Je Scellerais Les Cieux – Chapitre 142

Alors que le corps de Meng Hao tremblait dans la brume, ses yeux commencèrent à émettre une lueur puissante et sa respiration s’accéléra.  Sa base de Cultivation se mit à tourner rapidement, ce qui fit bouillir la brume.

Meng Hao, qui n’avait rien remarqué,  fixait intensément la Pilule de Cultivation Cosmétique et quelque chose qui était gravé sur le côté: une montagne.

Celle-ci avait été gravée à la main, et sans magie. Ce n’était pas un type célèbre de pilule médicinale, mais bien quelque chose d’ordinaire. Mais la gravure était pourtant particulière….

La montagne représentée était inconnue de tous excepté des membres de la Secte Reliance. C’était la Montagne de l’Est de la Secte Reliance!

La forme de cette montagne étant depuis longtemps gravée dans l’esprit de Meng Hao,  il la reconnut immédiatement.

Qui aurait pu savoir que cette Pilule de Cultivation Cosmétique referait son apparition  dans l’État du Ciel Clair?

Une image claire apparut soudainement dans l’esprit de Meng Hao.

C’était une belle femme froide toute vêtue de  blanc. Elle avait amené Meng Hao dans le Monde de la Cultivation. Sous la lune, elle lui avait jeté un regard…

Sœur Aînée Xu.

Meng Hao ne pouvait pas prouver de façon concluante que cette Pilule de Cultivation Cosmétique était celle dont il avait fait cadeau  à sa sœur Aînée Xu,  mais son intuition lui soufflait que c’était bien le cas.

Il referma fermement la main sur  la pilule et s’assit tranquillement. Sous le voile du chapeau de bambou, une lueur de colère apparut sur son visage.

«Si elle n’a jamais utilisé cette pilule et l’a même emportée avec elle à la Secte du Tamis Noir, alors… pourquoi est-elle là maintenant? Que lui est-il arrivé dans sa secte?»

« A-t-elle donné cette pilule à quelqu’un? Ou l’a-t-elle vendue? La personne avec qui je viens d’interagir ne peut pas être elle».

Il relâcha sa prise sur la pilule et regarda à nouveau la gravure. Il ressentit soudain un fort désir de voir sa sœur Aînée Xu. Au fond de lui, les réponses à ses questions existaient déjà.

« Sœur aînée Xu…» Une  lueur vive  brillait dans ses yeux et il prit une profonde inspiration. la présence de cette pilule ne pouvait signifier que deux choses: soit elle l’avait donnée à quelqu’un, soit…

Il sentit une pointe de douleur dans son cœur et sa vue devint floue. Dans son esprit apparut une image de sa sœur Xu telle qu’elle était des années auparavant. Il y avait si longtemps!

Il rangea lentement la Pilule de Cultivation Cosmétique dans sa sacoche de Cosmos.

«La Secte du Tamis Noir… Et puis il y a ce Classique du Temps…» Meng Hao leva lentement la tête et fixa  les lumières brillantes devant lui. L’endroit n’était pas idéal pour passer à l’attaque, nul ne pouvant prédire ce qui se passerait s’il faisait quoi que ce soit d’impulsif. Il ne voulait pas battre l’herbe pour effrayer  le serpent** et ainsi alerter son ennemi.

Il se mit à réfléchir et une lueur de détermination passa dans son regard. Sa décision était prise, il se rendrait à la Secte du tamis Noir.

Meng Hao n’était pas d’humeur à participer à la suite de la réunion secrète. Il ne cessait de penser à l’image de sa sœur Aînée Xu. Lorsque la réunion prit fin, il laissa échapper un léger soupir. La brume autour de lui se dissipa. Le vieux Qingshan hocha la tête, agita la main, puis se retourna et partit. Quant aux autres, ils ne s’attardèrent pas pour bavarder. Un à un, ils disparurent et se téléportèrent au hasard. De telles méthodes rendaient l’Alliance du Commerce Secret de plus en plus populaire.

Meng Hao réapparut devant  la porte d’un autre manoir de la ville.

Il avait pu constater que le palais du commerce n’était pas du tout situé dans la ville, L’endroit où il avait suivi Lu Tao n’étant qu’une entrée.

Il descendit la rue éclairée par la lune, les yeux levés vers le ciel. Son ombre solitaire s’allongeait sur le sol.

Si la lune était toujours la même, l’endroit, lui, avait changé.  On aurait dit que des années s’étaient écoulées depuis la veille. En y repensant, il avait l’impression de n’avoir pas de chez-lui.

Il soupira et poursuivit son chemin.

Il marcha  jusqu’à ce que le soleil se lève et qu’il ait quitté cette ville de Cultivateurs, après quoi il prit l’apparence d’un faisceau prismatique et traversa l’État du Ciel Clair en direction de la Secte du Tamis Noir!

Quelques jours plus tard…

La Secte était située à l’est de l’État du Ciel Clair, au milieu des Cent Mille Montagnes. Sa porte principale, immense, puissante et majestueuse, suscitait l’admiration de tout Cultivateur qui posait son regard dessus.

Les Cent Mille Montagnes qui l’entouraient servaient de fleuret aux quatre-vingt-dix-neuf montagnes en leur centre, au dessus desquelles  flottait une autre montagne, énorme, inversée, pour créer quelque chose qui s’apparentait presque à  un continent. Les nuages s’enroulaient autour de cette terre massive, lui conférant un air  vraiment céleste.

Elle était couverte de  bâtiments, de pagodes et de temples richement décorés.  En dessous, les quatre-vingt-dix-neuf montagnes étaient reliées par des ponts en arc de cercle colorés. C’était étonnamment beau.

L’eau s’écoulait en gargouillant des  rochers déchiquetés au bas de la montagne flottante, faisant de cette Secte un endroit d’une beauté indescriptible. Le léger son des cloches emplissait l’air, générant une incroyable impression de sérénité.

Le plus haut sommet de la montagne flottante semblait s’étendre jusqu’aux Cieux, là où, depuis des générations, se trouvait  un énorme brûleur d’encens où brûlaient trois grands bâtons bien droits.  Ils semblaient inextinguibles, comme si leur parfum devait durer toute l’éternité. Leur fumée s’élevait dans le ciel et le vent finissait par la  transformer en des sortes de branches de saule, avant de la disperser.

C’étaient les terres de la secte.

En fait, si la Secte voulait, elle pourrait revendiquer les Cent Mille Montagnes environnantes comme étant leur propriété.  Après tout, c’était l’une des cinq grandes sectes du Domaine du Sud. Ses réserves de Dao étaient profondes et ses techniques vieilles de dizaines de milliers d’années.

L’énergie spirituelle y était très épaisse, plus encore que dans n’importe quelle montagne Spirituelle de l’État de Zhao ou que celle de la vallée où Meng Hao avait atteint l’Établissement des Fondations.

C’était particulièrement vrai dans les Mille Montagnes, où il existait une énergie spirituelle si épaisse que même les mortels qui vivaient dans la région avaient une longévité accrue. Dès leur naissance, ils respiraient l’énergie spirituelle et n’avaient pas besoin de pratiquer la Cultivation pour augmenter leur espérance de vie.

Dans les Cent Montagnes, c’était encore plus étonnant.

Un jeune homme vêtu de noir, à l’air hautain et fier, se tenait devant les Cent Mille Montagnes.

«Les Cent Montagnes de la Secte du Tamis Noir» dit-il froidement, «l’endroit où seuls les membres qualifiés de la Secte Intérieure peuvent pratiquer la Cultivation. En fait, les Mille Montagnes sont bien supérieures à beaucoup de soi-disant Montagnes Spirituelles dans le monde».

il était entouré de cinq Cultivateurs, tous fixant la Secte du Tamis Noir. Tous portaient des vêtements différents, il était évident qu’ils venaient de différentes régions. L’un d’entre eux portait une robe d’érudit. Sa peau était un peu sombre, mais il avait une disposition savante et raffinée. Ce n’était autre que Meng Hao.

«Les Dix Mille Montagnes sont pour les invités. Cependant, je vous conseille, chers Daoistes, de ne pas vous promener hors des montagnes qui vous sont assignées», dit en souriant un jeune disciple de la secte qui les observait. «Il y a beaucoup de bêtes féroces scellées dans cette région. De plus, certaines montagnes, réservées à un usage spécial, sont gardées par des disciples de la Secte Intérieure. Si vous vous précipitez tête baissée dans l’une de ces zones, vous risquez de ne pas en sortir vivants.».

«Chers Daoistes, vous avez tous répondu à l’appel de la Secte. Maintenant que vous êtes ici, vous êtes nos invités. Vous logerez dans les Dix Mille Montagnes, une personne par montagne, où vous trouverez tout ce dont vous avez besoin pour pratiquer la Cultivation. A votre arrivée, un disciple de la Montagne vous remettra une Pilule de Terre».

«Cette pilule est un cadeau de bienvenue. Cependant, moi, Zheng, je me dois de vous prévenir : en prenant la pilule et en signant l’accord, vous vous engagez à le respecter. Si vous reniez votre promesse, ou si vous nous quittez discrètement, vous serez puni par la Secte». Avec un sourire, il joignit les mains et s’inclina.

Non loin de là, cinq disciples de la Secte Extérieure du Tamis Noir attendaient pour les guider.

«Ça semble juste» dit l’un des cinq Cultivateurs, un vieil homme vêtu d’une robe grise. Les autres exprimèrent eux aussi leur accord. Quant à Meng Hao, silencieux, il regardait les montagnes sans fin.

«Très bien alors. Vous n’aurez pas longtemps à attendre, chers Daoistes, avant que la mission ne commence. Certains sont déjà arrivés», dit en souriant le  jeune homme qui s’inclina à nouveau.

Dans le groupe de Meng Hao, se trouvait  un homme d’âge moyen au visage pâle.

«Combien de camarades Daoistes de l’étape de l’Établissement des Fondations sont-ils déjà arrivés ?» demanda-t-il brusquement.

«Quatre-vingt-dix-sept, en plus de vous», répondit le  jeune homme nommé Zhen en hochant  la tête avant de se transformer en un faisceau de lumière et de filer au loin.

«Veuillez nous suivre, chers Daoïstes. Nous allons vous conduire à vos montagnes respectives».

 

Les cinq  jeunes disciples joignirent les mains et saluèrent respectueusement.

Le guide de Meng Hao était une jeune femme d’environ vingt-six ou vingt-sept ans. Sa base de Cultivation était au septième niveau de la Condensation de Qi. Elle était jolie et avait l’air intelligente.

«Senior, s’il vous plaît, suivez-moi,» dit-elle doucement.

Bien Meng Hao ait la peau un  peu sombre, il était cultivé et raffiné. Il avait l’air d’un érudit, ce qui n’était pas commun chez les Cultivateurs. La jeune femme ne put s’empêcher de lui jeter  quelques regards.

Ses  yeux clairs, au fond desquels semblait briller un peu de pouvoir démoniaque, étaient particulièrement séduisants et comme elle était impressionnable, la jeune fille rougit sous le regard de Meng Hao.

«Senior…» dit-elle en baissant la tête.

«Je vous suis», dit-il avec un léger sourire. La jeune femme lui rappelait la Secte Reliance et Xu Qing. Il regarda les montagnes sans fin de la Secte, une lueur déterminée dans le regard.

La jeune fille le guida vers une haute montagne vert émeraude au sommet de laquelle se trouvait une résidence et une cour envahies de plantes grimpantes et un chemin calcaire serpentait autour de la montagne. Le vent soufflait, faisant circuler le pouvoir spirituel.

En arrivant dans la cour, Meng Hao sortit de sa Sacoche Spirituelle un peigne de perles qu’il avait obtenu de l’homme nommé Xu, lors de la réunion secrète. Il le donna à la jeune fille puis la renvoya. Elle partit, le visage rougissant, se retournant à plusieurs reprises pour regarder le jeune homme. Son cœur semblait en pleine effervescence.

Bientôt, le ciel commença à s’assombrir. La nuit approchant, tout était silencieux.On n’entendait que le gazouillis des insectes qui provenaient de l’extérieur. Assis en tailleur à l’ étage du bâtiment, Meng Hao était en train de méditer lorsque soudain, il ouvrit les yeux.

Au même moment, un cri à glacer le sang déchira le silence. On aurait dit le cri de détresse d’une personne acculée à la mort.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *