Infinite Competitive Dungeon Society – Chapitre 91

En comparaison avec les Coréens, les Anglais étaient beaucoup plus relaxés. Non, peut-être que je ne devrais pas généraliser tous les Anglais avec juste ceux que j’avais rencontrés. C’était peut-être les Manieurs de Talents qui étaient comme ça.

Était-ce parce qu’ils chassaient de façon répétée la même zone depuis plusieurs semaines ? Ils ne semblaient pas particulièrement se soucier de devoir nettoyer le Donjon Libre rapidement, alors qu’ils mangeaient et buvaient du thé rouge en regardant les thons géants sautant au milieu du lac.

« Ah, il pleut. »

« Ça devrait vite s’arrêter, mais ça reviendra un peu plus tard. »

« Ne neige-t-il pas ici aussi ? »

« Quand il fait assez froid. Tout comme en Corée. »

Hwaya avait loué une résidence complète à Windermere comme logement. A ce moment-là, il n’y avait que nous deux dans une petite pièce au second étage de la résidence. Elle buvait du thé rouge tout en regardant la pluie s’abattre sur la vitre avec un regard absent. Ses yeux cramoisis étaient calmes et ses cheveux vermillons soyeux étaient la seule note de couleur dans la pièce sans décoration.

La voyant tenir sa tasse, je m’étais dit qu’elle était vraiment magnifique, comme l’œuvre d’un peintre. Puis, avant que je ne le remarque, elle s’était tournée dans ma direction et m’avait regardé avec les yeux à moitié fermés.

« Pourrais-tu ne pas me fixer autant ? »

« …Désolé. Tu étais tellement belle que je me suis un peu perdu dans mes pensées. »

« ….Huu, je suis généralement heureuse de recevoir des compliments, mais comme je les reçois plus souvent que de raison de la part de personnes que je hais récemment, j’en ai un peu assez. Désolé. »

« Tu es vraiment honnête… Je suis celui qui est désolé pour t’avoir fait penser à eux, mais je ne l’entendais pas comme une flatterie. »

« Je sais, tout comme je sais que tu n’es pas ce genre de personnes. C’est pour ça que je m’en veux de mon comportement à tel point que je ne peux apprécier ton compliment. »

Elle avait alors posé sa tasse tout en parlant amèrement. Elle haïssait vraiment Brightman… Était-ce vraiment son plan ? Que ça soit de façon négative ou positive, il faisait en sorte qu’elle pense à lui constamment…Non, même le Dieu de la Capture ne penserait pas à ce genre de méthode. (NdT : J’ai traduit Divine Capturer par Dieu de la Capture car il fait référence à un manga que je ne connais pas à propos d’un lycéen qui est devenu une légende dans le milieu des jeux de simulation de drague.)

J’avais mis mes pensées de côté avant de revenir sur le sujet principal.

« Dans ce cas, nous devrions commencer. Comment vérifier la quantité de mana que tu as de disponible et… »

« Attends, avant ça, il faut qu’on parle de quelque chose d’autre. »

« Ah. »

Elle avait raison, il y avait quelque chose que je devais lui expliquer avant. Avec un sourire amer, j’avais gratté ma tête. J’avais ensuite fermé les yeux pour vérifier qu’il n’y avait pas d’autres présences aux alentours. Je ne pensais pas que quelqu’un penserait à se cacher par ici mais par simple précaution… Je n’avais pas pu m’empêcher de demander à Hwaya.

« Hwaya, est-ce que quelqu’un d’autre vit avec toi ? »

« Quoi ? Non. »

« Vraiment ? C’est étrange, je peux sentir les traces de quelqu’un qui n’est pas toi… Peut-être s’agit-il des personnes qui t’ont loué cet endroit ? »

« Peut-être. Ça ne fait pas longtemps que je loue ici. Je vérifierais plus tard au cas où. »

Bien que je ne sois pas parfaitement satisfait, c’était vrai qu’il n’y avait que nous dans cette maison, du moins à cet instant. J’avais donc inspiré un grand coup… et enlevé mon masque.

« Ah. »

Elle avait calmement fixé mon visage. Comme c’était assez embarrassant de la fixer en retour, j’avais légèrement détourné mon regard. Peu de temps après, elle avait hoché la tête.

« Tu es bien plus mignon que je l’imaginais. Juste mon type. »

« Merci pour le compliment flagrant. »

« Comme je me doutais, tu as les cheveux et les yeux noirs. »

« Je suis Coréen après tout. »

« Mm, j’avais considéré la possibilité que tu ne sois pas Coréen. »

« Bien sûr que je le suis… Au fait, mon véritable nom est Kang Shin. »

« Donc ton nom de famille est Kang… Hein ? »

Elle avait penché la tête et je lui avais alors dit la vérité.

« Kang Yungoong est mon père. »

« Escroc ! »

« Hahaha. »

« Uuuu, tu m’as menti si aisément. Je n’arrive plus à te croire ! »

« Désolé, c’est pour ça que je te le dit maintenant. Ce n’était pas facile, tu sais ? »

« Quoi, tu veux que je te félicite ? Comme si tu m’avais reconnue ? »

« Non… désolé. »

Elle s’était plainte un peu plus longtemps avant de se calmer. Du moins, c’est ce que je croyais jusqu’à ce que je la vois poser sa tasse sur sa soucoupe et que cette dernière soit sur le point de se briser.

« J’ai vu le nombre d’Explorateurs de donjon sur Terre monter à six. Est-ce que ça aussi c’est de ton fait ? »

« Oui, une amie à moi est une Éveillée. Ne t’inquiète pas, c’est une personne de confiance et elle a du talent. Elle mérite largement d’être Exploratrice. »

« Uu, donc sur les six il y en a trois qui sont déjà…Non, mais considérant ta personnalité… »

Je savais ce qu’elle voulait dire.

« Je ne compte pas créer une organisation comme toi. C’est juste une amie et mon père. Sans parler du fait que tu pourrais nommer quelqu’un Explorateur si tu le voulais.

« C’est vrai, mais… Est-ce que je peux te faire confiance ? »

« Pourquoi te mentirais-je ? »

« Haa, j’ai l’impression d’avoir appris trop de choses d’un coup. Ma tête va exploser. »

« Ne te prends pas trop la tête avec ça. Mon père a fait de moi un Explorateur, j’ai caché mon identité sur le canal de communication des Explorateurs de la Terre, et j’ai nommé une amie en tant qu’Exploratrice. Il n’y a rien de plus. J’ai aussi révélé mon identité à quelqu’un en qui je peux avoir confiance. »

« C’est trop dur de l’accepter aussi simplement. »

Hwaya avait pris sa tête entre ses mains tout en ayant l’air d’être sur le point d’agoniser. Puis, avec une voix fatiguée, elle avait dit.

« En tout cas, je te fais confiance. »

« Merci. »

« Silence ! Tu m’as fait douter de quelqu’un que j’avais reconnu comme ami, ne serait-ce que pour un moment. C’était quelque chose de très énervant et triste pour moi. Il va falloir que tu te rattrapes sur ce coup-là. »

« Comment ? »

« Tu as dit que tu m’enseignerais ! Avant que je ne maîtrise mon contrôle du mana, tu as intérêt à prendre le temps qu’il faudra toutes les nuits pour m’enseigner. Compris ? C’est ta punition !… Mais je te servirais quand même du thé quand tu viendras. »

Jamais de toute ma vie je n’avais reçu une punition aussi mignonne. J’avais souri en hochant la tête.

« Ok, j’ai compris. »

« … Pourquoi est-ce que tu souris ? Ça te donne un air sournois. »

« C’est rien. Je suis juste content d’avoir découvert une face cachée d’une amie. »

« Uuuuk … ! »

Elle semblait particulièrement embarrassée à mes mots et m’avait jeté la théière à la figure. Apparemment, je devrais attendre un peu avant de lui enseigner le contrôle du mana.

*

A partir du 38ème étage, des chevaliers fantômes apparaissaient. Si les fantômes étaient les apparitions de personnes normales, les chevaliers fantômes, eux, chevauchaient des chevaux fantômes. C’était tout un spectacle que de les voir me charger dessus.

[Tuer cet humain !]

[Être vivant ! Goûte à la colère des morts !]

« Comme si j’en avais quelque chose à foutre ! Dégagez ! »

Le point le plus important était qu’il était plus facile de traverser cet étage que les précédents.

« Ruyue, cours ! »

[Aoooooooooooooooooooooo !]

Alors qu’elle courait à toute vitesse, le mur de fantômes avait été repoussé sur ma droite et sur ma gauche en un clin d’œil. Pendant ce temps, je n’avais fait que regarder en avant en balançant ma lance. Bien qu’ils soient des fantômes, comme leur nombre était faible, c’était tout à fait faisable de foncer en avant en ne faisant que me protéger. Les chevaliers fantômes n’étaient pas mes adversaires. J’étais heureux de pouvoir nettoyer ces étages-là rapidement. Alors que Ruyue me transportait à travers le donjon, Peika faisait en sorte de me protéger des projectiles ectoplasmiques. Cet étage était parfait pour mon style de combat.

[Kuaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ! Tuez ce rat ! Enfoncez vos épées dans son cou !]

[En tant que chevaliers, nous recouvrerons notre honneur !]

« Ramenez-vous ! Mettez-vous en ligne ! »

Tout en passant à travers leurs rangs en chargeant sans réfléchir, j’avais réussi à traverser le 38ème étage en cinq heures, la moitié du temps qu’il m’avait fallu pour finir le 36ème.

[Vous êtes passé niveau 39.]

[Vous obtenez 5 points de stats.]

« Timing parfait. »

En me regardant récupérer mon souffle, Lin m’avait lancé quelque chose d’un air apathique. Je l’avais attrapé au vol et avait confirmé ce que c’était. C’était une boucle d’oreille, une qui normalement va de pair avec sa jumelle. Avec deux gemmes ovales qui irradiaient une lueur dorée, l’artisanat exquis dont elle était issue correspondait plus au style d’une femme que d’un homme. Je l’avais fixé un moment avant de demander à Lin.

« Lin, est-ce que c’est ? »

« Vois par toi-même. »

[Larme Dorée (Unique)

Durabilité – 90/90

Pré-requis – Celui qui a vaincu la Succube de Sang

Options – Intelligence +5, Magie +5, Charme +15

Sort – Pupille de Succube (passif) : Porter cette boucle d’oreille amplifie votre charme. Vous pouvez résister aux effets mentaux plus facilement et il y a une faible chance que le statut soit renvoyé vers l’adversaire.]

« Wow… C’est vraiment un objet impressionnant ! »

« N’est-ce pas ? »

En disant ça, Lin avait tendu sa main. Comme promis, je lui avais donné 100.000 pièces d’or. C’était mon tour à présent !

« Donc Lin, ne devrais-tu pas commencer à faire mes autres équipement ? Mon arme par exemple ? »

« Une fois que tu auras traversé le 40ème étage, je le ferais sans que tu ais à me rouler le visage dedans ! Ne me rappelle pas cette dure réalité alors que je récolte de l’argent ! »

« Lin, tu devrais être plus honnête avec moi. Tu sais très bien que je vais réussir à traverser le 40ème étage. »

« Espèce de… ! »

Il semblait enragé tout en tenant son sac d’or. C’était seulement à ce moment-là que le vide de mon cœur avait enfin été rempli. Je n’avais pas pu m’empêcher de lui transmettre mon sourire éclatant. J’avais ensuite équipé la Larme Dorée. Comme j’avais déjà la Boucle d’Oreille de Puissance et la Boucle d’Oreille de la Succube de Sang, j’avais décidé de dire au revoir à celle de Puissance qui n’augmentait ma Force que de 2.

« Ek, dégoutant. »

« Tu sais quoi ? Je suis d’accord. »

Je me moquais bien que les boucles soient différentes. Comme elles venaient toutes les deux de la Succube de Sang, elles allaient bien ensemble. Le problème était que j’étais un homme, mais je n’avais pas d’autre choix que de les mettre.

Lorsque j’étais arrivé au 39ème étage, les fantômes avaient disparu et avaient été remplacés par des revenants. Bien sûr, il y avait toujours quelques chevaliers fantômes. Sans m’en soucier le moins du monde, j’avais dressé ma lance. Les revenants étaient des apparitions avec la capacité de posséder les gens. Ainsi, ils m’avaient foncé dessus à la seconde où ils m’avaient vu.

[Kikiiiii, c’est un humain.]

[Contrôlez-le !]

[Te frapper toi-même avec ta lance. Quelle sensation spéciale !]

J’avais dématérialisé Ruyue et l’avais infusé dans mon armure. Maintenant que Peika était dans mon arme et Ruyue dans mon armure, que se passerait-il si des spectres essayaient de posséder l’une des deux ?

[Ugyaaaaaaaaaaaaaaaaa !]

[Gyak ! Froid ! C’est trop froid ! Je peux plus bouger !]

Ils seraient électrocutés ou gelés par eux-même.

[Uwaaaaaak ! Un Elémentaliste !]

[Sale Elémentaliste !]

[Courez !]

Lorsque tous les revenants avaient été chassés au loin, les chevaliers fantômes s’étaient arrêtés en pleine charge. Avec un sourire carnassier, j’avais levé ma lance vers eux. Ils étaient lentement en train de reculer. Bien sûr, je ne comptais pas les laisser faire.

*

[Vous êtes passé niveau 40 ! Vous remplissez les conditions pour affronter le Maitre d’Etage !]

[Vous obtenez 5 points de stats.]

« Tu es vraiment rapide. Tu semblais avoir des problèmes hier. »

« En comparaison du 36ème et 37ème étage, les deux derniers étaient beaucoup plus faciles. J’étais nerveux pour rien. »

« Je me sens stupide rien que de te parler. Dépêche-toi d’aller voir le Maitre d’Étage. Puis dépêche-toi de mourir, que je ne te vois pas pendant une semaine. »

« Tu n’y vas pas par quatre chemins toi, hein ? »

Même si j’étais assez étonné par son animosité, j’avais fait en sorte d’acheter un maximum d’Eau Bénite. Je ne connaissais pas l’identité du boss du 40ème étage mais j’étais sûr qu’il était une sorte de fantôme. Avec de l’Eau Bénite, j’avais donc plus de chance !

« Souhaites-moi bonne chance, Lin, afin que je puise avoir une cape en peau de dragon ! »

« Va te faire ! »

Yep, un Lin en colère faisait un Shin heureux ! En lui levant mon pouce, j’étais monté jusqu’au 40ème étage. Comme celui-ci n’était pas beaucoup différent du précédent, je l’avais terminé assez rapidement. Lorsque je m’étais retrouvé devant la salle du boss, il était 04h00. Comme le petit déjeuner était à 07h00, je pourrais dormir environ deux heures après avoir vaincu le boss.

« Bien. »

Personne n’avait pris la première fois en solo du Maitre d’Étage du 40ème. J’étais sûr qu’il y avait une raison pour cela, alors même que ceux du 25ème, 30ème et 35ème avaient été faits. Tout d’abord, j’avais bien appliqué de l’Eau Bénite partout sur mon arme.

« Huuu… Je peux le faire ! »

J’avais payé 50.000 pièces d’or à Loretta pour cette information. Je ne pouvais pas me permettre e toute foutre en l’air ! Après avoir respiré un grand coup, j’avais ouvert la porte avec ma Lance en Terre Noire dans la main.

« Combats-moi…Hein ? »

Ce qui se trouvait devant moi était une plaine morne qui semblait tout droit sortie de l’enfer. Il y avait une quantité incroyable de fantômes et de revenants, et aussi des chevaliers fantômes prêts à me charger.

Flottant au-dessus d’eux se trouvait une silhouette portant une cape sombre et pointant une faux d’un noir profond vers moi.

[Kikikik… Il semblerait que nous allons devoir guider une nouvelle âme vers la mort.]

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *