Maou-sama no Machizukuri! – Tome 6 Epilogue

Nous étions arrivés dans la salle au cristal du donjon de Stolas.

Notre but en venant ici était de récupérer Kuina et les autres qui avaient été chargés de protéger le cristal.

Pour être précis, ceux dans la salle de cristal étaient : Kuina, la plus puissante garde, R’lyeh, stationnée ici pour empêcher toute attaque de l’autre dimension, et deux chanteurs des profondeurs qui étaient les subordonnés de R’lyeh.

À l’arrivée, j’ai vu que R’lyeh et ses deux subordonnés jouaient aux cartes tandis que Kuina était assise dans un coin, les bras autour des genoux, et elle boudait.

Kuina boudait alors que R’lyeh ne faisait pas attention. C’était à peu près ce à quoi je m’attendais.

« Kuina, Ruru, tout le monde, merci pour votre travail. La guerre s’est conclue en toute sécurité. Rentrons tout de suite, y allons-nous ? » (Procell)

Avais-je dit avec un sourire.

Au fait, Ruru était le surnom de R’lyeh puisque ce dernier était un peu difficile à prononcer. Heureusement, donner des surnoms aux démons ne comptait pas comme nommer des démons.

« Je commençais à m’ennuyer, chef. » (R’lyeh)

« … Ruru, je sais que ce n’est pas possible, mais faisiez-vous aussi ça pendant la guerre ? » (Procell)

« Bien sûr que non. Je ne ferais jamais une telle chose. Je vous ferai savoir que j’ai correctement protégé l’autre dimension pendant la guerre. Et, comme il pourrait y avoir des individus grossiers pendant que nous aurions baissé notre garde après que nous ayons gagné, je suis délibérément en train de leur donner une chance tout en resserrant mon réseau d’eau. De ce côté ou de l’autre, mes oreilles entendent tout. » (R’lyeh)

Ruru avait déclaré avec force cela.

Elle, avec ses cheveux bleu, androgyne et pourtant belle, était la responsable du corps de renseignement d’Avalon. Elle agissait comme si elle jouait simplement, mais elle travaillait toujours en réalité.

J’étais tellement soulagé.

« Kuina, Ruru, chanteurs des profondeurs, encore une fois, merci pour votre travail acharné. C’est parce que vous étiez ici que nous avons été capables de tout donner sur l’offensif. » (Procell)

J’avais énoncé mes vrais sentiments.

Dans une guerre contre d’autres Seigneurs-Démons, les démons les plus gênants étaient probablement ceux excellant dans l’espionnage et la mobilité.

Peu importe la différence entre les forces principales des deux, si ne serait-ce qu’un démon franchissait les lignes de défense, le cristal serait brisé et tout serait fini.

« Eh bien ! Nous n’avons vraiment rien eu à faire. C’était surtout Stolas-sama et ses démons qui ont agi. Mis à part ce petit coup de main de Duke, même si nous n’étions pas venus, ils auraient gagné. » (R’lyeh)

C’était exactement comme elle l’avait dit. La majorité du travail avait été fait par Stolas et ses démons.

Même si la guerre était finie avant que Ruru et les autres puissent faire quoi que ce soit, j’aimerais penser qu’ils avaient au moins eu un temps facile.

Le problème était Kuina.

À partir du moment où nous étions revenues, elle faisait la moue en me regardant.

Ça fait un moment depuis la dernière fois qu’elle s’était fâchée.

« Kuina, viens ici. Je ne peux supporter que tu me regardes comme ça. » (Procell)

« … Père, pourquoi n’as-tu pas emmené Kuina ? Contrairement à Rorono-chan et Aura-chan, la seule utilité de Kuina est de se battre. Pourquoi Kuina serait-elle ici sinon ? As-tu choisi Duke et Aura-chan parce qu’ils sont plus forts que Kuina ? Même après que Kuina ait développé une nouvelle technique et soit devenue plus forte ? » (Kuina)

Avait-elle dit d’une voix larmoyante.

Je m’étais rappelé ce que Rorono m’avait dit, que Kuina se sentait peu sûre dernièrement.

Pour Kuina, sa raison d’être était d’être la plus forte d’Avalon.

Cependant, avec l’apparition de Duke puis March, sa confiance s’était effondrée.

« J’ai confiance en toi, Kuina. Et c’est pour cette raison que je t’ai posté ici. Bien sûr, Duke peut être plus puissant que toi pour une courte période de temps, mais Berserk est un pouvoir instable. Tu es forte avec des pouvoirs stables, donc tu es plus apte à défendre lors de cette guerre. Quant à pourquoi j’ai pris Aura avec moi, il y a le fait qu’elle peut être utile dans l’offensive, mais plus que ça, elle était là pour ma sécurité puisqu’elle peut utiliser son vent pour tout percevoir, y compris les menaces possibles à ma vie. Donc, tu vois, c’est juste une question d’avoir la bonne personne pour chaque travail. » (Procell)

Tout ce que je venais de dire était vrai.

Il était hors de question de laisser la défense de la salle de cristal à Duke. Et même si March était à la place de Kuina, j’aurais quand même emmené Aura en première ligne.

J’avais apporté dix démons pour la guerre de Stolas : Kuina, Aura, Duke, Ruru, 3 chanteurs des profondeurs, 2 Dragons des Ténèbres et Kurayami — un démon loup-garou à fourrure noire — que j’avais empruntés à March.

Si j’apportais trop de la force de combat d’Avalon, mon donjon serait sans défense. Après tout, il y avait cette possibilité que la menace contre Stolas fût simplement une diversion pour qu’Avalon envoie de l’aide et ne soit plus défendue.

Cependant, entre March, le corps de bombardement aérien dirigé par la Naine forgeronne, l’adjudante de Duke, et l’unité de golems dirigés par Rorono, il n’y avait rien à craindre.

« Mais Kuina n’a pas pu se battre. » (Kuina)

La tête de Kuina avait peut-être compris ce que j’essayais de dire, mais il semblait que son cœur ne l’avait pas encore.

Son apparence était soudainement devenue celle d’une adulte, mais au fond, elle n’était encore qu’une enfant.

Alors qu’il y avait des démons matures à la naissance, il y en avait qui étaient encore enfantins.

Peu importe ce qu’ils pouvaient être, j’aimais tout de même mes démons .

Après quelques réflexions, je m’étais approché de Kuina qui était toujours en train de bouder et je l’avais prise dans mes bras.

« Allez, Kuina, rentrons. À Avalon. » (Procell)

Surprise, Kuina résista d’abord et se calma aussi tôt.

Elle protestait encore en ne me regardant pas.

« Père, tu es si méchant. » (Kuina)

Est-ce qu’elle se réfère à la manière dont je la ramène ou parce que je l’ai postée ici ? Ou encore les deux ?

« Kuina, je l’ai dit plus tôt, mais je le répète, j’ai entièrement confiance en toi. Je ne voulais pas te le dire devant d’autres démons, mais parmi tous mes démons, celui sur lequel je compte le plus, c’est toi. » (Procell)

En disant que Kuina était celle sur laquelle je comptais le plus, je disais aussi que je ne comptais pas autant sur mes autres démons. Cependant, en entendant cela, ni Duke, ni Aura ou Ruru n’avaient montré d’inconfort. C’était parce qu’ils reconnaissaient les capacités de Kuina.

« Kuina, je ne m’excuserai pas cette fois. J’ai fait ce que je devais faire en tant que Seigneur-Démon… mais je vais te faire une promesse : lors du prochain combat, je préparerai une scène ou tu pourras briller. Je t’enverrais sur les champs de bataille les plus dangereux afin que tu puisses avoir la chance de me montrer ce nouveau pouvoir que tu as obtenu après ton entraînement spécial. J’attends beaucoup de toi, Kuina. » (Procell)

En entendant cela, elle se retourna et me regarda.

Et elle souriait.

Enfin, elle était de nouveau de bonne humeur.

« Compris. Kuina fera de son mieux pour Père ! » (Kuina)

Alors que je la portais toujours, elle enroula ses bras autour de moi pour former une étreinte serrée.

… Quand quelque chose s’était mis à se presser contre moi, je ne pouvais m’empêcher de penser qu’elle avait effectivement grandi.

Inutile de dire, comme son père, pensais-je.

« Tout le monde, rentrons à la maison. Une fois que nous serons de retour, tous ceux qui ont participé à ce combat seront récompensés. Le ciel est la limite. Vous pourrez acheter ce que vous voulez dans les magasins d’Avalon. » (Procell)

Duke sourit légèrement puis acquiesça. Pendant ce temps, Aura pensait profondément à ce qu’elle allait acheter. Quant à Ruru et aux chanteurs des profondeurs, ils commençaient à discuter des marchandises les plus chères disponibles à Avalon.

Mes démons bien-aimés étaient heureux.

Cependant, Kuina n’avait pas l’air aussi heureuse que les autres.

« Kuina, tu n’aimes pas les récompenses ? » (Procell)

« … Kuina les aime, mais Kuina voulait une récompense différente en contribuant grandement. C’est une honte que Kuina ne puisse l’obtenir. » (Kuina)

Quelque chose que Kuina voulait comme récompense ?

J’essayai de penser à ce qu’elle voulait, mais rien ne me venait à l’esprit.

Quand j’avais regardé Kuina, elle avait l’air embarrassée, mais continuait à parler.

« Kuina était très envieuse quand Rorono-chan a eu Père pour une journée entière. Kuina veut ça aussi en faisant du bon travail. » (Kuina)

Je vois, c’est ce à quoi elle pensait.

L’augmentation du nombre de mes démons et la croissance de ma ville signifiaient une diminution constante du temps que je devais passer avec mes filles. Kuina étant la plus gâtée, donc ce n’était pas surprenant pour elle de vouloir ça.

« Oh, je vois. Mais oui, pour ce que tu as fait cette fois, je ne peux te donner la même récompense qu’à Rorono. Je vais te dire ça cependant, si tu fais une grande contribution lors de la prochaine bataille, je passerai une journée entière seule avec toi. » (Procell)

« OK, je vais absolument faire une contribution exceptionnelle ! Alors, Père, promets ça à Kuina ! » (Kuina)

« Oui, c’est une promesse ! » (Procell)

Nous avions tous deux alors lié nos petits doigts pour valider cette promesse.

C’était peut-être dû à sa joie, mais Kuina secoua sa queue d’avant en arrière.

Honnêtement, si je pouvais avoir une journée pour passer avec elle, je le ferais sans condition, mais ce serait injuste pour Rorono.

Je devais faire attention non seulement à Kuina, mais aussi à tous mes autres démons. Être un Seigneur-Démon est assez difficile.

Après avoir quitté la salle au cristal, nous avions utilisé un cercle de transfert fourni par les démons de Stolas. Ce cercle nous avait conduits à l’entrée du donjon. De là, nous nous étions dirigés vers une zone extérieure dépourvue de personnes.

 

☆☆☆

 

Afin que le fait que nous allions dans le donjon de Stolas pour donner un coup de main ne soit pas divulgué, nous avions utilisé son démon et avions volé à haute altitude. Comme autre précaution, j’avais aussi caché mes démons dans mon stockage.

Sur le chemin de retour, de telles précautions n’étaient pas nécessaires.

Et donc, j’avais sorti les deux Dragons des Ténèbres de mon Stockage. Ainsi, les démons qui n’aimaient pas être dans le stockage n’avaient pas à supporter ça.

Quant à Stolas encore endormie, elle était sur le dos d’Enlil le Bahamut.

« Rozelitte et tous les démons de Vent, merci d’être venu nous voir partir. Je suis sûr que Stolas aurait aussi été ravie. Sans faute, quand votre maître sera à nouveau en bonne santé, elle reviendra en un rien de temps. » (Procell)

« S’il vous plaît, prenez soin de Stolas-sama. Une fois qu’elle se réveillera, s’il vous plaît dites-lui que nous protégerons son donjon, donc plutôt que de s’en inquiéter, elle devrait se consacrer à aller mieux. » (Rozelitte)

« OK, je vais lui dire ça. » (Procell)

Même après cela, les nombreux démons de vent qui étaient rassemblés ici me parlaient encore. Ça montrait juste combien Stolas était aimée.

Après un moment, les choses s’étaient finalement calmées et nous avions pu partir.

« Eh bien, allons-y. » (Procell)

« Youpi~ ! » (Kuina)

« Oui, rentrons à la maison. » (Aura)

Sur le même dragon noir où j’étais, il y avait Kuina et Aura. Kuina était de bonne humeur et me serrait par-derrière. Le fait qu’elle était de bonne humeur me rendait heureux.

Quant à Duke, il était sur Enlil. Apparemment, les deux dragons avaient des choses à se dire.

Et ainsi, les Dragons des Ténèbres battaient des ailes.

Un vent agréable me caressait le visage.

Après un moment de vol, mon cœur battait fort et je me sentais soudainement chaud.

Cette sensation m’avait manqué.

« Père, pourquoi regardes-tu tes mains ? Quelque chose ne va pas ? » (Kuina)

« … Il semblerait que mon pouvoir revienne enfin. Je peux à nouveau utiliser ma Création. » (Procell)

« Youpi~ ! Kuina est si contente ! Tu peux encore faire des choses incroyables ! » (Kuina)

Contrairement à ce que Rorono pourrait faire, il lui était impossible de créer quelque chose à partir de rien.

Notre production de produits chimiques spéciaux pouvant être transformés en poudre et des matériaux d’armes dépendaient de ma Création comme certains produits chimiques ou des métaux n’existant pas en ce monde.

En raison de la perte temporaire de ma puissance magique, les recherches de Rorono n’avaient pas progressé, alors que la production d’armes et d’explosifs avait été stoppée.

Avec le retour de ma Création cependant ceux-ci seraient relancés tout de suite.

« Un bon moment pour revenir. Je vais maintenant pouvoir préparer d’autres atouts pour ma rencontre avec le Seigneur-Démon Noir dans deux jours. » (Procell)

Pour avoir fait ce que tu voulais, je te ferais payer.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *