Lv1 Skeleton – Chapitre 112

Thanatos avait disparue après ce jour. Bien qu’en vérité, elle n’était pas réellement partie mais était plutôt devenue invisible et me suivait comme mon ombre. Même si je ne connaissais pas l’étendue exacte de ses pouvoirs, il était certain qu’elle allait être utile. Et puis c’était une bonne chose de savoir que personne d’autre ne pouvait la voir.

Le problème résidait dans le fait qu’où que j’aille, elle suivait.

La chambre était une évidence, le laboratoire, pendant le diner et même pendant mon bain ou aux toilettes.

Sérieusement, contentez-vous d’imaginer une déesse de la mort flottant au-dessus de votre tête en permanence, à surveiller le moindre de vos mouvements.

La seule situation dans laquelle elle ne pouvait pas rester à mon côtés…c’était quand ma fille Vez était absente. Alors elle ne se permettait pas d’approcher mes amis pour ne pas risquer de les influencer.

C’était le seul moment durant lequel j’étais libéré de Thanatos.

« Jillian, Jerna, Mayardus, ne vous éloignez pas trop de moi. »

« Oui, Maître. Vous attendez-vous à ce que ça devienne dangereux ? »

« Hmpf ! Je ne suis pas si faible ! »

Même si Jillian fut capable de comprendre mes inquiétudes, la princesse était trop fière. Elle était également une Nosferatu, un vampire d’élite et sa puissance était plus que décente. De rang B+, elle était presque au niveau d’un dragon normal.

À ce moment, nous étions en train de nettoyer un étage du donjon de Killion dans lequel l’humain n’avait jamais mis les pieds mais mon aide n’était pas du tout requise. Durant l’année écoulée, les membres de mon équipe avaient réellement gagné une expérience bénéfique et leur puissance les plaçait au sommet des aventuriers.

« Jerna, prépare-toi, il y a un groupe d’hommes-lézards devant. »

Mayardus fut la première à les remarquer grâce à sa perception améliorée. Jerna, quant à elle, était déjà devenue une Archimage après avoir évolué une nouvelle fois.

« Esprits de la glace, entendez mon appel, descendez et gelez tout ce qui se trouve devant moi ! »

Suivant son incantation, des dizaines d’hommes-lézards, qui chargeaient précédemment dans notre direction, devinrent des cornets glacés à écailles. Il s’agissait de créatures modifiées génétiquement qui étaient relativement sensible au froid.

« À mon tour, Tempête de Feu ! »

Jillian possédait la même maîtrise du feu que la Torche Humaine. La seule différence résidait dans le fait qu’il contrôlait le feu de l’âme plutôt que le feu à proprement parler. Il avait le contrôle total sur le feu de son corps.

Et selon les récits de Lena concernant la Torche Humaine, il pouvait atteindre la température extravagante de 2.000°C. Entre la magie de froid, la tempête de feu et Mayardus qui perçait des cœurs à mains nues, le groupe d’ennemis fut rapidement anéanti.

« Qu’en penses-tu, Johra ? Toujours inquiet pour nous ? »

« S’il y a quelqu’un pour qui vous devriez vous inquiéter, ce serait pour ces pauvres créatures. »

À dire vrai, la raison pour laquelle je les voulais près de moi était pour tenir Thanatos à distance mais je ne pouvais clairement pas leur dire ça.

« Johra semble nous garder près de lui depuis que Melpomene s’est enfuie. Maître, pensez-vous que nous allons fuir, nous aussi ? »

« Ce n’est pas… »

Jillian voulu couper Jerna mais la princesse continua à son tour.

« C’est la faute de Johra, il en a trop fait avec elle. Elle a sans doute trop souffert un peu trop entre ses mains et sa fuite est justifiée, elle doit maintenant avoir peur pour sa vie. »

Je vis Thanatos m’adresser un sourire sinistre de loin.

« C’est bon. Je l’ai laissée s’échapper parce que je sais où elle se trouve et qu’elle va bien. Je ne suis pas pressé d’aller la retrouver, je souhaite la laisser seule où elle a choisi d’être. »

« Quoi ? Vous êtes allé aussi loin que ça ? Vous avez placé un sort de localisation sur elle ? »

Jerna semblait choquée.

« Eh bien, c’est pour sa sécurité. »

« C’est bon, c’est bon, Johra. Nous n’allons pas nous enfuir, nous avons déjà juré de te servir jusqu’à ce que la mort nous en empêche. »

Je fus touché par le commentaire de la princesse mais tout de même inquiet : ne risquait-elle pas, plus tard, de devenir comme Thanatos ?

« Vous voulez continuer ? J’ai prévu d’aller un peu plus loin aujourd’hui. »

« Je comprends. Dépêche-toi, Jerna. Princesse, toi aussi. »

Tout le monde approuva la suggestion et nous nous rendîmes plus profondément dans le donjon.

Nous avions depuis longtemps atteint la limite de ce qui avait été humainement cartographié dans le donjon et devions toujours découvrir un chemin qui menait vers les niveaux plus profonds.

Des deux cinq voies qui nous étaient proposées n’avaient pas encore été explorées et ce devait être l’une de celles-ci.

« Allons-nous tenter la bleue, aujourd’hui ? »

« N’avions-nous pas décidé d’essayer la rouge ? »

Devant chacune des entrées menant vers les passages, des cercles magiques étaient incrustés de joyaux de couleur. Tout ce qui nous restait désormais, c’était le saphir et le rubis.

« Je préfèrerais le bleu… »

« Et si nous laissions la majorité décider ? »

« Qu’est-ce donc ? »

« Huh ? Tu ne sais donc pas ce qu’est une majorité ? C’est quand tu choisis quelque chose en fonction de ce que le plus grand nombre de personne désire. »

La démocratie devait réellement encore faire son apparition en ce monde…

« Si tu décides ainsi, alors ceux dont l’opinion a été ignoré ne vont-ils pas se plaindre ? »

« C’est vrai. Mais si tu suis l’opinion de la minorité pour ignorer le plus grand nombre, ceux-là ne vont-il pas se plaindre aussi ? »

« Je ne sais pas. Dans ce telles situations, il est plus simple de demander l’avis des dieux. »

« C’est vrai. »

« Maître a de telles idées… étranges. »

« Tentons. Comment devons-nous faire ? »

La princesse finit par accepter et demanda un vote.

« Bleu. Ok, alors aujourd’hui, ce sera bleu. »

Le chemin du saphir était celui que nous pensions être le bon.

« Ce passage va mener à l’étage suivant ? »

Dans ce genre de donjon, la zone de transition entre les étages était généralement protégée par un boss.

Cette fois, nous arrivâmes dans un tunnel dont le seul accès était gardé par un énorme dragon noir.

« Je ne vois pas d’autre chemin. »

J’acquiesçai, un peu inquiet. Même si mes compagnons étaient excités d’affronter un dragon, je savais que leurs succès récents leur avaient monté à la tête et qu’ils ne faisaient probablement pas le poids contre un tel monstre.

« Bon. Ce ne serait pas une mauvaise idée s’ils souffraient d’un revers pour leur apprendre. »

« Le dragon peut probablement parler alors pourquoi ne pas tenter de communiquer avec lui en premier lieu ? »

« Est-il possible qu’il nous laisse passer sans que nous ayons à nous battre ? »

« Il y a une chance. »

« Est-ce que ça vous est déjà arrivé ? »

« Ouais… Alors, que devrais-je lui dire… »

Malheureusement, les choses ne se passèrent pas comme je l’espérais et la bête ne se fatigua même pas à répondre. Aussitôt que nous approchâmes de lui, le dragon commença à aspirer violemment.

« Merde. Derrière moi, il va cracher une attaque de souffle de dragon. »

« Oh, mais et vous, Maître ? »

« Esprits… »

« Jerna ! Arrête de faire l’idiote et reste derrière moi ! Princesse, toi aussi ! »

Au moment où le dragon cracha sa déflagration, je m’avançai pour l’affronter de plein fouet. Et juste au moment où son attaque s’apprêtait à se dissiper, le dragon leva son énorme griffe pour la pointer dans ma direction.

« Tonnerre de Thor. Tonnerre de Thor. Tonnerre de Thor. »

Trois éclairs frappèrent la zone située dans mon dos. Le bouclier Rohim était déjà à la limite de ses capacités face à une attaque de souffle de niveau 9 et se désintégra instantanément lorsque les éclairs le touchèrent.

« Désolée, Johra, je n’ai pas été capable de bloquer ces sorts ! Ils ont détruit le bouclier trop rapidement. »

Je me retournai pour observer les trois corps carbonisés. Seule la princesse était encore parcourue de spasmes à cause de la vitalité importante des Nosferatus mais j’allais avoir besoin de temps pour les ramener à la vie.

« Putain de merde, Krishna ! Comment oses-tu tuer mes disciples ?! Sais-tu le temps que je vais perdre à les ressusciter ? »

« Ho, ho~ mon souffle a été bloqué par un simple mortel. Et tu connais même mon nom. »

Le dragon noir Krishna m’observa avec des yeux curieux tout en m’approchant.

« Tu n’as pas l’air apeuré par ma présence. »

Je tendis la main en direction de sa mâchoire désormais à portée et attrapai l’un de ses crocs exposés à moi.

* CRAC *

Le dragon, précédemment confiant en sa défense toute-puissante, tressaillit d’effroi.

« Qu… Tu n’es pas humain ! Es-tu un Messie ?! Non, impossible, le sceau des dieux est toujours en place et tu ne serais pas capable d’entrer. Mais qui es-tu ? »

Le dragon avait reculé prudemment et me fixait depuis la centaine de mètre qu’il avait parcouru jusqu’à se sentir plus ou moins en sécurité.

« Reste où tu es, comme un bon garçon. Si tu bouges, je te tue. »

Je lui tournai alors le dos pour me mettre à lancer mon chant de résurrection.

« Tu oses me tourner le dos, à moi, incarnation de la mort et de la destruction ? Ha ha, je vais t’écraser comme l’insecte que tu es ! »

J’avais clairement mis une immense baffe à sa fierté et il se rua vers moi sans se poser de questions. Il tenta de me piétiner et s’arrêta net.

Huh ? Pourquoi s’est-il arrêté ? Je ne risquais pas grand-chose vu ma défense et le bouclier Rohim à nouveau chargé à fond mais… il ne pouvait pas le savoir.

« Johra, le dragon s’est incliné et a posé la tête au sol face à quelque chose. »

Hmm… Il s’incline ? OH ! Mais oui.

Je me souvins que Thanatos était toujours dans le coin, et maintenant que mes trois compagnons étaient morts, elle n’avait plus de raison de rester loin.

Les dragons noirs étaient connus comme étant l’incarnation de la mort et de la destruction, il était on ne pouvait plus normal qu’il ne montre du respect et une allégeance naturelle face à Thanatos, le dieu de la mort.

J’entendis alors des bruits étranges provenant de derrière moi mais je ne pouvais pas me tourner pour vérifier ce qui se passait si je ne voulais pas interrompre mon chant.

« Johra, le dragon vient d’être désintégré en une myriade de particules. »

Quoi…

Finalement, mon sort toucha à sa fin. Il leur faudrait encore du temps pour regagner conscience mais ils seraient probablement choqués par la scène qu’ils auraient sous les yeux à ce moment.

« Il y a des morceaux de chair partout… »

« Comment allez-vous, Maître ? J’ai remis cet imbécile idiot et imbu de lui-même à sa place, je mérite des compliments, n’est-ce pas ? »

Thanatos baissa la tête, attendant avec anticipation que je lui dise qu’elle avait bien fait. Peut-être attendait-elle que je la tapote gentiment.

« Hmm… Tu as bien fait mais j’espérais utiliser ce dragon pour former mes disciples. »

Je lui gratouillai tout de même la tête, ne voyant que faire d’autre, une expression de regret dans les yeux.

« Oh… Je ne savais pas. La prochaine fois, je le laisserai à moitié mort. »

« Non. Ne l’attaque pas du tout. Ces jeunes gens ne mûriront pas si tu gères chaque situation à leur place. Un adversaire difficile à vaincre est une occasion de stimuler leur croissance. »

« Oh~ Maître, votre sagesse est sans comparaison. Je suis mauvaise, permettez-moi de me punir ! »

* Shlak ! *

Thanatos se trancha instantanément un bras et me le présenta en offrande.

« Veuillez accepter ceci en gage d’excuses, de la part de cette esclave incompétente. »

Je fronçai sévèrement les sourcils.

« Ne refais jamais ça. Tu m’appartiens en totalité, alors tu ne peux pas te blesser ou t’arracher des morceaux sans ma permission. »

« Pardonnez-moi… J’ai été trop impulsive, Maître. »

« Arrête ça, Thanatos, mes disciples vont bientôt s’éveiller. »

« Oui, Maître. Je vais continuer à observer de loin. »

Elle disparut aussi vite qu’elle était apparue.

Huuu… J’ai affaire au plus grand stalker du monde, mais que va devenir ma vie ?

Comme je me perdais dans des pensées négatives, les trois morts s’éveillèrent.

« Ugh… Que s’est-il passé ? »

« Maître, où est le dragon ? »

« Comment as-tu… Attends, n’est-il pas en train de lancer un sort ? Où est-il ? »

« Hmm… Comment devrais-je vous expliquer ça ? »

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *