Maou-sama no Machizukuri! – Tome 7 Chapitre 13

Du jour au lendemain, nous avions été invités par le Seigneur-Démon du Temps à dîner. Selon lui, l’invitation était son remerciement pour le festin à Avalon et nos contributions à la croissance de Fel.

Bien que cela puisse être vrai, il y avait aussi la question de notre pari. Avant que le combat entre Kuina et Fel ne commence, le Seigneur-Démon du Temps et moi avions parié sur la gagnante. Le gagnant de notre pari pourrait obtenir la réponse sur une question posée au perdant.

Naturellement, nous avions parié sur notre propre fille.

Et ainsi, Kuina et Fel s’étaient battues. La gagnante était Kuina, ce qui avait fait de moi le vainqueur dudit pari.

Bien sûr, j’étais heureux du résultat, mais une petite partie de moi se demandait ce que Dantalian allait me demander s’il avait gagné. Considérant qu’il était celui l’ayant proposé, il devait vouloir me poser une question.

« Père, qu’as-tu pensé de ma technique spéciale ? L’as-tu aimée ? » (Kuina)

Après s’être précipitée vers moi, Kuina me l’avait demandé en me regardant dans les yeux. Comme suggéré par sa queue de renarde se balançant énergiquement, elle semblait très heureuse de sa victoire.

Soit dit en passant, nous étions actuellement dans une chambre d’invités dans le donjon du Seigneur-Démon du Temps afin de pouvoir attendre et nous reposer pendant les préparatifs.

« Oui, c’était magnifique. Je ne pensais pas que tu pouvais être si incroyable. » (Procell)

Kuina avait produit de belles flammes dorées. Loin d’être ordinaire, c’était le concept même de combustion. Dans le combat contre Fel, Kuina s’en servait pour brûler à la fois la lumière et le temps, un exploit qu’aucune flamme ordinaire ne pourrait atteindre, quelle que soit sa température.

Kuina avait sans aucun doute obtenu un pouvoir formidable. En termes de capacités offensives, c’était peut-être la plus puissante de tous mes démons.

« Kuina a travaillé très dur ! » (Kuina)

Elle avait ensuite parlé avec enthousiasme de ses difficultés à apprendre à utiliser ces flammes rouges dorées.

Oh, elle veut être félicitée, n’est-ce pas ?

Après avoir compris son intention, je plaçais ma main sur sa tête et la caressais doucement. Sur la base de ses yeux rétrécis, elle semblait ravie.

Toucher ses cheveux et ses oreilles de renardes était agréable.

« Viens plus près, Kuina. Cela fait longtemps que nous n’avons pas fait de brossage. » (Procell)

« Youpiii~ ! » (Kuina)

Il y avait un lit dans la chambre, alors j’avais décidé de l’utiliser.

Je m’étais assis, puis j’avais tapoté sur mes genoux et avais fait signe à Kuina de se rapprocher. En réponse, elle avait sauté sur mes genoux avec sa queue de renarde duveteuse remuant.

J’avais saisi cette queue et ensuite, j’avais utilisé le peigne créé spécialement pour elle. Cela m’avait permis de peigner les poils emmêlés tout en éliminant la saleté et les débris qui s’y trouvaient. En même temps, cela stimulait les pores et améliorait la circulation sanguine.

Cela semblait faire du bien à Kuina.

D’habitude, j’utilisais aussi des huiles et du savon de haute qualité, mais vu qu’il n’y en avait pas pour le moment, j’avais décidé que le brossage serait suffisant.

« Père, ça fait du bien, ah, ici, c’est la meilleure des choses ~~ » (Kuina)

Comme si elle avait sommeil, elle le déclara paresseusement.

Comme toujours, quelle fille adorable !

J’avais continué à brosser sa queue. C’était rendu au point où j’étais en transe, comme si le but de ma vie était de brosser sa queue.

Au milieu de cela, j’avais entendu un tintement, puis un cliquetis.

Cela avait été produit par Rorono qui était également dans la pièce. Elle démontait le Claiomh Solail de Kuina. Elle analysait minutieusement chaque partie puis écrivait ses découvertes dans son ordinateur. De temps en temps, elle ajoutait des notes quant à la conception de l’arme.

« Rorono, quel est l’état du Claiomh Solail ? » (Procell)

« Heureusement, c’est comme prévu : il a résisté au pouvoir de Kuina. J’ai en revanche découvert quelques points à améliorer, grâce aux données que j’ai rassemblées. Cela prouve que parfois, il faut voir en action pour se rendre compte de certaines choses. » (Rorono)

Rorono était une perfectionniste.

En tant que telle, elle était entièrement dévouée à l’élimination de problèmes et au développement d’amélioration de ses créations. Si elle découvrait de nouvelles choses dans le cadre d’une invention elle l’appliquerait si possible aux autres.

Elle était la meilleure alchimiste du monde en grande partie en raison de ses capacités latentes et de ses bonus de races, certes, mais aussi en grande partie en raison de sa diligence.

« Je suis soulagé que tu n’aies trouvé aucun défaut. Ce Claiomh Solail que tu as fait est vraiment un chef d’œuvre, Rorono. J’espère que tu continueras à soutenir Kuina. » (Procell)

Cela l’embêtait probablement, mais franchement, je pensais que le Claiomh Solail était déjà la forme ultime qu’un fusil à pompe pourrait atteindre.

« Oui ! C’est beaucoup plus simple à utiliser que n’importe quel fusil à pompe que Kuina a utilisé ! C’est le meilleur ! » (Kuina)

Kuina — que je pensais endormie — avait fait l’éloge de l’arme avec ses oreilles de renardes bien droites. Elle semble en être contente, n’est-ce pas ?

« Cependant, cet atout, la balle magique, son fardeau sur le fusil est beaucoup plus important que ce que j’avais prévu. Après chaque utilisation, j’aimerais que tu le soumettes à une maintenance. » (Rorono)

« Rorono-chan, cela signifie-t-il qu’après avoir tiré une balle magique, le Claiomh Solail ne pourra plus être utilisé jusqu’à ce que tu aies fait la maintenance ? » (Kuina)

De l’inquiétude pouvait être vue sur son visage.

Le point faible de ses flammes rouges dorées était leur portée.

Pour compenser ce point faible, Rorono avait développé ces balles magiques pouvant être chargées avec.

Cependant, si le Claiomh Solail ne pouvait supporter qu’un tir avec ce genre de balle, sa facilité d’utilisation — toujours impressionnante — diminuerait considérablement.

« Non, ce ne sera pas si grave. La maintenance est plus une recommandation qu’un besoin réel. Je pense que même après trois tirs il restera fonctionnel. Si, au second coup, tu constates une baisse de performance, les chances qu’il tombe en panne au quatrième coup sont incroyablement élevées. » (Rorono)

« C’est bon alors ! Ces flammes utilisent beaucoup de pouvoir magique, alors Kuina peut probablement tirer deux fois avec, mais pas plus ! » (Kuina)

« Tu dis ça, mais tu as la possibilité de stocker du pouvoir magique dans les poils de ta queue, n’est-ce pas ? Si tu le voulais vraiment, tu pourrais utiliser ces flammes un plus grand nombre de fois. » (Rorono)

« Oh oui, tu as cette capacité, Kuina. » (Procell)

Chaque poil de la fourrure de la queue de Kuina pouvait stocker un pouvoir magique équivalent à celui d’un démon mage de Rang B.

Chaque fois qu’elle avait du temps, elle y stockait son pouvoir. De cette façon, elle aurait du stock pour les moments difficiles.

De plus, en raison de sa nature inhérente faisant d’excellentes batteries, Rorono prenait occasionnellement sa fourrure comme matériaux pour ses créations, comme les chevaliers d’Avalon ou le fusil de tireur d’élite d’Aura.

« Kuina a du pouvoir de stocké, mais elle ne les utilisera pas ! Tu vois, quand Kuina est devenue une Renarde Céleste, elle a acquis une nouvelle compétence ! Kuina est actuellement une Renarde Céleste, mais une fois 9999 poils de sa fourrure chargée, elle devient une Renarde Éthérée ! » (Kuina)

Attends, attends, attends. Qu’est-ce qu’elle vient de dire ? Je n’ai jamais entendu parler de démons pouvant changer de race.

« Kuina, c’est la première fois que j’en entends parler. C’est une information plutôt importante, tu sais ? » (Procell)

« Ne l’ai-je jamais dit ? » (Kuina)

« Non, je n’en ai pas entendu parler. » (Procell)

En toute hâte, j’avais utilisé mon autorité de Seigneur-Démon pour regarder ses statistiques.

Quand je l’avais fait, j’avais vu une nouvelle compétence. C’était peut-être une compétence qu’elle avait acquise en devenant l’un de mes démons du Pacte démoniaque.

« Le Rituel du Renard Éthéré ? » (Procell)

« Oui ! La condition pour son activation est d’utiliser toute la puissance stockée dans 9999 poils de la fourrure de ma queue ! Et c’est pour ça que Kuina stocke son pouvoir ! » (Kuina)

Si elle devenait une Renarde Éthérée, sa force augmenterait énormément.

Selon la Mémoire de la planète, un Renard Sauvage pourrait évoluer en un Renard Mythologique, un Renard Mythologique en Renard à neuf queues, puis en Renard Céleste. Et puis, il y avait le cas d’un Renard Céleste renaissant en Renard Éthéré.

Un Renard Éthéré n’était plus seulement un démon, c’était un être ayant atteint l’état de divinité.

« … donc tu vas devenir encore plus forte, hein ? J’attends cela avec impatience. » (Procell)

Comme on pouvait s’y attendre d’une démone née de trois médailles de Rang A.

« D’ailleurs, combien de poil de ta queue est rempli de puissance pour le moment ? » (Procell)

« 50 ! Il en reste encore beaucoup à remplir ! » (Kuina)

« Alors, je vais attendre patiemment. » (Procell)

Comme l’avait dit Kuina, il lui restait encore beaucoup de temps avant de pouvoir satisfaire cette exigence.

Pour le moment, tout ce que je peux faire est d’attendre, c’est ce que je vais faire. Là encore, nous pourrions peut-être faire autre chose pour accélérer le processus de stockage de pouvoir magique.

Et ainsi, j’avais décidé de coopérer activement. Après tout, cela rendrait ma carte maîtresse déjà puissante, bien plus puissante encore.

 

☆☆☆

 

Après un certain temps, nous avions été convoqués par le Seigneur-Démon du Temps. Nous étions donc allés dans la pièce où il se trouvait.

De nombreux plats étaient alignés. C’était comme si le Seigneur-Démon du temps préparait un festin, mais s’il s’agissait d’un étrange Seigneur-Démon, j’aurai supposé qu’il allait faire quelques blagues comme les nobles aimaient faire.

« Père, la nourriture semble délicieuse ! » (Kuina)

« Oui, mais pour une raison quelconque, j’ai l’impression d’avoir déjà vu les ingrédients de ces plats. » (Rorono)

Kuina et Rorono avaient des réactions différentes.

Je comprenais ce que voulait dire Rorono, et apparemment, Dantalian aussi puisqu’il se mit à parler après ça.

« Je suppose que vous avez remarqué. Ces ingrédients ont été achetés par mes démons à Avalon. Avalon est géniale, mais encore une fois, comme il y a de tout, il est facile de trop acheter par inadvertance. » (Dantalian)

De nombreux Seigneurs-Démons de grande classe appréciaient la culture humaine. Ils avaient donc toujours de la monnaie utilisée par les humains. Elle provenait généralement de l’argent et des équipements laissés par des aventuriers morts dans leur donjon.

« Merci d’être devenu un précieux client de notre ville. » (Procell)

« J’utilise simplement quelque chose d’utile. Mais je n’ai pas l’intention d’arrêter de vous parrainer. » (Dantalian)

Après cela, nous avions tous deux ri.

En regardant autour, je vis que ses démons avaient déjà pris leur place. Par ses démons, j’entendais Fel et les Chevaliers de Chronos sous forme humaine.

Dès que Fel avait croisé mon regard, elle m’avait fait signe de m’approcher, puis avait tapé sur le siège à côté d’elle comme si elle voulait que j’y aille.

Je voulais lui faire plaisir, mais je voulais aussi rester discret devant Dantalian, étant donné le précédent incident avec elle.

« Quel est le problème, Procell ? Tu peux t’asseoir à côté de Fel si tu veux. » (Dantalian)

« Est-ce correct ? » (Procell)

« Oui. Tant que tu ne franchis pas la ligne, je n’ai pas à me plaindre. Si elle est contente, moi aussi je le serais. Ou es-tu préoccupé par tes démons ? Veux-tu aussi être assis proche de tes démons ? » (Dantalian)

Après avoir réfléchi un peu, Dantalian parla à nouveau.

« Fel, pourquoi ne vas-tu pas de l’autre côté ? De cette façon, Procell pourra également s’asseoir près de Kuina et de l’Ancienne Naine. » (Dantalian)

« Compris, Père ! » (Fel)

Je l’avais déjà remarqué avant, mais peut-être était-il du genre à faire preuve de considération envers les autres.

Fel était donc venue vers moi et m’avait enlacé. Sa queue de louve remuait de joie.

« Uuuu. Fel-chan, Père est le Père de Kuina ! » (Kuina)

« Mais il est aussi le maître de Fel ! » (Fel)

C’était adorable de les regarder les deux se fixer.

Comme s’il se sentait pareil, Dantalian rit un peu avant de parler.

« Bien alors, commençons à manger. Notre chef est un démon, mais il est très habile en cuisine. » (Dantalian)

« Je peux le savoir rien qu’en regardant. » (Procell)

Tout semblait délicieux. De l’odeur parfumée, j’attendais avec impatience le goût de chaque plat.

Et ainsi, la fête avait commencé.

 

☆☆☆

 

Le dîner, mélanger avec des discussions inutiles était amusant.

J’avais mangé de telles cuisines raffinées seulement de temps en temps, le repas était donc rafraîchissant.

Je mangeais généralement la délicieuse cuisine maison d’Aura et celle des bars et restaurants, sauf occasions spéciales. Ce n’était pas que je n’avais pas d’argent, c’était plus que je n’avais pas le temps. Après tout, les plats sophistiqués avaient tendance à prendre beaucoup de temps à être cuisinés et mangés.

Après avoir terminé nos desserts, une boisson spéciale avait été apportée. C’était une boisson à base de cacao qui était la dernière tendance à Avalon.

Comme on pouvait s’y attendre de Dantalian, il avait un bon discernement.

Je n’avais aucun doute sur le fait que cette boisson et ce chocolat à base de cacao seraient très populaires.

En ayant le monopole de ces produits, nous serions en mesure d’attirer et de rassembler encore plus d’humains de tout le continent.

« Alors, Procell, je pense qu’il est temps de conclure notre pari. Alors, demande-moi ce que tu veux. Sur mon titre de Seigneur-Démon, je répondrais sans mensonge. » (Dantalian)

Son comportement et ses expressions faciales étaient calmes et composés, et pourtant l’atmosphère changea soudainement, mettant ainsi fin aux discussions oisives autour de la table.

C’était la majesté d’un très grand Seigneur-Démon, une qualité que ni moi ni Noir ne possédions.

« Je veux que tu me parles du Seigneur-Démon Noir. Tu m’as une fois expressément averti de ne pas le sous-estimer. J’aimerais savoir pourquoi. » (Procell)

Le Seigneur-Démon du temps croisa les bras et réfléchit un moment avant de répondre.

« Hmm, voyons voir, comment dire ? Tu es conscient que, sauf exception, plus les capacités d’un Seigneur-Démon sont polyvalentes, plus les effets ont tendance à être faibles, non ? Inversement, plus les compétences sont spécialisées, plus ses effets ont tendance à être puissants. Prenons Marchosias comme exemple. Hormis le renforcement des capacités de son corps, il n’y a aucune autre fonction. D’autre part, il n’est pas dangereux de dire qu’il n’y a aucun Seigneur-Démon pouvant l’affronter en combat direct. » (Dantalian)

Même moi, j’étais au courant de ce qu’il venait d’expliquer.

« Les capacités de Noir sont du type polyvalent. Cependant, l’une de ses capacités est beaucoup, beaucoup plus forte que les autres. C’est en fait suffisant pour faire que je me méfie de lui en évitant la confrontation frontale. Ce qu’il fait c’est… » (Dantalian)

Le Seigneur-Démon du Temps m’expliqua quelle était cette capacité.

« Je vois. Et pour cette raison, tu m’as donné la montre en argent ? » (Procell)

Le Seigneur-Démon du Temps m’avait déjà offert une montre en argent en guise de récompense. Ce n’était cependant pas une montre ordinaire, c’était en fait un outil magique du plus haut niveau, car elle contenait ses capacités.

« J’espère que tu n’es pas assez naïf pour penser que cela suffirait. Si c’était le cas, moi, le propriétaire de ces capacités, je ne serais pas si méfiant envers lui. Cependant, je pense que cela conduira à une avancée décisive. Maintenant, je suis impatient de voir ton talent à l’œuvre. » (Dantalian)

Dantalian avait dit cela puis s’était mis à rire.

Sans aucun doute, il m’avait fourni de précieuses informations. Si je n’avais pas eu connaissance de ces informations, j’aurais certainement été vaincu sans pouvoir me défendre.

C’est donc comme se battre contre un vieux Seigneur-Démon.

« Merci. Grâce à cette information, j’ai une chance de gagner. » (Procell)

« Inutile de me remercier. Je ne fais qu’honorer notre pari. » (Dantalian)

Après ça, nous étions revenus aux discussions plus calmes.

De manière détournée, Dantalian m’avait posé des questions sur March. Le regarder pendant qu’il demandait m’avait fait un peu rire.

Je suppose que nous devrions organiser un autre festin avec tout le monde, y compris March.

En pensant à cela, je l’avais à nouveau remercié puis j’étais parti.

Maintenant que je connaissais un peu mieux la main de l’ennemi, il était possible de prendre des précautions et contre-mesures nécessaires. Bien sûr, l’ennemi pourrait bien faire la même chose.

Voilà, maintenant nous sommes sur un pied d’égalité. Le vrai combat va pouvoir commencer.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *