Lv1 Skeleton – Chapitre 123

Mon visage se crispa suite à leur apparition.

Johra, c’est une bonne occasion de se confronter à eux. Nous avons besoin de temps pour accumuler plus de pouvoir.

« Alors vous êtes arrivés jusqu’ici en vie. Nous sommes sincèrement heureux vous ayez pu le faire. »

Gnoss salua les cinq dieux nouvellement arrivés cordialement tandis que je me tenais en retrait.

« Assez de ce comportement lèche-cul. »

Celui enveloppé dans un nuage bleuté crépitant s’exprima sans laisser à quiconque l’occasion de le devancer. Je supposais qu’il s’agissait de Zeus.

« Dieu-Roi Zeus, n’es-tu pas venu afin de négocier ? »

Le dieu borgne, que je supposais être Odin, prit la parole. Ce ne pouvait être que lui pour confronter Zeus si ouvertement.

« Père de toute vie nordique, en te voyant ici aujourd’hui, j’ai en effet choisi de poursuivre la paix. Mais pas pour ce dieu traître et vagabond. »

« Thanatos. »

« Tch. »

Je la rappelai, elle qui avançait déjà vers Zeus, la main enveloppée dans un épais brouillard ténébreux.

« Dieu-Roi Zeus, j’espère que tu n’as pas oublié que nombre de nos suivants ont été sévèrement blessés par ce nouveau Dieu insignifiant. Si ta femme, Hera, n’avais pas été là pour les sauver, peut-être que je serais tout ce qu’il resterait de nos clans. »

Le dieu entouré d’un halo doré remercia ouvertement Zeus. Il s’agissait très probablement de Ra, le dieu du soleil égyptien. Selon lui, nombre de dieux olympiens et égyptiens avaient survécu grâce à l’aide d’Hera.

Alors il y en a plein qui ont survécu parce qu’Hera était là. Pas de bol.

Peut-être qu’ils ont été transférés dans des espaces séparés, ce sont ses pouvoirs. Heimdall possède lui aussi une compétence similaire et ça lui permet d’être sacrément utile dans des plans de fuite.

Gnoss me fit un rapide résumé de la situation.

Pourtant, ils n’ont pas pu tous en réchapper. C’est comme Ra vient de le dire : ils ont subi de lourdes pertes. Si ce n’était pas pour ça, peut-être qu’ils auraient déjà écrasé nos alliés nordiques et ne nous serions pas en train de discuter avec eux.

« Harpok, tu oses trahir ton propre peuple, les dieux égyptiens… »

« Oh… Même si j’ai en effet toujours de nombreux souvenirs d’Harpok, je n’ai aucune intention de retourner dans votre famille. Où étiez-vous lorsqu’Harpok a été capturé et fait prisonnier par Métatron ? Il existe déjà un monde d’écart entre nous et je ne souhaite plus le traverser. Je suis sûr que vous comprenez. »

Gnoss répondit froidement à Ra. Sans aucun doute, il avait déjà fermement décidé de prendre position quant à cette situation.

« Dieu-Roi Zeus, moi, Père de la vie Odin, souhaite déclarer cette planète Utopia sous ma protection. Acceptes-tu un pacte de non-agression ? »

Odin prit la parole pour déclarer ce qu’il avait sur le cœur d’une voix tonitruante, coupant court à la conversation précédente entre Ra et Harpok. Zeus se mit alors à caresser sa barbe de manière pensive avant de répondre.

« Je prendrai 5%, c’est ma dernière offre. J’ai besoin de ce tribut pour conserver la face. Sinon, nous retournerons au combat. »

« Quoi ? C’est bien trop, Zeus. Comment oses-tu ? »

Thor se mit à aboyer mais Odin leva rapidement la main pour le faire taire.

« Je vais poser la question à mon allié, Johra. Nous pouvons partager avec toi, 50/50. Qu’en dis-tu ? »

Odin me posa directement la question, les yeux dans les yeux. J’échangeai un regard rapide avec Gnoss avant de hocher la tête.

« Père des dieux nordiques, Odin. Nous acceptons de laisser 4% tandis que tu leur accorderas 1%. Ainsi, ils auront les 5% qu’ils désirent. Ce sera la seule concession que je ferai afin d’assurer la paix. »

Odin me fixa pendant quelques secondes de son œil unique avant d’acquiescer.

« Dieu-Roi Zeus, tu es venu ici aujourd’hui empli d’une cupidité stupide, cherchant possession de ce qui ne t’appartient pas de droit. Cependant, nous sommes magnanimes et tu peux considérer cette Grâce Divine comme un geste montrant notre bonne volonté. Pars, maintenant et à l’avenir, il ne sera pas nécessaire pour toi de remettre les pieds ici. »

« Ha ha ha… Partons. »

Les dieux associés au groupe de Zeus disparurent du Nautilus en un instant.

« Merci pour ce compromis. Grâce à ça, nous n’avons pas eu besoin de nous battre inutilement. On dirait qu’ils étaient prêts à lâcher sur nous les dieux camouflés dans l’espace d’Hera alors je suis heureux qu’un nouveau bain de sang ait pu être évité. »

Odin soupira tout bas en assumant que le danger était passé.

« Parfait. Est-ce que ça ne mérite pas un toast de victoire ? Sortez la bière ! Je veux de la viande rouge et des fruits frais ! »

« Je vais faire tout ça, oui. »

Lena répondit patiemment aux intimations de Thor.

Merde. J’espère que Thor va contrôler son appétit.

Nous finîmes par organiser un banquet médiéval afin de célébrer notre victoire en compagnie de nos alliés asgardiens. Lena m’avait introduit un système qui me permettait de créer de la nourriture en quantité grâce à mes capacités de création. Tout était déjà cuit à la perfection.

« Des fruits frais, oh, ça a le goût d’un fruit directement cueilli de l’arbre de Freya ! Et cette viande ! On dirait du miel qui coule dans notre gorge ! »

« Ha ha ha ! Thor, Freya ne va-t-elle pas se fâcher encore une fois avec toi si tu en dis trop ? »

Thor était en effet un fêtard et avait déjà descendu plusieurs barils à lui tout seul. En général, cette bande asgardienne était composée de gros buveurs et Lena et moi-même étions plutôt occupés à suivre le rythme.

« Johra, ne viens-tu pas à peine d’atteindre la divinité ? N’es-tu pas confus, par rapport à tes nouveaux pouvoirs et ta position ? »

En face de moi était assis Odin, Loki et Heimdall, qui buvaient avec un plaisir tranquille tout en emplissant leurs estomacs.

« Merci pour ton inquiétude mais non, je ne suis pas confus. »

« Eh ben, il est vrai que tu essayes de devenir un dieu depuis quelque temps déjà. »

Odin me fit cette remarque de façon totalement nonchalante.

« Père des dieux nordiques Odin, Johra n’a jamais désiré devenir un dieu classique mais une puissance globale, capable de s’établir parmi les plus hautes divinités. »

Gnoss s’exprima fièrement comme s’il présentait ses propres succès, faisant froncer le sourcil à Odin.

« Tu as détruit les obstacles que j’avais mis en place afin que ce fils turbulent ne me surpasse pas trop rapidement. »

Ugh… Alors il sait que j’ai retiré les limiteurs.

En vérité, je ne m’attendais pas qu’un dieu sage et expérimenté comme lui loupe ce fait. Pourtant, je n’imaginais pas qu’il me le balancerait directement à la gueule, comme ça.

« Un enfant grandit dans l’ombre de son père mais il serait irresponsable pour ce dernier de limiter les progrès qu’il pourrait faire. Odin, souhaites-tu vraiment que Thor se cache dans ton ombre pour l’éternité ? »

Je me mis à fixer Odin droit dans l’œil après cette réponse tranchante.

« Puahaha ! Quand est-ce que quelqu’un m’a donc parlé franchement ainsi la dernière fois ?! Je pensais que mon fils Thor était présomptueux et audacieux mais il ne t’arrive pas à la cheville ! Viens là, un toast à notre alliance ! »

Odin et moi-même fîmes claquer nos chopes l’une contre l’autre avant de descendre leur contenu d’un trait.

« Un toast, à la gloire éternelle des dieux ! »

Odin but une fois de plus dans une chope qui se remplissait étrangement toute seule – grâce à moi évidemment – et finit par m’accorder un regard de plus.

« Alors je vais porter un toast au développement d’une paix éternelle. »

« Parfait ! »

Ce festin continua pendant un mois entier. Un mois, bordel.

Odin racontait des histoires passées tandis que je narrais les péripéties de mes vies mortelles.

« Eh bien, toutes les bonnes choses ont une fin ! Il est temps de rentrer et de bâtir notre propre Asgard ! Enfants d’Odin, venez, prêtez-moi votre force pour construire notre nouveau paradis ! »

« Ooooh ! »

Ils se rendirent tous en direction d’une nouvelle lune orbitant autour d’Utopia et qu’ils avaient d’ores et déjà baptisée, sans surprise, Asgard. Se téléportant à l’aide du Bifrost arc-en-ciel d’Heimdall, ils furent bientôt tous sur place.

« Johra, mon allié ! Je vais maintenant me rendre sur Asgard, appelle-moi si tu as besoin d’aide. »

« Père des dieux Odin ! Merci pour ton soutien ! »

Après avoir acquiescé face à mes salutations officielles, il se changea en un corbeau qui disparut dans les ténèbres.

« On aurait dit Huginn. »

Gnoss marmonna tout bas.

« Huginn ? »

« Odin peut se transformer en deux corbeaux différents, Huginn et Muninn. En tant qu’Huginn, il peut voyager où il le désire en un instant. Muninn peut altérer le temps. »

« Comme c’est pratique. »

« Il est le père. Il est dit qu’il possède le plus grand panel de compétences et une grande maîtrise quant à leur utilisation. Si le Père du Ciel est une puissante vague dévastatrice, Odin est un véritable couteau suisse. »

« En parlant de lui, je me demande à quel point le Père du Ciel est puissant… »

« Imagine simplement le plus puissant des dieux possibles. »

« Ne serait-ce pas plutôt un dieu nommé le Dieu Tout-Puissant ? »

« Il est ce qui s’en approche le plus. »

« Hmm… Comment peux-tu affirmer qu’il ne va pas s’en mêler, lui aussi ? »

« Eh bien… Habituellement, il est très absorbé par ses propres projets. C’est une simple petite planète, elle ne devrait pas attirer son attention. »

« Ce qui signifie que si nous allons trop loin, il peut intervenir. »

« Oui. Et Johra, pour toi, ce serait… »

« Terrible. »

Je terminai la phrase qu’il avait mise en suspens, sachant parfaitement ce qu’il voulait dire. Finalement, après un silence dérangeant, je repris la parole.

« Même si mon corps va bien, mon esprit est épuisé. Je vais me reposer. »

« Tu dois avoir trop utilisé tes pouvoirs. »

« Tu t’occupes de tout pendant mon sommeil. »

Je lui laissai le commandement du vaisseau avant de me rendre dans ma cabine pour m’y allonger.

« Merde, tellement de trucs sont arrivés d’un seul coup… »

Je finis par m’assoupir malgré tout ce qui me trottait dans la tête.

« Johra ! Bientôt… ! »

« Oh, alors tu es de retour. »

L’entité de mes rêves apparut à nouveau, l’air joyeux et amusé.

« Ne souhaitais-tu pas me voir ? »

« Le souhaitais-je ? »

« La raison pour laquelle je suis revenu… Ha ha, j’ai été attiré par ton désir de me revoir. »

« Est-ce seulement possible ? »

« Oh, et à propos… Je suppose qu’il est temps pour une porte du destin de s’ouvrir. »

« Une porte du destin ? »

« Oh, Johra, es-tu toujours incomplet ? Alors peut-être n’est-il pas encore temps. »

« Eh ! C’est quoi, cette porte dont tu parles ?! Eh ? Eeeeh ? »

Je me retrouvais à nouveau seul dans mes rêves, à parler seul sans obtenir de réponse.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *