Instant Death – Chapitre 5

« En écartant le problème de batterie, je n’ai pas brillé donc j’imagine que j’ai étais laissé derrière aussi, huh. »

« Eh bien, vois-tu quelque chose de bizarre dans ton champ de vision ? »

« Comme ces logos et mission que tu as mentionnée plus tôt ? Pas vraiment. »

Yogiri se concentra, mais il ne put rien voir qui sortait de l’ordinaire.

« Ouais, dans ce cas, c’est uniquement pour les gens qui ont brillaient alors. Apparemment, ils peuvent voir une sorte de bar d’endurance flotter dans le coin de leurs yeux.

« Comme celle de Monster Hunter ? »

« J’imagine. Mikochi n’est pas vraiment dans tout ce qui est jeux vidéo donc elle ne pouvait pas vraiment l’expliquer. »

« Est-ce que cette Mikochi est une de tes amies ? Est-ce qu’elle est partie et t’as abandonnée comme les autres ? »

Yogiri n’était pas vraiment surpris d’avoir été laissé derrière étant donné qu’il avait à peine interagie avec eux, mais dans le cas de Tomochika, cela devrait être différent.

Il pourrait peut-être apparaître comme quelqu’un de familier avec « certaines » personnes de la classe, mais pour Yogiri, elle semblait être une personne avec pleins d’amis.

« Yazaki a du sûrement faire quelque chose,… Je pense. »

Le visage de Tomochika trahit sa détresse. Elle ne voulait pas croire que ses amis l’avait abandonnée, avec cela elle dit :

« Si une [Coordinatrice Attirante] peut manipuler l’attraction de quelqu’un, alors un [Général] qui est capable de manipuler le moral d’une personne fait sens, non ? Mais vraiment, l’histoire de cette classe ainsi que leur niveau et compétence fait passer ce moment comme une sorte de jeu. N’est ce pas. »

Yogiri aimait bien l’idée de ce genre de pouvoir, juste un petit peu.

« Si ce Général Yazaki a dit la vérité et qu’il y avait vraiment qu’un seul dragon alors on peut sortir maintenant. »

Dit Yogiri tout en jetant un regard a travers la fenêtre afin de voir la carcasse du dragon. Sans aucun muscle bougeant, son apparence avait perdu tout la menace qu’elle représentée.

« Hey,um… Takatou-kun, est-ce que c’est toi qui as fait ça ? »

Il y avait une certaine appréhension dans la question de Tomochika.

« Non, il s’est juste tué tout seul en atterrissant. »

« Bizarrement, on dirait vraiment un mensonge ! »

« Tu n’as pas à me croire. »

« Eh bien,… C’est pas comme-ci je savais comment tu aurais fait dans tous les cas, mais ‘tué tout seul’ ? »

Yogiri ne voulait pas vraiment cacher son pouvoir, mais il ne se sentait pas vraiment à l’expliquer maintenant, donc il décida de le garder pour plus tard.

« Bref, étant donné la présence de dragon, la possibilité que ce monde est un univers parallèle…. est vraiment présente. »

« Parce qu’il y a une possibilité que s’en n’en soit pas un ?! »

« Si je te disais qu’un de ses riches dérangés kidnappé des enfants afin qu’ils participent dans ses films gores ? Je croirais plus un parc a la « Jurassic Park » mais version dragon avant de croire a un voyage dans un autre monde. »

« C’est parce que tu n’étais pas là pour quand cette personne est venue. C’était vraiment de la magie ! Elle a tiré un rayon ou quelque chose comme ça de sa main ! »

Même si elle lui parlait de la magie de Sion, ce n’est pas comme-ci Yogiri avait un moyen de savoir si elle disait la vérité.
Mais être têtu n’allait pas aider dans tous les cas, de ce fait, il décida de croire les explications de Tomochika vis a vis de cette situation – Si jamais il s’avère qu’ils s’étaient trompé, cela permettraient d’avoir un changement de perspective.

« Passons, on ne vas rien faire si on reste ici, sortons d’ici. »

Yogiri marcha sur les corps et se dirigea vers la sortie. Tomochika avait dit quelque chose comme quoi elle était complètement fermée, mais, probablement dû au carnage du dragon, il semblerait que c’est maintenant possible de l’ouvrir.

« Ouaip, on devrait être capable de sortir d’ici. Hm ? Qu’est-ce qui ne vas pas ? »

Il pensait que Tomochika était juste derrière lui, mais il n’y eu aucune réponse. Quand il se retourna, il vit qu’elle était encore devant le corps de Kiryuu.

« Je sais qu’on ne peux rien à faire a propos de leur mort, mais même, juste marcher sur eux et lais laisser comme ça n’est pas vraiment… »

« Oh, j’imagine »

Yogiri avait seulement pensé que leurs corps étaient des obstacles, mais il comprenait d’où Tomochika venait.

Il revint vers elle et souleva ses camarades afin de les placer dans leur siège.

En ayant fait cela, lui et Tomochika rejoignirent la porte et après avoir donné un coup de pied, cette dernière s’envola.

Étant donné le bruit qu’ils venaient de créer, il n’y avait aucune raison de rester discret, de ce fait, Yogiri sortit du bus sans prêter attention.

« On dirait que c’est le printemps ici. »

Une faible brise balayas l’herbe. (NDT : Pas sûr de celle-là)

« Oui, tu vois ? Je t’avais dit que c’était un univers parallèle. Tu sais, parce que c’est l’hiver chez nous en ce moment. »

« Cela ne veut pas dire grand chose, on peut très bien être dans l’hémisphère sud. A la place d’un univers parallèle, ne croirais-tu pas que l’on se soit fait transporter dans un pays différent vis bateau, bus ou un truc du genre ? »

« Pourquoi es-tu toujours aussi têtu ?! »

« Croire quelqu’un qui te parle de voyage dans une autre dimension est plus étrange je pense. »

« Très bien, si tu veux une preuve… Aha ! »

Tomochika regarda les alentours et semblait avoir trouvée quelque chose. Yogiri suivit son regard.

Un disque était en train de voler dans le ciel.

Le manque d’objet comparable rendait difficile d’évaluer la distance, mais a plusieurs kilomètres devant eux, il y avait un disque volant avec un espèce de dôme au sommet.

Il augmenta son altitude pendant qu’ils le regardaient, et après avoir suivis son ascendance, Yogiri fus prit de court.

Dans la direction dans laquelle il se dirigeait, il y avait un grand nombre de rochers flottants, leur altitude était assez haute pour être en partie cachés par les nuages.

Le disque continua de flotter vers les rochers jusqu’à qu’ils disparaissent de leurs vues.

« Tu vois ! C’est pas assez pour dire que c’est un monde différent !? C’est absolument un de ces château volant ! On est en train de regarder la partie inférieure d’un continent volant ! »

Tomochika était vraiment dans ce genre de chose.

« C’est une soucoupe volante ? »

« Pourquoi es-tu préoccupé par la forme similaire à un OVNI ?! Avoue-le ! Je te l’avais dit, on est dans un monde différent ! »

« J’ai compris, c’est bon. Allons vers la théorie de l’univers parallèle pour l’instant. »

La théorie d’un pays étranger avait des trous dans tous les cas. Yogiri décida d’adopter la théorie d’une différente dimension pour l’instant.

« D’ailleurs, c’est quoi le problème avec les OVNI ?! Ils auraient dû faire quelque chose de plus « fantaisiste » ! »

« C’est bon de voir que tu es dans une humeur aussi vivante. »

Yogiri examina les environs tout en répondant a Tomochika, mais il n’y avait pas grand chose à voir si ce n’est de l’herbe.

Au loin, il pouvait voir les murs d’une ville. C’était surement le première objectif de la mission, par conséquent c’est le Nord.

À l’Ouest il y avait une forêt, a une petit distance de marche. Ils ne pouvaient pas voir très loin vers l’Est ou l’Ouest car la plaine descendait vers une colline dans cette direction. (NDT : Je suis vraiment pas sûr pour celle-la)

« On dirait que l’on a le choix entre une ville, une forêt et des montagnes. Même si on peut oublier la forêt. »

Yogiri voulait éviter de vivre dans une forêt si possible.

Lui et Tomochika avaient l’habitude de vivre dans une ville, quelque chose comme une forêt était un territoire inconnu pour eux. De plus, qui sait ce qui pourrait ce cacher dans une forêt d’un autre monde.

Tomochika prit la parole.

« La ville est une bonne idée s’il y a des personne là bas, mais… »

Mais c’était l’endroit ou ses camarades de classe qui les avaient transformés en dîner pour dragon étaient allés, ce qui fit hésiter Tomochika. Togiri changea de sujet.

« Eh bien, essayons de chercher dans les bagages avant d’aller quelque part. Tout le monde étaient parti en vitesse, non ? »

« Ah, oui, ils ne portaient pas vraiment quelque chose avec eux. »

« On pourra peut-être même trouver un chargeur. »

« C’est quoi ton enthousiasme envers ce jeu… »

Yogiri alla vers le coffre qui se situait a l’arrière du bus, espérant trouver des bagages à l’intérieur, mais il réalisa qu’il était fermé.

« On ne dirait pas que l’on peut l’ouvrir en le cassant. Dannoura-san, sait tu comment crocheter ? »

« Pourquoi est-ce que je pense que tu avais l’idée que j’avais de l’expérience dans la scène criminelle ? »

« Dans ce cas, on ne peut pas. Je ne me rappelle pas non plus que des bagages étaient situées autour du bus. Très bien, allons voir ce qu’il se cache derrière ses montagnes. »

Il y a peut-être quelque chose de plus favorable ici plutôt que vers la ville au Nord. Yogiri était sur le point de partir quand il fut stoppé lorsqu’il vit Tomochika pointer vers le ciel au Nord.

« Hoh, il n’y a pas quelque chose de volant qui arrive ? »

« Un autre fragon ? »

Où peut être un de ces OVNI. Yogiri regarda à l’endroit que Tomochika pointait, mais il pouvait seulement dire que quelque chose était en train de voler dans le ciel, il ne savait pas exactement ce que s’était. Cela ne ressemblait pas à un dragon au moins.

« C’est Higashi-kun, Fukuhara-kun et Hanakawa-kun, mais comment font-ils pour voler a travers le ciel !? »

« Oh, bien joué pour l’avoir remarqué d’aussi loin. »

Yogiri acquiesça avec une petite pincée d’admiration, mais puisqu’il savait à peine le nom de ces camarades de classe, ce n’est pas comme-ci il pouvait dire qu’elle s’était trompée.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *