Maou-sama no Machizukuri! – Tome 6 Chapitre 19

Après qu’Aura ait rendu le Seigneur-Démon de la Lame immobile en lui tirant dans les jambes, j’avais menacé de le tuer s’il bougeait ou s’il se rendait tout de suite.

En abandonnant, la guerre se finirait et il serait transféré par le Créateur, lui donnant un moyen de s’échapper. Si je devais lui parler, ce serait avant ça.

J’étais presque certain que le Seigneur-Démon de la Lame était incapable de tuer le Seigneur-Démon Oni et de récupérer ses démons. Ajoutant à cela la lettre de menace du Seigneur-Démon Noir et sa menace d’utiliser Stolas comme otage, j’étais convaincu qu’il était celui se trouvant derrière cela.

J’en étais convaincu, mais je voulais tout de même obtenir plus d’informations du Seigneur-Démon de la Lame. Selon ce que je ferais, j’obtiendrais peut-être des informations pouvant servir d’atout pour coincer le Seigneur-Démon Noir.

Alors que je marchais avec Aura et Duke vers le Seigneur-Démon de la Lame qui saignait à mort, j’avais parlé à Duke.

« Duke, ton armée est impressionnante. Je vais en attendre plus d’eux maintenant. » (Procell)

« Oui. Et nous nous efforcerons davantage de répondre à vos attentes. » (Duke)

« Grâce à cela, l’armée d’Avalon est finalement bonne tant en qualité qu’en quantité. Si nous passons à l’offensive, nos combattants principaux capables de battre plus de mille démons seront plus que suffisants, mais dans une bataille défensive, le nombre devient plus important. C’est une bonne chose de pouvoir compter sur ton armée de morts-vivants dans la force de combat d’Avalon. » (Procell)

C’était la première fois que l’armée de morts-vivants était utilisée.

En plus des forces spéciales d’Avalon, comme la force d’élite de Kuina, le corps des tireurs d’Aura et le corps de renseignement de R’lyeh, nous avions trois corps considérés comme la force principale de combat d’Avalon.

Le premier corps était celui de Rorono.

Si nous étions prêts à avoir un potentiel de guerre jetable, les chevaliers d’Avalon, chacun d’eux pourrait présenter une puissance proche de celle d’un démon de Rang A de haut niveau ou un démon de Rang S de bas niveau.

En plus d’eux, nous avions les troupes de golems de mithrils, dont chacun d’eux possédait un pouvoir équivalent à un démon de rang B. Le fait d’avoir un nombre élevé de ces golems équipés d’armes lourdes était vraiment rassurant.

Alors que la plupart des corps de golems avaient été détruits dans la guerre pour sauver March, tant que leur noyau était intact, il pouvait être récupéré et être placé dans un nouveau corps. En d’autres termes, ils pourraient être réutilisés à l’infini. Cette disponibilité, par-dessus tout, était la caractéristique la plus intéressante de l’unité des golems.

Le second groupe était l’unité de bombardement aérien composé des Dragons des Ténèbres.

En libérant de puissantes bombes du ciel, ils pouvaient infliger d’énormes dégâts aux ennemis n’ayant pas de contre-mesure suffisante contre les unités aériennes. Et étant donné que chaque Dragon des Ténèbres était un démon de rang B de haut niveau, ils pouvaient obtenir la supériorité aérienne par leurs propres moyens si cela devait évoluer en combat aérien.

De plus, en utilisant des conteneurs conçus par Rorono, les Dragons des Ténèbres pouvaient également transporter d’autres forces de combat.

Comme ils étaient des démons de rang B que je pouvais obtenir avec des DP, réapprovisionner leur nombre était simple. Récemment, j’avais finalement réussi à économiser juste assez de DP pour acheter un maelström pour un démon de rang B, alors j’en ai acheté un à Dragons des Ténèbres.

Un maelström valait cent fois le prix du démon, mais en retour, il en créait un chaque jour. Considérant que je serais remboursé en un peu plus de trois mois et que je continuerais à recevoir un démon par jour, les maelströms étaient extrêmement rentables.

J’avais espéré faire un maelström pour le démon deux rangs en dessous de March, une Louve Sage Managarm, mais il n’existait pas de tel démon. Apparemment, un Managarm était un démon irrégulier et n’avait pas de lignée.

Les derniers corps principaux étaient l’armée de morts-vivants.

Il était composé d’humains et de démons qui avaient été ressuscités et devenus subordonnés par la Résurrection Améliorée de Duke. En raison de cette compétence, ces démons morts-vivants étaient plus puissants que lorsqu’ils étaient vivants. Non seulement cela, puisqu’ils avaient l’attribut des morts-vivants, ils étaient encore renforcés par une autre compétence de Duke.

Et maintenant grâce à toutes les batailles que nous avions vécues — et donc tous les démons qu’avaient pu être ressuscité par Duke — leur nombre était tout aussi impressionnant que leur force.

Pour le moment, ces trois corps principaux seraient assez pour arrêter la plupart des troupes ennemies communes. Le meilleur de cela était qu’ils continueraient à croître à l’avenir : les golems fabriqués quotidiennement par les Naines, les Dragons des Ténèbres sortaient du maelström chaque jour, et l’armée de morts-vivants à chaque bataille.

Je pensais à de telles choses quand j’avais atteint le Seigneur-Démon de la Lame.

« Seigneur-Démon de la Lame, voyant que tu n’as pas ordonné à tes démons de nous attaquer, je suppose que tu es prêt à parler. » (Procell)

« … ouais, c’est vrai, alors ne me tue pas, d’accord ? Je te dirais tout ce que je sais. Aussi, ne m’appelle pas comme ça, appelle-moi Sabnock. » (Sabnock)

Il était étonnamment doux. Sur la base de ce que j’avais pu voir, j’avais pensé qu’il serait plus émotif et résisterait jusqu’à la fin.

« Désolé, donc Sabnock, dis-moi, qui te soutient ? Qui est celui t’ayant aidé à obtenir les démons du Seigneur-Démon Oni ? » (Procell)

Je lui ai demandé, mais il était resté silencieux avec sa main serrée.

« Avant cela, je voudrais juste dire une chose… Qu’est-ce que ce bordel ? Je veux dire, nous sommes tous deux des Seigneurs-Démons de la dernière génération, mais pourquoi y a-t-il un tel écart de puissance entre nous ? Ne trouves-tu pas cela étrange ? C’est injuste, enfoiré de tricheur ! » (Sabnock)

Il avait crié cela et m’avait lancé un regard noir.

Je ne pouvais pas réfuter ce qu’il disait. C’était injuste. Mes compétences uniques et ma médaille étaient excellentes et polyvalentes.

« Oui, je suis vraiment béni. Eh bien, as-tu fini de crier ? Si c’est le cas, revenons à ma question. Je n’ai pas beaucoup de temps à perdre. » (Procell)

Je n’avais pas le temps de supporter les absurdités de vaincus.

Même si vous aviez des cartes inférieures en main, cela ne voulait pas dire que vous deviez simplement abandonner. Il y avait encore des façons de gagner. Dans son cas, afin de gagner contre Stolas, il avait emprunté le pouvoir d’un autre Seigneur-Démon. Un Seigneur-Démon faisant une telle chose valait plus qu’une personne combattant dans une bataille sans espoir et acceptant la mort, aussi honorable soit-elle.

En entendant ce que j’avais dit, le visage du Seigneur-Démon de la Lame devint rouge avant de respirer lourdement.

« … Haha, penses-tu vraiment si peu de moi. Très bien, je vais parler. Celui ayant proposé cela était — » (Sabnock)

Avant qu’il ne puisse finir ce qu’il disait, son visage était devenu rouge et s’était mis à enfler.

Non !

« Aura, peux-tu l’arrêter ? » (Procell)

« C’est impossible. Une puissance magique étrange gonfle en lui. Pour l’arrêter de l’extérieur… » (Aura)

Le Seigneur-Démon de la Lame avait craché du sang. Sa gorge était déjà abîmée, le rendant incapable de parler.

S’il était laissé ainsi, il allait rapidement mourir.

Dans un tel état, il avait souri d’une manière étrange. Peu de temps après, il avait rendu son dernier souffle.

Avant de pouvoir obtenir des informations, il était mort. Merde, il a été réduit au silence.

Il était probable que le moment où il avait essayé de parler, cette chose s’était déclenchée pour mettre fin à sa vie. Ainsi, il était parti sans rien laisser.

« Pardonnez-moi, mon Seigneur. Je n’ai pas été capable de prédire quelque chose comme ça. » (Duke)

« Tu n’as pas à t’excuser, Duke. Même si nous avions pu le prédire, ce n’est pas le genre de chose que nous aurions pu empêcher… Ce bâtard. » (Procell)

En supposant que le Seigneur-Démon Noir était celui tirant les ficelles, je pouvais tâter le terrain à notre réunion dans deux jours.

Pour être honnête, c’était frustrant de ne pouvoir confirmer qui est le cerveau.

Non, attends…

« Est-ce son dernier acte de ténacité ? Je ne peux toujours pas lui pardonner les choses horribles qu’il a dites à Stolas, mais je reconnaîtrai qu’il est un homme courageux. Qu’il repose en paix. » (Procell)

J’avais finalement compris la raison de son dernier sourire. Au bord de la mort, il avait réussi à gribouiller le nom du cerveau en utilisant son propre sang.

Grâce à cet acte désespéré, il avait été en mesure de donner un coup contre celui l’ayant utilisé et tué. Il semblerait que son ressentiment envers ce cerveau était si profond, qu’il était prêt à me confier sa revanche, celui ayant interrompu sa guerre avec Stolas.

Très bien, je vais effacer tes regrets.

En pensant ainsi, j’avais pris une respiration, puis j’avais parlé.

« Viens, allons conclure cette guerre. » (Procell)

Les conditions de victoires pour cette guerre étaient que Stolas ou Lame se rendent ou que leur cristal soit brisé. Malheureusement, la mort de l’adversaire ne concluait pas la guerre.

Terminons cette guerre tout de suite, puis appuyons une lame sur le cou du cerveau derrière tout cela.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *