Je Scellerais Les Cieux – Chapitre 129

Il était impossible de voir clairement combien de tentacules verts jaillssaient. Ils étaient rapides et en un clin d’œil, ils furent à une centaine de mètres de Meng Hao. On aurait dit qu’ils allaient traverser l’espace en un instant. Mais à ce moment – là, le dogue poussa un rugissement et s’envola.

Son cadre de quinze mètres de long vacilla alors qu’il tirait pour défendre Meng Hao. Un bruit sourd retentit, plus fort que le tonnerre, secouant le monde entier. Une lueur sanglante émana du dogue et se précipita vers les tentacules. L’impact provoqua un tremblement qui dura à peu près le temps de dix respirations. Puis, un à un, les tentacules se désintégrèrent en une brume verte qui se répandit partout.

Le dogue semblait fatigué, mais laissa échapper un rugissement. Il se déplaça sur le côté, et Meng Hao émergea, indemne. Il caressa la tête du dogue, puis continua son chemin vers l’ancien temple.

L’homme et le chien ensemble avançaient à grande vitesse.

Quand ils furent à environ six cents mètres du temple, la brume verte créée par la désintégration des tentacules se mit soudain à bouger. Elle commença à coaguler, puis, en un clin d’œil, se transforma en une gigantesque sphère de brume qui se dirigea directement vers Meng Hao.

La brume émit un grondement avant de prendre peu à peu la forme d’une bête illusoire de couleur verte, avec des yeux brillants. Elle ouvrit la bouche et déversa un brouillard plein de chevaux de brume, qui volèrent en ligne droite vers Meng Hao et le dogue.

Alors qu’ils approchaient, les pupilles de Meng Hao se rétrécirent. Il leva sa main droite et fit un geste que seul lui pouvait connaissait comme étant un sort d’incantation de scellement. Puis, il abattit sa main sur le dogue.

Lorsque la marque de sceau tomba sur le dogue, une lueur cramoisie se répandit. Elle contenait une froideur glaciale qui gelait tout ce qu’elle touchait! Les brouillards volants furent instantanément scellés!

tout était gelé.

S’il n’était pas entré dans l’Héritage, Meng Hao n’aurait certainement pas été capable d’utiliser cette technique sans l’aide de la Divinité de Sang. Mais dès qu’il aurait reçu l’Héritage du sang, il pourrait utiliser les techniques de scellement hors de l’Héritage. Cette nouvelle technique était relativement puissante et Meng Hao avait le sentiment qu’avec des recherches suffisantes, il pourrait probablement l’utiliser même sans la Divinité du Sang, s’il était au bon niveau.

Tandis que la lueur cramoisie balayait et scellait tout, Meng Hao continuait à avancer. Évitant la tête gigantesque, lui et le dogue se précipitèrent vers l’ancien temple.

Ils étaient sur le point de l’atteindre lorsqu’ un sentiment de danger imminent et vital s’empara de Meng Hao. Soudain le dogue, tremblant, agrippa ses vêtements et le tira en arrière.

Un bruit retentit tandis qu’une énorme lame d’épée de près de trois mètres d’épaisseur s’abattait juste devant Meng Hao. Elle frappa le sol, qui se mit à trembler violemment, générant une énorme fissure. En même temps le sceau de glace commença à se fendre. En un instant, tout était revenu à son état normal.

L’épée massive, qui auparavant flottait dans les airs, était entre les mains de  la statue qui se tenait à l’extérieur du temple.

Suite à cette attaque, Meng Hao cracha  une gorgée de sang. Son visage était pâle tandis que le dogue le traînait en arrière. Ils se  retiraient, lorsque soudain, la statue gigantesque sembla prendre vie. Elle baissa lentement la tête et son regard tomba sur Meng Hao. Une pression difficile à décrire l’enveloppa soudainement, le remplissant d’un froid glacial. C’était comme si le regard de la chose pouvait voir ses secrets les plus profonds.

Alors que cela se produisait, les bras dans le limon cessèrent de s’étirer et disparurent lentement dans les boues, comme aspirées. On aurait dit que la statue les remplissait de terreur. La tête de brume verte qui flottait dans les airs baissa les yeux, semblant rendre hommage à la statue.

Le tonnerre et les éclairs dans le ciel, cependant, devinrent plus intenses. Ils se concentrèrent sur la statue et s’abattirent sur elle comme si les Cieux voulaient qu’elle s’effondre.

À côté de Meng Hao, le dogue se mit à trembler et s’étendit à plat ventre, comme si l’existence de la statue était une force à laquelle on ne pouvait résister.

«Voilà d’innombrables années que la Foudre de Tribulation est tombée. Même si c’est CETTE matrice, même si je ne suis pas LUI,  tu essaies de détruire mon esprit…? Va te faire foutre! “

La statue leva sa main droite et claqua des doigts. Un énorme boum emplit l’air et la main de la statue devint comme un trou noir. Les éclairs tremblèrent, puis commencèrent à se condenser et à s’effondrer en d’innombrables arcs électriques qui disparurent.

En un instant… on ne vit plus aucun éclair dans le ciel. Tout était silencieux. Le sol tremblait, de même que les innombrables silhouettes dans la boue. Secouée, la  tête flottante s’inclina encore plus bas.

Le dogue fit de même, visiblement incapable de résister à  la volonté de cette statue.

«Votre Pilier du Dao n’est pas conforme aux exigences de l’Héritage» dit celle-ci en regardant froidement Meng Hao. «Tu… n’es pas qualifié pour acquérir l’Héritage. Considérant que tu as atteint la cinquième matrice, je ne te détruirai pas. Va te faire foutre!» Dit-elle d’une voix à faire trembler tout l’environnement. Du sang jaillit de la bouche de Meng Hao et son corps fut projeté en arrière sur des centaines et des centaines de mètres. Une énorme porte rougeoyante apparut près de lui.

– «Et toi…». »dit la statue froidement, son regard froid s’abaissant sur le dogue tremblant. «progéniture de Sang de second ordre. Tu ne mérites même pas que je te consume et encore moins de devenir l’Esprit d’Arme…. Sa main gauche souleva lentement l’épée, se préparant à frapper le dogue.

Les yeux de Meng Hao étaient injectés de sang. Derrière lui se trouvait la porte lumineuse. Tout ce qu’il avait à faire était de la franchir et il pourrait quitter la sixième matrice. Mais ce qui venait de se passer l’arrêta net.  L’effort fit jaillir un son de sa jambe droite et il cracha une gorgée de sang.

«Aîné, si je ne suis pas qualifié pour acquérir l’Héritage, très bien. Mais s’il vous plaît, ne le blessez pas….» Tandis que la voix de Meng Hao retentissait, le dogue trembla. Il voulut se retourner  pour regarder Meng Hao, mais la pression exsudée par la statue semblait avoir activé une marque ancienne. Il resta là, tremblant, incapable de  résister et émit  un faible gémissement.

L’épée géante de la statue s’immobilisa.  Elle  regarda Meng Hao. «Tu as perdu tes qualifications pour quitter cet endroit,» dit -elle  froidement et en un instant,  la porte lumineuse fut réduite  en pièces.

L’épée balaya l’air, non  vers le dogue, mais vers Meng Hao. Un boum retentit, et du sang jaillit du corps de ce dernier. Il perdit le contrôle de lui – même et  dégringola vers les boues.

Tandis qu’il tombait, des mains se tendirent, l’agripèrent, prêtes à l’entraîner dans le limon.

Meng Hao senti alors sa base de Cultivation restreinte; il ne pouvait plus du tout la  faire circuler. Il ne pouvait que se regarder plonger lentement plongé dans la vase.

Ses yeux étaient rouges, pleins de résistance et de férocité.

Le dogue, également réprimé, poussa soudain un hurlement strident. Tremblant, il leva la tête. Son corps, imposant comme une montagne, explosa soudain avec une puissance sans précédent. Des craquements se firent entendre provenant de l’intérieur. On aurait dit qu’il allait éclater en une flamme de sang. Soudain, son corps commença à s’étendre; il faisait maintenant trente mètres de long. Échappant au contrôle de la statue, il traversa le sceau antique et, avec  un rugissement, fonça droit vers Meng Hao, déjà à moitié plongé dans la vase.

«Alors, la brûlure de l’esprit de Sang…. »dit froidement la statue. «Les Divinités de Sang ont soif de sang et n’ont aucun sentiment. Toi, créature de Sang de second ordre, tu ne mérites pas d’avoir une conscience spirituelle». Il leva la main gauche, prêt à abattre à nouveau son épée  pour exterminer à la fois Meng Hao et le dogue.

Mais soudain, un regard de lutte apparut dans les yeux de la statue qui arrêta net son geste.

«La volonté de l’esclave de sang….» dit la statue d’une voix sombre. «Bon sang, n’allez-vous pas vous enfuir ? J’essaie d’aider l’héritage de votre maître. Je veux que son Héritage soit acquis par un autre. Pourquoi… pourquoi me résistez – vous? Il n’y a pas de règles dans ce tournoi, alors pour moi, vous posséder est simplement la volonté du ciel!»

Progressivement, la lutte dans ses yeux commença à s’estomper.

C’est alors que le corps du dogue fut  englouti par une flamme sanglante. Il fonça en rugissant  dans le limon, tandis que la lueur sanglante des flammes émanait dans toutes les directions, et réduisit instantanément les bras en cendres. La boue s’effondra sur elle – même, révélant un Meng Hao au visage pâle. Le dogue l’attrapa dans sa gueule et prit son envol en direction de la grande porte de l’ancien temple.

Il volait à une vitesse incroyable, apparemment prêt à tout sacrifier pour amener Meng Hao à la porte.

Meng Hao ouvrit les yeux et regarda le dogue. Puis il jeta un coup d’œil en arrière, en direction de  la statue. Le conflit, dans ses yeux, avait presque disparu. Elle enfonça son épée géante dans les boues et soudain, les innombrables bras dégagèrent une lueur démoniaque. Ils s’élancèrent, telles  une myriade de mains tendues, prêtes à saisir,  vers Meng Hao.

Le dogue regarda Meng Hao,  une expression mélancolique dans les yeux. Alors que la myriade de mains se rapprochait, son corps explosa en flammes. Il renversa la  tête et projeta  Meng Hao vers la porte de pierre. Il n’avait pas le temps de lui lécher la main comme quand il était petit.

La lueur sanglante autour de son corps disparaissait déjà et une faiblesse apparut dans ses yeux. Une aura de mort émanait de lui tandis que d’innombrables mains l’entouraient. Les dizaines et les dizaines de milliers de mains qui l’entouraient le plongèrent dans le limon.

Ses yeux étaient mélancoliques. Visiblement, il se remémorait le passé,  la façon dont il s’était étendu sur la paume de son maître, et à quel point c’était merveilleux d’être l’ animal de compagnie d’un si bon maître. Il se souvenait de toutes ces choses et pensait à son maître….

Meng Hao regardait  tout cela, abasourdi. Son corps heurta la porte entrouverte et le monde autour de lui commença à s’effondrer. Tout à l’intérieur, y compris le dogue, disparut. Et pourtant, jamais il ne pourrait oublier  ce à quoi il venait d’assister.

Le dernier regard du dogue lui fit verser des larmes de sang et alluma en lui une furie ardente.

De retour dans la sixième matrice, la lutte dans les yeux de la statue avait complètement disparu. Sa main droite retomba et s’ouvrit.

Là, debout sur sa paume, se tenait  un homme vêtu dune robe blanche, extrêmement beau. Un Dragon de Sang de trente mètres de long toubillonait dans les airs non loin de celui qui n’était  autre que… l’Élu du Clan Li, Li Daoyi!

Il se tenait sur la paume de la statue, une expression d’immense  respect sur le visage. Fléchissant le genou, il lui adressa un profond. salut.

«Junior rend hommage au Patriarche.»

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *