Je Scellerais Les Cieux – Chapitre 149

Debout au sommet de la colline, Meng Hao observait calmement le jeune homme en robe violette qui chargeait vers lui. Alors qu’il approchait, les sept lianes qui ressemblaient à des tentacules s’étendirent pour prendre la taille de pythons avec, à leurs extrémités, de larges bouches garnies de dents acérées.

«Au milieu de l’Établissement des Fondations» dit Meng Hao calmement, le visage impassible. Il n’était lui-même qu’au début de l’Établissement des Fondations, mais il avait une Fondation Parfaite. Il ne connaissait peut-être aucune technique du stade de l’Établissement des Fondations, mais il avait le Noyau de Mer sans limite depuis qu’il était à la Condensation de Qi, grâce à la Sublime Écriture Spirituelle. De plus, il avait atteint l’Établissement des Fondations après avoir atteint le grand cercle de la Condensation de Qi.

Il était équipé de tout cela quand il a connu sa croissance explosive pendant le tournoi de l’Héritage Immortel Sanguin. Les prouesses au combat de sa base de Cultivation étaient à un tel niveau qu’il était capable de faire face à un enfant Dao du Clan Li, Li Daoyi. Bien qu’il n’ait pas obtenu la victoire, il avait coupé le bras de son adversaire. Si ce Cultivateur n’avait pas été un Enfant Dao, Meng Hao aurait pu le tuer facilement.

Après avoir atteint le milieu de l’Établissement des Fondations, il pourrait certainement tenir tête aux enfants Dao des diverses Sectes et Clans. Alors que dire d’un simple Élu du milieu de l’Établissement des Fondations.

Le jeune homme en robe violette s’approchait avec un sourire froid et une puissante intention meurtrière. Meng Hao se tenait là, dans la nuit noire, sous le clair de lune brillant. Comme toujours très calme, il leva la main et, de son ongle, ouvrit la peau de son doigt. Il s’avança nonchalamment et, au moment où le jeune homme en robe violette arrivait, agita son doigt d’une manière apparemment aléatoire.

Un grand vent se leva. L’expression du jeune homme en robe violette changea. Ses pupilles se contractèrent et ses yeux se remplirent d’incrédulité. Soudain, sa vision devint rouge et ce n’était pas une illusion. Tout était rouge, et il ne voyait plus qu’un doigt couvert de sang frais qui fonçait sur lui.

Les lianes enroulées autour de ses bras se tordaient vicieusement, la bouche ouverte, prêtes à le dévorer; mais soudain, elles commencèrent à émettre des cris misérables. Elles se mirent à trembler et avant même d’arriver à trente mètres de Meng Hao, s’effondrèrent en une flaque de sang.

Ce sang se transforma en un bouclier qui entoura le jeune homme, qui se mit à crier avant de battre en retraite. Et Meng Hao passa à l’action.

Il fit un pas et vola vers le jeune homme à la robe violette puis leva la main et, de son index, toucha le bouclier de sang.

On entendit alors une explosion.

Le bouclier s’effondra et les vignes sur les bras du jeune homme se brisèrent en morceaux. Seul le fruit violet-doré semblait encore donner signe de vie. On aurait dit qu’il implorait sa pitié.

«Vous…» Blême le jeune homme en robe violette cracha une gorgée de sang. Ses yeux étaient emplis d’une peur intense. C’était la première fois qu’il montrait de la peur; lui, un Élu. Sa position dans la Secte était très élevée, et jamais il n’avait été vaincu par une magie de combat. Habituellement, les gens le recherchaient à cause de sa popularité. Mais en cet instant, face à Meng Hao, impassible, il éprouvait un sentiment sans précédent de danger de mort.

À ce moment critique, le jeune homme leva les mains dans un geste d’incantation, puis tendit ses paumes en avant sept ou huit fois de suite, envoyant à chaque fois des ondulations qui se densifièrent et prirent l’apparence d’une énorme main noire face à Meng Hao.

Calmement ce dernier ouvrit la bouche et cracha le brouillard de foudre. La brume frappa dans la main, on entendit un bruit retentissant.

Désespéré le jeune homme était sur le point de faire un autre geste d’incantation lorsque Meng Hao arriva devant lui. Meng Hao lança sa jambe et, de son genou, vint frapper le jeune homme au cou. Ce dernier ressentit un intense bourdonnement à la tête, suivi d’une douleur intense. Sa main faiblit et tout son corps se pencha sur le côté.

Tout son sang se précipita vers sa tête et son visage, autrefois beau, prit une teinte pourpre rougeâtre foncé. Effrayé et tremblant face à la mort, il ouvrit la bouche pour parler, mais il faudrait imaginer ses paroles car jamais il ne les prononça. En effet, de son ongle, Meng Hao lui trancha la peau entre les sourcils. Sa main fit alors un geste étrange et il poussa vers le bas.

Un boum se fit entendre et le corps du jeune homme vola en arrière comme un cerf-volant dont la ficelle aurait été coupée. Tout le sang accumulé dans sa tête se mit alors à jaillir de la coupure qu’il avait au visage. Il ne pouvait même pas crier. Le sang jaillissait comme un geyser entre ses sourcils. Son corps exsangue retomba violemment sur le sol, tressaillit plusieurs fois et ne bougea plus.

Le sang qui jaillissait de son corps semblait brûler; il se transforma en une brume qui se figea en une goutte de la taille d’un ongle. La goutte de sang se dirigea vers Meng Hao, qui la saisit de sa main.

«Trois générations de sang peuvent former un petit corps; six générations de sang peuvent former un corps entier, neuf générations sont appelées un Esprit de Sang, ou la mort.», dit froidement Meng Hao. Ce qu’il venait d’utiliser sur le jeune homme à la robe violette n’était autre que l’Écriture Dévorante d’Esprit.

«Cette robe violette indique qu’il s’agit d’un Élu de la Secte. En tant que tel, il doit avoir une lignée puissante.»

Il leva le sang et le regarda un moment avant de le ranger. Puis il regarda le cadavre du jeune homme et ramassa sa sacoche spirituelle ainsi que le fruit violet-doré.

Ce dernier trembla dans la main de Meng Hao comme s’il était vivant et implorait son pardon.

«Je ne garde pas d’objets inutiles. Que pouvez-vous faire? Montrez-moi.»

Il jeta le fruit violet sur le sol. Celui-ci se mit immédiatement à se tortiller. Des lianes en jaillirent qui croissèrent rapidement. En l’espace de dix respirations se formèrent dix vignes ou plus, toutes de trente mètres de long. Elles s’enfoncèrent en partie dans le sol puis s’étirèrent dans les airs, se balançant d’avant en arrière, remplissant la zone. C’était assez impressionnant.

«Ce n’est pas assez,» dit Meng Hao en secouant la tête.

Les lianes se mirent à trembler. Soudain, elles se penchèrent, se précipitèrent vers le cadavre du jeune homme, le déchirèrent tel un melon et l’avalèrent!

Meng Hao fronça les sourcils: en quelques secondes, les lianes avaient consommé tout le corps. Chaque tentacule se mit alors à trembler et soudain, des feuilles portant des symboles magiques brillants commencèrent à germer. Meng Hao en fut choqué.

Quelques minutes plus tard, une centaine de feuilles apparurent. Les symboles magiques se détachèrent des lianes, flottèrent vers Meng Hao et commencèrent à fusionner pour former un livre de feuilles!

Meng Hao prit le livre et le feuilleta. La joie illumina son regard. Les symboles magiques étaient remplis du pouvoir de quelque chose de similaire au Sens Spirituel. Après les avoir examinés de près, il réalisa qu’ils décrivaient une technique magique, précisément celle que le jeune homme à la robe violette venait d’utiliser pour tenter de le combattre.

Malheureusement, seules cinq frappes étaient décrites, tandis que les autres étaient incomplètes, manquant de diverses mnémoniques. Peut-être le jeune homme ne maîtrisait-il pas complètement la technique. Meng Hao se mit à l’étudier. Avec son Pilier du Dao Parfait, il n’était pas difficile de déduire comment utiliser cette technique. Au bout d’un moment, il réalisa que si le manuel n’était pas complet, c’était parce que les lianes d’or violet n’étaient pas assez puissantes.

Cela dit, il était très enthousiaste. Il regarda les lianes: s’il leur permettait de continuer à se développer, les choses seraient différentes. Il rangea le livre de feuilles, hocha la tête puis agita sa manche: une goutte de sang s’envola pour descendre sur les lianes, les marquant profondément. Ce sceau de sang était l’une des techniques que Meng Hao avait acquises de l’Héritage Immortel du Sang.

Les lianes se mirent à trembler et leur couleur changea lentement. Bientôt, elles devinrent rouge foncé et se balancèrent autour de Meng Hao. Il émanait d’elles d’une aura démoniaque presque impossible à détecter.

Meng Hao les observa un moment, l’air pensif, puis il jeta un coup d’œil aux ruines devant lui. Prenant la sacoche spirituelle du jeune homme, il examina son contenu. Elle contenait plusieurs feuillets de jade, dont un, d’un blanc pur, attira son attention.

Il y injecta son Sens Spirituel et une carte sur laquelle on pouvait voir de nombreux points blancs, tous en mouvement, apparut dans son esprit…

Il y avait aussi environ deux cents points gris, la plupart se déplaçant également.

«C’est…» Il observa la carte un moment avant de pouvoir déterminer sa position. Puis, son attention fut attirée vers un endroit non loin de là où il se trouvait. Là, il pouvait voir trois points blancs, dont deux pourchassaient le premier.

Il fronça les sourcils et son cœur se mit à battre. Il envoya son Sens Spirituel dans la première des trois lumières et une image apparut dans son esprit.

Ce n’était autre que Xu Qing, au visage pâle. Elle se mordait la lèvre inférieure et avançait aussi vite que possible.

À cet instant, l’intention meurtrière de Meng Hao monta en flèche vers le ciel. En étudiant les images des deux personnages qui poursuivaient Xu Qing, il vit qu’il s’agissait de la femme coquette portée par le jeune homme espiègle nommé Zhao.

Dès qu’il vit cela, un air froid émana du corps de Meng Hao et ses yeux se mirent à briller. Les lianes autour de lui sentirent son intention meurtrière et commencèrent à émettre la même aura de mort.

Sans la moindre hésitation, Meng Hao se transforma en un faisceau de lumière colorée et se précipita vers le lieu où se trouvait Xu Qing. Les lianes rouges, quant à elles, s’enfoncèrent dans le sol et le suivirent.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *