Izure Shinwa no Ragnarok – Tome 2 Chapitre 1

… Une dimension avec une phase décalée.

… Une dimension dont tout ce qui se trouvait à l’intérieur était invisible pour tous les individus dans le monde.

En repensant à ma sœur Tenka, tout me revient alors à l’esprit.

Ma sœur cadette avait disparu depuis dix ans — Shinzen Tenka.

Cela faisait quelques semaines depuis mon arrivée dans cette école.

Et tous les jours, jusqu’à aujourd’hui, je n’avais jamais remarqué qu’elle était ma petite sœur.

Et tout cela était parce que j’avais perdu la majorité de mes souvenirs qui étaient liés à Tenka.

Pour être exact, j’en avais été privé.

Et qui avait bien pu faire ça ?

Était-ce un dieu ?

Oui, c’était le Dieu qui avait kidnappé ma sœur il y a 10 ans qui avait fait ça.

D’ailleurs, l’abominable Dieu qui avait volé tous les souvenirs de ma sœur.

C’était une ordure.

« Qu’est-ce qu’il y a ? Grand Frère ? » demanda Tenka.

Elle avait alors ri. Elle semblait être heureuse, alors qu’elle semblait rire de moi, et me provoquer.

Elle souleva le coin de sa bouche, faisant un joli sourire, mais c’était avec mon visage de sœur.

« …, » Mon esprit tourbillonnait de haine alors que j’étais incapable de répondre.

L’identité du Dieu qui était à l’intérieur du corps Tenka était Zeus.

C’était le Dieu suprême de la mythologie grecque.

C’était aussi l’individu qui avait kidnappé ma sœur il y a 10 ans.

Et puis, avec un visage comme s’il se moquait de moi, nous nous étions réunis à nouveau dans cette école.

Dans la salle de classe, sur le chemin du retour, dans l’échoppe pour les crêpes, au karaoké…

Elle avait ri avec tout le monde et elle s’était comportée tout à fait normalement, mais dans ses pensées les plus profondes, il devait se moquer de moi qui restais inconscient de tout ça.

« Hé, s’il te plaît, lâche-moi. Ça fait mal. »

« … » Quand on m’avait dit cela, j’avais finalement réalisé que je saisissais le poignet de Zeus depuis un certain temps déjà.

En toute honnêteté, j’aimerais tout de suite lui écraser le poignet.

Mais plus que ça, je voulais le tuer.

Peu importe combien de fois, sans fin, je voulais le tuer le plus brutalement possible.

Mais, je ne pouvais pas le faire.

En ce moment, il s’était emparé du corps physique de Tenka.

Je ne pouvais donc pas blesser le corps de ma propre sœur.

C’est pourquoi j’avais relâché ma main.

« Bon sang, ça va laisser une marque, » Zeus se gratta le poignet en disant ça.

Chacun de ses mots me tapait sur les nerfs.

« Je vais te tuer, » alors que j’étais incapable de réprimer mes intentions meurtrières, j’avais prononcé des mots dénués de sens.

L’autre personne savait que mes paroles ne pesaient pas lourd, donc elle me l’avait demandé. « Mais peux-tu le faire ? »

Zeus plissa le bord de sa bouche en un large sourire.

J’avais alors fait grincer mes dents en entendant ça.

Alors.

{ — Dois-je aller le tuer ?} Une voix s’était fait entendre dans ma tête.

Il s’agissait de la voix qui vient du Dieu Maléfique qui vivait en moi.

Arrêts J’avais arrêté les bêtises de Balor de toutes mes forces. Putain… Je sais ce que c’est bien mieux de ne pas tuer ma sœur. Même si Zeus a usurpé son corps, je ne peux pas tuer ma propre sœur.

Non seulement ça, mais je ne pouvais même pas infliger une seule blessure à ce corps.

C’était la pire situation pour moi. Et le pire dans tout ça venant de mon ennemi, c’était que ma propre sœur avait été prise en otage.

« S’il te plaît, ne me fixe pas autant…, » déclara Zeus.

« À qui penses-tu qu’appartient cette bouche… ? » J’avais fait claquer ma langue.

« Cette bouche… c’est la bouche de ta sœur cadette, grand frère, » déclara Zeus.

« Ne parle pas librement avec la bouche de ma sœur, » répliquai-je.

« Eh ~ alors, comment suis-je censé parler ? » demanda Zeus.

« Meurs, » déclarai-je.

« Cette conversation ne mène nulle part, » déclara Zeus avant de rire.

Peu importe ce qu’il faisait, mon sang bouillonnait toujours.

« Mettons d’abord de côté toutes les plaintes de mon frère aîné et passons à la question principale, » déclara Zeus.

« Question principale ? » demandai-je.

« Oui. La question principale, » déclara Zeus, et encore une fois, Zeus avait ri en souriant. « Grand frère, si c’est ma demande, est-ce que tu vas l’écouter ? »

« … »

{ — Ooh, tu n’es pas énervée, Raika.} J’avais ignoré le rire sardonique de Balor.

Il était un peu à côté de la plaque en devinant mes pensées en cours.

En colère — ce genre d’émotion, c’était déjà bien plus fort depuis longtemps.

« … Ne t’avance pas trop, » déclarai-je.

« Hmm ? » Incertain de mes paroles, Zeus avait penché sa tête.

Il le faisait en portant le visage de Tenka.

Il n’en fera pas plus, il n’irait pas plus loin.

J’avais alors activé mon mauvais œil.

Et ainsi…

Paki ~ tsu ~ tsu

« Hein ~ ? » Zeus fixa son propre bras.

Cette main se transformait en pierre.

C’était l’Oeil maléfique de la Pétrification.

Ceux qui étaient fascinés par cet Oeil Maléfique auront leur propre corps transformé en pierre.

{Est-ce d’accord de la transformer en pierre ?} demanda Balor.

La pétrification peut être annulée à tout moment de manière arbitraire. Pas de problème, répondis-je.

En tout cas, je ne laisserai jamais Zeus s’échapper.

Pour l’instant, transforme-toi en pierre, afin que tes mouvements soient entravés.

Après cela, je chercherai un moyen de n’éliminer que l’âme du Dieu résidant à l’intérieur de Tenka.

J’avais enfin retrouvé l’existence de ma sœur.

Ainsi, ma décennie d’efforts portera enfin ses fruits.

« Waah ! Waah ! » Zeus s’était rapidement transformé en pierre.

« Onii-chan… » Mais bientôt, sa bouche s’était changée en pierre, et sa voix avait cessé.

« … »

Comme prévu, cela laissait un mauvais arrière-goût.

Quoi qu’il arrive, il portait l’apparence de ma sœur.

La transformer en pierre me faisait mal au cœur.

Cependant, c’était mieux ainsi.

Zeus essayait de me faire changer d’avis avec son « s’il te plaît ».

Je ne connais pas les détails, mais j’étais sûr que c’était une pire chose possible.

En plus, je ne pourrai peut-être pas le refuser.

Il était capable de me menacer en utilisant ma sœur comme bouclier, une technique qui marchera bien contre moi.

Quelle que soit sa demande, je serai obligé de me l’enfoncer dans la gorge.

Donc, avant ça, je prendrai l’initiative de cette bataille.

Mais je ne pouvais nier que l’état actuel des choses me pressait un peu…

Non, je crois que c’est la meilleure méthode possible.

Bref, j’avais retrouvé ma sœur et j’avais réussi à me réunir avec elle.

C’était au moins une grande réussite pour moi.

{Je ne suis pas contre le fait que tu la transformes en pierre. Mais maintenant, qu’est-ce que tu avais prévu de faire ?} demanda Balor.

Tu as raison… d’abord, réfléchissons à la façon de fuir cet endroit, déclarai-je à Balor.

J’avais jeté un coup d’œil autour de moi.

Balor avait dit qu’il s’agit d’un espace déphasé, mais l’apparence de ce lieu n’était qu’un couloir.

Il n’y avait aucun signe de personnes dans les environs.

Si j’essayais de marcher plus loin, j’allais me heurter un mur invisible.

Le mur était transparent et le couloir semblait continuer au-delà, mais cela ne semblait être que visuel.

Une petite partie du corridor avait été isolée de notre monde, et une autre dimension avait été créée qui n’avait que moi et Zeus seuls.

Balor, tu sais comment sortir d’ici ? demandai-je.

{C’est difficile de le faire quand je n’ai pas le contrôle total de mes pouvoirs. Avec toute ma puissance, je peux le détruire d’un seul coup en utilisant ma magie,} répondit Balor.

« … »

Comme l’incarnation de Balor était incomplète, sa pleine puissance n’était pas accessible, sauf pour son mauvais œil.

Cependant, pour compléter son incarnation, je devais lui remettre mon corps.

Bien sûr, un tel plan n’était pas acceptable.

Mais, à cause de ça, j’étais perplexe.

Comment pouvons-nous nous échapper d’ici… ? demandai-je.

{Il y a aussi une autre option, celle de tuer Zeus, qui est le maître originel de cette zone de phase décalée,} déclara Balor.

Avec ma sœur ? Rejeté, répondis-je.

Tout en continuant à nous disputer, nous avions cherché des moyens de s’échapper.

Soudain, quelque chose me toucha l’épaule.

« … !? »

J’avais regardé mon dos par réflexe.

Un doigt avait touché doucement mon visage.

« … Ah ? » m’exclamai-je.

« Ahahahahaha ! Je t’ai eu ! »

Devant le succès de sa blague de mauvais goût, la personne avait ri.

Il s’agissait de Zeus, la personne qui était censée être pétrifiée.

La fille ria stupidement, comme si de rien n’était.

« … »

Certaines de mes veines éclatèrent, mais d’une manière ou d’une autre, j’arrivais à contenir ma colère.

« Pourquoi peux-tu bouger ? » demandai-je.

« Hmm ? » Zeus inclina la tête et retira ses doigts.

Puis, cette fois-ci, il se toucha les joues et se mit à ricaner.

« Bon sang, tu es si mauvais, grand frère. Soudain, ta propre sœur est devenue une pierre, » déclara Zeus.

« Réponds-moi rapidement sans traîner, » répliquai-je.

« Il n’y a aucune raison pour moi de répondre à cela, mais, eh bien, c’est seulement mon frère aîné, » Zeus répondit en ricanant. « La raison en est ! Je possédais une capacité de transformation ! C’est pourquoi une malédiction qui altère l’état d’une chose n’aura pas d’effet possible sur moi ! »

« … Tch. »

Certes, dans le mythe grec, il était dit que Zeus est capable de changer sa silhouette librement.

Cygne.

Taureau blanc.

Aigle.

Et en plus, une pluie dorée.

Une capacité de métamorphose indépendante des objets bio-inanimés.

En d’autres termes, la pétrification ne fonctionnait pas sur Zeus.

Pour le contrôler, il faut que je saisisse ses Parures… C’est hors de question. Et cela n’a pas de sens d’être exécuté maintenant.

J’avais cherché une méthode, mais tout n’avait pas de sens dans ce genre de circonstances.

{ — Quoi ?N’as-tu pas d’autres idées ?} demanda Balor.

C’était frustrant, mais c’était exactement ce que disait Balor.

Il n’y avait toujours pas de méthode pour libérer Tenka.

« Au fait, grand frère, » Zeus baissa le visage et demanda doucement.

« … !? »

Un frisson coula dans ma colonne vertébrale presque instantanément.

À cet instant, mon corps qui était submergé de colère ne pouvait plus du tout bouger.

Signe de mort.

C’était la peur.

La peur qui dépassait légèrement la colère accumulée pendant dix ans me faisait trembler.

« Moi-même, je t’ai dit que j’étais le superviseur de cette guerre représentative, non ? Bref, c’est à ce poste que je dois vérifier si la guerre se déroulait correctement, » Zeus parla lentement et leva les bras droits devant lui.

Il s’était arrêté directement au niveau de mes yeux.

« Mon travail principal est… de punir le concurrent qui brise le tabou (règle), n’est-ce pas ? » déclara Zeus.

En un éclair.

Une énorme quantité d’énergie, qui faisait rage à l’intérieur de cet espace isolé s’était fait sentir.

La lumière débordait et l’air tremblait.

Ce pouvoir produisait des bruits rugissants.

Est-ce le tonnerre ?

« La bataille n’aura lieu que la nuit. Pour avoir utilisé le mauvais œil sur moi, tu as enfreint la règle, » déclara Zeus.

La lumière était focalisée sur la main droite de Zeus.

Ce n’était pas simplement une masse de lumière.

Tonnerre.

Il s’agissait d’un éclair.

Les étincelles, qui formaient des arcs dans l’air, en témoignaient.

Si c’était si peu que ça, alors cela ne serait pas si terrifiant.

{ — Oioioioi, quel est ce pouvoir ?} demanda Balor.

… c’est son Raiden, pensai-je.

Le Raiden de Zeus.

Le Dieu qui régnait sur le ciel, et il s’agissait de son arme la plus puissante.

Il était dit qu’un seul coup brûlera toutes choses dans le ciel et sur la terre.

C’était littéralement, un Raiden avec le pouvoir destructeur de détruire le monde.

Inutile de dire qu’en restant ici, j’avais senti à quel point son pouvoir était écrasant.

Devant cette force, tout le monde pouvait le comprendre sans qu’on le lui dise.

Il n’y avait aucune pitié, contre cette technique.

Il n’y avait que le temps, attendant le jugement de Dieu.

La volonté de bouger.

La volonté de penser.

Tout avait disparu.

Mon existence elle-même n’avait plus de sens.

Tout était entre les mains de Zeus.

Je ne pouvais que rester immobile.

Ce qui m’arrivera sera sous la juridiction de Zeus.

Le destin de chaque homme était décidé par Dieu.

Une telle chose, je la comprenais au niveau cellulaire.

Mes molaires se bloquaient.

Cela n’avait pas de sens, n’est-ce pas ?

Je m’étais alors cogné la jambe.

J’avais essayé de rassembler de la force, alors que mes jambes toujours tremblantes avaient été transformées en bouillie.

J’avais fait tant de chemin, alors était-ce ici que j’étais censé abandonner !?

Lève-toi, et bats-toi !

Tue Zeus, et libère Tenka !

C’est correct de se briser les genoux en se tortillant honteusement sur le sol.

Si je ne me bats pas, je ne gagnerai jamais rien.

Balor.

{ — Quoi ?} demanda Balor.

Je te donnerai mon corps.

« — Hein ? »

Une voix d’étonnement s’échappa de Balor.

Tu as besoin d’être complètement incarné afin de libérer ton vrai pouvoir. C’est pourquoi, forme un contrat avec moi.

{ — Contrat ?} demanda-t-il.

Tu as raison.

Je lui avais parlé alors que j’étais témoin du Raiden de Zeus.

Tu peux faire ce que tu veux de mon corps. En retour, tu dois sauver ma sœur. C’est ma condition pour abandonner mon corps.

{ — après avoir abandonné ton corps, penses-tu que je suivrai tes ordres avec obéissance ?} demanda Balor.

Il n’y avait pas d’autre choix.

Il n’y avait pas le temps de penser à d’autres moyens.

En ce moment, ici, je ne pouvais pas gagner contre Zeus.

Mais si c’est Balor, ce type pourrait être un bon adversaire pour Zeus.

C’était frustrant pour moi de lui confier mon espoir.

Je parie sur ton humeur capricieuse.

{Uhihihihyahyahyahyahya ! Me fais-tu vraiment confiance pour récupérer ta sœur ? C’est vraiment le pire choix qui soit !} déclara Balor.

Je le savais bien.

S’il y avait d’autres moyens, je ne dépendrais pas de lui.

Mais, si je mourais sans rien faire, alors il n’y avait plus rien.

C’est pourquoi je vais parier sur toi, même si c’est le pire des paris.

« … Allons-y ! » déclarai-je.

J’avais mis ma main sur la croix accrochée à mon cou.

C’était ce qui empêchait Balor de s’incarner pleinement.

Si je l’enlevais, il s’emparera immédiatement de mon corps.

Mais je n’avais pas le temps d’hésiter.

Zeus pouvait me rôtir à tout moment.

Ma chance, c’était seulement maintenant.

 

« Je plaisante, c’est tout, » déclara Zeus.

 

— Rien ne s’en venait.

Zeus rangea soudainement son Raiden.

« … ?? »

Je ne savais pas pourquoi, mes yeux s’élargissent dans la confusion.

***

izure shinwa no ragnarok tome 2 chapitre 1 partie 2

Tout à l’heure, il essayait de me punir.

C’est quoi son problème ? Pourquoi ?

« … Qu’est-ce que ça veut dire ? » demandai-je.

« Comme je l’ai dit, c’est juste une blague, » Zeus rit, souriant. « Pourquoi ne me fais-tu pas confiance ? Il est hors de question que je tue mon frère aîné. »

« … »

Comme je ne connais pas sa véritable intention, j’avais choisi de garder le silence.

Est-ce qu’il joue avec moi ?

Non.

« Cela étant dit, si on laisse cela de côté, veux-tu écouter maintenant ma demande ? » demanda Zeus.

« Ce genre de choses…, » commençai-je.

Finalement, nous revenions au début.

Apparemment, il semblait avoir un « souhait » qu’il voulait me faire entendre.

« Quelle est la demande ? » demandai-je.

« Ce n’est pas une mauvaise chose. S’il te plaît, » déclara-t-il.

Il m’avait fait un clin d’œil.

Mes veines ne disparaissaient pas de sitôt…

J’avais réfréné ma colère en regardant Zeus.

« Frère aîné, est-ce ceux de la mythologie nordique avec qui tu as fait alliance, n’est-ce pas ? » demanda-t-il.

… Donc, c’est déjà connu.

C’était hier soir quand j’avais asservi Freyja de la mythologie nordique.

Pour être franc, c’était seulement ce matin que nous avions décidé de notre alliance.

C’est trop tôt pour être exposé.

Avons-nous tous été surveillés ?

Non, plus important que ça.

« Qu’en est-il de l’alliance ? » demandai-je.

« Quant à cette alliance, s’il te plaît, permets à la mythologie grecque de se joindre aussi, » déclara Zeus.

« … »

Alors, c’est tout.

Dans la bataille royale, une alliance était une stratégie très importante.

Une alliance créera de nombreuses opportunités par rapport au fait d’être seul, ce qui était un avantage sur le champ de bataille.

Le problème survient lorsque l’allié — ou vous-même — avait recours à une trahison.

J’avais résolu le problème avec mon mauvais œil.

Bien que cette méthode ne soit réalisable qu’avec l’aide de Balor…

Ce genre d’alliance, a-t-il l’intention de s’ajouter à ça ?

« Veux-tu te réconcilier avec moi ? » demanda Zeus.

« Arrête, tu vas me faire vomir, » déclarai-je.

« Cependant, ce n’est pas une tromperie, » déclara Zeus.

« Je sais quel est ton véritable objectif, » déclarai-je.

Je voyais à travers son mensonge.

Quelle est la véritable intention de Zeus ?

« Afin de gagner à travers la Guerre des représentants mythiques — jusqu’à la fin, c’est à moi de décider si je veux être un allié de la mythologie grecque ou non, » déclarai-je.

Mes propres alliances tournaient autour de l’asservissement de mon mauvais œil.

Ceux qui étaient réduits en esclavage suivraient à tous les coups mes ordres.

Bien sûr, quand ils n’auront plus aucune utilité, je pourrai leur ordonner de se suicider.

Dans tous les cas, je n’étais pas de ceux qui souhaitaient réellement gagner cette guerre représentative. Je n’avais pas la moindre intention de devenir comme ceux qui avaient fait d’un être humain un réceptacle et qui les utilisaient pour s’entretuer.

Mais, ma sœur avait été prise de force comme hôte…

Sachant que je comprends tout, Zeus avait fait un sourire amical.

« J’ai 3 conditions avant de former cette alliance :

  1. La priorité va à la mythologie grecque pour gagner cette guerre représentative.
  2. Je vais être celui qui va décider si tu vas t’allier à Dieu autrement qu’avec ceux de la mythologie grecque.
  3. Cependant, n’examine pas l’identité de l’apothéose divine grecque.

Si tu respectes ce marché, j’exaucerai le vœu de mon frère aîné. »

« Mon souhait ? » demandai-je.

« Ouais —, » Zeus caressa doucement sa propre poitrine. « Shinzen Tenka, je la rendrai à son frère aîné. »

« … !? » J’avais enduré afin de ne pas laisser sortir un son inattendu.

Ma sœur reviendra vers moi.

C’est mon souhait ultime.

Mais, je ne peux pas croire la parole de Dieu pour ce qu’ils sont.

« … Je ne peux pas te faire confiance. En premier lieu, la condition de victoire de cette guerre mythique représentative est l’anéantissement de toutes les Apothéoses divines, sauf pour le vainqueur. Pour que le Grec gagne, cela signifie que je dois me sacrifier. Tu as dit que tu rendrais ma sœur. C’est un mensonge, » déclarai-je.

« Ces inquiétudes sont injustifiées, car je réanimerai mon frère aîné en secret plus tard. Redonner la vie un seul être humain est une tâche facile, » déclara Zeus.

Ressusciter un humain, c’était définitivement dans le domaine de la puissance de Dieu.

Si je pouvais faire confiance à Zeus jusqu’à la fin, ce n’était qu’un marché insignifiant.

« … »

Cependant, c’est impossible de mettre sa foi en un Dieu.

Surtout ce Zeus.

Mais,

« … J’ai compris, » j’avais hoché la tête.

Je n’avais pas d’autre choix que de hocher la tête.

Avec ma sœur en otage, plus de résistance n’avait plus de sens.

« Hourra ~ ! Merci beaucoup, grand frère ~ ! » Zeus devient heureux.

Tout en sachant que je n’avais pas d’autre choix que de hocher la tête…

Espèce d’enfoiré.

« Alors, je vais te laisser partir. Oh, il va sans dire que tu ne dois pas laisser les autres savoir que je suis Zeus, OK ? » déclara-t-il.

« Je comprends, » répondis-je.

Comme il me l’avait dit, Zeus n’était pas censé s’incarner sur Terre.

Ce qui voulait dire que, tout comme Balor est en moi, il y avait une possibilité de mourir.

S’il y avait une chance de tuer Zeus, même avec l’aide des ennemis, même s’il n’était pas un participant de guerre, je la saisirais avec plaisir.

Parce que cela conduirait à l’affaiblissement de toute la mythologie grecque.

« Alors, j’y retourne…, » après avoir dit cela, Zeus claqua ses doigts.

En un instant, un bruit résonnait dans le couloir.

Alors que je regardais mon environnement, et je remarquais que des élèves étaient arrivés à l’école.

Il semblerait que l’écart dimensionnel avait été corrigé et que nous étions retournés dans l’ancien monde.

« Alors Raika-kun, à partir de maintenant, continue de m’appeler Tenka, » après avoir dit cela, Zeus — Tenka sourit, et étendit les bras pendant qu’elle partait.

Je devrais bientôt retourner en classe.

« … »

J’avais commencé à marcher dans la direction opposée à Tenka.

Je devrais aller à la salle de soins pour l’instant… Je n’étais pas sûr de pouvoir garder mon calme si je retournais en classe maintenant.

{ — Oh, Raika.} À ce moment-là, Balor m’avait appelé.

Il l’était tout le temps tout à l’heure.

Qu’est-ce que tu veux ? avais-je demandé à Balor.

{ — toi, ne me dis pas que tu vas devenir un sous-fifre de ce gars, Zeus ?} demanda Balor.

En entendant sa voix qui ne cachait pas du tout son mécontentement, je m’étais senti un peu soulagé.

Lui, Balor, allait sauver ma sœur qui était prise en otage, et ce n’était pas un faux.

Ne t’inquiète pas. Avais-je répondu avec une ferme détermination. Quoi qu’il arrive, je tuerai Zeus. C’est une évidence.

{ — Ha ~ tsu} L’humeur de Balor s’était instantanément améliorée. {Et donc, toi, viens-tu de mentir ?}

Je n’ai pas d’autre choix que de promettre une alliance dans cette situation. Cependant, je fais juste semblant de lui obéir. J’avais sur le poing en lui répondant ça.

L’intention meurtrière que j’avais retenue depuis peu se répandit à l’instant.

Pendant que mon poing faisait un bruit de craquement, j’avais parlé à Balor. Pour l’instant, je vais rassembler assez de force pour combattre le Dieu suprême, Zeus.

{En bref, tu vas augmenter le nombre de personnes sous ton contrôle,} déclara Balor.

Ah, tu as tout à fait raison. De préférence, je voudrais obtenir l’apothéose divine grecque.

Zeus était le superviseur de cette guerre représentative. Il devait y avoir un autre concurrent qui agissait en tant que représentant de la mythologie grecque.

Si je peux le mettre sous mon contrôle, ça ferait un bon otage contre Zeus.

{ — Mais, ne t’est-il pas interdit de trouver l’identité de l’apothéose divine grecque ?}

L’autre partie connaît également son propre point faible.

{ — Je vois.} Répondis-je.

Il y avait deux règles à suivre.

Tout en combattant dans la Guerre représentative, je mettrai le Dieu ennemi sous mon Contrôle, et ils deviendront ainsi un Dieu qui allait agir contre Zeus.

En même temps, en identifiant le Dieu de la mythologie grecque, j’allais le dominer, et mettre notre situation sur un pied d’égalité.

Mais, cela ne fera que nous rendre à peine égaux.

De là… Afin de récupérer ma sœur, une étape supplémentaire était nécessaire.

J’allais le faire.

Il m’avait dit que tant que je respecterais le marché, il me rendrait ma sœur, mais sa bouche n’était pas quelque chose en laquelle on peut avoir confiance.

Une promesse entre un Dieu et un humain était, dans tous les cas, considérée comme un déchet.

Il n’y avait personne qui serait perturbé en jetant les ordures.

C’était ça la valeur de notre promesse à ses yeux.

Et c’est pourquoi je ne croirai pas non plus la promesse.

Je ne pouvais mettre ma foi que sur mon propre pouvoir.

J’allais donc mettre fin à Zeus et reprendre ma sœur.

Mais je savais que cela serait vraiment très difficile.

Cependant, même moi, je pensais que ma chance avait tourné cette fois-ci.

Au début, mon plan était de régner sur le Dieu de chaque mythologie, et de les faire trouver ma sœur.

D’une manière ou d’une autre, Zeus avait de lui-même révélé son identité.

Il était correct de dire que je pouvais maintenant abandonner mes recherches.

Ma mémoire était restaurée.

Il s’était aussi lui-même révélé.

Il s’était emparé du corps de ma sœur il y a dix ans.

Tout ce qu’il avait fait à nos frères et sœurs…

« Je lui ferai regretter assez pour qu’il me supplie de lui pardonner… ! » murmurai-je.

***

« … À quoi penses-tu, frère aîné ? » murmurai-je.

« De quoi parlez-vous, Zeus-sama ? »

« Ce n’est rien, c’est juste un monologue, » j’avais répondu avec légèreté à la question qui m’avait été posée de dos.

Ici, j’étais dans le couloir habituel.

Tout à l’heure, je discutais avec mon frère aîné dans la dimension décalée.

Tant que le Dieu n’était pas un spécialiste de la technique ou de la magie des yeux maléfique, il n’y avait aucun moyen qu’ils puissent voir à travers notre existence.

Naturellement, personne ne pouvait entendre notre conversation.

C’est pourquoi c’était l’endroit parfait pour une discussion.

Je regardai dans mon dos.

Il y avait un garçon, les genoux au sol, qui me regardait.

Son attitude n’était pas surprenante du tout, et j’avais ouvert la bouche.

« Au fait, en ce qui concerne l’alliance avec Raika-kun et tout le monde. Souviens-toi bien de ça, Apollon, » déclarai-je.

— Le Dieu du Soleil, Apollon.

L’un des piliers de l’Olympe.

Le frère jumeau de la Déesse de la Lune, Artémis. Il avait un talent pour l’arc qui n’était pas inférieur à celui de sa sœur jumelle, qui était aussi la Déesse de la Chasse.

Juste après sa naissance, il avait tué le Serpent Python.

Dérivé de « Iliade », son origine est le « Dieu du Tir à l’Arc ».

Les légendes les plus intéressantes sur Apollon tournaient autour de son arc.

Cependant, en tant que Dieu, son statut était celui de Dieu du Soleil.

Soleil.

Un symbole de grande puissance qui brillait dans le ciel.

C’était la divinité qui n’existait pas dans les autres légendes.

Par conséquent, le Dieu du Soleil possédait une immense force sans exception.

Ce Dieu du Soleil — Apollon de la mythologique Grecque était le troisième participant confirmé de la troisième guerre représentative.

« Juste au cas où, je te le répète, » déclarai-je. « D’abord, assure-toi que Raika-kun et les autres ne remarquent pas ta véritable identité. »

« Oui, » répondit Apollon.

« Deuxièmement, surveille toujours les mouvements de Raika-kun, » déclarai-je.

« Oui. »

« Enfin, le troisième, protège ces deux-là et si possible, aide-les à ne pas se faire tuer, » déclarai-je.

« Oui. »

« Bien ! » déclarai-je.

J’avais retiré mes trois doigts et j’avais commencé à applaudir.

Apollon fit un sourire amer, et son visage redevient sérieux.

« Mais le troisième, est-ce vraiment nécessaire ? Si je dois l’aider, ma couverture risque de sauter, » Apollon me regarda droit dans les yeux et me le demanda.

Il n’était pas insatisfait de l’ordre, il exprimait simplement ses préoccupations.

« Ton identité en tant qu’Apollon de la mythologie grecque ne sera jamais révélée. Il est impossible qu’il puisse identifier l’Apothéose Divine. Son mauvais œil est ce qui me fait le plus peur, » déclarai-je.

J’étais sûr que ce frère aîné voulait mettre Apollon sous son « contrôle ».

Pendant son combat avec Freyja, à cause de la barrière de Freyja, je ne connaissais pas les détails.

Cependant, comme le mauvais œil travaillait sur la vue, il ne pourrait utiliser aucune aptitude à moins de l’avoir vue.

« Si tu gardes tes distances chaque fois que tu effectues ton appui, je ne pense pas que ton identité puisse être exposée aussi facilement, » déclarai-je.

« C’est parce que je pense que… Zeus-sama, que —, » déclara Apollon.

« Ahahahaha, quoi, ça va aller. Si tu es sérieux, toute l’île est facilement à ta portée, non ? » demandai-je.

« Eh bien, vous avez raison, » répondit Apollon.

Apollon, qui avait le surnom du Dieu à l’Arc d’Argent avait légèrement hoché la tête.

Son insouciance donnait un aperçu de sa confiance.

J’avais un peu ri, puis j’avais mis un doigt sur ma bouche… « Pour un chien aussi capable, n’est-ce pas la base de le garder en vie sans le laisser mourir ? Raika-kun et les autres continueront à tuer les autres Apothéoses Divines. En étant leur allié jusqu’au bout et en ordonnant leur mort, sans lever le petit doigt, la victoire tombera sur nous, la Mythologie grecque. »

En prenant une pose pour la victoire, je m’étais tourné.

Le dire à voix haute, c’était très amusant.

En ce moment, j’étais de bonne humeur.

Parce que j’avais approché mon frère aîné.

Cela me mettait vraiment de bonne humeur.

« C’est la première fois dans l’histoire qu’il y a une alliance formée par des Apothéoses Divines. Avec cette anomalie, cela deviendra un facteur dans cette première étape de la guerre contribuant à l’accélération de cette guerre représentative qui se trouve actuellement dans une période d’attente afin de voir l’approche des autres. Avec Raika-kun comme étincelle, toutes les autres grandes puissances vont également faire leur entrée… J’ai hâte d’y être ! » déclarai-je.

J’avais tourné en rond. Je ne m’arrêtais toujours pas.

« … d’une manière ou d’une autre, après vous avoir rencontré pendant un moment, j’ai eu l’impression que Zeus sama a changé, » déclara Apollon.

« Vraiment ? » demandai-je.

Tandis que je penchais ma petite tête, Apollon hocha la tête profondément.

« … aïe » inclinant la tête après avoir tourné autour de moi, cela m’avait fait vaciller.

Bien que je ne me sentais pas très bien, mon exaltation ne s’arrêtait pas.

Plus vite.

Plus vite.

Dès que possible.

Plus vite que jamais.

Plus vite que la lumière.

Plus vite que les Dieux.

Plus vite il écrasera les ennemis, et plus vite il viendra à moi.

Onii-chan.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *