Maou-sama no Machizukuri! – Tome 7 Chapitre 11

Quelques jours s’étaient écoulés depuis que le groupe du prince Léonard avait quitté la ville d’Avalon.

Craignant le pire, j’avais ordonné à R’lyeh et à deux chanteurs des profondeurs de se cacher dans l’autre dimension et de suivre le prince afin qu’ils puissent l’observer et, au besoin, le protéger.

En outre, j’avais pris des dispositions pour envoyer cinq Chevaliers d’Avalon par transport aérien aux alentours de la ville afin de les faire s’y cacher jusqu’à ce que Ruru ressente le besoin de les faire venir à l’aide d’un émetteur.

Avec ces préparatifs en place, le prince Léonard resterait en vie et en sécurité tant que rien de trop important ne se passerait. Même si d’innombrables assassins étaient envoyés après le prince, personne ne s’en rendrait compte.

D’après Ruru, les préparatifs du prince semblaient bien se dérouler.

Quant à moi…

J’étais dans ma chambre, me préparant pour mon voyage avec Kuina.

« Aujourd’hui, c’est le jour ou Kuina affrontera Fel-chan ! » (Kuina)

« Je te l’ai déjà dit hier, mais je t’accompagne aujourd’hui. » (Procell)

« Youpis~ ! Je vais montrer à Père beaucoup de choses sympas ! » (Kuina)

Notre destination d’aujourd’hui était l’arène du Seigneur-Démon du Temps où Kuina y suivait un entraînement particulier.

Kuina étant la combattante la plus puissante d’Avalon, il était donc primordial que je voie par moi-même la nouvelle capacité qu’elle avait créée.

À ma connaissance, son entraînement consistait en des combats réguliers avec Fel, l’un des démons du Seigneur-Démon du Temps.

Considérant que l’arène du Seigneur-Démon du Temps pouvait faire remonter le temps et annuler les blessures, elle pouvait se battre sans craindre quoi que ce soit. Et comme elles n’avaient pas à se retenir — ce qu’elles devaient normalement faire, parce qu’elles étaient trop fortes —, cela avait apparemment conduit à une croissance extraordinaire pour les deux.

« Kuina a juste une victoire d’avance ! Si Kuina perd aujourd’hui, ce sera de nouveau une égalité, alors Kuina doit absolument gagner ! »

C’était peut-être un signe de sa motivation, mais sa belle queue de renarde était dirigée vers le ciel. Trouvant cela amusant, j’avais souri avec ironie.

Alors que nous étions comme ça, on frappa à la porte du chariot.

« Kuina, je suis venue te chercher ! Tu ferais mieux d’être reconnaissante. » (Fel)

En parlant du diable.

C’était Fel, la fille ressemblant à Kuina, à l’exception de sa queue de louve et de ses oreilles.

Quand elle m’avait vu, un grand sourire était apparu sur son visage.

« Maître, ça fait longtemps ! Kuina m’a dit que vous alliez venir. Je vais vous montrer beaucoup de choses sympas ! » (Fel)

Elle avait déclaré la même chose que Kuina.

Elles ressemblent vraiment à deux sœurs.

Je pensais cela en riant.

« Haha. Dans ce cas, j’attendrai cela avec impatience. » (Procell)

J’étais bien sûr en train d’encourager Kuina, mais ce n’était pas nécessaire que je le dise

Toutes les semaines, Fel venait chercher le vin d’Avalon que j’avais promis au Seigneur-Démon du Temps et quelques autres articles faits à partir des pommes dorées du premier arbre.

Aujourd’hui était le jour de cette livraison.

J’avais parfois échangé des lettres avec le Seigneur-Démon du Temps, alors je savais qu’il avait lui-même apprécié et consommé le vin envoyé. Cela étant dit, d’après lui, il lui restait moins de la moitié de ses stocks après les fréquentes visites du Seigneur-Démon Dragon.

Dans tous les cas, il était temps d’y aller.

Comme prévu, le démon corbeau qui accompagnait Fel allait nous transporter les trois vers l’arène du Seigneur-Démon du Temps.

« Kuina, Fel, attendez. Je viens aussi aujourd’hui. » (Rorono)

« Et ton travail, Rorono ? Sont-ils finis ? » (Kuina)

« Non, ce n’est pas le cas. Mais venir est aussi quelque chose d’important pour mon travail. Prends ça, Kuina. » (Rorono)

Ce que Rorono a remis à Kuina était quelque chose de long qui était enveloppé dans un tissu. Après l’avoir reçue, Kuina avait défait l’emballage.

« Est-ce que ça pourrait être… ? » (Kuina)

« Oui, je l’ai terminé. C’est l’ANS-O5S Claiomh Solais. L’arme faite spécialement pour toi, au point où seule toi es capable de l’utiliser. » (Rorono)

Et donc, la chose que Rorono avait remise était un fusil de chasse. Il avait une certaine teinte argentée, signe de la présence d’alliage d’orichalque et de mithril.

Contrairement aux fusils de chasse de la série AN précédente qui devenaient de plus en plus grands, celui-ci était plutôt petit.

« Rorono chan, je peux sentir l’incroyable puissance de cet enfant. » (Kuina)

« Tu n’es pas la seule à avoir grandi, Kuina. Je suis aussi devenue plus forte après les nombreuses batailles auxquelles j’ai participé. Et plus je suis forte, plus je peux créer de choses. Cette arme a été fabriquée en utilisant cela… et aussi, comme je l’ai dit, cette arme a été fabriquée uniquement pour toi. Je me suis concentrée sur l’augmentation de la puissance, mais en contrepartie, son utilisation est devenue beaucoup plus difficile que les précédents. Si c’est toi, je suis sûre que tu y arriveras. » (Rorono)

« Youpi~ ! Merci, Rorono chan ! » (Kuina)

Kuina l’avait dit et avait fait un câlin à Rorono.

En raison de la différence de leur physique, Rorono avait été déséquilibrée et elles étaient tombées.

« Remercie-moi plus tard. Cela m’amène à la raison de ma venue aujourd’hui, je dois vérifier ses performances dans une bataille réelle. Kuina, utilise-le comme tu le veux. Ne te retiens pas. » (Rorono)

« Compris ! Laisse-moi faire ! » (Kuina)

« Veux-tu des explications à son sujet ? » (Rorono)

« Non, c’est bon ! Au moment où je l’ai tenu, j’ai entendu sa voix ! Il veut se déchaîner ! » (Kuina)

« Mhm. Ensuite, comme tu l’as dit, je vais te laisser faire. » (Rorono)

La nouvelle arme de Rorono rendait certainement les choses plus excitantes.

Quels genres d’effets a-t-il ? Je dois voir cela de mes propres yeux.

Pendant ce temps, Fel avait l’air envieuse.

Je voulais aussi la rendre heureuse, mais de toute évidence, fabriquer et donner une autre arme n’était pas une véritable solution.

Néanmoins, le nouveau fusil de Kuina lui donnait l’avantage dans le combat à venir.

☆☆☆

Et ainsi, le démon corbeau nous avait transportés dans une salle cachée du donjon du Seigneur-Démon du Temps, où se trouvait le cercle de transfert. À partir de là, le démon corbeau avait utilisé le transfert une seconde fois, cette fois pour nous amener à l’arène.

Là-bas, un gigantesque terrain en pierre était placé au centre, servant de terrain de combat. Des sièges étaient également préparés tout autour. C’était vraiment un Colisée.

Tout autour du terrain se trouvait une barrière puissante. En l’activant, tout sauf les souvenirs de ceux à l’intérieur reviendrait à leur état initial. Grâce à cela, les combattants à l’intérieur pouvaient se battre jusqu’à la mort sans risque. Pour couronner le tout, ils pouvaient apprendre et acquérir une expérience précieuse grâce à un tel combat.

« Je suis toujours aussi envieux. » (Procell)

J’en voulais une à Avalon, mais c’était tout simplement impossible. La barrière était un produit de la capacité du Temps du Seigneur-Démon du Temps. C’était impossible à reproduire.

« Kuina, allons-y ! » (Fel)

« Ok ! Père, on y va ! » (Kuina)

Comme ça, les deux filles qui ressemblaient à des sœurs s’étaient dirigées vers le terrain avec leurs queues en mouvement, Kuina avec sa queue de renarde brun clair et Fel avec sa queue de louve blanche.

Même si elles étaient sur le point de se battre à mort, elles restaient amicales.

« Maître, allons-y aussi, jusqu’aux sièges des spectateurs. » (Rorono)

« Oui. Après tout, nous devons bien regarder Kuina et les performances de ton arme… néanmoins, il y a vraiment beaucoup de démons étant venus regarder, n’est-ce pas ? » (Procell)

Les sièges des spectateurs débordaient des démons de Temps. Je savais qu’il y aurait beaucoup de spectateurs, mais je ne m’attendais pas à autant.

Parmi eux se trouvaient des hommes encourageant Fel avec un drapeau sur lequel se trouvait son visage.

« Fel-tan, fais de ton mieux !! Ojii-chan t’encourage ! Si tu gagnes, je te donnerai plein de bonbons ! »

J’ai l’impression de l’avoir vu quelque part…. Ah, c’est le vieux dragon que Fel qualifiait d’ennuyeux.

Ou plus formellement, il s’agissait de l’un des chevaliers de Chronos.

Fel regarda dans sa direction et fit un visage mécontent. Je savais ce que cela faisait d’être le destinataire de cette expression.

Ce démon pouvait sembler misérable en ce moment, mais il avait sans aucun doute un pouvoir énorme.

Les autres démons dans les sièges des spectateurs avaient également des pouvoirs énormes, suffisant pour m’intimider quand je les regardais.

Rien que par leur seul vue, je pouvais dire que les démons assis dans les sièges avaient aussi des pouvoirs énormes et intimidants.

Est-ce que tous les chevaliers de Chronos sont venus l’encourager ? Mais alors, est-ce que ça ne serait pas préférable de renommer leur groupe en Fan-clubs de Fel ?

Alors que je pensais à cela, j’avais senti une présence derrière moi.

« Es-tu surpris, Procell ? Felsias est populaire parmi mes démons et ta Kuina l’est aussi devenue. Les deux ne sont pas seulement mignonnes, mais aussi spectaculaires lors de leur combat. Il n’est donc pas surprenant que mes démons soient autant absorbés par le combat de ses deux filles. Ne penses-tu pas ? Dans tous les cas, elles se sont toutes deux beaucoup entraidées et soutenues. Pour avoir aidé Felsias à grandir, je te remercie de tout mon cœur. » (Dantalian)

Quand je m’étais retourné pour regarder la source de la voix, j’avais découvert que c’était Dantalian.

Il était habillé de manière plus décontractée que d’habitude, avec un pantalon et une chemise noire élégante.

« Oh, Dantalian. Es-tu aussi venu regarder ? » (Procell)

En règle général, je parlais avec respect aux anciens Seigneurs-Démons. Cependant, selon Dantalian lui-même, un rival vis-à-vis de March qui lui parlerait ainsi le mettrait mal à l’aise et il préférait que je parle avec désinvolture.

« Je ne manquerai pas un spectacle aussi amusant. J’ai entendu dire que tu venais aujourd’hui, alors je nous ai préparé des places spéciales. Pourquoi ne pas regarder nos filles se battre de là-bas ? » (Dantalian)

Il me le demanda en souriant.

☆☆☆

Les places spéciales étaient situées dans la partie la plus haute du public.

Grâce à la magie, nous pouvions entendre ce qu’il se passait dans le terrain de combat. L’expérience de visionnage était donc très immersive. Les jumelles étaient aussi utiles.

« Maintenant, Procell, devrions-nous faire un pari sur la gagnante ? Voyons voir. Que dirais-tu que celui qui remporte pose une question au perdant ? » (Dantalian)

Même si je le voulais, je ne pouvais pas refuser ce pari.

Eh bien, je voulais lui demander quelque chose à propos du Seigneur-Démon Noir.

« Cela semble amusant, alors je vais jouer. » (Procell)

« Naturellement, je parie sur Felsias. » (Dantalian)

« Et moi sur Kuina. » (Procell)

Il s’agissait de nos seuls choix possibles. Nous croyions tous deux en nos filles et nous attendions à ce que la nôtre gagne.

Et puis, je lui avais soudainement demandé quelque chose qui m’intriguait depuis un certain temps.

« Est-ce que Fel fait partie des chevaliers Chronos ? » (Procell)

Les chevaliers de Chronos pouvaient sembler être un impitoyable groupe de démons encourageants Fel, amis à l’origine, ils constituaient l’élite des démons du Seigneur-Démon du Temps.

En tant que tels, il semblait naturel que Fel en fasse partie.

« Elle le sera bientôt. Tu vois, pour en devenir un, il faut d’abord vaincre un membre actuel et prendre sa place. Felsias a déjà essayé et échoué. On ne pouvait pas y faire grande chose, car elle avait décidé de défier le plus fort d’entre eux. Une fois que l’on perd, il faut attendre six mois pour pouvoir essayer une seconde fois. Lors de sa prochaine tentative, Felsias affrontera à nouveau le plus fort. Je crois fermement qu’elle l’emportera. » (Dantalian)

Il l’avait dit en regardant Fel qui se concentrait pour son combat à venir. Ses yeux alors qu’il la regardait étaient remplis d’amour, de tendresse et d’attentes.

Je voulais lui reprocher d’être un tel parent, mais cela m’aurait fait paraître hypocrite puisque j’étais pareil.

« S’il te plaît, préviens-moi lorsque Fel sera devenue une membre des Chevaliers Chronos. Je voudrais la féliciter. » (Procell)

« Compris. Je pense que Fel en sera aussi heureuse, alors je vais le faire. Mais laisse-moi clarifier une chose, si tu utilises cette excuse pour lui faire quelque chose de bizarre, je te tuerai. » (Dantalian)

Ses yeux étaient sérieux.

J’avais déjà été vu comme coupable d’une telle chose, alors je ne pouvais vraiment rien dire.

« Le combat va bientôt commencer. Aujourd’hui, voyons qui de Felsias ou de Kuina est la plus forte. » (Dantalian)

Au moment où il l’avait dit, Kuina et Fel venaient de terminer leurs préparatifs pour le combat.

Leur volonté et leur pouvoir magique pouvaient déjà être ressentis sur le terrain.

Les deux étaient des démons de Rang S spéciaux, toutes deux créées avec trois médailles d’origines de rangs A.

C’était un combat entre deux puissants démons.

J’allais assister à quelque chose au-delà de l’imagination humaine.

Je pouvais difficilement contenir mon enthousiasme.

Et ainsi, un son avait retenti dans l’arène, signalant le début du combat entre les deux plus puissantes sœurs.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *