J’étais Une Épée Quand Je Me Suis Réincarné – Chapitre 123


Des cris et des cris ont éclaté à l’extérieur du bâtiment lorsque la Détection de présence s’est déclenchée et m’a informé de la présence d’une série d’ennemis.

Merde. Il semblait que Bluke n’était pas le seul à s’être transformé.

« Bluke ! Bluke, réponds-moi ! Quel que soit le problème, Bluke ! » (Rhodas)

« Approcher, mauvaise idée. » (Fran)

« Blu-ugh ! » (Bluke)

Rhodas ignora l’avertissement de Fran et tenta de s’approcher de son fils, mais il reçut immédiatement un coup de pied malgré le fait qu’Urushi tenait toujours le nouvel Humain Maléfique transformé.

« Monsieur Rhodas ! Êtes-vous indemne ? » (Dannan)

« N-Ne t’en fais pas. Je vais bien. » (Rhodas)

Rhodas avait un visage contenant un mélange de choc et de douleur alors que Dannan l’aidait à se relever.

Naturellement, son regard ne fit rien pour arrêter ni même ralentir la transformation de Bluke. Les yeux du deuxième fils ont été teints en noir pur ; ses pupilles semblaient presque disparaitre complètement. Sa peau avait commencé à subir un processus similaire ; chaque partie de celle-ci était aussi noire que la nuit et ses muscles se gonflaient jusqu’à se gonfler au point de devenir anormaux. Tout chez lui avait changé, mis à part les traits de son visage. Un résultat étrange et écoeurant.

J’ai ressenti le besoin de le tuer immédiatement, mais je me suis abstenu. Son père veillait et nous ne souhaitions pas que le seigneur de Barbra nous en veuille.

En outre, nous pourrions peut-être le ramener à la normale. Bluke en savait beaucoup sur les domaines dans lesquels nous voulions plus en savoir. Par conséquent, le fait de retrouver sa santé mentale pourrait potentiellement nous permettre de tirer de lui une bonne quantité d’informations utiles.

« Guruuuuaaaaaahhh ! » (Bluke)

Il a continué à lutter contre sa capture. On aurait dit qu’il avait perdu tout sens de raisonnement et qu’il ne voulait pas être arrêté.

« Bon, pour le moment, nous devrions essayer de lui faire boire un peu plus d’eau de récupération pour voir si cela fait quelque chose. »

Et… non.

« Bien. Et si nous utilisions Purification ? »

Et…. aussi Nope.

Nos tests nous ont amené à nous rendre compte qu’il n’était pas réellement dans un état anormal.

Les états Folie et Déchaîner étaient considérés comme ses états par défaut. Nous n’avons donc pas été en mesure de nous en débarrasser. En d’autres termes, nous aurions beaucoup de mal à le ramener à la normale ou à le prendre tranquillement.

« Voyons si nous pouvons faire en sorte qu’il arrête de bouger. »

« Nn. Urushi, lâche-le. » (Fran)

« Woof. » (Urushi)

« Etourdissement. » (Fran)

« Groooogaaaaa ! » (Bluke)

Bluke avait essayé de se lever au moment où Urushi l’avait lâché, mais Etourdissement l’avait infligé une paralysie. Et par conséquent, il était de nouveau sur le sol. Il était toujours conscient, mais ne pouvait plus bouger.

« Très bien Urushi, tiens-le à nouveau. Garde le comme ça jusqu’à ce que nous te disions le contraire. »

« Woof. » (Urushi)

« Allons nous occuper de tout ce qui se passe dans le jardin, Fran. »

« Nn. » (Fran)

Fran se précipita dans le couloir et sauta par l’une des fenêtres donnant sur le jardin du bâtiment, la brisant par la même occasion.

Il semble que toutes les personnes arrêtées aient fini par se transformer.

Les dix hommes arrêtés avaient fini par sortir de leurs liens à la suite de leurs « évolutions ». Ils étaient beaucoup moins nombreux que les gardes, mais ils semblaient toujours avoir l’avantage en raison de leurs différences de….statistiques.

« Et maintenant ? Capturer tout ? » (Fran)

« Euh… non. Tue-les simplement. Tous les capturer ne nous amenera que trop de problèmes. D’ailleurs, ce sont des criminels de toute façon, alors ils auraient fini par être condamnés ) morts, même si nous découvrions comment les ramener à la normale. »

Je veux dire, c’est un peu ce qui arrive à quiconque fomente un coup d’État manqué.

« D’accord. » (Fran)

Fran accéléra grâce à l’utilisation de Saut Aérien et utilisa l’élan résultant pour fendre immédiatement en deux l’un des humains maléfiques. J’ai lancé un sort de vent et en ai sorti un second quand elle a atterri.

Les hommes capturés étaient des voyous au début, ils étaient donc un peu plus forts que Bluke. L’Analyse avait indiqué que chacun d’eux est d’un niveau de menace de Rang E.

Cela dit, ils n’étaient toujours pas en mesure de tenir contre nous ; il ne nous a fallu que trois minutes pour les finir. Honnêtement, j’ai été un peu déçu par les résultats. Ils étaient en fait assez forts ; je m’attendais à pouvoir absorber leurs Pierres magiques et obtenir quelques points. J’étais très intéressé par toutes les compétences qu’ils possédaient aussi, mais il s’est avéré qu’ils n’avaient pas de Pierre magique. Oh bien, on n’y peut rien, je suppose.

Les gardes ont fini par tomber sur leurs fesses, épuisés au moment où ils ont vu la chute du dernier Humain maléfique.

Nous savions qu’ils étaient fatigués, mais il faudrait qu’ils se bougent un peu plus. Et ainsi, Fran a approché un homme dont l’armure semblait un peu plus éclatante que les autres, le type que nous présumions être le chef de l’équipe.

« Hey. » (Fran)

« O-Oui ? De quoi aviez-vous besoin ? » (Chef)

Le chef se raidit immédiatement et se redressa lorsqu’il réalisa que Fran voulait lui parler. Il me semblait qu’il ressentait un mélange de respect et de terreur pour la force de Fran.

« Tous les gens dans le manoir ont été ici ? » (Fran)

« Oui m’dame. Les seuls autres personnes que nous avons trouvés à l’intérieur sont les dames juste là-bas. » (Chef)

Suivre le chef nous a menés à un groupe de jeunes filles, actuellement recroquevillées et tremblantes de peur. Leurs analyses me dirent qu’il n’y avait aucun problème en ce qui concerne les anomalies de statut.

« Alchimistes Zerais et vieux Rynford, ne sont pas ici ? » (Fran)

« Je n’en ai aperçu aucun des deux. » (Chef)

J’avais supposé que les troupes avaient réussi à les arrêter tous les deux, mais apparemment ce n’était pas le cas du tout. Nous sommes allés autour et avons inspecté les visages de tous les humains maléfiques que nous avons tués juste pour nous en assurer, mais nous n’avons trouvé aucun des deux.

En d’autres termes, Bluke n’était en réalité pas le cerveau derrière tout cela. Le véritable cerveau avait en quelque sorte pris connaissance de nos actions et s’était échappé. De plus, il parviendrait même à exercer des représailles. Est-ce que cette « évolution » était planifiée ? Où a-t-elle été faite via une sorte d’appareil télécommandé ? Je ne pouvais pas dire laquelle est la plus plausible ? Dans tous les cas, ce sera vraiment une galère à gérer.

Hmm… et maintenant ? Urushi pourrait essayer de renifler pour retrouver le type. Nous pourrions aussi potentiellement fouiller le manoir et voir si nous pouvions trouver un indice quelconque.

(Professeur.) (Fran)

« Ouais ? Quoi de neuf ? »

(Là.) (Fran)

Fran désigna la zone située derrière les esclaves que nous avions sauvés. Là-bas, nous avons vu le portier, toujours ligoté comme avant.

Attends. Il ne s’est pas transformé ? Pourquoi ?

Il était actuellement atteint du statut «Coeur Perverti». Contrairement aux autres gars cependant, il ne s’était pas vu appliquer celui de Déchaîner. Hmmmm… Je suppose que cela signifie que toute la transformation est basée sur la quantité d’eau infusée magiquement que l’on ingère ? Si c’était le cas, nous avions de la chance, car cela signifiait que les habitants de la ville qui présentaient l’anomalie Coeur Perverti ne finiraient pas par se transformer.

Cela dit, nous ne pouvions pas simplement laisser la situation dans son état actuel.

Nous ne pouvions pas vraiment utiliser le Seigneur. Il était toujours sous le choc en raison de la transformation de son fils en une sorte de monstre inhumain, juste devant ses yeux. Par conséquent, nous avons décidé qu’il serait préférable que nous parlions à Dannan à la place.

« Comprends ? » (Fran)

« Effectivement. Je vois que vous disiez la vérité et que la situation semble encore pire qu’initialement prévue. » (Dannan)

Nous ne savions pas exactement combien de personnes risquaient de se transformer en humains maléfiques, mais il y avait de fortes chances que ce soit plus que dix ou vingt. De plus, il était assez probable qu’ils finiraient par se transformer en zones publiques très peuplées, ce qui, bien sûr, créerait un problème de taille.

« Rallier les troupes. » (Fran)

« C’est ce que je vais faire. La situation est urgente et nous sommes donc en droit de mobiliser les chevaliers. » (Dannan)

Nous avons informé Dannan des détails sur la manière de différencier ceux qui pourraient se transformer et ceux qui ne le pourraient pas.

« Je vois, nous devons donc utiliser l’Analyse et nous méfier de ceux qui souffrent de l’État Déchaîner. » (Dannan)

« Nn. » (Fran)

« Je comprends. Nous allons immédiatement envoyer une demande à la Guilde des Aventuriers afin d’avoir le plus de personne possible capable d’utiliser l’Analyse. Cependant, nous ne pourrons pas en engager beaucoup afin de faire en sorte que les événements restent inconnus du public. » (Dannan)

Ouaaiiss, Rhodas pourrait effectivement finir par devoir démissionner si cette affaire était mise en lumière. Il semblait qu’idéalement, il voulait punir Bluke et Waint derrière des portes closes, trouver secrètement et soigner toutes les personnes touchées par les conditions anormales, et enfin réussir à attraper à la fois Zerais et Rynford.

« Souhaitez-vous continuer à nous prêter votre force ? » (Dannan)

« Ne t’en fais pas. Va poursuivre l’alchimiste. Zerais. » (Fran)

« S’il vous plaît et merci. Nous veillerons à vous récompenser en conséquence. » (Dannan)

« D’accord. Je vais d’abord me promener dans le manoir. À la recherche d’indices. » (Fran)

« Merci de le faire. Je soupçonne qu’il y ait plusieurs pièces cachées étant donné l’ampleur de la propriété. Méfiez-vous de leur potentielle existence. » (Dannan)

« Nn. » (Fran)

Nous avons fait enlever Urushi à Bluke, qui a ligoté l’homme avant de demander aux gardes de le surveiller. Nous avions besoin du nez de notre loup, nous ne pouvions donc pas le faire garder le fils du Seigneur pour toujours.

« Très bien mon garçon, nous allons avoir besoin ton flaire pour voir si tu peux trouver de fortes traces de l’odeur de Zerais n’importe où. Trouve tout ce que tu peux, que ce soit son laboratoire ou un passage secret. »

« Woof ! » (Urushi)

Urushi a commencé à errer dans le manoir en mettant son odorat en action. Après avoir erré sans but pendant un moment, il finit par choisir de descendre dans le sous-sol du bâtiment. J’avais quelques soupçons sur la section souterraine de l’immeuble, et il s’est avéré que c’était avéré.

Le loup noir finit par nous mener à une porte.

« Woof oaf woof ! » (Urushi)

Je ne peux sentir personne à l’intérieur.

« Mais je suppose que c’est l’endroit qui à le plus son odeur ? »

« Woof ! » (Urushi)

Fran ouvrit la porte pour trouver une installation qui ne pourrait jamais être décrite comme un laboratoire. Cela m’a beaucoup rappelé celui de Jean.

Je ne pouvais pas m’empêcher de vouloir saisir tous les outils laissés pour moi-même. Nous pouvions nous servir de la plupart, et les autres pourraient nous rapporter une jolie somme sur le marché. Malheureusement, je ne pouvais rien saisir. Les circonstances actuelles ont plus ou moins dicté que tout ici appartenait maintenant au Seigneur et que, par conséquent, prendre les objets pour moi était considéré comme un vol. Oh bien, nous n’avons pas eu le temps de tout saisir de toute façon, vu que nous étions coincés à courir après Zerais.

« Je suppose que je vais devoir tout laisser passer… »

« Nn. » (Fran)

Cela dit, il ne restait en fait pas trop d’objet de valeur. je veux dire, il y avait quelques potions et les matières premières utilisées, mais le reste des matériaux étaient disponibles à peu près n’importe où.

J’ai essayé de regarder quelques-uns des documents qu’il y avait sur place, mais je n’ai pas vraiment pu les comprendre. J’ai cependant pu constater qu’aucun d’entre eux ne contenait d’information susceptible de nous aider à traquer l’homme. Je me sentais un peu déprimé à cause de ça, mais heureusement, Urushi n’en avait pas encore fini.

Il s’assit devant une bibliothèque et commença à gratter le mur.

Attendez, ne me dites pas qu’ils avaient réellement une voie d’évacuation secrète installée ? Sérieusement ? Je me suis déplacé vers Urushi et j’ai commencé à regarder le mur d’un bon œil, mais je ne pouvais voir aucune fissure ni quoi que ce soit.

J’ai tapoté le mur en utilisant la Télékinésie juste pour comparer les sons. Celui juste devant moi sonnait beaucoup plus creux que le reste.

Hmm… mais comment le mécanisme caché a-t-il fonctionné ? Je veux dire, cette étagère avait l’air super-méfiante, surtout si vous pensiez à tous les stéréotypes qui accompagnaient ce genre de situation. Ce pourrait être l’un des livres… mais ce pourrait aussi être le mur. Peut-être qu’il y a un endroit à presser quelque part ? Mec, pensé à tout cela commence effectivement à devenir vraiment amusant.

« Professeur ? Il y a un problème ? » (Fran)

« Hmm, eh bien, je suis à peu près sûr qu’il y a un passage caché ici, mais je ne vois pas comment l’ouvrir. Oh, je sais, tu devrais aussi essayer de trouver un truc, Fran. Quelque chose de bizarre. »

« Comme ça ? » (Fran)

La pièce fut soudainement remplie par un bruit sourd lorsque Fran donna un coup de pied devant le mur.

Elle céda immédiatement sa frappe et révéla le passage secret alors qu’elle était recouverte d’une couche de magie protectrice.

« Euh… Fran…? »

« Encore une fois. » (Fran)

Elle suivit le coup de pied en avant avec une rotation et appliqua tellement de force qu’elle fit trembler toute la pièce. Le mur était incapable de supporter la force du coup et finit par s’effondrer et révéler une cage d’escalier.

« Eh bien … Tout ce qui fonctionne, je suppose. »

« Nn ? Allons-y. » (Fran)

« Woof. » (Urushi)

Urushi a commencé à nous conduire via les escaliers dans un grand tunnel en terre. C’était clairement une issue de secours et, naturellement, aucun piège n’était intégré à celle-ci.

« Quelqu’un est là. » (Fran)

« Oui, je peux sentir sa soif de sang émaner. »

La Détection de crise s’est lancée sur-le-champ et nous a averti que nous allons affronter plus qu’une simple frite.

« Faisons en sorte que nous soyons prêts à nous lancer dans la bataille. »

« Nn. » (Fran)

« Urushi, tu restes caché, mon garçon. »

« Woof. »

Nous avançons prudemment pendant environ cinq minutes avant d’atteindre une zone d’une vingtaine de mètres de diamètre. Au centre de tout cela se trouvait la chose qui avait soif de sang.

C’était un homme, avec un doux sourire, dont la vue m’a énervé pour une raison étrange.

« Vous savez, je me demandais sérieusement quel genre de personne pourrait trouver réellement notre petite issue de secours. Jamais dans ma vie je n’aurais deviné que ce n’était qu’une simple petite fille. » (??)

« Le subordonné de Zerais ? » (Fran)

« C’quoi ça ? Tu penses sérieusement que quelqu’un d’aussi génial que moi servirait ce putain de noble, salope de chatte ?

Nom: Luzerio Âge: 36 ans
Race: Humain
Job: Lancier dissimulé
Statut : Niv.35/99
État: Cœur Perverti
HP: 266 MP: 214 STR: 131 VIT: 129 AGI: 178 INT: 90 MGC: 121 DEX: 130

Compétences :
Assassinat (Niv.5), Espionnage (Niv.4), Evasion (Niv.5), Détection de présence (Niv.4), Arts de l'épée (Niv.2), Torture (Niv.6), Clignotement (Niv.5), Techniques de la lance (Niv.7), Arts de la lance (Niv.8), Arts de l'épée courte (Niv.3), Empoisonnement au poison, Résistance à la paralysie (Niv.3), Détection de piège (Niv.6), Réduction de la douleur (Niv.2)

Titres :
Assassin de masse, Serviteur souffrant du Dieu du Mal

Equipements :
Lance pointue en mithril, Épée courte en croc de singe venimeux, Armure intégrale de cuir de loup noir, Gantelet de mithril sombre, Mantelet d'espionnage, Bracelet de résistance à la chaleur, Anneau d'évasion

Hein, c’est la première fois que je vois la compétence Torture.

Torture (Rareté : Niv3) : Stimule la génération d'idées pendant la torture.
Augmente également la quantité de douleur infligée aux victimes de torture.

Ses titres le faisaient honnêtement ressembler à une merde. Il était même apparemment un serviteur du Dieu du Mal.

C’était un peu différent du titre de Bluke, qui affirmait qu’il était l’esclave du Dieu du Mal. Ce gars avait exactement le même titre que le kobold que nous avions combattu il y a quelques jours. Je ne pouvais pas faire la différence entre être l’esclave et le serviteur de Dieu et, malheureusement, l’Analyse ne m’aidait pas autant que je le voulais. Elle n’arrêtait pas de dire que la description du titre était inconnue.

« Donc, le subordonné de Zerrosreed ? » (Fran)

« Tu te fous de moi !? Tu penses que j’obéirais à cette tête musclée ? » (Luzerio)

Il semblait que nous avions tourné quelque chose qui le déplaît. C’était clair comme le jour qu’il connaissait Zerrosreed, mais les deux ne s’entendaient pas vraiment.

« Je suis le seul capable de servir un Utilisateur Malfaisant comme Rynford. Et tu vois, contrairement à se retarder de Zerrosreed, j’ai un cerveau, alors Rynford me fait confiance, tu vois ? » (Luzerio)

Hein ? Un Utilisateur Malfaisant ? C’est la première chose que nous avons réellement apprise sur le vieil homme. La façon dont il le disait donnait l’impression que Rynford est le véritable cerveau derrière tout cela.

Cela dit, il semblait que le gars de Rynford à vraiment un coeur de glace. Il était tout à fait disposé à ordonner à ses subordonnés de mettre leurs vies en pièces pour pouvoir gagner un peu de temps.

« D’accord, attachons-le et interrogeons-le sur tout ce qu’il sait. »

« Nn. » (Fran)

« Kuhahahahaha ! Tu veux sérieusement te battre ? D’accord, amène-toi morveuse, je vais te faire regretter ! » (Luzerio)

Luzerio prit position avec sa lance et se prépara au combat.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *