Izure Shinwa no Ragnarok – Tome 1 Prologue

Tard dans la nuit, dans une école.
Des chaises et des pupitres cassés étaient dispersés tout autour.
Les lattes du plancher étaient enfoncées et brisées.
Les murs étaient détruits.
Les fenêtres brisées avaient laissé des éclats de verre pointus.
La salle de classe avait subi une dévastation.

Une fille portant une armure de chevalier occupait le centre de celle-ci.

Une armure voyante dans une école à minuit… c’était une vue irréaliste.
Mais étrangement, cela correspondait bien à la fille.
Identique à ses beaux traits et son expression emplie de dignité.
Dans cette froide ambiance, elle était en train de se déplacer.
Alors que son armure d’argent reflétait le clair de lune, la jeune fille s’était transformée telle une existence sacrée.

Et moi — Raika Shinzen allait être tué par elle.

« Toi, comment oses-tu me poser tant de problèmes ? » (jeune fille)

La fille murmura, le coin de ses yeux tremblant d’irritation.
Tenant une épée divine et tueuse de dragons dans sa main, elle la dirigea vers mon cou.
Les dégâts dans la salle de classe étaient dus à ses actions.
Cela dit, tout ce qu’elle faisait était de frapper avec son épée en visant mon cou… En évitant les attaques, les fenêtres avaient été coupées en plusieurs morceaux. Simplement en raison de la pression exercée par ses frappes, les pupitres et les chaises avaient été brisés en morceaux et le mur avait été éventré.
Bien sûr, ce n’était pas une aptitude du niveau d’un humain.
Par conséquent, la fille qui avait accompli cela n’était pas une humaine.
Dieu.
Une déesse.
Une telle existence était communément appelée comme telle.
Elle était hors de la portée du bon sens.
Le destructeur de monde.
L’incarnation du massacre.
Les dieux tenaient leur pouvoir bien au-delà de la connaissance humaine, et avaient tué avec facilité de nombreux humains.
Il était trop facile pour eux de tuer.
Ceci n’avait aucun sens à leur résister.
Tout comme une fourmi ne pouvait pas gagner face à un éléphant.
Les humains ne pouvaient pas gagner face aux dieux.
Absolument pas.
C’était sûr.
Ce fait n’aurait pas pu être renversé, peu importe comment.
En d’autres termes, si elle avait vraiment l’intention de me tuer.
Alors j’allais mourir ici.

— Autrement dit, si le pouvoir demeurant dans cet œil était un faux.

« Meurs. » (jeune fille)

Une peine de mort claire et simple était sortie de la bouche de la fille et la lame d’argent arriva.

*

Ceci commença ainsi.
L’histoire de ma rébellion, de quelqu’un qui avait toujours eu des objets qui lui avaient été dérobés. Tout ceci commençait, ici et maintenant.

*

Ce fut le mythe de la rébellion.
Le drame de la vengeance, et d’une brebis galeuse diabolique, alors que nous utilisions toutes les astuces pour riposter contre les dieux.

*

Maintenant, je vais avoir tout le monde s’agenouillant devant moi.
Pour retrouver tout ce qui était important pour moi.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *