Kujibiki Tokushou: Musou Hāremu ken – Chapitre 310

En utilisant ma plume de téléportation, j’étais retourné seul dans la vallée de Psema.

La poudre de psema. Tant que je ne comprenais pas l’effet de tout ça, je ferais mieux de le faire seul.

{Je le veux.}

« Est-ce que ça va ? »

{Je vais bien…}

En d’autres termes, dis-tu que tu es d’accord pour être affecté par la poudre de psema ?

« Tu es un berserker. »

{Oui, je suis une épée sanguinaire.}

Éléanore criait et riait comme à l’accoutumée.

J’avais sorti Éléanore et je m’étais préparé.

Un énorme papillon de nuit mesurant un mètre s’approcha de moi.

« Il est beaucoup plus grand que celui d’hier. »

{On dirait une sauterelle.}

« Tu as raison. »

La supposition d’Éléanore était correcte.

Une gigantesque horde de psemas couvrait le ciel.

Il y en avait plus d’un millier… peut-être même plus de 10 000.

Alors qu’il volait sans but, un psema s’écrasa contre un rocher de la vallée. La pierre disparue en un instant.

Ils avaient mangé la pierre.

Les hordes de psemas dévoraient d’énormes rochers partout où elles passaient.

{Si tu ne fais pas attention, tu seras tué en un instant.}

« Tu dois le faire. »

Avec Éléanore, je me rapprochais furtivement du psema.

Certains psemas m’avaient remarqué et m’avaient attaqué.

Un psema était venu droit sur la lame de mon épée. Quand ma lame était entrée en collision avec le psema, elle fit un bruit strident. Le son m’énerva.

{C’est un instinct collectif. Lorsque des ennemis étrangers apparaissent, ils augmentent leur nombre ou deviennent plus forts.}

« C’est une vilaine créature. »

J’agitais mon épée magique, et je continuais à abattre les psemas l’un après l’autre.

Les psemas morts se transformèrent en poudre.

Au bout d’un moment, une tempête de sable éclata.

Le sable souffla dans mes yeux et ainsi, je ne voyais plus rien.

{Hahahahaha. Bien, encore, secoue-moi plus.}

Même dans cette situation, Éléanore était clairement heureuse.

La poudre avait pour effet de faire faire à quelqu’un ce qu’il voulait faire le plus dans le moment présent.

Quoi qu’il en soit, j’allais bien.

Éléanore voulait que je la secoue. Cela ne me dérangeait pas.

Je fis ce qu’Éléanore voulait.

Grâce à la capacité obtenue à la loterie, capacité totale : 777 fois.

J’avais fait de mon mieux, je continuais à attaquer les psemas avec Éléanore.

Le groupe de psemas mangeait tout ce qu’il traversait.

Cependant, les psemas qui tombaient sur Éléanore étaient morts un par un.

Maloney, Chambre de Commerce de Delphina, chambre de Delphina.

J’étais allé dans la chambre de Delphina grâce à ma plume de téléportation.

Delphina ne travaillait pas.

« Attendais-tu ? »

« Oui, je pense qu’il était temps. »

« Comme d’habitude, tu connais chacun de mes mouvements. »

« Et la poudre ? »

« Prépare un entrepôt et je te l’amènerais en personne plus tard. »

« Compris. »

Delphina appela ses subordonnés avec une clochette à main et, comme je l’avais demandé, fit préparer un entrepôt pour la poudre de psema, un constituant pour la nouvelle route.

« Eh bien, laisse-moi faire le reste. J’ai quelque chose à faire. »

« Quoi »

Quand j’avais essayé de voler avec ma plume de téléportation, Delphina avait été clairement surprise.

Il était rare qu’elle soit surprise.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? »

« … C’est vrai, tu le savais. »

« Savoir quoi ? »

« Je ne suis pas affectée par la poudre de psema. Je pensais que Kakeru serait affecté s’il était exposé à ce genre de poudre. »

« Je suis complètement immunisé contre ça. Comme Éléanore. »

« Oui, on dirait bien. »

Delphina sourit.

Comme prévu. Tu es trop bonne.

« Grâce à ton talent… »

Qu’est-ce que ça veut dire ?

… Oh, c’est vrai. Que voulait dire ce « Quoi ? » de Delphina ?

« Qu’attendais-tu de moi ? »

« Je m’attendais à ce que tu me demandes de tenir ma promesse… »

Si c’est le cas, je n’avais aucune raison de nier.

« J’ai pensé que mes compétences contreraient les effets de la poudre de Psema, mais j’ai peut-être inhalé trop de poudre. »

« Oui, c’est inévitable. »

« Oh Delphina. »

« Oui. »

« Une nuit, pas trois jours et trois nuits. »

Je tendis la main vers Delphina.

« Je ne veux pas te faire attendre trop longtemps. »

Delphina avait fait du très bon travail.

« J’aurai d’autres personnes prêtes pour toi. »

« Alors, n’y a-t-il pas que toi ? »

« Non. »

Delphina riait d’un air excité.

« J’utiliserai toute ma richesse, mon pouvoir et mes relations pour trouver un partenaire pour toi, Kakeru. »

« Hmm, fais-le. »

Delphina avait encore souri plus joyeusement quand je lui avais donné l’ordre.

Pendant trois jours et trois nuits, j’avais aimé Delphina et les filles qu’elle avait rassemblées sans pause.

Pour la première fois depuis longtemps, j’avais complètement libéré ma libido 777x.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *