Infinite Competitive Dungeon Society – Chapitre 85

Le jour suivant, la pension entière avait subi un choc. Il avait été découvert que plus de cent personnes avaient été tuées. Il y avait des pièces remplies de cadavres vidés de leur sang, et d’autres pièces avec uniquement des gens en train de dormir. A cause de ça, l’incident était devenu encore plus étrange.

Écartant la possibilité que ça ait été perpétué par une personne, les professeurs et les membres de l’équipe d’accompagnement avaient immédiatement alerté les Gardiens. Ils avaient ensuite vu les traces que mon combat avec la succube avait laissé et en avaient déduit que c’était l’œuvre d’un monstre. Ils trouvaient cependant étrange de ne dénombrer aucune victime dans la pièce.

Les Gardiens qui étaient arrivés un peu plus tard étaient persuadés qu’un humain avait interféré durant l’incident, mais ils n’avaient pas l’autorité nécessaire pour continuer leur enquête. Ils devaient en effet laisser la police sous la tutelle de l’Agence de la Nouvelle Lune s’occuper de ce cas. Bien évidemment, la police n’était pas tout à fait d’accord avec eux. Ils étaient sûr qu’un monstre été responsable de l’attaque, et que si une personne était impliquée, cela avait dans le but d’éviter que les étudiants ne meurent. Au final, ils n’avaient pas pu trouver de preuves tangibles. A cause du grand nombre d’étudiants dans la pension, ils ne pouvaient pas se permettre de tous les interroger.

Si les Gardiens et la police avaient entretenu de meilleures relations, les choses auraient été différentes, mais comme ils cherchaient toujours à marcher sur les platebandes des autres, cela s’était passé ainsi. Cela été dû au fait que les Gardiens apparaissaient pour sauver les citoyens des monstres en temps de troubles, ce qui détériorait l’image que la population avait de la police. Pour être plus précis, les agences de police n’aimaient pas coopérer avec les Gardiens dans des affaires relatives aux monstres, et les Gardiens ne faisaient pas confiance aux agents de police ‘ordinaires’. Cette situation était maintenue ainsi depuis les Deux Lunes : ils travaillaient ensemble en surface, mais il persistait une forte inimitié entre les deux factions dans l’ombre.

« On a été chanceux qu’ils n’interrogent pas tout le monde. »

« Ouais. »

Grâce à leurs relations chaotiques, nous avions été capables de partir tranquillement. J’en avais profité pour faire de Ye-Eun une Exploratrice du Premier Donjon tout en lui expliquant les rudiments. Même si elle avait l’air confus, elle m’avait écouté. Je pensais qu’elle était plus que capable de monter les étages avec sa capacité de camouflage et sa puissance d’attaque, ce qui la rendait le plus heureuse ne semblait pas être la perspective du donjon en lui-même mais le fait de partager une activité avec moi.

« 35ème étage ! J’y serais rapidement ! »

« Non, c’est impossible. Comme je te le disais, tu as besoin de farmer. »

« Je peux juste monter vite en niveau pour compenser ! »

Elle disait la même chose que mon père. En y pensant, je me disais que ce n’était pas forcément une mauvaise idée. Après tout, elle avait une super capacité, donc monter en niveau serait peut-être mieux. Abandonner la phase de farm pour accélérer l’ascension était quelque chose qu’elle pouvait faire. Bien que les choses deviendraient plus difficiles dans les étages supérieurs.

Je lui avais conseillé de faire des raids de boss en solo si elle pouvait. Elle était incroyablement plus forte que moi lorsque j’étais au 1er étage. Comme sa capacité ne pourrait que se renforcer au fur et à mesure qu’elle grimperait les étages, elle ne devrait pas avoir de problèmes pour tuer les boss seule durant un temps. Je lui avais aussi conseillé de consommer au moins un élixir de chaque type puisqu’ils augmentaient automatiquement les stats. Elle avait alors hoché la tête, indiquant qu’elle avait compris.

Je lui avais donné la stratégie nécessaire pour s’en sortir sur les premiers étages afin qu’elle s’adapte le plus rapidement possible au donjon. Cependant, au lieu de m’écouter, elle me regardait fixement le visage.

« Héhé », c’est bien. J’aime ça. »

« De quoi ? »

« Mm ? Tu sais, ça ! Hihi. »

Elle avait zappé la plupart des détails en riant innocemment. J’avais l’impression de voir un chiot remuer la queue de bonheur. Tout d’abord, je lui avais envoyé une pichenette sur le front car elle ne m’avait pas écouté complètement, puis je lui avais tout réexpliqué. Hélas, ça n’avait eu que peu d’impact. Elle rigolait même quand je lui envoyais des pichenettes. Pour quelqu’un qui venait de se prendre un râteau, je me demandais pourquoi elle était aussi heureuse. Comme j’avais le sentiment qu’elle me redemanderait de sortir avec elle si je lui en demandais la raison, j’avais préféré de pas le faire. Mon corps entier était couvert de frissons.

« Ah, au fait. »

« Mm ? »

« Pour le moment, n’active pas le canal de communication des Explorateurs de donjon. »

J’avais souligné gravement.

« Qui sait ce que tu pourrais laisser échapper comme information sans le vouloir. »

« Okay. »

Ye-Eun avait hoché la tête comme si je lui avais donné une mission top-secrète. J’étais satisfait par sa réaction. J’avais ensuite parlé aux autres Explorateurs de ce qui s’était passé l’autre nuit.

[Yeon Hwawoo, tu vas bien ?!]

[Tu vas bien, grand frère Hwawoo ?]

[Oui, oui, je vais bien. Je ne serais pas en état de vous en parler sinon. Je vais aller à l’Agence de la Nouvelle Lune pour lui donner une explication. Mastiford, s’il te plait, aide moi à revendiquer mes biens si jamais l’opportunité se présente. Ça serait même mieux si tu pouvais venir en Corée.]

[Hm ? Comme je te l’ai déjà dit, appelle-moi Hwa…ah, mm, okay. Je vais essayer. Rien que de penser que des boss de Raids puissent se cacher parmi la population des différents pays, je trouve ça effrayant. Ça n’a pas du être facile, Yeon Hwawoo.]

[Merci d’essayer de me réconforter.]

A ce moment-là, Hwaya m’avait envoyé un message privé.

[Dans ce cas, tu pourrais aussi venir me supporter ici, non ? Nous n’avons pas été capables d’avancer récemment. Tu peux même venir en tant que Chevalier Éclair.]

[Je vais y penser. Si tu peux empêcher la Chine de se mettre sur ma route, je serais ravi de pouvoir t’aider. J’ai toujours voulu voir le Lac Windermere.]

[Ne t’inquiète pas, la Chine n’est pas en position de te tenir rigueur pour quoi que ce soit et l’Angleterre voit le Chevalier Éclair d’un bon œil. On te considère comme un véritable chevalier. Je suis sûre que tout le monde serait ravi de te voir.]

[Compris, mais ne m’appelle pas Chevalier Éclair, s’il te plait.]

Juste comme ça, nous avions accepté notre collaboration secrète. Walker avait ensuite rejoint le canal.

[Yeon, Hwawoo… Tu sembles assez proche de Mastiford.]

[Walker, je pense que c’est juste toi qui est trop solitaire.]

[M. Walker, grand frère Hwawoo est différent ! Il est l’incarnation de Takemikazuchi !]

[Ce n’est pas vrai, Minami.]

J’aimais bien ce nom comme il semblait puissant, mais je n’étais pas Takemikazuchi, j’étais Hermes. C’était important de faire la différence ! Bien que je ne puisse pas lui dire ça.

Quelques jours plus tard, j’avais rendu visite à l’Agence de la Nouvelle Lune en tant que Yeon Hwawoo, en portant le Secret d’Otus et le set de la Banshee. Lorsque j’avais expliqué les circonstances au manager, il m’avait regardé comme si j’étais un idiot.

« Vous parlez du Portail de France ? Je pense que vous allez trop loin avec cette blague. »

« Tiens donc ? »

J’avais alors ouvert le cercueil que je portais sur mon dos, révélant le corps de la succube. J’avais temporairement recollé les ailes ensemble ainsi que ses yeux.

« Je me suis un peu renseigné et il s’avère que cette fille est une étudiante internationale du département d’économie de l’université XXX. Vous savez, une étudiante de cette école qui a subi un véritable massacre récemment. »

« M-MM. En effet, ce monstre est au-dessus des normes habituelles. Sans parler du fait que son corps contient une énorme quantité de mana… Vous devriez être au moins de rang A. L’avez-vous tué seul ? »

« Ma capacité à dû se renforcer. »

J’avais ensuite expliqué.

« Elle a dit venir du Portail de France. C’est probablement quelque chose qui devrait être vérifié. Je savais que quelque chose d’étrange allait se passer lorsque ces foutus Portails ont disparus. Il peut paraître plus facile d’ignorer ce détail, mais quelqu’un d’intelligent comme vous doit surement savoir quelle est la meilleure décision à prendre. Après tout, qui sait si quelque chose de similaire ne pourrait pas arriver à nouveau ? »

Le manager était devenu silencieux pendant un moment avant de prendre la parole.

« C’est en dehors de ma juridiction. Il va peut-être falloir que je compte sur vous un peu plus. Est-ce que ça vous va ? »

« J’espère que vous me verserez un salaire correspondant à la difficulté de la tâche. »

J’avais répondu avec un sourire. Cet après-midi-là, le Manieur de Talents de Rang S, Yeon Hwawoo, avait tenu une conférence qui était apparue sur trois chaines de télévision. Je pensais que l’Agence de la Nouvelle Lune s’occuperait des conférences de presse si je leur rapportais juste le problème, mais le soi-disant chef de l’Agence m’avait refilé le bébé. Son raisonnement était que la force était à égale mesure de la confiance. C’était possible, comme la Corée n’avait pas de Rang SS.

Bien que je fusse un peu nerveux du fait que je devais passer à la télé, le masque que je portais m’avait aidé à me relaxer. Je m’étais d’abord présenté, puis j’avais expliqué le Raid Évènementiel. Bien sûr, je n’avais pas utilisé cette terminologie.

Dès l’instant où j’avais expliqué que ma capacité était la pratique des arts martiaux avec un attribut de foudre, j’avais reçu des questions pour savoir si j’étais le Chevalier Éclair. Ces journalistes avaient bien fait leurs devoirs. J’avais répondu de façon évasive, disant que j’aimerais bien être le Chevalier Éclair, puis j’avais continué sur le sujet de la succube. Lorsque j’avais révélé ce que la succube m’avait elle-même dit, j’avais été assailli de questions.

« Pourquoi ferions-nous confiance à ses paroles ? »

« Si vous ne souhaitez pas les croire, vous n’avez pas à le faire. Je suis ici pour prévenir le monde d’un danger potentiel, non pas pour argumenter sur le bienfondé de ce danger. »

« Avez-vous des preuves ? »

« Je n’ai aucun moyen de ressusciter la succube pour lui poser la question mais je suis sûr qu’il y a d’autres monstres qui peuvent prendre forme humaine. Je suis persuadé que le monde entier devrait se préparer au pire. »

« Avez-vous une petite-amie ? »

« Vous, suivez-moi. »

Après qu’un des journalistes soit reconduit à l’extérieur, la conférence de presse s’était continué sans accros. Comme l’avait dit le chef de l’Agence de la Nouvelle Lune, c’était difficile d’ignorer les mots d’un des quatre rangs S de Corée.

En vérité, mon but n’était pas de leur faire croire mes paroles sérieusement, mais de leur faire prendre conscience que c’était une forte possibilité et donc de rester en alerte. Cependant, comme les médias Coréens avaient lourdement insisté sur cette conférence de presse, la nouvelle avait atteint les autres pays en un rien de temps. L’Agence de la Nouvelle Lune m’avait demandé mon opinion à plusieurs occasions et avait même formé un nouveau département au sein des Gardiens. Bien qu’ils aient demandé ma coopération, j’avais respectueusement décliné leur offre. Bien évidemment, lorsqu’ils m’avaient demandé s’ils pouvaient avoir le corps de la succube, j’avais refusé de façon un peu plus véhémente.

« Maman, grand frère passe à la télé ! Viens voir ! »

« Tu sais que tu ne peux pas en parler à tes amis, hein ? »

« Je sais, grand frère. »

Yua était simplement heureuse de me voir passer à la télé qu’elle regardait fixement. Ma mère, d’un autre côté, avait penché la tête, me voyant déguisé en Yeon Hwawoo.

« Pourquoi ta mâchoire devient si fine avec ce masque ? Ce ne te va pas du tout. »

« Mon visage ressemble à ce que je pense. C’est fin et net. »

« C’est trop fin ! Tu es parfait au naturel, mon fils. »

« Je t’aime bien comme ça aussi. »

Pour le moment, j’avais décidé de garder la remarque de Yua en tête.

Mon père avait été indigné de voir son fils passer à la télé avant lui (en tant qu’artiste martial de renommée mondiale, il avait été sur les chaines du câble bien avant.). Ses yeux brûlaient de désir alors qu’il jurait solennellement de trouver un boss de Raid à affronter. ‘Papa, tu es passé à la télé avec moi, c’est juste que tu portais une armure.’

Hwaya avait tenu sa promesse. Après ma conférence de presse, elle était passée sur la télé britannique pour me supporter et insister sur le fait que des contre-mesures devaient être mises en place. Elle avait trouvé le temps de le faire alors même qu’elle était occupée avec le ‘Cimetière du Loch’. Bien qu’elle se soit excusée de ne pas avoir pu venir en Corée, je lui avais dit que ce n’était pas grave. J’avais ensuite décidé de lui rendre visite en Angleterre très prochainement.

Le gouvernement britannique avait officiellement demandé de l’aide aux Manieurs de Talents de rang S et SS des autres pays. La situation était devenue trop difficile pour eux pour se préoccuper de leur fierté. Mais même malgré ça, aucun pays n’avait envoyé de rang SS en dehors de leur pays…

Pour tout dire, le Japon et les États-Unis étaient eux aussi en danger. Pour le Japon, ils semblaient se préoccuper plus de leur fierté que de gagner, puisqu’ils insistaient sur le fait qu’ils devaient eux-mêmes s’occuper de leurs citoyens. Comme ils n’avaient qu’un donjon de rang B+, ils ne devraient pas mettre trop de temps à le nettoyer.

Le vrai problème était situé au niveau du donjon de Rang S des États-Unis, le ‘Nid de Wyverns’. C’était un lieu terrifiant où des monstres de rang S, les wyverns, apparaissaient. Sans parler du fait que les wyverns avaient des ailes et savaient s’en servir, leur permettant de constamment élargir leur territoire. Les gens étaient inquiets qu’à ce rythme, les autres canyon près de Page deviennent des donjons eux-aussi. Bien que le Manieur de Talents de rang SS américain semble tenir bon, les États-Unis auraient bientôt besoin d’emprunter la force des autres pays comme par exemple l’Angleterre. Des wyverns. Je voulais absolument en affronter.

En tout cas, après avoir fait mes plans afin d’aller en Angleterre, j’avais fini d’organiser mon agenda sur Terre. Les infos, les magazines et les journaux essayaient tous concentrer leurs articles sur le quatrième rang S de Corée, Yeon Hwawoo, mais il était un indépendant et ils ne pouvaient pas trouver la moindre information à son encontre. A chaque fois que j’utilisais mon identité de Yeon Hwawoo, je rentrais chez moi avec Retour afin de garder ma localisation secrète.

Pendant que les médias étaient focalisés sur Yeon Hwawoo et son identité, je me concentrais sur le donjon.

Après tout, dans le donjon, il y avait quelque chose dont je devais vite m’occuper.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *