Je Scellerais Les Cieux – Chapitre 151

Les lianes semblaient avoir été affectées par la fureur de Meng Hao. Elles fouettèrent sauvagement, créant un bourdonnement. La poussière s’élevait du sol et, tel un brouillard, obscurcissait la silhouette de Meng Hao.

Sa robe noire semblait à présent très sale. Son intention meurtrière, alimentée par sa colère s’intensifia, ce qui était à mille lieues des dispositions habituelles de Meng Hao.

Les yeux injectés de sang, il vit le désarroi de Xu Qing, son amertume, la pâleur de son visage, et enfin ce simple sourire… Un sourire qui devint tout pour lui.

Meng Hao l’aimait. Après la dissolution de la Secte Reliance, ils avaient été séparés par tout un monde et maintenant qu’ils s’étaient retrouvés, les années passées ne semblaient plus si longues finalement. C’était comme se réveiller d’un rêve.

Il y a huit ans, tu étais une jeune fille froide qui se tenait sous la lune et acceptait ma Pilule de Cultivation Cosmétique. Et te voilà, huit ans plus tard, le visage pâle, mais souriant.

Il y a huit ans, j’étais un érudit du Mont Daqing qui avait jeté une gourde sur la montagne. Tu ne sauras jamais la promesse que j’ai fait ce jour-là.

Huit ans plus tard, je suis là, mon intention meurtrière s’élevant jusqu’au Ciel. Si je n’ai pas parcouru un long chemin, celui-ci est cependant jonché d’ossements de Cultivateurs.

Pour les mortels, beaucoup de choses peuvent changer en huit ans. Pour les Cultivateurs, ce n’est pas long; même si les leur vie commence comme celle de n’importe quel mortel.

Meng Hao n’était plus l’érudit qu’il était à l’époque, mais ses souvenirs persistaient. Jamais il n’oublierait jamais ces année-là.

Il regarda Xu Qing et sourit. Son sourire avait la chaleur et la joie que l’on ressent lorsqu’on revoit la personne que l’on aime. Cela dura jusqu’à ce qu’il pose les yeux sur l’homme tremblant qui se tenait là, le visage pâle, sa robe pendant lamentablement sur son corps.

Zhao eut l’impression que les yeux de Meng Hao étaient deux épées acérées qui transperçaient les siens, pénétraient sa chair et ses os et venaient frapper son Pilier du Dao, qui était une fondation Fracturée.

Son Pilier du Dao trembla violemment, comme s’il allait s’effondrer. Zhao Shanhe était terrifié.

«Camarade… Camarade Daoiste, je suis Zhao Shanhe, un disciple de la secte…» dit-il, les lèvres tremblantes. Il était peut-être un enfant riche, mais il n’était pas stupide. Le bouclier rose qu’il avait précédemment généré était un trésor qui ne pouvait être brisé que par les Cultivateurs parvenus à la dernière étape de l’Établissement des Fondations. Et pourtant, Meng Hao, qui semblait n’en être qu’au début, l’avait détruite.

De plus il n’avait jamais vu une aura meurtrière aussi intense.

«Tu t’appelles Zhao? » questionna Meng Hao en faisant un pas en avant. «Je viens de tuer un type qui portait le même nom. Il s’appelait Zhao Binwu.»

Si Meng Hao connaissait ce nom, c’était grâce à son médaillon d’identification conservé dans sa sacoche spirituelle.

Il n’avait fait qu’un pas mais Zhao Shanhe eut l’impression que Meng Hao marchait directement sur son cœur. Il ressentit une douleur difficile à décrire.

Instinctivement il fit un pas en arrière. Le regard de Meng Hao le balaya, rempli d’une pression incroyable. L’esprit de Zhao Shanhe chancela à nouveau et son corps tremblant perdit toute capacité de bouger. Face à Meng Hao, sa base de Cultivation semblait totalement incapable de résister.

C’était une pression spirituelle écrasante!

Meng Hao libéra toute la puissance de son Pilier du Dao Parfait, créant une pression capable d’écraser n’importe quel Pilier du Dao de l’Établissement des Fondations de même niveau que lui!

C’était la capacité innée d’une Fondation Parfaite qui, luttant avec les Cieux par le biais de l’énergie spirituelle, avait le pouvoir d’émettre une pression écrasante sur toutes les autres Fondations !

Meng Hao fit un second pas et le visage de Zhao Shanhe devint d’une pâleur mortelle. Du sang coula de sa bouche et il ressentit une terreur intense.

«Camarade Daoiste… si… si tu veux parler….»Tout son corps tremblait mais alors même qu’il essayait de parler, Meng Hao fit un troisième pas. Une grande fissure apparut tout au long de son pilier!

Zhao Shanhe avait le visage en sang et les yeux remplis d’angoisse. Il était sur le point d’utiliser tout son pouvoir pour se défendre quand Meng Hao, le visage froid, fit son quatrième pas, animé d’une puissante intention meurtrière.

Le hurlement de Zhao Shanhe s’éleva jusqu’au Ciel. Son cœur s’arrêta de battre un moment. Tous ses organes semblaient ralentir alors que les fissures se propageaient à travers son Pilier du Dao. Soudain, celui-ci se désintégra.

Le Pilier du Dao s’était désintégré!

Zhao Shanhe laissa échapper un cri d’agonie. Il cracha sept ou huit fois le sang, puis commença à dépérir. Son corps pouvait à nouveau bouger, mais tout ce qu’il était capable de faire fut de battre en retraite.

Mais il n’alla pas très loin. Meng Hao fit un cinquième pas et se retrouva devant lui. Il frappa l’entrejambe Zhao Shanhe avec son genou !

Pop pop!

La douleur intense fit trembler ce dernier. Il allait crier lorsque la main droite de Meng Hao lui enserra le cou. Son cri resta bloqué dans sa gorge.

Il ne put que gémir alors que son visage commençait à devenir violet foncé. Incapable de parler, incapable de crier, la douleur semblait s’aggraver.

Les yeux exorbités, remplis de folie, son corps tressaillit. Il se débattit.

Mais… c’était une lutte vaine, pas plus qu’il n’était en mesure de proférer des menaces. Tremblant, ivre de douleur, son Pilier du Dao détruit et sa base de Cultivation en ruine, il était tel un mortel.

«Arrêtez!» Cria une voix désespérée.

C’était Xue Yoncui. Tremblante, le visage pâle, elle menaçait Xu Qing de son épée, apparemment prête à lui trancher la gorge à tout moment.

A ses yeux Meng Hao était une sorte de démon diabolique, cruel et impitoyable. Du sang coulait de son visage et elle n’osait même pas le regarder dans les yeux. Elle regrettait d’avoir participé à tout ceci, mais il était trop tard. Il ne lui restait plus qu’à le supplier de la laisser partir.

«Vous êtes Meng Hao, n’est-ce pas? J’ai entendu Xu Qing parler de vous et de la Secte Reliance… Ce n’est qu’un malentendu. Je veux juste partir…» Dit-elle d’une voix tremblante en regardant Meng Hao. Même si elle tenait une épée, elle était effrayée.

«J’étais un érudit,» répondit-il froidement. Il se retourna vers elle, tenant toujours Zhao Shanhe par le cou et, d’une voix calme, ajouta: «Un jour, j’ai lu un texte ancien provenant du Grand Tang dans les Terres de l’Est. Il y décrivait des milliers de méthodes de tortures. Suite à ça, j’ai fait des cauchemars pendant des jours.»

Les yeux remplis de dégoût, il tendit la main gauche et il tendit la main gauche et brisa un à un tous les doigts de Zhao Shanhe, puis ses bras. Puis ses épaules. Puis le reste de son corps.

Sous l’effet de la douleur intense, Zhao Shanhe faillit s’évanouir, mais Meng Hao fit en sorte qu’il reste éveillé. Quinze minutes passèrent. Finalement, Meng Hao, d’un geste de la main droite, lui brisa le cou avec un craquement sans qu’il ait eu le loisir de pousser un seul cri.

Telle fut sa mort…

Meng Hao laissa tomber le corps de Zhao Shanhe puis regarda Xue Yoncui:

«Comment voulez-vous mourir? Je vous laisse décider.»

Le visage cadavérique, elle tremblait, tout comme l’épée qu’elle tenait à la main. Elle regarda Meng Hao, et sentit la terreur l’envahir. C’était le pire cauchemar qu’elle n’ait jamais connu.

«Vous… Ne me forcez pas!» S’écria-t-elle.

Alors même qu’elle prononçait ces mots, le sol sous ses pieds explosa. Une liane rouge sombre, enveloppa son corps et envoya l’épée tournoyer dans les airs. D’un mouvement de la manche, Meng Hao la fit voler environ vingt-cinq mètres plus loin. Les lianes s’enroulèrent autour de Xue Yoncui, leurs bouches ouvertes dégoulinantes de salive, n’attendant qu’un ordre de Meng Hao, pour l’avaler vivante.

«Ne la tue pas…» dit Xu Qing en se levant. Elle regarda Meng Hao. «Je veux le faire moi-même. Voilà si longtemps que je rêve de lui couper la langue.» Serrant les dents, elle récupéra l’épée de Xue Yoncui. Les lianes descendirent vers elle.

«Jeune Sœur Xu… Je…»

Elle lui faisait face, tremblante, le regard implorant.

Le visage froid, Xu Qing souleva l’épée et la poignarda lentement dans la bouche. Les cris de Xue Yoncui retentirent.

Xu Qing se pencha vers elle et lui murmura l’oreille:

«Tu ne peux pas te défendre, alors ferme les yeux et apprécie. J’ai toujours voulu te le dire, tu es une sal***!

Elle fit un mouvement de poignet et en l’espace de quelques secondes, Xue Yoncui cessa de se débattre. Xu Qing enfonça l’épée encore plus profondément.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *