Kujibiki Tokushou: Musou Hāremu ken – Chapitre 298

La Grande Prêtresse Eudora.

Avec sa beauté élégante et son attitude amicale, elle avait de nombreux partisans dans l’église de Solon, mais il y avait des rumeurs qui circulent sur la noirceur de son âme qui apparaissait devant le « Miroir de la Vérité » de l’Enfant de Dieu.

Au début, ce n’était qu’une rumeur, mais comme elle avait fait face à Caroline à plusieurs reprises lors d’occasions officielles, son âme noire avait été exposée chaque fois. Et peu de temps après, elle avait cessé d’apparaître aux endroits où Caroline serait présente.

Son image de femme à l’âme noire, qui n’était belle qu’en surface, avait été complètement établie, la faisant tomber en un clin d’œil.

Pendant la nuit dans mon manoir, sur le lit de ma chambre.

À côté de la « simple Althea » endormie, je m’étais assis et je m’étais enfoncé dans mes pensées.

Bien que j’ai réfléchi à beaucoup de choses, je n’avais pas trouvé de réponse.

{Tu devrais juste le lui demander.}

« … Je suppose que oui. »

Comme l’avait dit Éléanore, il n’y avait rien à faire, même si je m’en faisais pour ça.

Dans tous les cas, si elle me dit qu’elle ne voulait pas, je trouverai un autre moyen.

{Kukukuku.}

Éléanore n’avait rien dit, elle n’avait fait que rire, un rire qui sortait de sa gorge.

C’était un rire qui était bien pire que tout ce qu’elle pouvait me dire directement, alors j’avais tendu ma main et je l’avais frappée avec un doigt.

Et dans cette chambre où un son clair résonnait, la porte s’ouvrit lentement.

Celle qui était apparue était… c’était Caroline.

Elle n’avait toujours pas l’habitude de frapper, la porte s’était ainsi vite ouverte, elle mit sa tête dans ma chambre juste pour jeter un coup d’œil.

« Dieu ? »

« Qu’est-ce qu’il y a ? »

« Dieu, allez-vous bien ? »

« Hm ? »

« Qu’est-ce qu’elle veut dire ? »

J’avais incliné la tête. Voyant cela, Caroline entra complètement dans la pièce et s’assit à côté de moi.

Après s’être approchée, elle vit Althea dormir en silence.

« Ah ! Quelle personne incroyable ! »

« Elle est incroyable, même endormie ? »

« Elle est incroyable, même endormie… elle est tellement incroyable… »

Caroline poussa un soupir impressionné.

Il semblerait que pour ses yeux spéciaux, la Grande Sage Althea brillait d’un éclat très éclatant.

Si je la laissais seule, elle pourrait la regarder toute la nuit, alors je l’avais interrompue.

« N’avais-tu pas quelque chose à me demander ? »

« Ah, oui. »

Caroline détourna le regard d’Althea et me fixa.

« Dieu, avez-vous quelque chose à me dire ? »

« … Cela se voit-il ? »

« Oui »

« Ma lumière a scintillé ou quoi ? »

« Pas du tout. La lumière de Dieu ne s’en trouverait pas affaiblie. J’ai juste senti que vous vouliez me demander quelque chose. »

Caroline avait dit cela sans s’inquiéter, elle l’avait deviné.

Comme elle l’avait dit, on dirait qu’elle l’avait vraiment ressenti comme ça.

« Tu as même commencé à être capable de savoir ce que je veux. »

« Après avoir vu beaucoup de gens, je pourrais en quelque sorte le savoir. »

« Indépendamment de leur lumière ? »

Caroline avait fait un signe de tête clair.

« C’est incroyable ! »

« Est-ce que c’est le cas ? »

« Normalement, les gens ne seraient pas capables d’aller aussi loin. Tu as dû être très sérieuse dans l’observation des gens. »

Voici ce qu’était devenue Caroline.

Puisqu’elle venait de son côté, j’avais pensé que je devrais arrêter de m’en faire moi-même.

« Je te le demande franchement, voudrais-tu devenir le Pape ? »

« Pape ? »

« Oui. »

« Que se passera-t-il si je le deviens ? »

« Tu deviendras importante. »

« … »

Caroline inclina la tête.

On dirait qu’elle ne comprenait pas assez si je lui disais uniquement qu’elle deviendrait importante.

« Que se passe-t-il si je le deviens ? »

« C’est une question difficile. Être important, c’est avoir une autorité, il y a d’innombrables personnes qui souhaitent le devenir ».

J’avais failli dire « comme Eudora », mais je m’étais arrêté.

Recevant mes paroles, Caroline s’était mise à réfléchir.

« Dieu veut-il que je le sois ? »

« Je le voulais, mais c’était avant. Au début, j’ai agi pour que tu puisses le devenir.

« Je vois. Si je le deviens… est-ce que mon temps à regarder les gens diminuera ? »

« Non, il pourrait même augmenter à la place. »

{Umu. Quand on devient important et que l’on a de l’autorité, on rencontre beaucoup de gens tout le temps.}

« Dans ce cas je le deviendrai. »

Caroline répondit instantanément.

Elle avait répondu si facilement que j’avais même été surpris.

« Es-tu sûre de toi ? »

« Je pourrais voir plus de gens, non ? Alors je le ferai. »

« … Je vois. »

« Fufu », j’avais ri.

C’était une réponse qui ressemblait vraiment à Caroline.

Et la Caroline qui avait fait une telle réponse avait l’air agréable… elle avait l’air attachante.

{Cela ressemble tellement à toi.}

J’avais frappé Éléanore d’un doigt pour avoir essayé de gâcher ma bonne humeur avec un peu d’eau froide.

Après ça, j’avais embrassé Caroline.

« Dieu. »

« Je vais te le dire correctement cette fois. Tu devrais devenir le prochain Pape. »

« Oui, c’est d’accord »

« Je te dirai plus tard ce que tu vas faire. »

« Je m’en occupe. Je ferai tout ce que Dieu demande… Dieu. »

« Oui ? »

« Je, je me sens un peu bizarre. »

« Que se passe-t-il ? »

« Voir Dieu heureux comme maintenant, ça me rend aussi heureuse. Je me demande si je ne suis pas restée trop longtemps dans ce miroir… »

J’avais enlacé Caroline qui, inconsciemment, avait lâché ces mots adorables. Je l’avais poussée contre le lit.

J’avais attesté la volonté de Caroline.

Caroline, l’enfant de Dieu.

Caroline, qui avait fait avancer l’idée des écoles de l’église.

Caroline, qui pouvait laisser voir la lumière des âmes à travers le Miroir de la Vérité.

La moitié des voies qu’elle avait obtenue était due à ses propres capacités… et l’autre moitié venait de l’aide obtenue de Delphina, Hélèna, et des autres royautés.

Avec tout ça mélangé ensemble.

Caroline avait facilement gagné les élections pour devenir pape.

Elle était devenue le « nouveau » Pape de l’église de Solon.

***

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *