne le connais pas. »

[…Je vois. Je sais que c’est impossible mais… Je demande juste au cas où.]

« Dis toujours, on ne sait jamais. »

[Si jamais tu rencontres ou entend parler de quelqu’un nommé Lebuik Vandeon Granaris… Dis le moi, je t’en supplie.]

Comme la voix de Ren était exceptionnellement tendue, j’étais aussi devenu sérieux en lui répondant. Alors que j’étais devant la porte de la chambre du boss du 30ème étage, j’étais devenu encore plus sérieux.

« Comme mon ascension du donjon est principalement faite seul, je doute que j’entende parler d’autres personnes… mais je garderais ce nom en tête. Je te dirais si jamais je rencontre cette personne. »

[Merci beaucoup.]

« Je ne savais pas que tu étais aussi inquiet à propos de la personne qui t’as nommé pour être Explorateur de donjon. »

[Je ne suis pas inquiet ! Tu as vraiment une vilaine personnalité !]

Par le passé, Ren avait mentionné ce Sir Lebuik qui l’avait choisi comme Explorateur de donjon parmi de nombreux jeunes talents. Comme il ne pouvait pas l’oublier, il semblait être une personne spéciale pour Ren.

« Je suis juste un peu curieux. Il était ton premier maître, non ? Je me demande s’il est fort. »

[Pft, je sais à quel point tu es compétitif, mais je doute que tu lui arrives à la cheville. Si Sir Lebuik est encore vivant, il devrait être au moins de Rang Or…. Ah.]

« …Je suis en face de la porte du boss du 30ème… Je te rappelle plus tard. »

J’avais terminé ma conversation avec Ren. Même si ce n’était pas mon intention, j’avais l’impression de l’avoir interrogé sur des sujets sensibles. Mais il était celui en faute d’être stupide, pas moi.

Parfait, maintenant que j’avais rationnalisé la situation dans ma tête, j’étais prêt à taper du Maitre d’Étage. La ‘première fois’ du boss du 30ème avait déjà été prise par quelqu’un d’autre. Même s’il serait plus facile d’affronter le boss une première fois avec un groupe de 10 personnes…

Je savais maintenant que j’étais plus fort que les autres Explorateurs. J’étais confiant dans mes capacités pour affronter le Maitre d’Étage du 30ème étage tout seul, surtout depuis que j’avais mes sorts d’Elémentaliste améliorés et ma montre à gousset. En plus, comme Lin avait dit que la condition pour réussir était de traverser le donjon sans groupe, je n’en avais de toute façon pas le droit.

« Combat-moi ! »

Avec un cri plein d’entrain, j’avais ouvert la porte d’un coup de pied. Le Champs était une grande étendue sauvage, à ma surprise, où on ne pouvait voir qu’une lune bleue pâle éclairant le ciel nocturne. Dans cette zone, qui était bien plus grande que celle du 25ème étage, environ 200 squelettes étaient alignés. Chacun d’eux portait une armure solide et une arme. Je pouvais aussi voir des mages squelettes et des archers squelettes parmi eux.

Cependant, leur formation en ligne s’était effondrée à l’instant où j’étais entré dans la chambre du boss.

« Kiik, c’est le Briseur de Crâne ! »

« Ne soyez pas intimidé ! Le capitaine vous punira sinon ! »

« B-Briseur de Crâne ! On n’a nulle part où s’enfuir ! »

« Ah, et si on bouge pas et qu’on le laisse au Capitaine ? »

« Bonne idée ! »

[Vous tous ! fermez-là !]

Une voix grondante avait retenti derrière eux et les avait remis dans les rangs. Lorsque j’avais posé mes yeux sur le propriétaire de la voix, j’avais été incroyablement surpris. Mon dieu !

« Une monture squelettique ! Je suis jaloux ! »

[Cela fait un moment qu’un adversaire avec un aussi bon œil a fait son apparition…]

Le Maitre du 30ème étage était un squelette portant un harnois complet et une large épée en os. Comme son armure couvrait tout son corps et que son heaume couvrait son visage, son apparence était proche de celle d’un chevalier. Un énorme chevalier de 2.50m. Il parlait avec une voix spectrale qui semblait provenir des enfers.

[Je suis le Chevalier Squelette. Souviens-toi de mon visage. Je suis celui qui va t’apporter le désespoir.] (NdT : son ‘visage’ est, je vous le rappelle, sous son putain de heaume ! Fuck the logic !)

« Ouais, je vais me souvenir du visage du lâche qui s’autoproclame chevalier mais essaye de m’affronter avec son armée complète. »

[Tuez ce bâtard qui déblatère des conneries !]

« Capitaine, on ne peut pas ! »

« Je ne sais pas pour vous Capitaine, mais nos os vont se faire briser en un coup ! »

« On pourrait lui livrer le Capitaine avant de se rendre, non ? »

« Bonne idée ! »

[Espèces de bâtards !]

La faiblesse des squelettes était leur haute intelligence. Ils avaient rapidement compris la différence de ligue entre nous et avaient directement pensé à se rendre. C’était la première fois que j’affrontais des monstres comme ça dans le donjon. Le titre de Briseur de Crâne était encore plus incroyable que j’avais pensé.

[Combattez-le. MAINTENANT !]

« Tsk, il parle beaucoup pour quelqu’un qui va se cacher derrière nous jusqu’à la fin. »

« C’est pour ça que les chevaliers ça pue. »

« Ehew, allons combattre. On va crever de toute façon, ça sert à rien de résister. Si le Briseur de Crâne se fatigue et perd face au Capitaine, ça serait cool ! »

« Bonne idée ! »

[Je vais tous vous buter !]

Alors que les squelettes se complaisaient dans leur sentiment de défaite, j’avais attaqué les mages et les archers cachés en leur sein.

« Peika, je te laisse ! »

[Compris Maître ! Flèches Eclairs !]

Après son cri, près d’une centaine d’éclairs en forme de flèches étaient apparues dans le ciel. Les squelettes qui étaient tous en train de parler entre eux s’étaient tous tournés vers les flèches à ce moment-là.

« Un Elémentaliste ! »

« Kugagagagagaga ! »

« On a encore rien fait ! »

« Gigagagaga ! »

[Pas assez bon !]

Alors que les squelettes paniqués, le Chevalier Squelette se protégeait en brandissant sa grosse épée. Cependant, les flèches éclairs qu’il bloquait l’empêchaient de protéger ses ‘vaillants’ compagnons. C’était une feinte, plus ou moins.

Pendant qu’il était en train de bloquer les attaques de Peika, les autres avaient achevé leur travail. Des mages et archers squelettes, il ne restait que de la poussière d’os sur le sol.

« Uguk ! Les mages et les archers sont tous morts ! »

« Mort merci, je ne suis pas un archer ! »

« Ah, si on veut survivre, il suffit d’équiper un arc au Capitaine ! »

« C’est une bo….Kugak ! »

Le Chevalier Squelette avait lancé une attaque de taille qui avait découpée quelques-uns de ses minions. L’étendue sauvage avait, pendant une courte période, été envahie par un silence de mort agrémenté du bruit des os cliquetant sur le sol.

[Qu’est-ce que vous foutez alors que votre ennemi est droit devant, espèces de malades !]

« Bien dit, Chevalier Squelette. Ça commençait à m’emmerder aussi. »

Partageant les mêmes pensées que le Chevalier Squelette, j’avais fléchi mes genoux avant de me pencher un peu vers l’arrière. Plutôt que ma Lance en Terre Noire, j’avais pris ma Lance en Argent dans mes mains alors que je bandais mes muscles. Peika s’était mise dans la lance d’elle-même.

« Mais…quelqu’un qui découpe ses propres soldats m’emmerde encore plus ! »

[Tout le monde ! Ecrasez-le ! Ceux qui refusent auront leurs os brisé par moi et mon épée !]

« Gugelgel, suivez les ordres du Capitaine ! »

« On est juste en vie à cause de ce corps maudit. Allons-y sans retenue ! »

« Nos vies se sont déjà terminés il y a bien longtemps. Je veux mettre fin à mes jours, plutôt que de vivre une non-vie de soldat éternelle ! »

Mon bras était tendu au maximum de ses capacités, et j’avais concentré le maximum de force possible dedans. La Lance en Argent dans ma main irradiait une lumière blanche aveuglante et était parcourue d’éclairs. Mes yeux étaient fixés, non pas sur les squelettes courant vers moi mais sur le Chevalier Squelette assis sur sa monture squelettique.

[Bloquez son attaque ! Détruisez-le !]

« Essayez si vous…pouvez ! »

Au moment même où j’avais lancé mon bras en avant, ma lance avait quitté ma main en se dirigeant droit sur le boss, accompagnée de toute ma force. Bien que je n’avais pas crié Coup Héroïque ou Vitesse Divine, les deux sorts avaient bien entendu été activés. C’était grâce à cette vitesse que ma lance ressemblait à un trait de lumière.

Je m’étais souvenu que quelque chose de similaire s’était passé dans le passé. Si j’étais extrêmement concentré, mes sorts pouvaient s’activer sans que je cris leur nom !

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *