Maou-sama no Machizukuri! – Tome 10 Chapitre 6

Enfin, le jour pour rencontrer le Seigneur-Démon du Désespoir, Belial était arrivé.

J’avais attendu son arrivée dans ma maison. Kuina et Ruhe étaient avec moi dans la pièce.

« Patron, je dois détecter des mensonges, non ? » (Ruhe)

« Ouais. Fais-moi savoir chaque fois qu’il dit un mensonge, aussi banal soit-il. » (Procell)

« D’accord. Je veillerai à prêter attention non seulement aux émotions de sa voix, mais aussi aux battements de son cœur et à tous les autres sons émis par son corps. Aucun mensonge ne m’échappera ! » (Ruhe)

Ruhe, étant une Diva R’lyeh, était presque sans faille en matière de son.

Nous l’avions essayé plusieurs fois et chaque essai avait été un succès. Mis à part Kuina et Rorono qui étaient toutes deux plutôt maladroites quand il s’agissait de mentir, Ruhe avait pu voir à travers les mensonges de démons qui excellaient à dissimuler leurs émotions, comme Aura et Duke.

« … Tu sais, je me suis toujours demandé : si tu as cette capacité, au lieu des courses de dragons volants, pourquoi ne pas jouer à un jeu compétitif comme un jeu de cartes ? » (Procell)

En plus des jeux de roulette et des courses, notre casino proposait également des jeux similaires au blackjack et au poker.

Étant donné sa capacité à voir à travers les mensonges des autres 100 % du temps, Ruhe devrait pouvoir gagner assez facilement.

« Hmm, oui, mais alors, ce ne sera pas amusant. Je veux de l’excitation, je veux des sensations fortes ! Et les matchs où personne ne sait qui va gagner sont vraiment les plus intéressants. Quand je gagne, j’obtiens ce sentiment merveilleux. Et même quand je perds et que je suis déprimée, j’en ai toujours envie. Gagner une partie avec une certitude absolue n’est pas amusant du tout ! Et vous ne pourrez pas me faire changer d’avis à ce sujet ! » (Ruhe)

« Tu es vraiment une joueuse hardcore, n’est-ce pas ? » (Procell)

En entendant ce qu’elle avait dit, j’avais réalisé qu’elle ne jouait pas pour l’argent, mais plutôt pour l’excitation que le jeu apporte. Si l’on n’était pas disposé à tout risquer, on n’était pas en mesure de tout gagner, du moins c’est ce qu’ils disent.

De plus, son taux de victoires dans les courses n’était pas si mauvais. C’était décent, même. La seule raison pour laquelle elle était fauchée, en dehors de son luxe extravagant, était qu’elle avait tendance à faire tout son possible avec ses paris, ce qui signifie qu’elle devait perdre tous ses gains à un moment ou à un autre.

« Fufun, tu comprends enfin la grandeur de Ruhe-chan, le génie qui est descendu dans les ténèbres ! » (Ruhe)

« Ta descente mise à part, j’ai toujours su que tu étais super. » (Procell)

Je l’avais dit, puis j’avais fait détourner le regard d’une Ruhe au visage suffisant.

Eh bien, tant qu’elle ne dérangeait personne à Avalon, elle pouvait faire ce qu’elle voulait. Elle était un démon et ne pouvait donc pas mourir de faim, ce qui signifiait qu’elle pourrait toujours être sans le sou et toujours survivre.

Pendant que nous parlions comme ça, un coup est venu de la porte. Après avoir reçu ma permission, une femme de ménage Renarde mythologique était entrée.

« Procell-sama, le Seigneur-Démon du Désespoir, Belial est arrivé… Cependant, un démon puissant l’escorte. Faut-il le laisser entrer comme ça ? » (Renarde mythologique)

« Kuina est ici, donc il n’y a pas de problème. Ce serait plus étrange s’il n’avait personne pour l’accompagner. » (Procell)

« Ouais ♪ ! Laisse ça à Kuina ! Quiconque oserait mettre la main sur Père serait réduit en cendres ! » (Kuina)

La dernière fois que Belial était ici, il était seul.

Plutôt que par intimidation, j’avais parié que son escorte visait davantage à montrer le pouvoir qu’il pouvait offrir.

Quoi qu’il en soit, avec Kuina et Ruhe à proximité, nous pourrions y faire face.

« Compris. » (Renarde mythologique)

La Renard mythologique baissa la tête puis sortit de la pièce.

Je me demande quel genre de démons il utilise.

*

La Renarde mythologique avait guidé Belial et son démon d’escorte dans la pièce où j’étais.

« Procell-sama, ça fait longtemps ! Je suis tellement, tellement, tellement excité pour aujourd’hui, le jour où nous nous reverrons ! Bien que je suppose que je suis plus anxieux qu’excité. Je veux dire, je continue à penser que si je m’emballais et parlais trop, je pourrais te rendre furieux. Je ne sais pas ce que je ferai si cela se produit. Ah, mais cela ne veut pas dire que je doute de l’immensité de votre cœur. C’est juste, comment dire ça, je suis assez inquiet. » (Belial)

Soudain, une vague de mots était venue à ma rencontre.

« Eh bien, pour l’instant, pourquoi ne prenez-vous pas place ? » (Procell)

« Oui monsieur ! Ah, bonjour, salut, Kuina-chan ! » (Belial)

« Salut » (Kuina)

Même Kuina était entraînée dans son rythme.

« Oh, cette personne n’était pas présente la dernière fois, non ? Woah, et elle est un autre démon incroyable de rang S, tout comme Kuina. Et, wôw, elle est magnifique ! Pour être servi par une telle beauté, Procell-sama, je suis impressionné. » (Belial)

« Fufufu. Enfin, un Seigneur-Démon avec de bons yeux. Patron, avez-vous entendu cela ? Il m’a appelée une beauté, une beauté ! Si seulement vous étiez aussi honnête et me loueriez comme ça… » (Ruhe)

Mis à part le non-sens de Ruhe, Belial savait déjà qu’elle était un démon de rang S avant de la présenter.

Plus le rang d’un démon était élevé, plus le niveau d’un Seigneur-Démon devait être élevé pour voir plus d’informations sur le démon. En d’autres termes, pour qu’il puisse savoir que Ruhe était un démon de rang S, cela signifiait qu’il était au moins au même niveau que moi.

Je m’y attendais, mais cette confirmation était néanmoins une précieuse information.

« Il semble que vous ayez également amené quelqu’un de nouveau. Je suis curieux. Pourquoi amener un démon maintenant alors que vous étiez parfaitement à l’aise sans un auparavant ? Voulez-vous bien l’expliquer ? » (Procell)

J’avais alors tourné mon regard vers le démon qui se tenait derrière lui.

C’était un beau démon féminin qui portait une robe noire et séduisante. Elle avait l’air d’être au début de la vingtaine. Sa peau était blanche comme neige, et ses cheveux étaient aussi argentés que de la soie, à l’exception d’une section qui était aussi noire que la nuit la plus sombre. Plutôt que de contraster, les deux couleurs de ses cheveux se complétaient bien. Sa caractéristique la plus accrocheuse était cependant ses ailes noir de jais.

À ce moment, j’avais également jeté un œil à son statut.

 

Race : Ange Déchu, Lucifer

Nom : Ubel

Niveau : 75

Statistiques

Force physique : C

Endurance : C

Agilité : B

Magie : A ++

Chance : A ++

Spécial : S

Compétences

Ange de lumière et d’obscurité : permets d’utiliser la magie de la lumière et de l’obscurité, ainsi que la magie qui combine les deux. La compétence augmente également la puissance des sorts.

Ceux proches du Divin : Augmente (petit) toutes les statistiques des démons alliés de type ange qui sont dans la même salle de donjon que l’utilisateur de la compétence. Pendant ce temps, tous les démons de type non-ange subissent de (petites) pénalités pour toutes leurs statistiques.

Déchu du Paradis : En sacrifiant ses attributs liés aux anges ainsi que son aptitude à la magie de la lumière, gagne d’énormes pouvoirs dans les ténèbres. Si cette compétence est utilisée trois fois, un ange déchu deviendra complètement autre chose.

Invocation d’équipements divine : permets d’invoquer et utiliser de l’arc au clair de lune ainsi que des armes forgées par les étoiles.

??? : ???

 

Sur la base de son niveau, elle était très probablement un démon de rang A qui pouvait monter de niveau et s’était amélioré autant que possible. Je ne savais pas si elle était l’un de ses démons de Pacte démoniaque, mais le fait qu’elle ait un nom signifiait qu’elle était un démon spécial.

Ses capacités étaient à la fois faciles à utiliser et puissantes. Elle brillerait certainement en tant que commandante d’une armée composée de démons de type ange.

Et puis, il y avait cette compétence cachée. C’était peut-être une capacité qui était liée à sa compétence unique Désespoir.

« Eh bien, pour vous donner un aperçu de la force que je possède, bien sûr ! Cette fille est Ubel l’ange déchu Lucifer, l’un de mes démons du Pacte démoniaque ! De plus, nous sommes amoureux ! Hey, Ubel, salue aussi Procell-sama. Et fais-le gentiment, pendant que tu y es ! » (Belial)

Ubel, l’ange qui préférait se tenir derrière Belial plutôt que de s’asseoir, s’était alors inclinée.

« Je suis Ubel. Je suis l’un des démons de l’Alliance de Bélial-sama. Je suis son amante. Et je suis sa lame. J’ai hâte de voir le jour où j’entrerai sur un champ de bataille avec vous et mon maître. » (Ubel)

Même son inclinaison était élégante. La Rozelitte de Stolas était également un démon de type ange, mais l’impression qu’elles avaient donnée était un monde à part.

« Ravi de vous rencontrer. Je suis Procell. Le Seigneur-Démon de la Création, Procell. Et voici la chanteuse de l’autre monde, Ruhe la R’lyeh Diva. Elle est le meilleur démon dans les affaires liées à d’autres dimensions ici à Avalon. » (Procell)

« Si jamais il y a une chance, venez écouter mes chansons ! Vous avez dit que j’étais belle, donc je vais la rendre très spéciale juste pour vous. En passant, avez-vous dit que vous étiez amoureux !? Dites-moi en plus, dites-moi en plus !! » (Ruhe)

Ruhe, peut-être sans réfléchir d’abord, demanda sans détour.

Je serais intervenu, mais pour être franc, j’étais moi-même assez curieux.

Un Seigneur-Démon et son démon étant dans une relation m’avaient surpris.

« Ouais, Ubel et moi sommes en effet dans une relation amoureuse. Nous sommes Seigneur-Démon et démon, nous sommes maître et serviteur, nous sommes un homme et une femme, juste deux personnes qui sont tombées amoureuses. Pourquoi êtes-vous si surpris, Procell-sama ? Des relations comme celle-ci ne sont pas si rares, vous savez ? » (Belial)

« Ah ! Bélial-sama, veuillez arrêter. Ils peuvent nous voir, ils peuvent nous voir. » (Ubel)

Juste après avoir parlé, Belial tira Ubel — qui se tenait toujours derrière lui — près de lui et l’embrassa.

« Woahhhhh. Incroyable. » (Kuina)

En les regardant tous les deux, Kuina écarquilla les yeux scintillants.

Pendant ce temps, je me raclai la gorge. Une telle scène aurait une mauvaise influence sur ma fille.

« Oh, désolé, désolé. La force de l’habitude, vous savez, ahahaha. Je vais juste dire ceci : si vous vous concentrez sur une seule chose, vous ne remarquerez pas toutes les autres choses. Mais de toute façon, que pensez-vous d’elle ? Elle est forte, n’est-ce pas ?! Ceux nés de ma médaille Désespoir sont ce que vous pourriez appeler des démons de type inversé. Comme, un démon de type sacré sera rempli d’obscurité. Je pense que les anges déchus et les elfes noirs sont de bons exemples. Ces démons ont tendance à être plus offensifs que le démon classique. Et si je peux le dire moi-même, ils sont tous très fiables ! » (Belial)

L’attribut Désespoir inverse l’attribut de base ? On dirait qu’en fonction des combinaisons, il pourrait faire toutes sortes de démons.

« Elle pouvait monter de niveau et a atteint le niveau maximum, alors oui, elle est impressionnante, d’accord. Pour qu’un démon aussi fort soit l’un de tes démons du Pacte démoniaque, je pense que j’ai maintenant une idée de votre puissance. » (Procell)

Il était assez facile de se tromper en choisissant son démon du Pacte.

Il y avait beaucoup de Seigneurs-Démons qui choisiraient naturellement les tout premiers démons qu’ils avaient créés, quels que soient ses forces et ses mérites.

Cependant, Belial n’avait pas seulement choisi un démon de rang A — qu’il aurait pu ne pas obtenir dès le début, étant donné que le rang d’un démon était déterminé au hasard dans des circonstances normales — mais il lui avait également permis de monter de niveau pour le prix de commencer au niveau 1, au lieu de la créer avec un niveau fixe.

Et puis, son niveau maximum avait indiqué qu’elle avait gagné une grande quantité non seulement de points d’expérience, mais aussi d’expérience de combat.

Il était alors probablement sûr de supposer que le reste de son potentiel de guerre n’était pas trop loin.

« Sensationnel ! Je suis tellement content que vous nous ayez félicités ! Hou la la ! Ahem, eh bien, comme vous voyez, je suis assez fort, alors Procell-sama, s’il vous plaît laissez-moi me battre côte à côte avec vous !! » (Belial)

Avec des yeux sincères, Seigneur-Démon du Désespoir, Belial m’avait regardé droit dans les yeux.

J’avais jeté un coup d’œil vers Ruhe. Elle secoua la tête de haut en bas, ce que je considérais comme signifiant que Belial était sérieux et honnête avec son offre de se battre avec moi.

« Avant de répondre à cette question, je voudrais d’abord confirmer certaines choses, si cela vous convient. J’ai entendu qu’avant ça, vous aviez accompli beaucoup de choses. Peut-être trop, parce que, comme moi en ce moment, vous avez attiré l’attention de plusieurs Seigneurs-Démons au point qu’ils avaient décidé de se regrouper et de vous cibler. Et pour sortir de cette impasse, j’ai entendu que vous aviez demandé l’aide de quelqu’un. » (Procell)

« Mon Dieu, vous êtes assez bien informé. C’est tout à fait vrai. À l’époque, j’étais faible et je ne pouvais pas gérer le problème par moi-même, alors en utilisant mon parent Seigneur-Démon comme intermédiaire, j’ai contacté un autre Seigneur-Démon que j’ai imploré pour son aide. » (Belial)

« Pouvez-vous me dire qui est cet autre Seigneur-Démon ? » (Procell)

Mon intuition me disait que c’était le Seigneur-Démon Noir. Si c’est le cas, il ne serait pas surprenant qu’il saisisse cette opportunité pour faire de Belial une de ses marionnettes.

Noir et moi étions sur le point de nous affronter dans une Guerre quand il avait été tué par quelqu’un. Il était difficile de croire qu’une telle chose n’était qu’une coïncidence.

Cela m’avait fait penser qu’il était encore en vie quelque part et qu’il complotait contre moi.

… Et si j’étais lui, je ferais quelque chose comme offrir un allié puissant à ma cible qui était désespérément à la recherche d’un allié.

« Celui que j’ai imploré de l’aide était le Seigneur-Démon de la Lumière, Marbas. Il était vraiment un grand Seigneur-Démon. Il n’était pas seulement fort, il était aussi un Seigneur-Démon noble et profondément bienveillant. Je dirais même qu’il était comme un deuxième parent pour moi. Sans me regarder de haut pour ma lâcheté et sans demander quelque chose en retour, il m’a sauvé pendant ces moments désespérés. » (Belial)

J’avais entendu quelques informations à propos du Seigneur-Démon de la Lumière Marbas de March. Selon elle, il était incroyablement fort. À tel point qu’il était autrefois considéré comme l’un des trois seigneurs démons les plus forts. Mais il y a cinq ans, il a été tué.

Quand j’avais regardé Ruhe, elle m’avait fait un signe de tête. Il semblait que cette fois aussi, Belial disait la vérité.

« Je n’ai qu’une autre question : êtes-vous un collaborateur du Seigneur-Démon Noir ? » (Procell)

Ce fut bref, mais il y eut vraiment une pause.

Et pour une raison inconnue, j’avais senti que l’atmosphère avait changé.

Après cette pause, Belial, avec un visage souriant, avait répondu à ma question.

« Non, je ne suis pas un collaborateur du Seigneur-Démon Noir. » (Belial)

« … Désolé pour toutes les questions étranges. » (Procell)

« Non, non, ne le soyez pas. Il est important de douter de chaque chose ! Votre nature prudente est l’une des choses qui m’ont fait vous adorer, vous savez ! » (Belial)

Une fois de plus, j’avais jeté un coup d’œil à Ruhe, mais encore une fois, aucun mensonge n’avait été détecté.

Est-ce que je réfléchis trop en profondeur ? Si c’est le cas, c’est réglé, je me suis fait un ami.

« Seigneur-Démon du Désespoir, Belial, venez-vous battre à mes côtés à partir de maintenant » (Procell)

Je l’avais dit en étendant ma main droite.

« Oui, avec plaisir. Avec vous, Procell-sama, j’ai l’impression de pouvoir tout faire ! Enfin, je peux avancer ! » (Belial)

Il tendit alors la main et saisit fermement la mienne.

Après avoir souri tous les deux. Il avait ensuite pris quelque chose dans sa poche de poitrine.

« Comme promis, je vous offre ma médaille. J’espère que vous m’honorerez en l’utilisant sur quelque chose de génial. » (Belial)

« Et je vais la recevoir avec reconnaissance. Je vous remercie. » (Procell)

L’idée de donner ma médaille de Création en retour m’avait traversé l’esprit. Je ne lui avais rien promis, mais j’avais senti que j’aimais que son geste soit réciproque.

De plus, cela lui permettra de créer un démon de rang S, s’il ne l’a pas déjà fait. Ce qui à son tour signifiait qu’il pourrait acheter des Maelstroms pour le démon correspondant qui serait débloqué. Et parce que Maelstroms produisait un démon par jour, l’avoir même un jour plus tôt avait un impact.

J’avais déjà promis à Ronove une de mes médailles et je n’en avais qu’une à portée de main, mais je pourrais juste en faire une autre le mois prochain. De plus, jusqu’à ce que Ronove gagne un autre cristal, il ne pourrait rien faire avec ma médaille.

Mais soudain, Ruhe m’avait tiré la main.

Elle-même était perplexe quant aux raisons pour lesquelles elle l’avait fait. Peu importe comment je le regardais, je ne voyais aucune raison pour qu’elle m’arrête.

… À moins que ce ne soit l’intuition de son joueur qui lui dise de m’arrêter.

J’avais décidé de lui faire confiance, donc sans sortir la médaille de ma poche, j’avais tendu la main pour recevoir la médaille de Belial.

« Maintenant, je dirais que notre entreprise est terminée. Permettez-moi de vous escorter hors de la ville. Ou, si je peux vous tenter, je peux vous guider vers quelques magnifiques magasins et restaurants ici à Avalon. Vous savez, pour célébrer la formation de notre alliance ! » (Procell)

Ce n’était qu’un instant, mais j’étais certain que le visage de Belial s’était déformé. C’était comme si une petite irritation s’était échappée.

De plus, les oreilles de renard de Kuina avaient soudainement retenu mon attention. Comme je l’avais vécu plusieurs fois auparavant, c’était la réaction de Kuina chaque fois que ses sens extraordinaires captaient quelque chose d’alarmant.

« Désolé, mais je pense que je vais rentrer chez moi maintenant. Toute cette excitation m’a donné envie de faire un amour avec douceur à Ubel dès que possible. Mais si jamais des problèmes surviennent, n’hésitez pas à appeler. » (Belial)

« Le moment venu, j’appellerai. Mais si des ennuis décident de venir de votre côté à la place, n’hésitez pas à appeler non plus. Nous sommes maintenant des alliés et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour vous aider. » (Procell)

« Oh oui, s’il vous plaît ! » (Belial)

Comme ça, je l’avais escorté, lui et son démon, jusqu’à l’entrée d’Avalon et je les avais renvoyés.

« Ruhe, plus tôt, tu m’as empêché de lui remettre ma médaille. Pourquoi ? » (Procell)

« Mon sixième sens me l’a dit. Mais ce n’est pas seulement ça. J’ai quelque chose d’un peu plus concret. Patron, après lui avoir demandé s’il était un collaborateur du Seigneur-Démon Noir, il a changé. Vous voyez, les gens, même nous, les Seigneurs-Démons et les démons, produisent ces rythmes — les battements de nos cœurs et tous les autres sons que notre corps fait — qui sont uniques à chacun de nous. Quand vous lui avez demandé, son rythme a complètement changé, comme s’il était une personne complètement différente. » (Ruhe)

Ruhe l’avait dit, même si elle n’y croyait qu’à moitié. C’était certainement une chose mystérieuse, mais son jugement était probablement juste. Après tout, même moi j’avais ressenti le tout petit peu d’émotions négatives qui s’étaient échappées de lui quand je n’avais pas fini par lui donner ma médaille de Création.

De plus, que se passerait-il si la raison pour laquelle il m’a donné sa médaille Désespoir gratuitement n’était pas parce qu’il croyait en moi et plutôt parce qu’il voulait que je sente que je devais lui rendre la pareille et lui donner ainsi ma médaille Création ?

Normalement, même si c’était un échange, je refuserais de donner ma médaille Création. Et donc, cela pourrait être une méthode détournée, aurait-il pu penser.

Pensant comme ça, son irritation avait du sens.

« Nous avons déjà formé une alliance, donc ça va même si je tarde à lui donner une médaille pour l’observer encore plus. Je ne pense pas qu’il rompra l’alliance pour quelque chose que nous ne nous sommes pas promis. » (Procell)

J’avais décidé de lui donner ma médaille uniquement après avoir confirmé qu’il était un véritable allié.

S’il prouve une seule fois qu’il est prêt à se battre jusqu’à une fin très amère d’une guerre contre la prétendue alliance anti-Procell, je lui donnerai ma médaille.

Contrairement à Ronove, Belial était un Seigneur-Démon incroyablement fort. Il devrait pouvoir se battre très bien sans ma médaille.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *