J’étais Une Épée Quand Je Me Suis Réincarné – Chapitre 145

Fran a examiné le permis qu’elle avait obtenu de Dias en le retournant et en l’éclairant à la lumière.

« Quelque chose ne va pas ? »

«Nn. Peut-être mécanisme caché. » (Fran)

« Hahaha, wow, tu es méchante. Je suis juste ici, tu sais ? » (Dias)

« … » (Fran)

Dias avait fait un laissez-passer pour le Donjon oriental avec le sourire aux lèvres, mais cela ne suffit pas pour gagner la confiance de Fran. Elle continua à regarder la lettre avec suspicion malgré tout.

« Croyez-moi, d’accord ? Je ne vous ferez plus de farces. Les seules que je fais sont celles qui finissent par profiter aux aventuriers, tu vois ? » (Dias)

« Sens ? » (Fran)

« Regardez mes farces comme une forme d’amour parental. Je les utilise pour m’assurer que tout le monde ne soit pas trop détendu au quotidien. Je ne fais pas ça que pour m’amuser. » (Dias)

« … » (Fran)

Fran baissa les yeux devant Dias, dont l’expression restait sérieuse en dépit de ses conneries évidentes. Je n’avais même pas besoin d’utiliser la Loi du Mensonge pour savoir la vérité.

« Bien… D’accord, je suppose que c’est à moitié une source de divertissement. » (Dias)

« Nn. » (Fran)

« A-Ah, ça me rappelle. L’accès au Donjon oriental n’est pas tout. J’ai aussi quelques autres idées qui vous seront bénéfiques. » (Dias)

« D’autres idées ? » (Fran)

« Oui. Pour être plus précis, j’en ai trois. La première consiste à publier une charte relative à la protection des aventuriers plus jeunes, ce dont nous serons grandement bénéficiaires également, en tant que guilde. Je suis sûr que vous l’avez remarqué, mais Ulmutt a une proportion relativement importante de jeunes aventuriers. » (Dias)

« Nn. » (Fran)

« Nos Donjons se situent quelque part dans la zone de Rang D inférieur, mais nous avons un système qui permet aux aventuriers de Rangs F et G d’explorer les étages supérieurs sans se soucier de quoi que ce soit s’ils sont avec des aventuriers de Rang E ou plus. Ce système aide vraiment les débutants qui souhaitent acquérir de l’expérience, ainsi que les Rangs G, car ils ne sont pas autorisés à entrer dans les autres donjons du pays. » (Dias)

« C’est pourquoi, Rang G, beaucoup d’enfants ? » (Fran)

« Exactement. Le problème réside dans le fait que beaucoup de gens aiment en profiter. Ils les manipulent et les utilisent comme des appâts. Je songe à imposer une pénalité pour de tels actes depuis assez longtemps maintenant. » (Dias)

Donc, Fran s’est avéré être l’étincelle qui a mis son plan en action ? Logique.

« Seconde ? » (Fran)

« Ma deuxième idée serait de dire à tout le monde à quel point Erza t’aime bien. Les aventuriers d’Ulmutt préfèrent généralement être de son côté plutôt que d’être isolé. » (Dias)

C’est vrai. Tous les aventuriers semblèrent se calmer au moment où Erza s’est présenté. Ouais, ça a du sens. Il n’y a aucune raison pour que quelqu’un s’oppose à Erza.

« Dernière ? » (Fran)

« Ce serait d’élever rapidement ton rang. » (Dias)

« ?? » (Fran)

« Tu sais, Fran, la guilde valorise toutes les contributions que tu as apportées. Tu seras une Rang C au moment où tu auras complété suffisamment de quêtes pour y avoir accès. » (Dias)

« Surprise. » (Fran)

Ouais moi aussi. Est-ce parce qu’ils ont pris en considération ce que nous avons fait à Barbra ?

« Les membres de la royauté que tu as escortée te considèrent comme un atout extrêmement précieux. Les rapports qu’ils ont envoyés ne contenaient que des éloges. » (Dias)

Oh, il doit parler de quand, nous avons escorté le prince Flut et la princesse Satia.

L’expression de Fran resta inchangée, mais je sentis que les mots de Dias allumaient une passion ardente en elle.

« Ferais de mon mieux. » (Fran)

« Merci. La montée de rang se fera dans la succursale d’Ulmutt, comme nous le faisons pour tous les autres aventuriers ayant atteint le Rang C. Nous en profiterons pour lancer une propagande et ainsi propager ton nom au loin. De cette façon, presque tout le monde dans la ville saura que tu es une Rang C, et par conséquent, il y aura beaucoup moins de gens qui voudront essayer de se battre contre toi. » (Dias)

Moins ? Donc, il y en aura toujours ? On n’y peut rien, alors ? Oh bien, ça marche aussi. Moins il y en a, plus ça nous arrange.

« Je vais aussi te confier un certain nombre de quêtes que tu pourras compléter pendant ton séjour dans le Donjon oriental. Tu devrais être capable de les finir et ainsi, monter de rang plus rapidement et gagner plus d’expériences. » (Dias)

Dias nous a remis vingt quêtes alors qu’il continuait de parler.

« Au total, toi et Professeur avez rempli 23 autres quêtes de Rang D, ainsi, si vous voulez obtenir cette montée de rang, prenez tout cela et commencez à faire tout ce que vous pouvez, ensemble. » (Dias)

« Compris. »

« Merci. » (Fran)

Et donc, nous avons été autorisés à entrer dans le Donjon. Je m’attendais à ce que nous devions passer une sorte de test, mais je suppose que c’est très bien aussi. C’est dommage que la lettre de référence de Klimt ait été inutilisée, mais bon.
En fait, je suppose qu’il n’y a pas de mal à le lui donner de toute façon, non ?

« Tiens. »

« Cela ressemble… au blason de la guilde d’Aressa. S’agirait-il d’une lettre de Klimt ? » (Dias)

« Nn. Lettre de recommandation. » (Fran)

Le visage de Dias pâlit d’inquiétude au moment où Fran hocha la tête pour affirmer ses soupçons. Attends quoi ? Ça va, mon vieux ?

« Au fait, Fran. » (Dias)

« Nn ? » (Fran)

« Euh… Tu pourrais ne pas dire à Klimt que j’ai essayé de te faire une farce, s’il-te-plait ? » (Dias)
Pour une raison étrange, sa voix était immédiatement devenue flatteuse.

« Pourquoi ? » (Dias)

« Je suppose que ce serait mieux pour moi de le dire puisque c’est moi qui demande une faveur ici. Klimt est l’un de mes aînés et une personne que j’admire en tant qu’aventurier. Il m’a donné un coup de main quand je venais de commencer, alors je lui suis redevable. Je ne pourrais pas me résoudre à lui faire face si tu lui disais ce que j’ai fait. Euh, en fait, ce n’est pas tout. Pour être honnête, je suis complètement terrifié par lui. » (Dias)

J’avais utilisé la Loi du Mensonge pour vérifier ses propos, et apparemment, il ne mentait pas. Il avait en fait peur de Klimt.

Eh bien, je suis heureux que notre lettre de référence ait finalement été utilisée. En fait, elle a plus ou moins fini par fonctionner comme une sorte d’atout, hein ?

« Va dire à Amanda et Klimt la prochaine fois que quelque chose de bizarre a été fait. » (Fran)

« Je suis désolé. Je ne ferai plus jamais rien de bizarre pour toi. » (Dias)

Vous savez, il est très rare de voir un chef de guilde se prosterner à quatre pattes. Mec, j’aimerais avoir une caméra maintenant. Oh bien, de toute façon, on aurait dit que Dias allait s’arrêter

maintenant avec ses farces, alors tout va bien.

« Nn. D’accord. » (Fran)

« Hahaha… » (Dias)

Voir Fran prendre une position hautaine tout en tenant la lettre de Klimt avec Dias prosternée devant elle m’a presque donné envie de dire « Affaire classée !»

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *