J’étais Une Épée Quand Je Me Suis Réincarné – Chapitre 16

Nous avons continué à être ballotté dans la voiture de Randell pendant deux heures.

« Oh, je peux voir Aressa! »

Au sommet d’une colline, j’ai vu ce qui semblait être des murs. Bien que, même si je dis que je les ai vus, il était encore assez éloigné. A cette distance, ça prendra environ deux heures pour les atteindre.

Selon Randell, il semble que ce soit la plus grande ville de la région, avec une population d’environ 10 000 habitants ; la seule guilde d’aventuriers de la région semble donc être ici.

Cela me rappelle, j’ai oublié de poser des questions sur quelque chose d’important.

« Quel est le prix d’entrée de la ville? »

« Ah, c’est 300 Gorudo. »

Merde, je n’ai pas assez. Que devrions nous faire? Les cors de gobelins semblent être trop bon marché s’ils sont vendus à quelqu’un d’autre que la guilde des aventuriers …

Cela étant le cas, je devrais également poser des questions sur les prix d’autres choses aussi. De cette façon, je peux calculer les dépenses nécessaires et planifier pour l’avenir.

« Combien par nuit dans une auberge bon marché? »

« Une auberge, hein … L’auberge la plus basse serait environ 200 Gorudo. Bien sûr, des chambres comme ça viendraient sans repas. »

J’ai aussi posé des questions sur les prix d’autres choses. Le repas moyen est de 50 Gorudo, une miche de pain est de 10 Gorudo, un couteau bon marché est de 300 Gorudo, et l’utilisation d’un bain est de 20 Gorudo par visite.

Ceux-ci semblent être les valeurs approximatives, au moins. 1 Gorudo vaut environ 10 yens, il me semble.

Quant à l’argent … Le classements des pièces de monnaie sont : Monnaies de cuivre → Grandes pièces de cuivre → Pièces d’argent → Grandes pièces d’argent → Pièces d’or → Grandes pièces d’or. Il faut 10 pièces de même nature pour monter d’un rang. Même si Randell est un marchand, il semble qu’il n’a jamais vu une grande pièce d’or.

« Combien pour les Cornes Gobelines de la Guilde? »

« Une paire vaudrait 20 Gorudo, mais les marchands les achèteraient pour environ 5 Gorudo la paire, cependant. »

Pas cher! Les gobelins sont vraiment bon marché! Si vous n’en chassé pas 10 par jour, vous serez incapable de payer les frais de l’auberge ……

Mais que devons-nous faire? Même si nous vendions les 8 paires de cornes à Randell, nous n’atteindrions pas 300 Gorudo.

Tout en étant troublé, ma détection de présence a montré une réaction. Il appartient à quelque chose plus loin sur l’autoroute.

Je dis à Randell de ralentir, puis de partir en éclaireur. Il semble que des gobelins réguliers se cachaient dans les buissons. Comme toujours, nous les contrerons en leur tendant une embuscade.

La bataille s’est terminée en un instant avec le jeu d’épée de Fran et ma magie. En ramassant les cornes des cinq Gobelins, j’aperçois une épée que l’un d’eux portait. Les massues en bois ne valent rien parce qu’elles ne sont rien de plus que de grosses branches, mais je suis sûr qu’une épée vaudrait quelque chose, au moins.

« Quel chance. Si nous vendons cela à Randell, nous pourrions atteindre 300 Gorudo. »

Quand nous retournons à la voiture, Randell achète l’épée pour 200 Gorudo. Son prix était plus élevé que prévu.

« Autant? »

« Elle est faite de bronze, mais elle est en bon état. Les aventuriers l’achèteraient sûrement si elle était mise en vente. »

C’était vraiment une chance. Avec ça, nous serons en mesure d’entrer dans la ville. Bien sûr, les cornes seront également vendues à la Guilde.

Comme nous avons continué le long de la route, nous avons chassé une autre bête démoniaque, que Randell a acheté. C’était un insecte noir connu sous le nom de Black Beetle. Sa longueur était d’environ 50cm de long. Il semble que son exosquelette soit utilisé pour fabriquer des équipements de protection pour les débutants, donc il l’a acheté pour 20 Gorudo.

Pourtant, les bêtes démoniaques sont assez bon marché. Ses matériaux pourraient être utilisés pour fabriquer des équipements de protection, mais c’est seulement au prix de 20 Gorudo? Eh bien, je suppose que d’être une bête démoniaque de rang inférieur contribuerait aussi à ça, cependant. Viser les armes portées par les Gobelins serait probablement plus efficace. Comme prévu, c’est le destin des Gobelins d’être chassé par moi.

◇ ◆ ◇

« Alors, Randell, peux tu retourner chez toi en toute sécurité? »

« En voyageant, il y a eu un certain nombre de fois qu’il est devenu très dangereux. »

« Ahh. Qui est la jeune femme? »

« Je l’ai ramassée en cours de route. Je vais aussi prendre soin de ses procédures d’admission. »

« Bien. Votre chance a dû être bonne pour rencontrer la voiture de Randell. Randell est très fort, alors le faire venir serait plutôt rassurant, non?

Vers les mots du portier d’âge moyen, Randell sourit ironiquement. En réalité, c’était Fran qui protégeait et escortait Randell, après tout.

Cependant, parce que révélant ce fait aurait été inutilement évident, nous avons misé sur le scénario de Randell qui ramasse et escorte une jeune fille le long de son voyage.

« D’accord, ce sera 300 Gorudo. Voici votre certificat d’entrée temporaire. Il n’est valable que pour 3 jours ; vu que l’entrée en ville coûte chère à chaque renouvellement, faites bien attention. »

Parallèlement à cette information, j’avais déjà appris que si l’on avait une identification officielle en tant qu’habitant de la ville, ou une carte Aventurier, on pouvait entrez et sortir de la ville comme bon nous semblait. Vu cette information, je voudrais me dépêchez d’obtenir une carte d’aventurier.

« Bienvenue dans la ville d’Aressa! »

Rejoindre la guilde des aventuriers ne semble pas avoir de restriction d’âge. Il y a, cependant, un test d’aptitude qui doit être passez avant que la carte soit émise.

« Eh bien, je vais retourner au magasin. Je suppose que Fran ira à la guilde des aventuriers? »

« Unn. »

« Mon magasin est le long du côté ouest de la rue principale, donc si vous avez du temps venez me rendre visite. »

Après l’avoir dit, Randell continua son chemin.

Même en partant, il n’a rien dit d’autre. Même si cela ne pouvait être que naïf, il laissa une jeune fille qui marchait le long de la route l’accompagner sans même connaître ses circonstances. Même jusqu’à la fin, il ne demanda rien d’autre que son nom. Il était vraiment une bonne personne.

Après avoir collecté de l’argent, nous devrions lui rendre visite. Une visite à l’homme qui fut notre premier compagnon de voyage.

« Eh bien, allons-y. »

« Nn. »

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *